Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 02 - Jésus fait des miracles remarquables (Marc 1:21-2:17)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le commentaire biblique The New Bible Commentary nous rappelle qu’une fois qu’un roi avait été oint, proclamé, et que l’Esprit de Dieu lui avait été donné pour sa tâche, il devait sortir et prouver sa vocation (Commentaire de Marc 1:21). La semaine passée Marc a cité une série de témoins pour prouver que Jésus était le Fils de Dieu. Il nous a rapporté le baptême de Jésus et son approbation par Dieu le Père et l’Esprit saint. Cette semaine, Marc poursuit son récit en nous montrant comment Jésus prouve maintenant sa vocation. Entrons sans plus attendre dans le cœur de l’action !
 
I.         Une autorité unique
 
1.      Lisez Marc 1:21-22. Êtes-vous familiers avec l’enseignement juif ? Dans l’affirmative, comment des chefs juifs enseignent-ils ? (Les chefs juifs enseignent d’une façon semblable à des avocats américains plaidant : ils regardent "en arrière". Les avocats plaident en se basant sur des décisions de justice antérieures : la jurisprudence. Les enseignants juifs enseignent en se basant sur les écrits et les énoncés de leurs prédécesseurs.)
 
a.        Comment Jésus enseignait-il ? (Jésus enseignait comme si l’autorité était en lui. Il n’avait pas besoin de s’appuyer sur les enseignants antérieurs.)

b.        Comment enseignez-vous ? Comment devriez-vous enseigner ?
 
II.       Les démons
 
1.      Lisez Marc 1:23-24. Avez-vous parfois l’impression qu’un parent de cette personne est présent dans votre groupe d’étude biblique ?
 
a.        Évaluez cela du point de vue de Satan. Dans quelle mesure l’identification de Jésus comme "Saint de Dieu" met-elle le travail de Satan en évidence ?

b.        Quand l’homme possédé de l’esprit impur dit à Jésus : "es-tu venu pour notre perte", pensez-vous que cela reflète les pensées et les questions de Satan et de ses mauvais anges ?

c.        Jésus constituait-il la menace suprême face au pouvoir de Satan ?
 
2.      Lisez Marc 1:25. Pourquoi Jésus a-t-il dit au démon de se taire ?

3.      Avançons de quelques versets. Lisez Marc 1:32-34. À nouveau, nous trouvons Jésus se levant contre la liberté de parole des démons. Quelle raison le texte donne-t-il pour que Jésus empêchât ces démons de parler ?

4.      Nous avons cette image de Jésus empêchant les mauvais anges de l’identifier ouvertement. Pourquoi ne pas avoir dit à la foule : "Écoutez tous, avez-vous entendu ce qu’il a dit ? Même Satan sait qui JE SUIS. Y a-t-il un témoin ?" (L’œuvre de Jésus consiste à confronter, défaire et détruire le mal. Il ne voulait certainement donner aucun crédit aux démons. De façon peut-être plus importante, l’Évangile de Jean rapporte qu’au début du ministère de Jésus, il était soucieux du temps des choses (Jean 2:4 : "mon heure n’est pas encore venue"). Je présume que Jésus pensait que la meilleure façon de convertir les gens était de prouver petit à petit qui il était, plutôt que de proclamer qu’il était le Fils de Dieu.)

5.      Lisez Marc 1:26 et relisez Marc 1:34. Quel était le résultat de ces confrontations avec les démons ?
 
a.        Quel élément important Marc nous a-t-il donné pour prouver la vocation de Jésus ? (Que Jésus avait le pouvoir sur les forces du mal.)
 
i.         Quel est l’enseignement pour votre vie ?
 
6.      Lisez Marc 1:27-28. Quelle conclusion les gens tirèrent-ils ? (Aucune. Ils disaient : "Qu’est-ce donc ?" Ils reconnaissaient le pouvoir de Jésus. Ils voyaient qu’il avait un nouvel enseignement, présenté d’une nouvelle façon. Mais ils n’arrivaient pas à tirer une conclusion.)
 
a.        Revenons en arrière dans notre discussion sur la conclusion des démons. Les gens étaient curieux et étudiaient le problème. Les démons étaient sûrs : ils avaient déjà étudié le problème. Quelle leçon pouvons-nous tirer ici sur l’évangélisme ?

b.        Au comité d’église cette semaine, nous avons discuté le fait de promouvoir le programme Forty Days of Purpose[1] au sein de notre église locale. Un Ancien a fait part de son objection. Il a dit que notre Église avait des vérités distinctes et que nous devrions commencer par celles-là, plutôt que par une approche plus générique pour amener les gens à Jésus. Bonne question. Devrions-nous évangéliser avec nos points distincts de doctrine ? (Jésus n’a pas évangélisé en commençant par la conclusion. Il a graduellement conduit les gens afin qu’ils arrivent à leur propre conclusion sur qui il était. Supposons que votre église ait une doctrine distincte sur la nature de la seconde venue du Christ ou sur les événements des derniers jours. Je ne pense pas que Jésus commencerait à évangéliser en présentant premièrement ces conclusions.)
 
III.    Le lépreux
 
1.      Lisez Marc 1:40. Quelle était la foi de cet homme ?

2.      Lisez Marc 1:41-42. Qu’apprenons-nous sur l’attitude de Jésus face à la maladie ? (Il a de la compassion envers ceux qui sont malades. Il désire et il a le pouvoir de guérir.)

3.      Lisez Marc 1:43-45. Rétrospectivement, Jésus aurait-il dû guérir cet homme ?
 
a.        Quels sont les arguments que vous mettez en opposition sur cette question ?
 
i.         Est-ce ce type de considération qui a lieu au ciel aujourd’hui quand nous demandons à être guéris ?
 
b.        Quelle est l’attitude de Jésus envers la loi mosaïque ? (Positive.)
 
IV.     Le paralytique
 
1.      Lisez Marc 2:1-2. Selon vous, quelle était la priorité de Jésus : prêcher ou guérir ? (Mon sentiment est que les guérisons qu’il opérait résultaient de deux choses : (1) de son cœur pour les gens qui souffrent et (2) de son désir d’amener les gens à l’écouter. La prédication de l’évangile doit avoir été sa première priorité.)

2.      Lisez Marc 2:3-4. Dans quelle mesure appréciez-vous être interrompu dans votre première priorité ?
 
a.        Imaginez-vous être occupé à prêcher lorsque tout à coup vous entendez du bruit sur le toit, suivi peut-être par des éléments du toit tombant sur la foule et sur vous. Comment réagiriez-vous si vous essayiez de prêcher alors que tout cela était en train de se passer ?
 
i.         Considéreriez-vous les gens qui découvraient le toit comme étant sans-gêne et impolis ?
 
b.        Mettez-vous à la place des amis du paralytique. Jetteriez-vous un regard sur la foule et décideriez-vous de revenir le lendemain ?
 
i.         Qu’est-ce qui les a motivés à persister ?

ii.       Les considérez-vous comme étant sans-gêne et impolis ? Ou plutôt affectionnés, bienveillants et pleins de ressources dans leur aide à leur ami ?

iii.     Quand des personnes de l’église souffrent, votre attitude est-elle plutôt du type "revenons demain" ou "faisons un trou dans le toit" ?
 
3.      Lisez Marc 2:5. Comment Jésus a-t-il réagi ? A-t-il été irrité par leur impolitesse ?
 
a.        Considérez le prêche de Jésus et la formation du trou dans le toit. Est-ce que la formation de ce trou est une bonne chose pour ce qui arrive ensuite ? (Oui. Cela a concentré l’attention des gens sur ce que Jésus disait et faisait au paralytique. Ce trou était une bénédiction au ministère de Jésus.)

b.        Sur quoi Jésus a-t-il basé sa conclusion au sujet de "leur" foi (verset 5) ? (Leur travail !)

c.        Que veut dire Jésus en disant "leur" foi ?

4.      Le problème est que cet homme est paralysé. Mettez-vous à la place des amis. Vous venez juste de finir de former un trou dans le toit devant cette grande foule, avec l’embarras que cela implique. Au lieu de guérir votre ami, Jésus dit "tes péchés sont pardonnés". Quel est votre sentiment ?
 
a.        Pourquoi Jésus parlait-il de péchés ? (Lisez Jean 9:1-3. La perception courante était que cette maladie était due au péché. De façon évidente c’était parfois le cas. Que la maladie du paralytique fût due au péché ou qu’il ait simplement pensé qu’elle en fût la conséquence, son péché était visiblement sa première préoccupation. Jésus s’est adressé au sujet de sa préoccupation première.)
 
5.      Lisez Marc 2:6-7. Les scribes ont-ils raison ? (Oui. Seul Dieu peut pardonner des péchés.)
 
a.        Que Marc veut-il nous dire ?
 
6.      Lisez Marc 2:8-9. Quelle est la réponse de Jésus à la question ? Qu’est-il plus facile de dire ?
 
a.        Si vous avez répondu "tes péchés sont pardonnés", en êtes-vous sûr ?
 
7.      Lisez Marc 2:10-12. Si les scribes n’avaient pas eu des pensées critiques, ce paralytique aurait-il été guéri ?

8.      Si vous aviez été dans la foule, auriez-vous été convaincu par la logique de Jésus ? Est-il est logique de croire que tous ceux qui guérissent peuvent également pardonner des péchés ? (Il est vrai que la guérison vient de la puissance de Dieu. Mais chaque personne qui guérit n’est pas Dieu. Je pense que l’argument de Jésus était différent. Les critiques disaient : "C’est une atmosphère chaude (et blasphématoire). N’importe qui peut dire n’importe quoi." Jésus montre que sa parole a de la puissance. Quand il dit qu’il peut pardonner des péchés, ils doivent prendre ses mots au sérieux.)

9.      Quelle évidence importante Marc nous a-t-il donné pour nous prouver la vocation de Jésus ?

10.  Cher ami, qu’en est-il de vous ? Prenez-vous les mots de Jésus au sérieux ? Croyez-vous vraiment qu’il a le pouvoir sur Satan ? Croyez-vous qu’il a la puissance de pardonner les péchés ? Êtes-vous, tel les amis du paralytique, un collaborateur actif de Jésus pour vaincre la puissance de Satan ? Ou alors attendez-vous un jour plus commode, moins bondé ?
 
V.       La semaine prochaine : Guérisons sabbatiques et cœurs endurcis.


[1] Forty Days of Purpose est un programme de six semaines suivi par des centaines d’églises chrétiennes aux États-Unis. Il s’agit d’une réflexion sur la question : "Pour quoi suis-je ici sur la Terre ?" (What on Earth am I here for ?). Les éléments clés de ce programme sont : (1) l’adoration, (2) des petits groupes d’étude, (3) une étude personnelle de chaque membre d’église sur la base du livre The Purpose Driven Life de Rick Warren.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don