Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 12 - Vivre par l’Esprit (Galates 5:16-25)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Aucun chrétien mature ne croit que la foi est la simple réponse à la question "comment devons-nous vivre ?" Penser et agir sont liés. Aucun chrétien sérieux ne proclame que marcher avec Dieu est facile. La plupart des chrétiens que je connais disent essentiellement : "Je suis sauvé par la grâce seule. Grâce à mon amour pour Dieu, j’ai pris la décision de marcher avec lui et de faire sa volonté." Si je les questionnais davantage, ils diraient : "Et si une personne ne marche pas avec Dieu, cela montre qu’elle n’a pas la foi". Ces "chrétiens", qui utilisent la foi comme excuse pour faire le mal, ne comprennent certainement pas l’évangile. Mais, plus tard, j’ai fait une plus profonde réflexion sur cette question - à savoir quelle approche un chrétien sauvé par la grâce devrait avoir dans la vie quotidienne. Ouvrons la Bible et voyons ce que nous enseigne Paul sur notre vie quotidienne !
 
I.       Le conflit
 
1.     Nous avons besoin d’un contexte. Lisons donc premièrement Galates 5:16-21. Que cela nous dit-il sur la grâce et sur le fait de vivre de façon juste ? (Si vous avez une vie égoïste, mauvaise, impure, vous n’irez pas au ciel.)
 
a.      Il s’agit d’un écrit de Paul ! Quel impact cela a-t-il sur notre réflexion sur la grâce ? (Cela signifie que la finalité de la grâce ne peut pas être un mauvais comportement.)

b.      Il y a deux semaines nous avons appris que "l’ingéniosité" de Sara pour que la volonté de Dieu s’accomplisse (qu’Abraham ait des descendants) s’est terminé en désastre. N’y a-t-il rien que nous puissions (ou devions) faire pour nous engager dans une vie juste ? Cela serait-il un "schéma de Sara", une erreur de "justification par les œuvres" ?

2.     Lisons ces versets plus en détail. Lisez Galates 5:16. Que signifie "marcher par l’Esprit" ? (Vivre en accord avec la direction de l’Esprit saint.)
 
3.     Lisez Galates 5:17. Cette vie par l’Esprit est-elle une affaire d’œuvres ?
 
a.      Si vous répondez par l’affirmative, comment expliquez-vous la déclaration de Paul, selon laquelle "vous ne faites pas ce que vous voudriez" ? (Cela peut signifier que vous désirez faire le bien, mais vous faites le mal à la place. Cela peut aussi signifier que vous avez un penchant naturel à faire le mal, mais grâce à l’Esprit saint vous faites le bien à la place. Cette seconde signification s’accorde avec ce que nous venons de lire dans le verset 16.)

i.       Lisez Romains 7:21-25. Paul ne parle-t-il que des gens mauvais ? Ou alors, parle-t-il de vous et moi ? (Paul parle de lui-même. Il parle au sujet des "bons" chrétiens. Nous avons une nature pécheresse. Nous ressentons tous l’attirance du péché. Nous nous voyons faire le mal que nous ne voulons pas.)

4.     Lisez Galates 5:18. Que cela signifie-t-il - ne dois-je pas me soucier de ce que dit la loi ? (Cela ne peut pas vouloir dire cela, dès lors que nous venons de lire que ceux qui font le mal n’iront pas au ciel. La seule conclusion raisonnable que je puisse en déduire est que nous avons deux choix. Nous pouvons être guidés par l’Esprit saint ou nous pouvons être guidés par notre nature pécheresse.)
 
a.      Cela suggère-t-il que la loi est d’une façon ou d’une autre associée à notre nature pécheresse ? (Lisez Romains 7:8-10. Paul dit que la loi déclenche un comportement mauvais. Ce fait est très  surprenant, ce qui nous oblige à explorer cela plus en détail.)
 
II.     Vivre par la loi

1.     Je ne sais pas comment avoir une discussion concrète à ce sujet sans parler d’un péché spécifique. Abordons donc une histoire spécifique sur un péché spécifique. Lisez 2 Samuel 11:1-4. J’ai enseigné cette histoire à maintes reprises, j’ai également prêché à ce sujet. Si vous étiez David et que vous vouliez éviter ce péché, quelles mesures concrètes prendriez-vous ? (Ce que  j’ai toujours dit dans le passé était que David s’engageait dans une série d’étapes dans la direction du péché. Certaines étapes peuvent ne pas être un péché en elles-mêmes, mais l’ont quand même guidé dans la direction du péché.)

a.      Quelles sont ces mauvaises étapes ? (a. Ne pas sortir avec ses troupes ; b. Regarder trop longtemps Bethsabée ; c. Être fasciné par elle ; d. Aller la chercher alors qu’il savait qu’elle était mariée ; Et finalement atteindre la destination du péché, e. Commettre l’adultère.)
 
b.      Si vous (j’entends par là vous, personnellement) vouliez éviter l’adultère, éviteriez-vous ces étapes ? (Oui. Cela est logique. Mais je pense que j’ai prêché la mauvaise approche jusqu’à présent. Le point de focalisation des étapes est la loi. Le point de focalisation des étapes est l’adultère et comment ne pas trop s’en approcher. Se focaliser sur le péché et sur la loi correspond à l’approche de la "justification par les œuvres". Je regarde ma nature pécheresse et cherche comment la vaincre. Comme Sara, je suis l’ingénieur des étapes à faire pour accomplir la volonté de Dieu.)
 
c.       Quel est l’avertissement concret de Paul au sujet de la justification par les œuvres ? (Cela ne marche pas. Dans Romains 7:5 Paul dit que la loi alimente nos passions pécheresses. Galates 5:3 suggère qu’il est impossible de garder la loi. Dans Galates 5:4 Paul explique que l’approche des œuvres est vouée à l’échec parce qu’elle met Dieu hors de la bataille.)

d.      Y a-t-il quoi que ce soit que nous puissions faire pour favoriser notre comportement ? Explorons cela dans la suite de notre étude.

III.  Vivre par l’Esprit
 
1.     Lisez Galates 5:22-23. En quoi le fait de vivre par l’Esprit est-il différent du fait de vivre par la loi ? (Vous vous focalisez sur le positif, vous n’êtes pas focalisés sur le négatif. Vous ne mesurez pas vos étapes vis-à-vis du péché, vous mesurez vos étapes vis-à-vis de la justice.)
 
a.      Reprenons notre exemple concret de David. Si vous décidez d’arrêter d’enseigner à de futurs David de regarder à leurs étapes, d’arrêter de se focaliser sur les "feux rouges" moraux, alors que leur enseigneriez-vous ? (Pourquoi pas leur dire à la place : "Focalisez-vous sur votre conjoint. Apportez l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur et la maîtrise de soi dans la vie de votre conjoint. Ne vous focalisez pas sur les « feux rouges »".)

2.     Reprenons quelque chose que nous avons discuté la semaine dernière. Lisez Galates 5:13-14. Il s’agit de l’objectif de la vie guidée par l’Esprit. Que David aurait-il dû se demander, au lieu de se demander : "Quelles étapes vis-à-vis du péché (Bethsabée) devrais-je éviter ?" (Que puis-je faire pour faire plaisir à ma femme ? Que puis-je faire pour faire plaisir à mon Dieu ? Que puis-je faire pour servir ma femme ? Ce que je fais plaît-il à mon Dieu et à ma femme ?)

a.      Cela vous aide-t-il à comprendre ce que veut dire Paul quand il écrit : "Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes pas sous la loi" ? (L’Esprit demande : "Que puis-je faire pour aimer mon Dieu et mon conjoint ?" La loi dit : "Que dois-je faire pour éviter l’adultère ?" L’objectif est le même - être fidèle à son conjoint. De la même manière Sara et Dieu avaient le même objectif - une descendance pour Abraham. C’est le processus, les moyens par lesquels arriver au but, qui différencie ceux qui croient en la justification par la foi et ceux qui croient à la justification par les œuvres.)
 
b.      Quand Galates 5:13 nous appelle à être "esclaves les uns des autres" et Galates 5:22 nous dit que le premier fruit d’une vie guidée par l’Esprit est "l’amour", que cela nous dit-il quant à l’égoïsme et au fait de se "regarder le nombril" ? (Ces choses sont mauvaises.)
 
i.       Y a-t-il un enseignement pour nous sur la façon dont nous devrions approcher notre marche avec Dieu ? (Cher(ère) ami(e), j’espère que vous comprenez qu’en se focalisant sur la loi, sur les "feux rouges", il s’agit en fait d’une focalisation sur soi-même. Comment fais-je ? Le fait de se focaliser sur le Dieu d’amour et sur notre conjoint et les autres nous fait nous poser les questions : "Comment vont-ils ? Ce que je fais leur plaît-il ?")

3.     Lisez Galates 5:24. Quelle devrait être notre approche de notre nature pécheresse ? (Nous voulons qu’elle meure ! Comprenez-vous à quel point il est erroné de nous focaliser sur notre nature pécheresse et de mesurer ses étapes vis-à-vis du péché ?)

4.     Lisez Galates 5:25. Si vous voulez rester dans les traces d’une autre personne, que faites-vous ? (Focalisez-vous sur la façon dont cette personne a marché.)
 
a.      Que signifie marcher "par" l’Esprit ? (Nous focaliser sur notre Dieu et sur ce qui lui plaît.)
 
b.      Lisons à nouveau Galates 3:24-25. La loi est-elle toujours importante ? (Oui. Nous sommes des chrétiens "immatures" et la loi nous enseigne que nous avons besoin d’un Sauveur. Mais une fois que nous avons ce message, nous ne sommes plus sous la supervision de la loi. Nous ne regardons plus à nous-mêmes, nous ne nous mesurons plus par rapport à la loi. Au lieu de cela, nous regardons à Dieu, étant guidés par l’Esprit saint de Dieu pour plaire à Dieu. Les fruits que génère notre vie sont alors amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur et maîtrise de soi.)

i.       Si vous trouvez que vous n’êtes pas patient(e), devriez-vous travailler cela ? (Non ! Ne vous focalisez pas sur le péché. Ne vous focalisez pas sur les œuvres, et de manière générale sur les actions comme Sara. Par la puissance de l’Esprit de Dieu, focalisez-vous plutôt sur l’amour pour la personne envers laquelle vous êtes impatient(e). Il s’agit de l’approche de la grâce. Il s’agit de l’approche de la justification par la foi.)

5.     Lisez Galates 5:26. Pourquoi deviendriez-vous vaniteux(se) en vivant par l’Esprit ? (Si nous nous focalisons sur la façon dont nous allons vaincre le péché, et que nous ne sommes pas trop alertes, cela peut arriver. Si nous nous focalisons sur l’amour que nous avons pour Dieu et ceux qui nous entourent, cela ne peut jamais arriver.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), j’espère que vous pouvez voir maintenant que la justification par la foi non seulement nous sauve par la grâce de Dieu, mais elle nous informe sur la façon dont nous devrions vivre chaque jour. Voulez-vous vous engager dès aujourd’hui à cesser de vous focaliser sur les "feux rouges" et à commencer à vous focaliser sur votre amour pour Dieu et sur la façon de lui plaire ?
 
IV.    La semaine prochaine : L’Évangile et l’Église.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don