Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 12 - La lettre de Jean à la « Dame choisie » (2 Jean)

Copyright © 2009, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La "vérité" n’est pas une denrée mise en valeur aujourd’hui - du moins au États-Unis d’Amérique. Les médias et le système d’éducation confondent la tolérance et la vérité. Dieu nous enseigne la tolérance par son exemple en permettant au péché d’aller jusqu’au bout de son chemin. Cependant, Dieu ne confond jamais la tolérance avec la vérité. En parlant du salut, Jean nous enseigne qu’il y a une seule vérité, et non pas plusieurs croyances différentes qui forment une "vérité" pour ceux qui se les approprient. Au lieu de cela, Jean donne des conseils stricts sur le fait de soutenir ceux qui enseignent autre chose que la vérité objective. Ouvrons la Bible et découvrons-en davantage !
 
I.         La Dame et ses enfants
 
1.      Lisez 2 Jean 1:1-2. Jean est "l’ancien". Selon vous, connaît-il la "Dame choisie" ? (Oui. Il doit s’agir de quelqu’un (ou un quelconque groupe) qui sait que Jean est "l’ancien".)
 
a.        Qui est la Dame ? (Jean a également écrit l’Apocalypse dans laquelle il symbolise la véritable église par une femme (Apocalypse 12:1). Peut-être s’agit-il d’une église. Il peut également s’agir d’une femme proéminente. Dès lors que c’est également ainsi que le grec traduirait le nom "Marthe", peut-être cela fait-il référence à une femme nommée Marthe. Nous n’en savons pas plus.)

i.        Cela importe-t-il de savoir si Jean écrit à une église ou à une femme spécifique ? (Dès lors que Jean réfère à "ses enfants", nous savons qu’il adresse son message à un groupe, ainsi je ne pense pas que cela importe.)

b.        L’épître mentionne-t-il comment cette Dame a été choisie ? (Non.)
 
i.        Selon vous, comment a-t-elle été choisie ?
 
ii.       Jean veut-il dire "choisie par Dieu" ? (Je suis persuadé qu’elle était choisie par Dieu, mais je doute qu’il s’agisse de ce que veut dire Jean. Je présume qu’ils étaient tous choisis par Dieu. Selon le commentaire Wuest’s Word Studies, ce terme en grec est la forme féminine du mot grec qui signifie "seigneur, maître". Ainsi, si Jean réfère à un individu, il peut s’agir d’un membre proéminent de la société.)

c.        Jean répète à plusieurs reprises le mot "vérité". Pourquoi Jean dit-il qu’il aime la Dame dans la "vérité" ? Les gens honnêtes sont-ils davantage aimables ? N’avons-nous pas tendance à aimer les filous ? (Quand quelqu’un a une vision du monde semblable à la vôtre, vous sentez comme un lien de parenté entre vous. Nous nous sentons plus proches de ceux qui partagent nos vues spirituelles. Comme nous le verrons plus loin, Jean valorise ceux qui connaissent la vérité.)

2.      Lisez 2 Jean 1:3. Aimez-vous "la grâce, la compassion et la paix" ? (Bien sûr.)
 
a.        Qui les donne ? (Jean nous dit que Dieu le Père et Jésus sont la source de ces bénédictions sur nous.)
 
b.        Viennent-elles automatiquement ? Pourquoi Jean écrit-il : "... seront avec nous dans la vérité et l’amour" ? (La grâce, la compassion et la paix de Dieu viennent à ceux qui restent dans la vérité. Ils expérimentent l’amour spécial de Dieu. Dieu témoigne de l’amour envers tous, mais il a un regard spécial envers ses fidèles disciples.)

c.        Jésus a-t-il fait la paix pour nous avec le Père ? (Jésus a réconcilié un Dieu saint avec des pécheurs (comme nous) quand il nous a couverts de son sang. Voir Colossiens 1:19-20.)

II.       Les enfants
 
1.      Lisez 2 Jean 1:4. Si vous avez des enfants, marchent-ils tous dans la vérité ? Cette Dame est-elle dans une situation familiale où tous ses enfants ne marchent pas comme ils devraient ? (Peut-être s’agit-il de cela. Cela peut aussi vouloir dire que Jean a rencontré certains de ses enfants dans son travail et ceux qu’il a vus marchent dans la vérité.)
 
a.        Dans quelle mesure est-il important de marcher dans la lumière ? Notre salut par la grâce signifie-t-il que nous pouvons oublier l’obéissance ? (Jean répète un thème que nous avons appris dans 1 Jean. La grâce n’élimine pas le besoin d’obéissance. Dieu, dit Jean, "nous commande" de marcher dans la vérité.)

b.        Cela vous procure-t-il de la joie quand vos enfants marchent dans la vérité ?

i.        Que pouvez-vous faire s’ils ne marchent pas dans la vérité ?
 
2.      Lisez 2 Jean 1:5-6. Depuis combien de temps nous est-il demandé de marcher dans la lumière ? (Depuis le début. L’obéissance est une exigence qui n’a jamais changé.)
 
a.        Quelle est la relation entre l’obéissance et l’amour ? Quelle est la relation entre l’amour et le fait de marcher dans la vérité ? (Nous montrons de l’amour envers Dieu et envers les autres quand nous suivons les commandements de Dieu.)

i.        Quand vos enfants vous obéissent, cela montre-t-il qu’ils vous aiment ?

(1)   Qu’en est-il de l’inverse : si vos enfants vous aiment, vont-ils vous obéir ?
 
(2)   S’agit-il de la réponse à ce que nous devons faire pour les enfants qui ne marchent pas dans le chemin de Dieu - leur montrer de l’amour ?
 
III.    Les imposteurs

1.      Lisez 2 Jean 1:7. Quel est le point sur lequel porte l’imposture ? (Le fait que Jésus est venu en chair.)

a.        Pourquoi cette partie de notre croyance est-elle si importante ? (Il s’agit de l’incarnation - Dieu qui prend une forme humaine et vit avec nous. Le fait de comprendre que Jésus était entièrement Dieu et entièrement humain est essentiel à la compréhension chrétienne du salut. Notre Créateur a vécu une vie parfaite à notre place. Lorsqu’il est mort à notre place, nous sommes symboliquement morts avec lui. Lorsqu’il est ressuscité, nous avons reçu l’opportunité d’avoir la vie éternelle.)
 
b.        Est-ce pour cela que Jean continue à parler de la "vérité" au début de son épître ?
 
2.      Lisez 2 Jean 1:8. Pouvons-nous perdre notre salut ? Ou alors est-ce du type "sauvé une fois pour toutes" ? (Nous pouvons le perdre.)

a.        Pourquoi Jean parle-t-il de notre salut comme quelque chose pour laquelle nous avons "travaillé", quelque chose pour laquelle nous allons "recevoir une pleine récompense" ? Cela ressemble peu à la grâce ! (Jean croit à la justification par la foi (1 Jean 2:1-2). Il s’agit d’un don gratuit de la part de Jésus. Cependant, Jean enseigne également que nous devons marcher dans la lumière (1 Jean 1:7). Il nous enseigne que si nous connaissons vraiment Dieu, nous sommes désireux d’obéir à ses commandements (1 Jean 3:4-6). C’est du travail que d’obéir. C’est un travail que nous devons entreprendre - et pour lequel nous serons apparemment récompensés.)

3.      Lisez 2 Jean 1:9. Notez la phrase "va plus loin". Généralement, ceux qui "vont plus loin" dans une course gagnent. En quoi le fait d’aller plus loin serait-il une mauvaise chose ? (Nous voyons cela constamment. Les séducteurs ont de nouvelles lumières. Ils ont une compréhension "progressive" que nous n’avons jamais eue auparavant. Prenez garde à ce genre d’enseignement. S’il renie l’incarnation de Jésus, alors il s’agit d’un faux enseignement.)
 
4.      Lisez 2 Jean 1:10-11. Presque toutes les églises font face à la problématique de savoir si les professeurs enseignant dans leurs séminaires (et collèges) enseignent des doctrines contraires à l’enseignement de l’église. Que suggère Jean à ce sujet ? (Nous devrions leur dire d’enseigner ailleurs. Nous ne devrions pas prendre de faux enseignants "chez nous" ou leur "dire bonjour". Pourquoi ? Parce que dans ce cas nous sommes "complices de leurs œuvres mauvaises".)
 
a.        Qu’en est-il de la liberté académique ?

b.        Qu’en est-il de l’importance de l’académie pour explorer de nouvelles connaissances et compréhensions ? (Je doute que Jean soit contre l’étude et l’enseignement. À nouveau, il est contre le soutien à de faux enseignements. Lorsque cela devient clair, nous devons éviter de soutenir de faux enseignements.)

IV.     L’e-mail
 
1.      Lisez 2 Jean 1:12. Jean préférerait-il utiliser des e-mails plutôt que le papier et l’encre ? Jean est-il "vert" ?
 
a.        Quel est le but de Jean avec ses rencontres de vive voix ? (Cela apporte la joie. Il y a quelque chose dans les rencontres personnelles qui est bien meilleur que dans un message écrit. Il y a plusieurs années, ma femme m’a suggéré, comme une règle, de contrôler tous mes e-mails destinés à des membres d’église avant de les envoyer. Pourquoi ? Il pourrait m’arriver de rigoler sur un certain sujet, alors que les membres d’église pourraient le prendre au sérieux et se sentir insultés. Les rencontres de vive voix aident à éviter les malentendus.)

2.      Lisez 2 Jean 1:13. Cela suggère-t-il que la "Dame choisie" et ses "sœurs choisies" sont des églises ? (J’ai tendance à penser qu’il s’agit d’églises, peut-être des groupes de maison, plutôt que simplement une personne.)

3.      Cher ami, avez-vous accepté la vérité selon laquelle Jésus est venu en chair, est mort à votre place, et est ressuscité d’entre les morts afin que vous puissiez avoir la vie éternelle ? Quel magnifique enseignement, quelle magnifique promesse ! Si vous ne l’avez pas accepté, pourquoi ne pas donner votre cœur à Jésus dès maintenant ?
 
V.       La semaine prochaine : Une lutte de pouvoir.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don