Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 05 - La foi dans l’Ancien Testament (Galates 3:1-14)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Dieu dit : "Je suis l’Éternel, je ne change pas" (Malachie 3:6, version NEG) ? Pourtant, il semble que le Dieu de l’Ancien Testament soit bien différent du Dieu du Nouveau Testament. Le discours d’une "ancienne alliance" et d’une "nouvelle alliance" ressemble à un changement. Dieu a changé les termes de notre relation ! Paul soutient que Dieu n’a pas changé la base de son approche envers les humains - cette approche qui est la justification par la foi. Débutons notre étude de Galates 3 et découvrons-en davantage !
 
I.       Les fascinés
 
1.     Lisez Galates 3:1. Supposez que vous soyez assis(e) à l’écart, écoutant Paul dire cela aux Galates. Vous sentiriez-vous insulté(e) ?
 
a.      Si tel est le cas, pourquoi ? (Paul dit qu’ils agissent comme des gens "stupides".)

b.      Est-ce de cette façon que Paul s’adresserait aujourd’hui à ceux qui croient qu’ils peuvent être sauvés par leurs propres œuvres ?

2.     Je suis peu disposé à qualifier des membres d’église de "stupides", ainsi Paul doit avoir eu une très bonne raison de les appeler de la sorte. Quelle raison donne-t-il dans Galates 3:1 ? (Ils l’ont vu témoigner de Jésus crucifié.)
 
a.      Réfléchissez-y. En quoi la crucifixion de Jésus rend-elle les Galates stupides ? (Pourquoi Dieu est-il mort d’une mort atroce dans les mains de sa création ? Cette pensée est absurde vue sous cet aspect. C’est seulement en considérant que nous avons été crucifiés avec Jésus (Galates 2:19-20), afin de satisfaire les exigences de la loi, qu’il semble stupide de penser que nos efforts sont d’une quelconque utilité pour le salut.)
 
b.      Prenons un exemple extrême. Vous sculptez une idole dans un bloc de bois, puis vous lui apportez chaque matin des offrandes pour qu’elle pardonne vos péchés. Est-ce stupide ? (Oui ! C’est vous qui avez créé cette idole.)

i.       Est-ce démoniaque ? (Satan veut que nous ignorions, ou que nous ne croyions pas, que Jésus est mort pour nos péchés. Ainsi, oui, c’est démoniaque - spécialement quand il arrive à nous faire dire que nous faisons l’œuvre de Dieu.)

3.     Lisez Galates 3:2-5. D’accord, gens stupides, dit Paul, j’ai une question à vous poser. Nous voyons maintenant que Paul doit être un avocat, puisque cette "petite chose" génère autant de questions ! Des questions auxquelles il aimerait des réponses intelligentes !
 
a.      L’Esprit saint vient-il en obéissant à la loi ou en croyant aux paroles de Jésus ?
 
i.       Laissez-moi vous poser une question ici. L’Esprit saint est-il venu dans votre vie ? Si tel n’est pas le cas, cela peut-il être parce que vous avez la mauvaise approche ?

b.      Après que l’Esprit saint soit venu dans votre vie pour vous guider, pensez-vous pouvoir mieux vous diriger ?

c.       Si vous avez été persécuté(e) pour votre foi, voulez-vous tout rejeter ?
 
d.      Voyez-vous des miracles dans votre vie parce que vous obéissez à la loi, ou parce que la puissance de Dieu travaille par la foi ?
 
i.       Laissez-moi vous poser quelques questions ici. Voyez-vous des miracles dans votre vie ? Si tel n’est pas le cas, cela peut-il être parce que vous avez la mauvaise approche ?

ii.     Quand vous parlez à vos enfants, êtes-vous focalisé(e) davantage sur la loi ou sur l’Esprit saint ?

(1)   Si vous avez des enfants adolescents, asseyez-vous à côté d’eux et posez-leur ces questions. Demandez-leur également comment ils répondraient et comment ils pensent que vous répondriez.
 
(2)   Si vous ne voyez pas de miracles dans la vie de vos enfants, est-ce parce que vous les avez martelé avec la loi plutôt qu’avec la puissance et la grâce de Dieu ? (Je sais que j’ai l’habitude de dire tout le temps à mes enfants : "Obéis !" Mon père avait l’habitude de dire : "Vous êtes les enfants de Don Cameron, agissez en tant que tels !")
 
e.      Les quatre questions de Paul, que j’ai précédemment paraphrasées, sont des questions rhétoriques - ce qui veut dire qu’elles ont une réponse évidente. La personne qui pose une question rhétorique ne recherche pas votre réponse, mais elle cherche à vous faire comprendre l’évidence. Quelle est l’évidence de Paul ? (La puissance de Dieu, et non le fait d’observer la loi, est la source d’une vie chrétienne puissante.)

4.     Arrêtons-nous et résumons les arguments de Paul en faveur de la justification par la foi. Son argument dans le chapitre 1 est que Jésus lui a donné directement son message de la justification par la foi seule. Sa déclaration dans le chapitre 2 est que les responsables de l’église sont d’accord avec lui, même si la mise en pratique a pris un peu de temps et que certains, comme Pierre, sortent occasionnellement du bon chemin. Son argument au début du chapitre 3 est de considérer comment Dieu agit dans notre propre vie.

II.     L’exemple d’Abraham
 
1.     Lisez Genèse 12:1-3. Quel est le rôle d’Abram dans l’histoire de notre planète ? (Il est le commencement d’un groupe spécial de personnes, par lequel Dieu allait bénir tous les peuples de la terre.)
 
2.     Lisez Galates 3:6. Pourquoi Paul prend-il Abraham comme exemple ? (Paul dit que depuis le tout début de la relation spéciale entre Dieu et un groupe de gens spécifique (dans le but de promouvoir la volonté de Dieu), la justification par la foi était la règle.)

3.     Regardons cette histoire une minute. Lisez Genèse 15:1-6. S’agit-il d’une histoire sur Dieu ? Sur la justification par la foi ? (Dieu dit à Abram qu’il sera l’instrument par lequel toute la terre sera bénie (Genèse 12:3). Une partie du mécanisme pour y arriver est qu’Abram aura une grande descendance (Genèse 12:2). Si Dieu vous disait que vous aurez la plus grande église de votre région, et que cette grande église sera une source de bénédiction pour la région, que feriez-vous ? (Implanter une église !)

a.      Pourquoi cela ne marche-t-il par pour Abram ? (Abram essaye probablement d’avoir un enfant. Mais le point est qu’Abram doit premièrement faire confiance à Dieu pour que cela arrive. Il doit réaliser que c’est le travail et la responsabilité de Dieu. Abram n’a pas la puissance de faire cela par lui-même. Au lieu de cela, quand Abram et Saraï ont conçu un plan pour faire cela par eux-mêmes (Genèse 16), il s’est avéré être un désastre.)
 
b.      Cette histoire d’Abram nous aide-t-elle à mieux comprendre la justification par la foi ? (Dieu ne nous demande pas de nous endormir dans notre vie chrétienne. Il nous demande de mettre notre confiance en lui. C’est son travail. Nous ne pouvons pas le faire par nous-mêmes.)
 
4.     Lisez Galates 3:7-9. Abraham, le père des Juifs, est-il également notre père ? (Cette fusion est l’argument de Paul. Le Dieu de l’Ancien Testament a une attitude constante envers les humains. L’étendue de son peuple spécial s’est élargie - louez Dieu d’avoir joint les non-Juifs à son peuple spécial - mais le plan de base n’a pas changé !)

III.  La malédiction

1.     Lisez Galates 3:10. Je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais je m’inquiète quand les gens commencent à jeter des malédictions. Pourquoi les légalistes ne sont-ils pas simplement dans l’erreur ? Pourquoi sont-ils maudits ? (Lisez Deutéronome 27:26. Si le fait de respecter le sabbat, de ne pas voler, tuer, convoiter et être adultère sont pour vous des clés vers le salut, alors vous êtes maudit(e). Pourquoi ? Parce que vous ne pouvez pas faire ces choses. Si vous dites que faire l’une de ces choses est nécessaire à votre salut, alors vous vous condamnez vous-même !)
 
2.     Lisez Galates 3:11-12. Le juste vit-il par l’obéissance à la loi ? (Non. Il vit de façon juste par la foi.)
 
3.     Tout cela m’embarrasse. Je ne veux pas être maudit, mais je garde un œil sur la loi. Deutéronome 6:8 dit, en parlant des commandements : "Tu les attacheras comme un signe sur ta main". J’ai commencé récemment à porter à mon poignet un bracelet sur lequel est écrit les Dix Commandements. Lisez Galates 3:13. Pourquoi ne devons-nous pas nous appuyer sur l’obéissance à la loi pour être sauvés ? (Jésus l’a déjà fait pour nous. Jésus est devenu malédiction, de telle sorte que nous n’avons plus à être maudits pour notre désobéissance à la loi. De plus, Jésus a payé la pénalité pour sa malédiction - et ainsi également pour notre malédiction.)

IV.    L’ancien et le nouvel ordre

1.     Lisez Galates 3:14. Devons-nous nous inquiéter du fait de garder la loi (incluant les Dix Commandements) ? (Non. Au lieu de cela, nous devons avoir l’Esprit saint qui vit dans notre vie !)
 
a.      Si vous êtes également embarrassé(e) maintenant, notez que le parallèle est Abraham. Abraham a-t-il dû se préoccuper d’avoir une grande descendance ? A-t-il dû s’inquiéter du fait que Jésus naîtra de l’un de ses descendants ? (Non ! Tout ce que Dieu a demandé à Abraham était de lui faire confiance, de croire en lui.)
 
b.      Quoi que ce soit a-t-il changé dans la relation entre les humains et Dieu ? (Pas depuis Abraham ! Abraham croyait en la promesse - qui incluait la venue de Jésus pour prendre notre place. Nous croyons que la promesse a été accomplie et nous acceptons le don par la foi.)

2.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous vous éloignez de la malédiction et vous reposer uniquement sur la justification qui vient à vous par la foi en Jésus ?

V.      La semaine prochaine : La priorité de la promesse.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don