Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 07 - Le chemin vers la foi (Galates 3:21-25)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons été confrontés au défi des légalistes : "Si la justification par la foi est la bonne approche, pourquoi Dieu a-t-il introduit la loi au Sinaï 430 ans après son alliance de justification par la foi faite avec Abraham ?" En essayant de déchiffrer l’argumentation des légalistes, nous avons décidé qu’un des arguments était bien connu des hommes et femmes de loi américains. Quand il y a deux lois en conflit, la loi la plus récente domine sur l’autre loi. L’évènement du Sinaï s’est passé après Abraham ! Cependant, pour gagner cet argument, les légalistes devaient avoir davantage que l’argument temporel, ils avaient besoin d’examiner le conflit entre le Sinaï et la justification par la foi. Débutons notre étude de la Bible et étudions la suite de l’argumentation de Paul concernant le conflit !
 
I.       Le conflit
 
1.     Lisez Galates 3:21. Y a-t-il un conflit entre la loi et la justification par la foi ? (Paul ne dit pas simplement "non", mais "jamais de la vie !")
 
a.      Avez-vous déjà remarqué que les gens hurlent parfois pour dissimuler qu’ils ont tort ? Le fait d’être empathique avec ce "jamais de la vie" est-il une tentative de cacher une faiblesse dans son argumentation ?

b.      Nous manquons parfois la forêt parce que nous regardons un arbre de trop près. Comment Paul peut-il dire qu’il n’y a pas de conflit ? N’écrit-il pas cette lettre aux Galatiens à cause de ce conflit ? N’a-t-il pas dû réprimander Pierre à cause du conflit (voir Galates 2:11-14) ? Ne sommes-nous pas occupés à discuter de cela maintenant précisément à cause du conflit ?

c.       Je peux penser à certains aspects où la loi et la grâce sont opposées. La loi dit : "obéis ou meurs". La grâce dit : "crois et vis". Sous quel aspect Paul peut-il dire qu’elles ne sont "jamais de la vie" opposées ? (La loi ne peut pas nous donner la vie. Paul dit que la loi est inutile pour nous justifier. La justification n’est pas son but. Si la loi pouvait nous sauver, alors les légalistes auraient raison dans le conflit et dans la prédominance de la nouvelle loi.)
 
d.      Ralentissons et réfléchissons-y un instant. Les légalistes ne pensent-ils pas que le but de la loi est de nous sauver ? Si vous pensez que la promesse et la loi ont le même but, alors vous devriez aller avec la loi, n’est-ce pas ? (Cela nous amène à examiner la question sous-jacente - la loi et la promesse ont-elles le même but ?)
 
II.     Le but

1.     Lisez Galates 3:22-23. Paul dit que nous sommes tous prisonniers. Que veulent des prisonniers ? (La liberté. L’honneur.)

a.      Pourquoi ne voulons-nous pas donner la liberté aux prisonniers ? (Parce qu’ils ne le méritent pas.)
 
b.      Pourquoi méritent-ils l’incarcération ? (À cause du péché.)
 
c.       Vous me paressez être un assez bon groupe ! Qui est prisonnier du péché ? (Chacun d’entre nous.)

d.      Ne venons-nous pas de découvrir que l’argument de Paul, selon lequel il n’y a pas de conflit, est absolument faux ? Si la loi nous rend prisonniers et la grâce nous rend libres, cela me semble être un immense conflit !

i.       Si nous regardons à la question du "but", le but tant de la loi que de la grâce n’est-il pas de déterminer si nous devrions rester incarcérés ?
 
2.     Prenons un exemple pratique. Disons que la loi A nous dit que si nous sommes en retard dans le paiement de nos impôts nous pouvons éviter une pénalité soit en payant les impôts, soit en joignant une église. La loi B dit que la pénalité pour ceux qui ne paient pas leurs impôts est la prison. Ces deux lois sont-elles en conflit ? Hommes et femmes de loi, un tribunal annulerait-il la loi la plus ancienne ? (Non, vous n’annuleriez pas la loi la plus ancienne. Au lieu de cela, vous diriez que les deux lois peuvent être harmonisées en déclarant que la loi la plus ancienne a créé des exceptions à la règle générale.)
 
3.     Lisez à nouveau Galates 3:23. Nous sommes prisonniers, enfermés en cellule. La foi vient nous visiter. Que signifie cette "venue de la foi" ? Que nous avons développé une certaine foi ? (Galates 3:22 réfère à "la foi de Jésus-Christ", mais ici il semble que la référence soit à Jésus. Quand Jésus ("la foi") est venue, alors une évasion était possible.)

III.  La vision à long terme

1.     Rappelez-vous que la semaine dernière nous avons examiné la fiabilité factuelle de l’argumentation du temps, soutenue par les légalistes, selon laquelle la loi est venue après la promesse à Abraham. Nous avons découvert que cela n’était pas vrai pour les Dix Commandements. Les commandements du sabbat et du meurtre étaient clairement connus du temps d’Adam et Ève. N’était-ce que la loi sur les sacrifices (la loi "cérémonielle") qui est venue plus tard ?
 
a.      Lisez Genèse 4:3-5. Que cela suggère-t-il quant au cérémonial ? (Il existait. La semaine dernière nous avons étudié cette histoire pour apprendre que la loi morale existait déjà. Maintenant nous voyons que cette histoire implique tant la loi morale que la loi cérémonielle !)
 
b.      Lisez Genèse 7:1-3 et Genèse 7:7-9. Pourquoi verrions-nous une référence à des animaux purs et impurs bien avant Lévitique 11 et sa référence à des animaux "cérémoniellement impurs" (Lévitique 11:4) ?

c.       Est-il possible que les légalistes se trompent, et que les lois morale et cérémonielle existaient depuis les origines ? Si tel est le cas, pourquoi Dieu fait-il cela ?

i.       Paul dit que Dieu a un but différent pour la loi et pour la grâce. Cela s’accorde-t-il avec l’idée de la coexistence des lois morale et cérémonielle depuis le début ? (Absolument ! Cela montre que Dieu pensait que les deux lois avaient des buts différents.)
 
IV.    Le broyeur
 
1.     Lisez Galates 3:24. Regardons de plus près la phrase "la loi a été notre surveillant". Certaines traductions disent que la loi était un "pédagogue". J’ai lu quelques commentaires qui affirment que le terme grec réfère à un esclave qui s’occupe des enfants du maître. Aujourd’hui on dirait une sorte de "nounou". Notez que Paul nous appelle de différents noms ici. Il nous a déjà appelés prisonniers. Maintenant il ajoute "enfants ignorants", "petits enfants nécessitant la supervision d’un adulte". S’agit-il de vous ?

a.      Concrètement, quel est l’objectif pour un enfant d’aller à l’école, d’être élevé par une nounou, ou d’être sous tutelle ?

b.      Qu’avez-vous appris à l’école ? Qu’avez-vous appris de votre "nounou" (si vous en aviez une) ou de vos parents (si vous n’aviez pas de nounou) ? Premièrement, j’ai appris des leçons positives dont j’ai eu besoin plus grand. Deuxièmement, j’ai appris des leçons négatives sur moi-même. Plus j’allais à l’école, plus j’apprenais que j’étais bête.)
 
i.       Si, comme nous l’avons découvert, Dieu a placé la promesse de la grâce et les exigences de la loi côte à côte dans l’histoire de l’humanité, quel est l’objectif de la loi en tant que superviseur, de la nounou ou maître ? (Non seulement de nous enseigner la norme parfaite de Dieu, mais de broyer notre orgueil. Nous enseigner que nous ne sommes pas le peuple le plus intelligent, le plus obéissant. Nous enseigner que l’humanité en général, et vous en particulier, ne peut pas garder la loi de Dieu.)
 
ii.     Lisez Matthieu 5:27-28. Jésus et Paul sont-ils sur la même longueur d’onde ? (Jésus nous donne une vue sur les véritables obligations de la loi qui enlève notre orgueil.)

2.     Notez que Galates 3:24 dit que la loi "nous conduit à Christ" (version NEG). (Le fait même que nous soyons emprisonnés par le péché nous fait chercher une issue. Le fait que notre orgueil est enlevé, que nous réalisons que nous avons besoin de la grâce, nous amène à rechercher la grâce. Jésus est le chemin hors du péché. Ainsi, le rôle de la loi est de nous conduire à Jésus et à sa promesse de grâce.)

V.      La liberté
 
1.     Lisez Galates 3:25. "La foi étant venue" - ce qui signifie que Jésus est venu sur la terre, a vécu et est mort à notre place, et est ressuscité pour la vie éternelle, afin que nous puissions être sauvés. La loi vous conduit, vous, pauvre prisonnier(ère) écrasé(e) par le péché, à cette merveilleuse source de liberté que vous acceptez par la foi. Êtes-vous toujours avec moi jusqu’ici ?
 
a.      Suivons la prochaine étape logique de Paul. Quand les enfants grandissent, sont-ils toujours sous la supervision de leur enseignant, de leur nounou ou de leur tuteur ? (Non.)

i.       À quel genre de comportement vous attendez-vous ? (Un comportement éduqué ! C’est pour cela que nous les envoyons à l’école.)

b.      Que se passe-t-il si l’enfant qui a grandi viole le règlement de l’école, de la nounou ou du tuteur ? (Rien - en termes de discipline de la part de l’école, de la nounou ou du tuteur. Mais, à moins que ces enseignants n’aient servi à rien, le fait de violer la loi aura vraisemblablement des conséquences pratiques.)
 
c.       Sommes-nous sous une quelconque supervision maintenant ? (Si nous avons raison sur le fait que Dieu a toujours placé la loi et la grâce devant les yeux des humains, cela signifie un certain nombre de choses :
 
i.       L’objectif de Dieu a toujours été que nous comprenions sa norme, qui écrase nos pensées orgueilleuses, afin que nous puissions atteindre sa norme ; et,

ii.     Nous conduire à sa promesse (maintenant réalisée) de grâce. Savoir que l’image générale est notre "supervision" actuelle. Non seulement nous comprenons la norme de Dieu pour notre vie, mais nous voulons tout faire pour lui à cause de son don de grâce.)

2.     Cher(ère) ami(e), êtes vous rempli(e) d’orgueil qui vous donne la certitude que vous pouvez gagner votre salut ou que vous pouvez faire quelque chose pour gagner la récompense éternelle de Dieu ? Pourquoi ne pas confesser votre orgueil aujourd’hui et entrer dans une relation avec Dieu qui changera votre vie ?
 
VI.    La semaine prochaine : Autrefois esclaves, maintenant héritiers.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don