Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 07 – Vivre une vie sainte (1 Thessaloniciens 4.1-12)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il est parfois bon de jeter un coup d’œil sur le bureau, la propriété, la maison ou l’église d’autres personnes pour voir comment elles font les choses – comment elles pensent et agissent. Durant la plus grande partie de ma vie j’ai cru que la grâce constituait la première face du christianisme, et que les œuvres en constituaient la seconde. Celui qui croit fermement « Je suis sauvé quoi que je fasse » ne prête pas attention à ce qu’il fait. À l’inverse, celui qui croit fermement « Je ne bois pas, je ne danse pas, je ne chique pas ni me tiens en présence de ceux qui le font » ne prête pas attention à la grâce. Le fait d’enseigner à l’université Regent m’a donné une autre vision très claire. J’ai rencontré des gens, de diverses dénominations, qui sont très « grâce ». Ils croient qu’une fois sauvé il est très difficile de perdre son salut en faisant le mal. En même temps, la sainteté dans la vie courante est pour eux d’une importance extrême. Quelle magnifique combinaison ! Ils sont en sécurité dans leur salut, mais constamment en alerte pour savoir s’ils font avancer le Royaume de Dieu par leurs œuvres. Débutons notre étude et voyons ce que Paul enseigne au sujet du salut et du fait de vivre une vie sainte !
 
I.       Plaire à Dieu
 
1.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.1. Quelle sorte de façon de vivre recommande Paul ? (Vivre de façon à plaire à Dieu.)
 
a.      Vous demandez-vous souvent : « Ce que je fais plaît-il à Dieu ? »

i.       Cela devrait-il devenir une habitude dans notre vie – demander si ce que nous faisons sur le moment plaît à Dieu ?

b.      Comment les Thessaloniciens évaluent-ils leur façon de vivre ? (Paul dit qu’en fait ils vivent pour plaire à Dieu.)
 
c.       Selon Paul, comment les Thessaloniciens doivent-ils améliorer cet aspect de leur vie ? (Ils devraient le faire plus souvent.)
 
d.      Considérez le conflit apparent dans ce que Paul écrit. Il dit premièrement qu’ils vivent pour plaire à Dieu, puis il leur dit « progressez encore ». Comment peuvent-ils effectivement vivre pour plaire à Dieu, mais parfois sans le faire ? Comment peut-il y avoir de la marge pour « progresser encore » ? (Cela reflète le message de « grâce » de Paul. Grâce à ce que Jésus a fait pour nous, nous sommes sauvés. Nous sommes parfaits aux yeux de Dieu. Mais à nos propres yeux nous sommes loin d’être parfaits. Paul dit : « Continuez à y travailler. Continuez à prêter attention à votre objectif de sainteté. »)

2.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.2. Sur quelle autorité Paul donne-t-il ces sortes de directives ? (L’autorité de Dieu.)

3.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.3-5. Mettez-vous à la place de Paul. Il écrit à des gens qui n’ont pas appris à contrôler leur corps. Des gens qui sont impliqués dans l’immoralité sexuelle. Commenceriez-vous en disant qu’ils vivent en plaisant à Dieu, mais s’il vous plaît essayez de le faire plus souvent, de le faire mieux ?
 
a.      Quelle sorte de Chrétiens sont ces Thessaloniciens ? (Ils sont des Chrétiens sauvés. Paul ne dit pas qu’ils sont des païens. Il ne dit pas qu’ils sont perdus.)
 
b.      Quel est l’objectif pour ces Chrétiens sauvés ? (Leur objectif est de vivre dans « la consécration et l’honneur ». Ils doivent être sanctifiés. Ils doivent être sur le chemin pour devenir des saints.)

II.     La convoitise passionnée

1.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.6. Quand j’étais jeune, toutes sortes de messages sur le sexe m’ont été présentés par des Chrétiens. Certains se référaient à des « images obscènes » et à des conduites obscènes et immorales. En même temps, mes parents m’ont envoyé dans une classe d’éducation sexuelle dont l’enseignant avait écrit le livre God Invented Sex (Dieu a inventé le sexe). Paul ne réfère pas aux « passions du désir » comme étant soit obscène soit créé par Dieu. Quel est le principal problème que voit Paul ici ? (Vous tirez profit de quelqu’un d’autre. Vous traitez quelqu’un d’autre d’une mauvaise façon.)
 
a.      Avez-vous déjà considéré la pornographie, l’adultère et les autres mauvaises conduites sexuelles sous cet angle ?
 
b.      J’ai récemment été modérateur dans une conférence au sujet de la traite des êtres humains. J’ai ouvert mes yeux sur le fait que beaucoup de ceux qui sont impliqués dans la prostitution et dans la création de matériel pornographique sont esclaves d’une certaine façon. D’autres personnes les contrôlent. De quelle façon cela change-t-il votre point de vue sur votre implication personnelle dans cette activité ? (Le vieil argument est qu’il s’agit d’un « amusement sans victime » ou d’un « crime sans victime ». Au lieu de cela, il y beaucoup de victimes – généralement des jeunes personnes qui deviennent des victimes de la pire façon.)

c.       Juste cette semaine une mère m’a dit que la femme de son fils l’avait laissé, ainsi que leur très jeune enfant, pour un autre homme. Cette histoire peut être répétée des millions de fois. Quel « échange » est fait ici ? (Un conjoint trouve quelqu’un qui est plus amusant ou plus intéressant, et l’autre conjoint et les enfants souffrent. L’épouse vagabonde a profité de sa famille. Un époux vagabond profite de sa famille. Il s’agit d’égoïsme extrême.)

2.     Paul écrit dans 1 Thessaloniciens 4.6 que Dieu « fait justice » envers ceux qui commettent de tels péchés. Comment réconcilier cela avec 1 Thessaloniciens 4.1 qui dit qu’ils vivent d’une façon qui plaît à Dieu ? (Toutes les punitions de Dieu ne sont pas une condamnation éternelle. Nos choix immoraux ont pour conséquence une punition ici. L’excitation et l’amusement du « vagabondage » ont pour conséquences de faire du tort aux autres qui vont, à leur tour, vous faire du tort.)
 
a.      Combien de fois n’avez-vous pas observé la véracité de ce que je viens d’écrire ? Ceux qui pensaient que ce serait « amusant », finissent avec une montagne de douleur.
 
III.  Le péché qui sépare

1.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.7-8. Nous avons le même problème dont nous avons précédemment discuté. Paul dit que ces gens vivent une vie qui plaît à Dieu, et il dit également qu’ils courent le danger de rejeter Dieu. Choisissez un acte d’inconduite sexuelle. La personne qui commet cet acte a-t-elle rejeté Dieu ou cette personne mène-t-elle une vie plaisant à Dieu ? (Il semble, de façon tout-à-fait incroyable, que la réponse puisse être l’une ou l’autre. Pour les Thessaloniciens la réponse, selon Paul, est qu’ils mènent une vie qui plaît à Dieu – ils doivent juste le faire encore mieux.)

a.      Que cela nous enseigne-t-il sur la nature du péché ? (Nous servons un Dieu saint, mais il tolère le péché en ceux qui se réclament de la justice de Jésus. Nous savons tous que le péché est progressif. Il empire lorsqu’on patauge dedans. La conséquence du fait de marcher dans la direction du péché est que le péché amènera à un rejet de Dieu et de l’Esprit saint. C’est là que la perte de la grâce a lieu. À ce point-là nous n’acceptons plus Dieu. Nous l’avons rejeté, de même que sa grâce et la puissance purifiante de l’Esprit saint !)
 
b.      Comment pouvons-nous savoir quand nous franchissons la ligne entre un pécheur sauvé par la grâce et un pécheur perdu ? (Quand nous n’acceptons plus Jésus comme notre Sauveur. Quand nous ne prêtons plus attention que nous rejetons Dieu et la guidance de l’Esprit saint. La grâce est profonde. La grâce couvre une multitude de péchés. Mais à un certain point le péché nous sépare de Dieu parce qu’il nous conduit à rejeter Dieu.)
 
2.     Cher(ère) ami(e), pouvez-vous voir ce que veut dire Paul ? Vous pouvez être certain(e) de votre salut aussi longtemps que vous choisissez de rester connecté à Dieu. Les péchés de tous les jours dans lesquels nous tombons n’affaiblissent pas notre salut – quel que soit le nombre de fois que Satan nous dit que c’est le cas. Au lieu de cela, Dieu nous appelle à éviter le péché, à poursuivre la sainteté parce que Dieu est saint et parce que nous voulons éviter la punition que les mauvaises actions nous apportent ici sur la terre. Notre salut est perdu seulement quand nos péchés sont tellement hors de contrôle que nous finissons par rejeter Dieu et ses instructions.

IV.    Une vie d’amour

1.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.9. Qu’est-ce que cette incroyable grâce nous enseigne sur le fait d’aimer les autres ? (Paul dit que Dieu nous enseigne à aimer les autres. Quand vous considérez combien Dieu est généreux envers vous, quand vous vous rappelez quel pécheur vous êtes – alors même que vous vivez une vie qui plaît à Dieu – cela change votre attitude envers tous ces autres pécheurs autour de vous.)
 
2.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.10. Quelle sorte d’amour ont les Thessaloniciens ? (Cela ressemble davantage à leur vie agréable – ils doivent travailler sur ce point ! Ils doivent aimer toujours plus.)
 
3.     Lisez 1 Thessaloniciens 4.11-12. Paul a donné l’instruction aux Thessaloniciens d’obéir davantage et d’aimer davantage. Quel est le but d’une plus grande obéissance et d’un plus grand amour ? (Ils seront un exemple positif pour ceux qui les entourent. Les gens vont les respecter.)

4.     Cher(ère) ami(e), êtes-vous rempli(e) de joie du fait de savoir que votre salut est sûr ? Laissez-le rayonner autour de vous ! Rayonnez d’amour et de bonnes œuvres, de telle sorte que les autres seront attirés vers notre grand et gracieux Dieu ! Vous engagez-vous à vivre ainsi dès aujourd’hui ?

V.      La semaine prochaine : Les morts en Christ.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don