Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 02 - L’autorité de Paul et l’Évangile (Galates 1, Actes 15)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons appris que Paul dépendait de son éducation de bon aloi et de son autorité légale passée pour se défendre contre les accusations de violer la loi portées contre lui. Cette semaine nous verrons à nouveau Paul se défendre - et faire quelques déclarations étonnantes. Que nous dit ce type de défense ? Cela nous dit que Paul croit que de sérieux défis se sont dressés à l’encontre de sa crédibilité. Que ressentez-vous quand quelqu’un s’en prend à votre crédibilité ou à votre estime de soi ? C’est difficile, n’est-ce pas ? Selon vous, pourquoi Paul se trouve-t-il sous le coup de telles attaques ? Débutons notre étude de l’épître aux Galates et voyons si ces attaques sont justifiées !
 
I.       L’autorité de Paul
 
1.     Lisez Galates 1:1-2. Comment votre responsable d’église est-il arrivé à diriger votre congrégation ? (Normalement les humains (j’espère guidés par l’Esprit saint) ont définis les modalités de travail.)
 
a.      Que dit Paul sur son appel ? (Son appel n’est pas issu des hommes.)

b.      Pourquoi Paul dit-il : "Non par des humains, ni par l’entremise d’un être humain" ? Qu’est-ce que le "ni par l’entremise d’un être humain" ajoute de plus ? (Le commentaire biblique Jack Sequeira’s Commentary révèle que les ennemis de l’évangile étaient venus à l’église des Galates (une église fondée par Paul) et avaient dit aux membres que Paul s’était "auto-désigné" et qu’il n’avait pas de réelle autorité pour ses enseignements. Ainsi, dans ses paroles "ni par l’entreprise d’un être humain" Paul dit : "Je ne me suis pas désigné moi-même".)

c.       Qui a autorisé le message de Paul ? (Il mentionne "Jésus-Christ et Dieu, le Père" !)
 
2.     Sautons quelques versets et lisons Galates 1:11-12. Que revendique Paul ici ? (Que Jésus l’a enseigné personnellement.)
 
a.      Pourquoi devrions-nous croire Paul ? Jésus est retourné au ciel !

i.       Si nous éliminons de la Bible les livres écrits par Paul, nous aurions probablement une vision différente du salut. Jésus réfère souvent à quelque chose qu’une personne doit faire pour être sauvée (lisez par exemple Matthieu 5:17-20 ; Matthieu 25:34-36 ; Matthieu 19:21). Je sais que ces déclarations qui semblent contraires à la grâce peuvent être expliquées, mais je doute que beaucoup s’essayent à une explication sans les écrits de Paul sur la grâce. Cela signifie que la question de savoir d’où viennent les idées de Paul est extrêmement importante - même aujourd’hui.

3.     Lisez Galates 1:15-20. Comment cela affecte-t-il la crédibilité de Paul ? (En général, je ne suis pas impressionné quand quelqu’un doit nier qu’il ment ! "Honnêtement, c’est ce qui s’est passé !" Ce qui donne de la crédibilité à Paul est qu’il donne les détails de son instruction - il a été trois ans en Arabie pour recevoir l’instruction de Jésus.)
 
a.      Selon vous, Jésus a-t-il passé trois années avec Paul - environ la même période de temps que Jésus a passé avec ses disciples ? (Nous ne savons pas. Paul n’affirme pas que Jésus l’enseignait tout ce temps.)
 
4.     Lisez Actes 9:10-15. Qui a écrit le livre des Actes ? (Nous croyons qu’il s’agit de Luc et non de Paul. Ainsi, Luc est convaincu, en se basant sur un rapport d’Ananias, que Paul a été sélectionné spécifiquement par Dieu pour partager l’évangile avec les non-Juifs.)

5.     Lisez 2 Pierre 3:15-16. Que dit l’apôtre Pierre au sujet des écrits de Paul (mis à part qu’ils sont parfois difficiles à comprendre) ? (Il dit que les écrits de Paul viennent de la sagesse que Dieu a donnée à Paul, qu’ils sont au niveau des "autres Écritures", et que le fait de les ignorer ou d’en tordre le sens signifie la perdition.)

a.      Que cela nous dit-il quant à l’autorité de Paul ? (Que les responsables de l’église primitive, Luc et Pierre, ont accepté les déclarations de Paul concernant la source de son autorité. Nous le devrions également.)
 
b.      Revenons à notre question initiale : selon vous, pourquoi l’autorité de Paul subit-elle une telle attaque ? (Si Satan voulait éradiquer le message de la grâce, Paul était sa cible principale.)
 
c.       La grâce (justification par la foi seule) est-elle importante ? (Mise à part certaines religions chrétiennes, toutes les religions du monde se basent sur les œuvres. Cela devrait nous dire quelque chose d’important au sujet du conflit entre le bien et le mal.)

6.     Avant que nous terminions cette partie, lisons Actes 1:6. J’ai toujours pensé que cette question, posée à Jésus juste avant qu’il ne retourne au ciel, devait être très décevante. Ses disciples semblent encore confus concernant la mission de Jésus. Est-il possible, à la lumière de cette question, que Jésus se soit reposé la question du bien-fondé d’utiliser premièrement des anciens pêcheurs pour promouvoir l’évangile, et d’avoir décidé d’intégrer à son groupe de base quelqu’un d’incroyablement intelligent et ayant reçu une bonne éducation théologique ?

II.     L’évangile
 
1.     Maintenant que nous avons réglé la question de l’autorité de Paul, revenons à Galates 1:1. Comment Paul décrit-il Jésus ? ("Réveillé d’entre les morts.")
 
a.      Pourquoi ? (Il s’agit là d’une question centrale concernant le salut par la grâce. Soit nous vivons ou mourrons par la loi, soit nous vivons ou mourrons en acceptant la vie, la mort et la résurrection de Jésus à notre place. La partie la plus importante de cela (pour Jésus et pour nous) est la partie de la résurrection !)

2.     Lisez Galates 1:3-5. Ne passons pas trop rapidement sur des termes que nous voyons tout le temps. Que signifie avoir la "grâce" et avoir la "paix", et pourquoi Paul dit-il cela et non pas "richesse et beauté" ? (La grâce, à nouveau, est notre ticket pour la vie éternelle. Elle nous donne la paix avec Dieu. Jésus est ressuscité d’entre les morts, de telle sorte que la grâce et la paix sont à notre disposition.)

3.     Lisez Galates 1:6-7. De qui se détournent les gens ? (Paul semble référer à lui-même. Il est celui qui les a appelés à la grâce.)
 
a.      Quel est le problème ? (Ils se détournent de l’évangile.)
 
b.      Réfléchissez-y un instant. Quand je pense au fait d’être perdu, ma préoccupation est que Satan m’attire si profondément dans le péché que je ne me préoccupe plus de ma relation avec Dieu. Paul semble mettre en garde contre un problème différent - un problème dans lequel les supposés disciples de Dieu nous attirent dans un faux évangile "perverti". Que peut être ce faux évangile ?

4.     Lisez Actes 15:2-6. Qu’est-ce que le livre des Actes rapporte comme étant le problème du faux évangile ? (Que les non-Juifs doivent être circoncis et obéir à la loi de Moïse.)

a.      Qu’est-ce qui ne va pas avec la circoncision ou avec les instructions que Dieu a données à Moïse ? Dieu a-t-il donné un mauvais conseil dans le passé ?
 
5.     Lisez Actes 15:7-11. Pierre se lève et soutient le point de vue de Paul. Un commentaire que j’ai lui note que "la loi de Moïse" (Actes 15:5) réfère à la loi cérémonielle au lieu des Dix Commandements. Cela résout-il cette importante question ?
 
a.      Pierre et Paul disent que ce qui est nécessaire au salut est la foi seule. Les gens du faux évangile disent que ce qui est nécessaire au salut est la foi plus autre chose. Réduit à une formule mathématique : Salut = Foi + X. Le problème est-il de savoir ce qu’est X ? Ou alors, le problème est-il de savoir si le salut nécessite un certain X ?

b.      Si le problème concerne la nature du X, alors nous devons décider si "X" est les Dix Commandements ou la loi cérémonielle. Mais si le problème est de savoir si un "X" est nécessaire, quoi que cela puisse être, c’est une perte de temps que de déterminer l’identité du "X".

6.     Lisez Galates 1:8-9. Dans quelle mesure est-il grave de prêcher le faux évangile ? (La vie éternelle est en jeu.)
 
7.     Après avoir discuté de cette question, Jacques se lève et rend la décision de l’église primitive. Lisez Actes 15:19-20. Comme je le comprends, la circoncision et la loi de Moïse ne sont plus requises, alors que le fait de s’abstenir de manger certains aliments et d’avoir une pureté sexuelle est toujours requis. S’agit-il du nouveau "X" ? La nouvelle formule mathématique du salut est-elle Foi + X, où X est défini dans le verset 20 ? (Parcourez 1 Corinthiens 8. Paul soutient là que seuls ceux dont "la conscience est faible" doivent s’abstenir de la nourriture offerte aux idoles. Les déclarations de Paul dans 1 Corinthiens 8, ainsi que le bon sens, nous disent que nos pratiques alimentaires et la pureté sexuelle ne peuvent pas être le nouvel "X". La circoncision, la loi de Moïse, les Dix Commandements, de bonnes habitudes alimentaires et la pureté sexuelle sont toutes de bonnes choses. Ces instructions viennent de Dieu, elles bénissent notre vie et nous aident à marcher dans ses voies. Mais aucune d’entre elles ne fait partie de la formule du salut. Le fait d’en mettre une dans la formule du salut est un faux évangile.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), acceptez-vous le fait que le message de Paul vient de Jésus ? Croyez-vous au salut par la foi seule ? Ou alors, promulguez-vous un faux évangile selon lequel la repentance et la foi en Jésus doivent être complétées par un facteur "X" - quelle que soit la façon dont nous le définissons ? Je suis un homme de compétition. J’aime gagner et je déteste la défaite. Mais dès lors qu’il s’agit de salut, ma nature compétitive doit être jetée à la poussière. Rien, absolument rien que je puisse faire (inclus le fait d’écrire ces études) ne fait une quelconque différence pour mon salut.

III.  La semaine prochaine : L’unité de l’Évangile.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don