Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 02 - Jésus fait des miracles remarquables (Marc 1:21-2:17)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le commentaire biblique The New Bible Commentary nous rappelle qu’une fois qu’un roi avait été oint, proclamé, et que l’Esprit de Dieu lui avait été donné pour sa tâche, il devait sortir et prouver sa vocation (Commentaire de Marc 1:21). La semaine passée Marc a cité une série de témoins pour prouver que Jésus était le Fils de Dieu. Il nous a rapporté le baptême de Jésus et son approbation par Dieu le Père et l’Esprit saint. Cette semaine, Marc poursuit son récit en nous montrant comment Jésus prouve maintenant sa vocation. Entrons sans plus attendre dans le cœur de l’action !
 
I.         Une autorité unique
 
1.      Lisez Marc 1:21-22. Êtes-vous familiers avec l’enseignement juif ? Dans l’affirmative, comment des chefs juifs enseignent-ils ? (Les chefs juifs enseignent d’une façon semblable à des avocats américains plaidant : ils regardent "en arrière". Les avocats plaident en se basant sur des décisions de justice antérieures : la jurisprudence. Les enseignants juifs enseignent en se basant sur les écrits et les énoncés de leurs prédécesseurs.)
 
a.        Comment Jésus enseignait-il ? (Jésus enseignait comme si l’autorité était en lui. Il n’avait pas besoin de s’appuyer sur les enseignants antérieurs.)

b.        Comment enseignez-vous ? Comment devriez-vous enseigner ?
 
II.       Les démons
 
1.      Lisez Marc 1:23-24. Avez-vous parfois l’impression qu’un parent de cette personne est présent dans votre groupe d’étude biblique ?
 
a.        Évaluez cela du point de vue de Satan. Dans quelle mesure l’identification de Jésus comme "Saint de Dieu" met-elle le travail de Satan en évidence ?

b.        Quand l’homme possédé de l’esprit impur dit à Jésus : "es-tu venu pour notre perte", pensez-vous que cela reflète les pensées et les questions de Satan et de ses mauvais anges ?

c.        Jésus constituait-il la menace suprême face au pouvoir de Satan ?
 
2.      Lisez Marc 1:25. Pourquoi Jésus a-t-il dit au démon de se taire ?

3.      Avançons de quelques versets. Lisez Marc 1:32-34. À nouveau, nous trouvons Jésus se levant contre la liberté de parole des démons. Quelle raison le texte donne-t-il pour que Jésus empêchât ces démons de parler ?

4.      Nous avons cette image de Jésus empêchant les mauvais anges de l’identifier ouvertement. Pourquoi ne pas avoir dit à la foule : "Écoutez tous, avez-vous entendu ce qu’il a dit ? Même Satan sait qui JE SUIS. Y a-t-il un témoin ?" (L’œuvre de Jésus consiste à confronter, défaire et détruire le mal. Il ne voulait certainement donner aucun crédit aux démons. De façon peut-être plus importante, l’Évangile de Jean rapporte qu’au début du ministère de Jésus, il était soucieux du temps des choses (Jean 2:4 : "mon heure n’est pas encore venue"). Je présume que Jésus pensait que la meilleure façon de convertir les gens était de prouver petit à petit qui il était, plutôt que de proclamer qu’il était le Fils de Dieu.)

5.      Lisez Marc 1:26 et relisez Marc 1:34. Quel était le résultat de ces confrontations avec les démons ?
 
a.        Quel élément important Marc nous a-t-il donné pour prouver la vocation de Jésus ? (Que Jésus avait le pouvoir sur les forces du mal.)
 
i.         Quel est l’enseignement pour votre vie ?
 
6.      Lisez Marc 1:27-28. Quelle conclusion les gens tirèrent-ils ? (Aucune. Ils disaient : "Qu’est-ce donc ?" Ils reconnaissaient le pouvoir de Jésus. Ils voyaient qu’il avait un nouvel enseignement, présenté d’une nouvelle façon. Mais ils n’arrivaient pas à tirer une conclusion.)
 
a.        Revenons en arrière dans notre discussion sur la conclusion des démons. Les gens étaient curieux et étudiaient le problème. Les démons étaient sûrs : ils avaient déjà étudié le problème. Quelle leçon pouvons-nous tirer ici sur l’évangélisme ?

b.        Au comité d’église cette semaine, nous avons discuté le fait de promouvoir le programme Forty Days of Purpose[1] au sein de notre église locale. Un Ancien a fait part de son objection. Il a dit que notre Église avait des vérités distinctes et que nous devrions commencer par celles-là, plutôt que par une approche plus générique pour amener les gens à Jésus. Bonne question. Devrions-nous évangéliser avec nos points distincts de doctrine ? (Jésus n’a pas évangélisé en commençant par la conclusion. Il a graduellement conduit les gens afin qu’ils arrivent à leur propre conclusion sur qui il était. Supposons que votre église ait une doctrine distincte sur la nature de la seconde venue du Christ ou sur les événements des derniers jours. Je ne pense pas que Jésus commencerait à évangéliser en présentant premièrement ces conclusions.)
 
III.    Le lépreux
 
1.      Lisez Marc 1:40. Quelle était la foi de cet homme ?

2.      Lisez Marc 1:41-42. Qu’apprenons-nous sur l’attitude de Jésus face à la maladie ? (Il a de la compassion envers ceux qui sont malades. Il désire et il a le pouvoir de guérir.)

3.      Lisez Marc 1:43-45. Rétrospectivement, Jésus aurait-il dû guérir cet homme ?
 
a.        Quels sont les arguments que vous mettez en opposition sur cette question ?
 
i.         Est-ce ce type de considération qui a lieu au ciel aujourd’hui quand nous demandons à être guéris ?
 
b.        Quelle est l’attitude de Jésus envers la loi mosaïque ? (Positive.)
 
IV.     Le paralytique
 
1.      Lisez Marc 2:1-2. Selon vous, quelle était la priorité de Jésus : prêcher ou guérir ? (Mon sentiment est que les guérisons qu’il opérait résultaient de deux choses : (1) de son cœur pour les gens qui souffrent et (2) de son désir d’amener les gens à l’écouter. La prédication de l’évangile doit avoir été sa première priorité.)

2.      Lisez Marc 2:3-4. Dans quelle mesure appréciez-vous être interrompu dans votre première priorité ?
 
a.        Imaginez-vous être occupé à prêcher lorsque tout à coup vous entendez du bruit sur le toit, suivi peut-être par des éléments du toit tombant sur la foule et sur vous. Comment réagiriez-vous si vous essayiez de prêcher alors que tout cela était en train de se passer ?
 
i.         Considéreriez-vous les gens qui découvraient le toit comme étant sans-gêne et impolis ?
 
b.        Mettez-vous à la place des amis du paralytique. Jetteriez-vous un regard sur la foule et décideriez-vous de revenir le lendemain ?
 
i.         Qu’est-ce qui les a motivés à persister ?

ii.       Les considérez-vous comme étant sans-gêne et impolis ? Ou plutôt affectionnés, bienveillants et pleins de ressources dans leur aide à leur ami ?

iii.     Quand des personnes de l’église souffrent, votre attitude est-elle plutôt du type "revenons demain" ou "faisons un trou dans le toit" ?
 
3.      Lisez Marc 2:5. Comment Jésus a-t-il réagi ? A-t-il été irrité par leur impolitesse ?
 
a.        Considérez le prêche de Jésus et la formation du trou dans le toit. Est-ce que la formation de ce trou est une bonne chose pour ce qui arrive ensuite ? (Oui. Cela a concentré l’attention des gens sur ce que Jésus disait et faisait au paralytique. Ce trou était une bénédiction au ministère de Jésus.)

b.        Sur quoi Jésus a-t-il basé sa conclusion au sujet de "leur" foi (verset 5) ? (Leur travail !)

c.        Que veut dire Jésus en disant "leur" foi ?

4.      Le problème est que cet homme est paralysé. Mettez-vous à la place des amis. Vous venez juste de finir de former un trou dans le toit devant cette grande foule, avec l’embarras que cela implique. Au lieu de guérir votre ami, Jésus dit "tes péchés sont pardonnés". Quel est votre sentiment ?
 
a.        Pourquoi Jésus parlait-il de péchés ? (Lisez Jean 9:1-3. La perception courante était que cette maladie était due au péché. De façon évidente c’était parfois le cas. Que la maladie du paralytique fût due au péché ou qu’il ait simplement pensé qu’elle en fût la conséquence, son péché était visiblement sa première préoccupation. Jésus s’est adressé au sujet de sa préoccupation première.)
 
5.      Lisez Marc 2:6-7. Les scribes ont-ils raison ? (Oui. Seul Dieu peut pardonner des péchés.)
 
a.        Que Marc veut-il nous dire ?
 
6.      Lisez Marc 2:8-9. Quelle est la réponse de Jésus à la question ? Qu’est-il plus facile de dire ?
 
a.        Si vous avez répondu "tes péchés sont pardonnés", en êtes-vous sûr ?
 
7.      Lisez Marc 2:10-12. Si les scribes n’avaient pas eu des pensées critiques, ce paralytique aurait-il été guéri ?

8.      Si vous aviez été dans la foule, auriez-vous été convaincu par la logique de Jésus ? Est-il est logique de croire que tous ceux qui guérissent peuvent également pardonner des péchés ? (Il est vrai que la guérison vient de la puissance de Dieu. Mais chaque personne qui guérit n’est pas Dieu. Je pense que l’argument de Jésus était différent. Les critiques disaient : "C’est une atmosphère chaude (et blasphématoire). N’importe qui peut dire n’importe quoi." Jésus montre que sa parole a de la puissance. Quand il dit qu’il peut pardonner des péchés, ils doivent prendre ses mots au sérieux.)

9.      Quelle évidence importante Marc nous a-t-il donné pour nous prouver la vocation de Jésus ?

10.  Cher ami, qu’en est-il de vous ? Prenez-vous les mots de Jésus au sérieux ? Croyez-vous vraiment qu’il a le pouvoir sur Satan ? Croyez-vous qu’il a la puissance de pardonner les péchés ? Êtes-vous, tel les amis du paralytique, un collaborateur actif de Jésus pour vaincre la puissance de Satan ? Ou alors attendez-vous un jour plus commode, moins bondé ?
 
V.       La semaine prochaine : Guérisons sabbatiques et cœurs endurcis.


[1] Forty Days of Purpose est un programme de six semaines suivi par des centaines d’églises chrétiennes aux États-Unis. Il s’agit d’une réflexion sur la question : "Pour quoi suis-je ici sur la Terre ?" (What on Earth am I here for ?). Les éléments clés de ce programme sont : (1) l’adoration, (2) des petits groupes d’étude, (3) une étude personnelle de chaque membre d’église sur la base du livre The Purpose Driven Life de Rick Warren.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don