Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 08 - Voyage final (Marc 10:32 à 11:25)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Pensez au moment où vous devez accomplir une tâche désagréable ou très difficile. Comment réagissez-vous pendant les jours précédant son échéance ? Pour certains, la pression aide à se concentrer. Pour d’autres, au contraire, la pression empêche de se concentrer. Jésus entre ici dans la dernière semaine de sa vie sur la terre. Cette semaine, nous abordons des histoires qui révèlent la raison profonde de son ministère. Débutons ensemble l’étude de cette semaine !
 
I.          L’effroi
 
1.    Lisez Marc 10:32. Imaginez la scène dans votre esprit. Jésus marche devant. Les disciples et la foule ont un sentiment d’effroi et de crainte. Selon vous, quelle est la cause de ce sentiment ? (Cela devait être l’attitude de Jésus, ce que l’on pouvait voir sur son visage. Comparez avec Ésaïe 50:7.)

2.    Lisez Marc 10:33-34. Les disciples et la foule avaient-ils raison d’être effrayés et d’avoir peur ? (Jésus entame son dernier périple sur la terre. Il n’est qu’à environ une semaine de sa mort.)
 
a.         Si vous saviez que vous alliez faire face à une épouvantable douleur et à la mort dans une semaine, que refléterait votre visage ?

b.         Pourquoi Jésus dit-il cela à ses disciples ? (Il se soucie d’eux. Il les avertit (à nouveau) de ce qui va se passer. Il leur donne aussi de l’espoir.)
 
II.        La position
 
1.    Lisez Marc 10:35-37. Est-il possible que Jacques et Jean n’aient pas écouté et aient juste repris le passage "trois jours après il se relèvera", parmi tout ce que Jésus a dit ?
 
a.         Que pensez-vous de leur demande ?

b.         Imaginez-vous dans cette histoire. Jésus est venu pour servir et mourir péniblement à notre place. Tout comme ses disciples, quel genre de demandes lui adressez-vous ?

c.         Il y a un prédicateur très populaire à la télévision, dont j’ai généralement plaisir à écouter les messages. Je l’ai entendu dire qu’il prie pour que Dieu enlève le trafic de sa route et pour qu’il l’aide à trouver une place de stationnement, et Dieu le fait. D’un côté j’aime penser à Dieu m’aidant dans les petites choses de la vie. D’un autre côté, quand nous considérons l’expérience de Jésus ici, cela me semble égocentrique, tout comme la demande de Jacques et de Jean. Que pensez-vous des prières pour les petites (peut-être égoïstes) choses comme celles-là ?
 
2.    Lisez la réponse de Jésus dans Marc 10:38-39. Ces disciples ont-ils compris ce qu’ils demandaient ? (Jésus dit qu’ils n’ont pas compris.)

3.    Lisez Marc 10:41-45. Comment une faible densité de trafic et les meilleures places de stationnement s’accordent-elles avec ce texte ? Ou alors, Jésus ne parle-t-il que de nos relations avec les autres au sein de notre église ?
 
III.     L’entrée glorieuse
 
1.    Lisez Marc 11:1-3. Le groupe s’approche maintenant du lieu où Jésus a dit qu’il allait mourir (Marc 10:33-34). Selon vous, que ressentaient les disciples ?

2.    Lisez Zacharie 9:9. S’ils connaissaient cette prophétie, qu’est-ce qui traverserait leur esprit ?

3.    Rappelez-vous que Jésus vient à Jérusalem pour la Pâque juive. Que commémore la Pâque juive ? (La délivrance miraculeuse des Juifs de l’esclavage dans la puissante Égypte (Exode 12:26-27).)
 
a.         Selon vous, quelle était la pensée venant à l’esprit d’un Juif moyen de l’époque en contemplant la Pâque juive ? (Dieu devrait faire de même pour eux maintenant : les délivrer de la Rome puissante.)
 
4.    Lisez Marc 11:7-10. "Hosanna" signifie "Accorde le salut". Quel est "le règne qui vient, le règne de David, notre père" ? (L’ère de David/Salomon représentait le temps où Israël était au sommet, tant de sa puissance que de l’étendue de son territoire. Dieu avait dit qu’il restaurerait le royaume de David (Amos 9:11). Cela faisait partie de l’espérance Messianique du peuple.)

5.    Lisez 2 Rois 9:13. Avec cet aperçu historique, que Jésus fait-il ? (Il s’approche de Jérusalem comme un roi.)

6.    Lisez Jean 12:12-13. Remarquez que Jésus laisse les gens l’appeler "roi d’Israël".

7.    Cher ami, mettez toutes les pièces ensemble. Au moment de la Pâque juive, alors que toutes les pensées s’orientent vers la délivrance de la puissance étrangère, Jésus entre comme un roi et laisse les gens l’accueillir comme tel. Pourquoi fait-il cela ? (Le commentaire biblique The Bible Exposition Commentary soutient à juste titre que Jésus se déclare lui-même roi d’Israël et Messie.)
 
a.         Lisez Jean 12:17 qui suit immédiatement cette entrée triomphale. Qui constitue le cœur de cette foule ? (Les Galiléens qui l’ont vu ressusciter Lazare.)

b.         Quel effet la résurrection de Lazare a-t-elle produit sur les chefs juifs ? (Souvenez-vous que Jean 11:45-53 relate que ce miracle a causé un rassemblement du sanhédrin, où il a été décidé de tuer Jésus. Cela nous amène à la deuxième raison pour laquelle Jésus a permis cette entrée royale. Tout comme l’Agneau pascal, il devait mourir à la Pâque juive. Cette petite démonstration publique fait dire aux chefs juifs qu’il faut agir immédiatement pour arrêter Jésus !)
 
8.    Lisez Marc 11:11. Jésus entre dans Jérusalem en triomphe, jette un coup d’œil tout autour et retourne ensuite à Béthanie. Pourquoi ? (Il aurait probablement été tué s’il avait passé la nuit à Jérusalem.)
 
IV.      Figues et Fraudes
 
1.    Lisez Marc 11:12-14. Comment évalueriez-vous la sensibilité écologique de Jésus ? Est-il suffisamment soucieux des plantes et des arbres ?
 
a.         Marc nous a dit précédemment que Jésus connaissait les pensées des autres (Marc 2:8), pourquoi doit-il aller jusqu’à cet arbre pour voir s’il a des fruits ? Pourquoi ne le savait-il pas automatiquement ?

b.         Peut-être plus proche du sujet, le texte dit que ce n’est pas la saison des figues. Pourquoi Jésus s’attend-il à trouver des fruits ?
 
i.         Pourquoi Jésus punit-il l’arbre pour ne pas avoir de fruits alors qu’il n’est pas supposé avoir de fruits ? (Je ne suis pas un expert en figuiers, mais les commentaires que j’ai pu lire disent que l’apparition de feuilles sur cet arbre signifie que des "figues précoces" devraient s’y trouver. Le commentaire IVP Commentary relève que si seules des feuilles apparaissent, sans figues précoces, l’arbre ne portera aucune figue cette année-là.)
 
(1)    Quelle est alors la faute de l’arbre ? (Avoir la prétention d’avoir des figues sans en avoir chacune en réalité.)
 
2.    Lisez Marc 11:19-20. Pourquoi Jésus n’a-t-il pas simplement béni cet arbre en lui donnant du fruit, au lieu de le tuer ?

3.    Lisez Luc 13:6-9. Jésus parlait souvent en paraboles. Que pensez-vous : est-ce que le passage du figuier est une parabole, ou alors Jésus est-il vraiment fâché de ne pas trouver de figues à manger ? (Les disciples se sont probablement rappelés que Jésus avait précédemment parlé d’un figuier dans une parabole.)
 
a.         Depuis combien de temps Jésus exerçait-il son ministère à ce moment-là ? (Trois ans : la même durée que dans cette parabole du figuier.)

b.         Selon vous, le figuier représente qui ou quoi ? (Au milieu de ces textes de Marc sur le figuier se trouve le récit de Jésus chassant les vendeurs hors du temple (Marc 11:15-18). Juste avant le passage du figuier, nous trouvons Jésus considérant le temple (Marc 11:11). En mettant l’histoire du figuier à cet endroit dans le texte, Marc nous dit que le figuier est une parabole sur Jérusalem et le temple. Après les trois années du ministère de Jésus, ils doivent encore porter le fruit de reconnaître Jésus en tant que Messie.)
 
4.    Lisez Marc 11:22-24. Immédiatement après que Pierre ait désigné le figuier desséché, Jésus commence à parler de la puissance de la prière basée sur la foi, qui peut déplacer des montagnes. Avons-nous la puissance de détruire des forêts (ou juste des arbres) par la prière ? Avons-nous la puissance de nous mettre à déplacer les montagnes aux alentours par la prière ? Pourrions-nous devenir le pire cauchemar d’un écologiste par la prière ?
 
a.         Avancez votre montre de cinq ans dans la vie des disciples. Quel était le plus grand problème auquel ils devaient faire face ? (L’hégémonie juive.)

b.         Si le figuier représente Jérusalem, le temple et l’hégémonie juive incrédule, que pensez-vous que la montagne représente ? (L’hégémonie juive constitue "la montagne" entravant le ministère futur des disciples. Jésus ne parle pas d’écologie, il ne parle ni de figuier ni de montagne au sens littéral. Il enseigne aux disciples la nécessité de s’appuyer sur la prière basée sur la foi quand ils sont face aux obstacles de l’hégémonie juive persécutrice. Il s’agit là d’un de ses enseignements finaux pour eux.)
 
5.    Cher ami, quels figuiers et montagnes avez-vous dans votre vie ? La prière est la solution !
 
V.        La semaine prochaine : Derniers jours au temple.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don