Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 11 – Promesses aux persécutés (2 Thessaloniciens 1.1-12)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Qui peut dire qu’il n’a pas de problèmes ? Si vous êtes comme la plupart des autres, il y a des choses dans votre vie qui vous créent des problèmes. Certains de ces problèmes sont de votre fautes, certains sont de la fautes des autres, et certains semblent débarquer dans notre vie en flottant par leur propre pouvoir. Quel que soit le problème, Dieu est la réponse. Cette semaine nous tournons notre attention sur la seconde lettre de Paul aux Thessaloniciens. Cette épître aborde les problèmes auxquels les croyants de Thessalonique devaient faire face. Entrons dans la conversation de Paul et voyons ce que nous pouvons apprendre sur la façon de faire face à nos problèmes dans la vie !
 
I.       Les salutations
 
1.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.1. Qui envoie cette lettre ? (Les mêmes personnes que celles qui ont envoyé la première lettre aux Thessaloniciens – Paul, Silas et Timothée.)
 
a.      Si Paul écrivait à votre église en disant qu’elle est « en Dieu, notre Père, et dans le Seigneur Jésus-Christ », comment réagiriez-vous ? (Je recevrais cela comme un compliment. Y a-t-il une meilleure place pour l’église que d’être « en Dieu » ?

2.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.2. Que recherchez-vous dans la vie ? Si vous rencontrez des problèmes importants, que désirez-vous ? Qu’en serait-il si je vous offrais une garantie de salut et de paix ? (C’est précisément la salutation de Paul : la grâce et la paix pour vous.)

3.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.3. Pour quoi Paul rend-il grâce ? (Du fait que les Thessaloniciens croissent en foi et en amour.)
 
a.      Considérez la façon dont Paul débute sa lettre. Comment devrions-nous nous y prendre avec d’autres Chrétiens ? (Il leur fait des compliments. Il leur souhaite grâce et paix.)
 
II.     La persécution

1.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.4. Jusqu’à présent la lettre de Paul a été douceur et lumière. La vie des Thessaloniciens est-elle parfaite ? (Non ! Ils subissent des persécutions et passent par des épreuves.)

a.      Comment gèrent-ils ces problèmes importants ? (Avec persévérance et foi.)
 
b.      Que nous suggèrent ces deux mots « persévérance » et « foi » quant à la façon dont nous devons gérer ces difficultés ? (La foi correspond à la confiance en Dieu. La persévérance est d’accepter quelque chose pour l’instant, avec une attitude de confiance que les choses vont s’améliorer.)
 
2.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.5. En quoi la souffrance est-elle l’évidence que Dieu est juste ? (Je ne pense pas que ce soit ce que Paul dit. Il dit que le fait de notre souffrance justifie le jugement que Dieu rendra en son temps.)

a.      Avez-vous déjà entendu des personnes sceptiques demander : « Pourquoi un Dieu d’amour exécuterait-il un jugement ? » Quelle est la réponse ? (L’injustice appelle un jugement. La persécution appelle un jugement. Si Dieu n’aimait pas ses saints, il ne serait pas offensé par les torts qu’ils subissent, générés par les méchants.)

b.      Gagnons-nous le salut par la souffrance ? (Non. Mais le fait d’endurer la souffrance par la foi et la persévérance montre notre relation avec Dieu.)
 
III.  Les conséquences de ses actes
 
1.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.6. Si nous aimons nos ennemis, pourquoi voudrions-nous obtenir la promesse qu’ils subiront la même chose qu’ils ont fait subir ?

2.     Lisez Romains 12.20-21. Que pensez-vous de cela ? Soyez gentil avec les gens qui vous font du mal et ils se sentiront coupables de ce mal qu’ils vous ont fait subir ?

a.      Selon vous, s’agit-il de ce que Paul mentionne dans 2 Thessaloniciens 1.6 qui leur sera rendu en conséquence ? (En réalité, j’aimerais un vrai prix en retour. Je ne connais personne dans ma vie à qui je souhaite ce genre de « retour », mais il y a quelques personnes vraiment mauvaises dans le monde qui méritent un tel retour.)
 
b.      Comment réconciliez-vous la promesse de Paul selon laquelle Dieu va « rendre de la détresse à ceux qui vous causent de la détresse » avec son conseil de donner de l’amour en retour à nos ennemis ? (Il s’agit d’une ligne facile à dessiner. Ce n’est pas notre tâche que de rendre aux autres selon ce qu’ils ont apporté. C’est Dieu qui s’en charge. Si vous lisez Romains 12.17-19 vous verrez que Paul dit la même chose dans sa lettre aux Romains que dans sa lettre aux Thessaloniciens.)
 
i.       Pourquoi Dieu peut-il rendre la pareille, tandis que nous ne le pouvons pas ? (Parce que Dieu est le juge parfait et que nous ne le sommes pas.)

3.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.7. Que Dieu promet-il d’autre, mis à part de rendre la pareille à nos ennemis ? (Il nous apportera du repos, du soulagement.)

a.      Si vous deviez choisir entre le soulagement et rendre la pareille, que choisiriez-vous ?
 
4.     Lisez à nouveau 2 Thessaloniciens 1.7. Quand sera-t-il le moment de rendre la pareille ? (À la seconde venue de Jésus.)
 
a.      S’agit-il également du moment où viendra le soulagement ? (Peut-être. Paul parle conjointement du soulagement et du fait de rendre la pareille, puis il dit que cela arrivera lors de la seconde venue de Jésus.)

b.      Que pensez-vous de l’information selon laquelle le soulagement n’aura pas lieu avant la fin du monde ? (Rappelez-vous que dans 2 Thessaloniciens 1.4. Paul complimente les Thessaloniciens pour leur persévérance.)

5.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.8. Selon vous, que cela signifie-t-il ? Que ceux qui sont punis sont ceux qui ni ne connaissent Dieu ni ne lui obéissent ? Ils échouent sur les deux points.
 
a.      Ou alors, cela signifie-t-il que ceux qui sont punis sont soit ceux qui ne connaissent pas, soit ceux qui n’obéissent pas ? Ils échouent sur l’un des deux points. Mais l’échec de l’un ou de l’autre est fatal.
 
b.      Si vous dites « ni ne connaissent ni n’obéissent », cela suggère que les gens qui ne connaissent pas Dieu, mais qui lui obéissent seraient sauvés. Cela peut-il être correct ? (Les commentaires que j’ai consultés affirment que le verset 8 devrait être compris comme voulant dire qu’ils peuvent échouer sur l’un des points – ceux qui choisissent de ne pas connaître Dieu et ceux qui connaissent Dieu mais qui choisissent de ne pas lui obéir – tous les deux groupes sont perdus. Cela a du sens parce que la grâce signifie que personne ne va au ciel par les œuvres.)

i.       Gardez ce texte dans votre esprit un peu plus longtemps. Si le texte veut dire que les perdus sont ceux qui « ne connaissent pas ou ceux qui n’obéissent pas », alors nous devons obéir pour être sauvés, n’est-ce pas ? Nous ne devons pas échouer sur l’un ou l’autre des points, n’est-ce pas ? (Cela renforce l’idée selon laquelle si nous connaissons véritablement Dieu, cela aura pour conséquence un changement dans nos actes.)

ii.     Les commentaires que j’ai consultés suggèrent que deux groupes sont décrits ici. Les non-Juifs qui adorent des faux dieux (ils ont échoué sur le point de la connaissance) et les Juifs qui connaissaient Jésus, mais qui ont rejeté son enseignement (ils ont échoué sur le point de l’obéissance). Comment appliqueriez-vous ces deux groupes aux gens du monde aujourd’hui ?
 
6.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.9-10. Quand vous pensez à votre destinée éternelle, de quoi avez-vous le plus peur ? (La plupart des gens pensent au feu éternel. Ce texte soutient l’idée que le feu lui-même n’est pas éternel, mais que c’est seulement la conséquence du feu (« destruction éternelle ») qui l’est. Si je suis en alerte et dans la peine, alors je n’ai pas été détruit.)
 
a.      L’autre pénalité est d’être exclu de la présence et de la puissance de Dieu. Pouvez-vous imaginer un monde dans lequel la présence et la puissance de Dieu sont absentes de votre vie ? (Cela devrait être horrible. La grande perte de ceux qui ne sont pas sauvés est qu’ils manquent l’éternité avec Dieu.)

b.      Que dit Paul sur le sujet du salut ? (Il dit que les Thessaloniciens seront sauvés parce que « vous avez cru notre témoignage ». C’est cela l’évangile : croire le témoignage sur Jésus.)

7.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.11. Que recherche Dieu dans notre vie ? (Que nous soyons dignes de notre vocation. Que la puissance de Dieu coule à travers nous pour accomplir nos objectifs de bonté et nos actes de foi.)
 
a.      Selon vous, que Paul veut-il dire par « son appel » ? s’agit-il d’une référence au salut ? (Dieu nous appelle pour être sauvés. Mais ici l’appel semble en partenariat avec l’Esprit saint (la puissance de Dieu) pour accomplir des objectifs de bonté et des bonnes actions.)
 
8.     Lisez 2 Thessaloniciens 1.12. Le but de notre vie est-il de mener une existence sans difficultés ? De laisser nos problèmes derrière nous ? (Non. Le but est de glorifier Dieu dans notre vie. Que nous soyons face à des problèmes ou non, Dieu nous appelle à vivre une vie sainte. Une vie qui rend gloire à Dieu.)

9.     Cher(ère) ami(e), si vous êtes face à des problèmes et à des difficultés, avez-vous considéré la façon dont vous pouvez les utiliser pour donner gloire à Dieu ? Si tel n’est pas le cas, pourquoi ne pas demander à Dieu de vous donner la puissance de son Esprit saint pour glorifier Dieu au travers des challenges de la vie ?

IV.    La semaine prochaine : L’antichrist.
Révélation et inspiration (tome 1)

Révélation et inspiration (tome 1)

Comprendre le processus de l’inspiration des auteurs bibliques et chercher l’équilibre entre la part divine et la part humaine des Ecritures s’avère essentiel si l’Eglise souhaite fonder sur la Bible l’ensemble de ses croyances.
L'interprétation de la Bible (tome 2)

L'interprétation de la Bible (tome 2)

Ce volume sur l’interprétation de la Bible prône une approche « historico-biblique » qui analyse un passage biblique à la lumière d’autres textes des Écritures.
Passion pour la Bible

Passion pour la Bible

Dans cet ouvrage très complet, l’auteur nous stimule à donner plus de place à la Bible dans notre vie personnelle et à la prendre autant comme nourriture quotidienne que comme fondement. Une grande place est donnée à la manière de la transmettre à nos enfants, dans nos familles ou à l’église.
Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Ce livre explore les quatre piliers fondamentaux qui supportent la théologie biblique.
L'Écriture vive

L'Écriture vive

La diversité actuelle des approches de la Bible crée parfois une forme de désarroi chez les lecteurs. Que penser des différentes méthodes exégétiques et quels sont leurs postulats ?
Creuser l'Écriture

Creuser l'Écriture

Une boîte à outils précieuse pour découvrir le sens et la sagesse de tout passage de l’Écriture. Ces conseils nous aident à développer des convictions solides sur l’enseignement de la Parole de Dieu.
Comment interpréter la Bible

Comment interpréter la Bible

Nature et nécessité de l’interprétation. Les conditions d’une bonne interprétation. Règles générales et particulières. Règles relatives aux différents genres littéraires (textes narratifs, poétiques, les Psaumes, la loi, les prophètes, paraboles, etc.).
 

faire un don