Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 04 - La justification par la foi seule (Galates 2:15-21)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Passons en revue ce que nous avons appris jusqu’à présent dans notre étude de l’épître de Paul aux Galates. Paul a un message évangélique spécial qu’il a reçu directement de Jésus. Les responsables de l’église primitive y croyaient, mais il y avait une bataille rangée dans l’église de Galatie, ainsi que parmi les premiers croyants, qui dépassait le message et les exigences de l’évangile. Cette semaine Paul explique son message évangélique. Alors que nous l’étudions, nous devons nous demander s’il y a encore des litiges entre les Chrétiens. Le litige est-il toujours dans notre propre esprit ? Débutons notre étude et examinons à nouveau le cœur du message évangélique !
 
I.       Le message évangélique de Paul
 
1.     Lisez Galates 2:15-16. Quel rôle le fait d’obéir à la loi joue-t-il dans notre salut ? (Aucun. "Personne ne sera justifié en vertu des œuvres de la loi".)
 
a.      S’agit-il du message accepté par tous les hauts-responsables de l’église ? (Oui. Il a peut-être été difficile de garder le cap (considérez le départ de Paul quand les Juifs de l’office général sont arrivés en Galatie), mais c’est la théologie à laquelle adhéraient les responsables.)

b.      De quelle "loi" parle Paul ? Les Dix Commandements ? La loi cérémonielle ? Tous les écrits de Moïse ? (Cela importe peu de savoir comment la loi est définie, dès lors qu’elle ne nous sauve pas. Si le salut est une question de foi seule, alors quelle que soit l’exigence que vous essayez d’y ajouter, cela est contraire au message évangélique.)

II.     Le problème évident avec le message évangélique de Paul
 
1.     Lisez Galates 2:17. Il s’agit de la grande question qui est aussi pertinente aujourd’hui qu’elle l’était à l’époque - "La justification par la foi seule promeut-elle le péché ?" "Comment peut-on dire aux gens que la loi n’importe pas - ils partiront en courant !" Quelle est la réponse de Paul ? (Non, les gens ne partiront pas en courant. L’évangile de la justification par la foi seule ne promeut pas le péché.)
 
a.      Qu’en serait-il si la question du verset 17 s’appliquait à vous ? Comment y répondriez-vous ? Est-il évident pour vous qu’alors que vous cherchez à être justifié(e) par la foi, vous êtes pécheur ? (Cela m’est évident.)

2.     Avez-vous déjà rencontré des Chrétiens qui disent qu’ils sont pratiquement exempts de péchés ?

a.      Si tel est le cas, étaient-ils de fervents avocats de la justification par la foi ? (Je me souviens de deux personnes qui m’ont dit qu’ils pensaient plutôt bien se débrouiller en ce qui concerne l’obéissance à la loi. L’une affirmait ne plus pécher depuis deux ans. Mon impression était qu’elles croyaient que l’obéissance était nécessaire au salut.)
 
b.      Mon observation, selon laquelle ceux qui pensent obéir à la loi croient également devoir garder la loi pour être sauvés, n’est pas très scientifique. Mais si vous avez remarqué la même chose, pourquoi pensez-vous que ceux qui croient obéir à la loi croient également que leur obéissance est nécessaire au salut ?
 
i.       Et si cela est vrai, alors il semble que le salut par les œuvres promeut l’obéissance, n’est-ce pas ?

3.     Lisez Galates 2:18-19. Pourquoi Paul soutient-il que la justification par la foi seule ne promeut pas la transgression de la loi (ne promeut pas le péché) ? (Quand Jésus est mort à notre place pour nos péchés, nous sommes également morts à la loi. Ainsi, la loi ne nous condamne plus. Mais si nous reconstruisons la loi - Paul veut dire par là que si nous croyons que l’obéissance à la loi est nécessaire au salut -, alors nos péchés sont maintenus contre nous et nous violons la loi.)

a.      Regardons cela à nouveau. Paul dit que l’accusation contre sa théologie est qu’elle promeut la violation de la loi. Mais Paul affirme que le contraire est vrai. Ceux qui disent que le fait de garder la loi est essentiel au salut font de chacun - même les Chrétiens les plus pieux - des transgresseurs de la loi !
 
i.       Ne s’agit-il que d’une "astuce mentale" ? L’argument de Paul est-il comme un tour de passe-passe (magique) ? Si on annule les limitations de vitesse, alors plus personne ne les dépassera plus. Si on impose une limitation de vitesse plus sévère, alors tout le monde la dépassera. Le fait d’annuler les limitations de vitesse fait de nous tous des citoyens respectueux de la loi !
 
4.     Lisez Galates 2:20-21. Si ma dernière question a créé le trouble dans votre esprit, alors comment le fait d’éliminer la loi, en tant que source du salut, peut-il rendre les gens davantage parfaits ? (Paul nous dit que de la même façon que nous sommes morts avec Jésus dans sa mort, ainsi nous vivrons avec Jésus dans sa vie ressuscitée. Nous "vivons pour Dieu" et "Christ vit en moi".)

a.      Cela semble si abstrait. Supposons que demain je "meure" à tous les panneaux et à toutes les lois de la circulation routière. Quelqu’un qui est mort ne sait rien du tout. Ainsi, je ne sais rien au sujet des lois de la circulation routière. De quelle façon cela fera de moi un conducteur plus sûr et meilleur ? (Il est évident que cela n’aura pas cet effet.)

b.      Qu’en est-il si j’ajoute le fait que la personne qui a dessiné tous les panneaux de circulation routière "vit en moi" ? Quelle sorte de conducteur serais-je ? (Si j’avais en moi l’esprit de la personne qui a dessiné tous les panneaux et qui a défini les lois relatives à la circulation routière, j’aurais une compréhension parfaite de la façon dont il faut conduire. Je pense que c’est cela que Paul nous enseigne.)
 
5.     Revenons à Galates 2:19 et examinons plus en détails l’expression "mort pour la loi". Que signifie "mourir pour la loi" ? Cela signifie-t-il que nous y sommes insensibles ? Que nous vivons comme si elle n’existait pas ?
 
a.      Galates 2:19 dit : "Je suis crucifié avec le Christ". Pourquoi Jésus est-il mort ? (Il est mort pour payer la pénalité d’avoir violé la loi. Cela veut dire que nous sommes également morts avec Jésus ("crucifié avec le Christ") pour avoir violé la loi.)

i.       De quelle façon suis-je mort à la loi ? (Je suis mort au jugement de la loi. Je suis mort à la pénalité pour avoir transgressé la loi.)

b.      Cela veut-il dire que nous n’avons plus à prêter attention à la loi ? (Non. Dieu a écrit la loi. La loi est bonne. Cependant, elle ne porte plus la menace selon laquelle si je n’obéis pas je mourrai. Je suis déjà mort à la loi par Jésus.)
 
6.     Revenons à ma question initiale sur la circulation routière. Rappelez-vous que j’avais demandé, dans l’hypothèse où toutes les lois de la circulation étaient annulées, si cela voudrait dire que personne ne violerait les limitations de vitesse. Je pense que Paul dit quelque chose d’un peu différent : Jésus a payé l’amende pour toutes nos transgressions des lois de la circulation routière. De ce fait, ces lois ne nous font pas respecter la loi. Ce qui nous fait respecter la loi est de faire vivre en nous l’esprit de celui qui a conçu les routes et les lois de la circulation routière !
 
7.     Lisez Romains 6:5-7. Paul fait à nouveau référence à nous qui sommes morts avec Jésus lorsqu’il est mort pour nos péchés. Cependant, il ajoute quelque chose de plus que "l’amende qui a été payée" pour la transgression de la loi. Qu’ajoute-t-il ? (Il dit que notre "homme ancien" est mort "pour que le corps du péché soit réduit à rien".)

a.      Selon vous, que signifie le fait d’avoir notre corps du péché réduit à rien ? (Cela suggère que notre ancien désir de pécher meurt.)

i.       Ce que Paul écrit ici semble très clair, ce qui le rend peu clair est que je sais que mes anciens désirs sont très vivants. Que s’est-il passé ? Ou alors, ne suis-je qu’un très pauvre Chrétien ? (Parcourez Romains 7:14-24. Paul a exactement la même expérience que la mienne.)
 
ii.     Comment se peut-il que votre "homme ancien" meure et que vous ayez cependant toujours les mêmes luttes que décrit Paul ? (Détaillons cela dans la suite de notre étude.)
 
III.  Vivre par l’Esprit de Dieu

1.     Lisez Romains 7:4. Si nous sommes morts à la loi, quel est le but de notre vie ? (Que nous "appartenions" (traduction NEG) à Jésus pour "porter du fruit pour Dieu".)

2.     Lisez Romains 7:5-6. La loi couplée à l’ancienne nature promeut des passions pécheresses. Comment l’Esprit saint change-t-il cela ?
 
3.     Lisez Romains 6:11-14. Selon ce texte, comment l’Esprit saint peut-il nous aider à vivre ? (Le fait de nous offrir à Dieu doit vouloir dire que nous disons à Dieu : "Je suis là, aide-moi à vivre une vie qui t’est agréable !")
 
4.     Lisez Romains 8:5-9. Selon ce texte, comment devrions-nous vivre ? (À nouveau, Paul nous dit que nous devons faire un choix pour faire ce que désire l’Esprit saint.)

5.     Notre discussion semble abstraite. Regardons un commentaire de Jésus qui peut nous aider à comprendre. Lisez Matthieu 5:27-28. Que ferait une personne qui croit à la justification par les œuvres pour garder ce commandement ? (S’abstenir de relations sexuelles hors du mariage.)

a.      Dans un sens, Jésus rend le commandement bien pire pour ceux qui gardent la loi - il dit que vous devez également contrôler vos pensées pour éviter de transgresser ce commandement, n’est-ce pas ?
 
b.      Quel serait le commentaire de Paul sur l’enseignement de Jésus ? (Si vous voulez marcher avec Dieu, ne vous concentrez pas sur le commandement anti-adultère. Au lieu de cela, prêtez attention à l’attitude de votre esprit. Demandez à l’Esprit saint de vous aider à focaliser votre esprit sur ce que désire l’Esprit de Dieu pour vous.)
 
c.       Cette marche avec l’Esprit saint est-elle essentielle au salut ? (Lisez Romains 5:19. Non. Seule la vie parfaite de Jésus nous rend justes. Cependant, ceux qui sont sauvés désirent vivre avec l’Esprit saint.)

6.     Vous savez maintenant pourquoi Pierre a dit (la semaine dernière) que Paul est parfois difficile à comprendre ! Cher(ère) ami(e), voulez-vous vous repentir de vos péchés et vous engager à demander chaque matin à l’Esprit saint de vous aider à orienter votre esprit pour vivre en harmonie avec l’Esprit de Dieu, et ne pas orienter votre esprit sur votre nature pécheresse ?

IV.    La semaine prochaine : La foi dans l’Ancien Testament.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don