Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 04 – Joyeux et reconnaissants (1 Thessaloniciens 1.1-10)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Cette semaine nous nous mettons au travail dans notre étude des lettres aux Thessaloniciens. Alors qu’il est bon de comprendre le contexte et de considérer les défis auxquels Paul et ses amis étaient confrontés en évangélisant les Thessaloniciens, rien ne vaut l’étude de la parole de Dieu dans son contexte. Les études thématiques ont leur place, mais elles s’appuient sur la logique humaine. Quand nous étudions un livre de la Bible nous voyons la logique de Dieu en action. L’Esprit saint organise les séquences de la présentation dans la Bible. Voyons ce que nous pouvons apprendre sur la volonté de Dieu pour nous, selon la séquence qu’il a inspirée, en examinant ce qu’il a à dire aux Thessaloniciens !
 
I.       Les salutations
 
1.     Lisez 1 Thessaloniciens 1.1-3. Cette semaine j’ai vu un ancien collègue qui a immédiatement commenté une émission télévisée qu’il avait vue la nuit précédente et dans laquelle j’étais interviewé. Son premier commentaire était que j’avais eu de la difficulté à répondre à une question (mon opinion biaisée était que je m’étais bien débrouillé, même sur la question difficile). Que mon ami pourrait-il apprendre de Paul ? (Paul commence positivement. Il souhaite aux Thessaloniciens la grâce et la paix, puis il dit à quel point il leur est reconnaissant de leur foi et de leurs œuvres.)
 
a.      Comment saluez-vous les gens ?

b.      Comment réagissez-vous face aux personnes qui vous saluent avec criticisme au lieu de compliments ?

c.       Rappelez-vous, l’Esprit saint guide les paroles de Paul. Que pouvons-nous apprendre de l’introduction de Paul ici ? (Soyons positifs. Commençons par des encouragements, des mots positifs pour les autres si possible. Vous pouvez laisser les critiques positives pour plus tard.)
 
2.     Lisez 1 Thessaloniciens 5.14. Quelle salutation alternative aurait pu donner Paul ? (Cessez d’être paresseux, timides, faibles, impatients et vengeurs !)
 
a.      Quel est l’état de votre mariage ? Comment vous entendez-vous avec vos enfants ?

i.       Comment saluez-vous votre conjoint et vos enfants ?

II.     Choisis
 
1.     Lisez 1 Thessaloniciens 1.4-5. Quand j’enseigne ou quand je prêche, de temps en temps quelqu’un vient vers moi après coup, fermement convaincu par l’Esprit saint. Pour les autres, il semble que les mots n’aient fait que passer au-dessus de leur tête. Les gens convaincus sont-ils « choisis » par Dieu et le reste non ?
 
2.     Lisez 1 Timothée 2.3-4. Nous savons que Paul a envoyé Timothée pour qu’il soit avec les Thessaloniciens. Qu’écrit Timothée sur le fait d’avoir été choisi par Dieu ? (Dieu veut que tous soient sauvés.)

3.     Lisez Apocalypse 3.20 et Apocalypse 14.6-7. Qui Dieu appelle-t-il à le suivre ? (Tout le monde, partout.)

4.     Lisez à nouveau 1 Thessaloniciens 1.4-5. Beaucoup de Chrétiens croient en quelque chose appelé « sélection ». Si vous êtes « sélectionné(e) » ou « choisi(e) » vous êtes sauvé(e). Comme je le comprends, les personnes « non-sélectionnées » ne peuvent pas être sauvées. Quand Paul dit dans le verset 4 que « vous avez été choisis » par Dieu, parle-t-il de la « sélection » ?
 
a.      Quelle est la preuve d’avoir été « choisi » (ou « sélectionné ») ? (L’Esprit saint donne la conviction et la puissance.)
 
5.     Lisez 1 Pierre 2.9-10, Actes 10.44-47 et Actes 15.6-9. Ces textes amènent à penser à un autre contexte dans lequel la puissance de l’Esprit saint démontre que Dieu a choisi un peuple. Quel est ce contexte ? (Il nous est rappelé l’histoire des œuvres de Dieu avec les humains. Dieu a choisi un peuple spécial (les Juifs) pour être ses collaborateurs pour partager le message le concernant. Quand le peuple spécial de Dieu a largement rejeté Jésus, Dieu s’est tourné vers les non-Juifs – ceux qui n’étaient, comme le dit 1 Pierre 2.10, « pas un peuple » pour être les messagers de Dieu. Le contexte rend clair le message de Paul que « vous n’avez pas besoin d’être juif(ve) pour être choisi(e) par Dieu ». La preuve, comme toujours, est la démonstration de la puissance de l’Esprit saint. Paul ne dit pas que Dieu prend et choisit parmi les humains ceux qui seront sauvés.)

III.  L’imitation

1.     Lisez à nouveau la dernière partie de 1 Thessaloniciens 1.5, puis lisez 1 Thessaloniciens 1.6-7. De quelle façon Paul dit-il que les Thessaloniciens ont « imité » Paul et ses amis ? (Regardez la dernière phrase du verset 5 : « vous savez comment nous avons été parmi vous, pour votre bien ». Paul et ses amis se sont sacrifiés pour aider les Thessaloniciens.)
 
a.      Les gens disent souvent que nous devrions imiter seulement Jésus, mais j’ai longtemps pensé que cette idée avait de sérieuses lacunes. Il semble évident que Dieu a refusé à Jésus beaucoup de choses, afin que les humains ne puissent pas dire : « Jésus avait un avantage par rapport à moi parce qu’il est né riche, il est né dans une famille royale, il avait de magnifiques maisons, etc. » Selon vous, devrions-nous imiter les désavantages de Jésus ?
 
b.      Les désavantages de Jésus constituent-ils une preuve qu’il a abandonné son propre intérêt en notre faveur ?

i.       Si vous dites « oui », alors le fait d’abandonner les avantages pour aider les autres n’est-il pas exactement ce que Paul et ses amis ont fait pour les Thessaloniciens ? (Cela me fait repenser à ce sujet. Alors que je pense toujours que nous ne sommes pas appelés à imiter Jésus dans le fait qu’il n’avait pas de maison ou sur tout autre désavantage spécifique, l’idée générale de s’abandonner en faveur des autres doit être le premier principe de notre vie.)

2.     Lisez à nouveau 1 Thessaloniciens 1.6-7. De quelle façon les Thessaloniciens étaient-ils des modèles pour les autres croyants ? (Ils ont accueilli le message avec joie.)
 
a.      Qu’en est-il de l’idée de s’abandonner soi-même ? Étaient-ils également un modèle à ce sujet ? (Notez que le verset 6 dit qu’ils ont accueilli le message avec joie et « au milieu de beaucoup de détresse ». Au premier abord, personne n’aurait de la joie à abandonner quelque chose, par opposition à obtenir quelque chose. Il y a des études à ce sujet. Une personne qui doit choisir entre deux possibilités peut ne pas avoir de préférence entre l’une ou l’autre des possibilités. Mais une fois que la personne a fait son choix, cette personne ne veut pas l’abandonner au profit de l’alternative. Le fait que les Thessaloniciens pouvaient abandonner une vie normale « avec joie » est quelque chose à imiter.)
 
b.      Nous avons maintenant tant Paul et ses amis que les Thessaloniciens comme modèles. Devrions-nous encourager l’imitation d’autres Chrétiens ?

3.     Lisez 1 Thessaloniciens 1.8. De quelle autre manière les Thessaloniciens sont-ils devenus des modèles pour les nouveaux convertis ? (Leur foi était remarquable. Ils ont fait « retentir » la « parole du Seigneur ». Je m’imagine ce mot comme quelqu’un qui sonne une cloche pour attirer l’attention des autres. La foi des Thessaloniciens attirait l’attention !)

IV.    La délivrance
 
1.     Lisez 1 Thessaloniciens 1.9-10. Nous avons discuté des aspects « difficiles à accepter » du christianisme – Paul promeut un Messie qui a été tué par les Romains plutôt que de conquérir les Romains. En quoi l’ancienne croyance des Thessaloniciens est-elle « difficile à accepter » ? (Ils adoraient des idoles – quelque chose fait par des mains humaines.)
 
a.      Comment Paul décrit-il le contraste entre les deux systèmes de croyance ? (Parce que Jésus est ressuscité d’entre les morts, nous servons un Dieu vivant. Nous ne servons pas un Dieu fait par les humains qui n’a jamais été vivant – et bien moins encore maintenant.)

b.      Quelle est notre espérance ? (Que Jésus reviendra des cieux et nous délivrera de « la colère à venir ».)

2.     Dans l’introduction nous avons parlé de la séquence que Dieu a mise dans la Bible. Alors que vous réfléchissez à ce que nous avons étudié dans cette étude, à la nature des salutations, au choix des Thessaloniciens, au modèle pour les autres, à la nature de la délivrance de Jésus, quel thème général voyez-vous ? (Le service envers les autres. Nous voulons faire attention à la façon dont nous saluons les autres. Nous voulons accepter les autres qui sont acceptés par l’Esprit saint. Nous voulons partager notre foi même si cela rend la vie inconfortable. Nous servons un Dieu vivant qui a donné sa vie pour nous et qui nous délivrera. Cher(ère) ami(e), voulez-vous faire de cela le thème de votre vie ? Voulez-vous demander à l’Esprit saint qu’il vous donne la puissance de le faire ?
 
V.      La semaine prochaine : L’exemple des apôtres.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don