Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 02 – Parmi les porte-lampes (Apocalypse 1.9 à 2.7)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Aimeriez-vous connaître l’avenir ? Ce qui est inquiétant, c’est que vous pourriez ne pas aimer votre avenir ! Notre étude de cette semaine a une approche légèrement différente. Au lieu de donner simplement des informations sur l’avenir, elle nous dit que notre avenir est entre les mains de Jésus, qui non seulement a toute la puissance, mais qui prend également soin de nous. Débutons notre étude sans plus attendre et apprenons-en davantage !
 
I.  La vie de Jean
 
1.     Lisez Apocalypse 1.9. Comment est la vie de Jean à ce moment-là ? (Il dit qu’il rejoint d’autres Chrétiens dans leur souffrance. Cela ne montre pas une image de plaisir.)
 
a.      Que dit Jean de positif ? (Il ne se sent pas seul. Il est notre « frère » dans le royaume de Dieu.)
 
b.      Jean parle de « persévérance ». Comment pouvons-nous avoir de la persévérance si nous souffrons comme lui ? (Il dit que Jésus nous donnera la patience.)
 
i.       Si vous souffriez, que demanderiez-vous à Dieu ? (Je lui demanderais d’enlever la souffrance ! Nous devons apprendre quelque chose ici. Parfois nous avons besoin de demander la patience et la capacité à endurer la souffrance.)
 
2.     Lisez à nouveau la dernière partie d’Apocalypse 1.9. Pourquoi Jean souffre-t-il ? (Ce n’est pas parce qu’il a fait quelque chose de mauvais. Il dit qu’il souffre à cause de la « parole de Dieu et du témoignage de Jésus ».)
 
a.      Que veut dire Jean quand il écrit que ses problèmes proviennent de la « parole de Dieu et du témoignage de Jésus » ? (Il souffre parce qu’il a témoigné pour Jésus. Il a suivi le commandement de Jésus de Matthieu 28.18-20.)
 
b.      Quand vous souffrez, vous posez-vous les questions : « Pourquoi ? », « Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? » (Bien que j’aie vu des gens qui se blâment inutilement, il semble la plupart du temps que ceux qui souffrent ne se posent pas ces questions. Comme ils ne se posent pas ces questions, ils n’apprennent pas à éviter les choses qui les font souffrir.)
 
3.     Nous n’avons pas discuté de la nature exacte du problème de Jean. Savez-vous de quoi il parle ? (Dans Apocalypse 1.9 Jean dit qu’il est sur l’île de Patmos. Jean n’est pas en vacances au soleil sur le sable d’une île tropicale. Patmos est une colonie pénitentiaire. Il est là comme prisonnier de Rome. Son crime ? Évangéliser, parler de Jésus.)
 
II.  Le jour du Seigneur
 
1.     Lisez Apocalypse 1.10 et Jean 5.9-10. S’il s’agit du sabbat du septième jour, pourquoi Jean ne l’appelle-t-il pas ainsi ?
 
a.      Lisez Jean 20.19-20. S’il s’agit du dimanche, le premier jour de la semaine, pourquoi Jean ne l’appelle-t-il pas ainsi dans Apocalypse 1.10 ?
 
b.      Lisez 1 Corinthiens 11.20. C’est le seul autre endroit dans le Nouveau Testament que l’on trouve le terme grec utilisé dans Apocalypse 1.10 (kuriakee – traduit par « du Seigneur »). Cela nous éclaire-t-il sur le jour auquel réfère Jean ? (Les commentaires que j’ai lus disent que Jean réfère vraisemblablement au dimanche, mais je ne vois aucune base biblique qui soutient cette conclusion. Si vous regardez à tous les autres endroits où Jean fait référence au sabbat, c’est en rapport avec les guérisons que Jésus a faites le jour du sabbat. La question de savoir s’il est approprié de les faire le jour du sabbat est la base du conflit avec les dirigeants juifs. Ainsi, il serait naturel pour Jean d’écrire « sabbat » dans ce contexte, tout en n’appelant pas samedi le sabbat dans d’autres contextes.)
 
2.     Lisez Deutéronome 5.12-15. Que commémore le sabbat ici ? (La libération du peuple de Dieu de l’esclavage que le gouvernement avait imposé.)
 
a.      Le commentaire biblique Robertson’s New Testament Word Pictures nous dit qu’une forme de ce mot grec traduit par « du Seigneur » était couramment utilisé pour faire référence à la Rome impériale, tout comme « les finances et le trésor impériaux ». Le sens est que le jour appartient à Dieu. Le fait que Jésus s’est reposé dans la tombe le jour du sabbat, le fait que le sabbat reflète la libération de l’esclavage imposé par le gouvernement, peuvent avoir amené un homme qui était alors confiné par le gouvernement à faire référence au sabbat comme temps où il pourrait être avec Dieu – « le jour du Seigneur ».)
 
III.  La vision
 
1.     Lisez Apocalypse 1.10-11. À qui est adressé le message de ce livre ? (Aux sept églises. Il s’agit d’églises chrétiennes existantes à l’époque de Jean.)
 
2.     Lisez Apocalypse 1.12-15. Qui est décrit ?
 
a.      Qui « ressemble à un fils d’homme » ? (Lisez Matthieu 9.4-6 et Daniel 7.9. Jésus fait référence à lui-même comme « le Fils de l’homme ». Notre première réaction est que cette image ressemble à Dieu (le « vieillard » de Daniel), mais c’est Dieu qui ressemble à un humain, ce qui nous fait penser à Jésus qui parle à Jean.)
 
3.     Lisez Apocalypse 1.16. Avez-vous déjà entendu quelqu’un dans la Bible qui a une épée qui sort de sa bouche ? (Lisez Apocalypse 19.13-15, où nous trouvons une référence similaire. Dans Jean 1.1 Jean parle de Jésus comme étant « la Parole ». Cela confirme que Jean décrit Jésus.)
 
a.      N’est-ce pas gênant d’avoir une épée qui sort de la bouche ? (Les épées devraient être dans vos mains, pas dans votre bouche. Le symbolisme ici est que Jésus n’a pas besoin de se battre avec ses mains. Il a simplement besoin de parler pour vaincre ses ennemis.)
 
b.      Au lieu de tenir une épée dans sa main, Jésus tient « sept étoiles ». Que sont-elles, et que signifie le fait de les tenir ? (Lisez Apocalypse 1.20. Les sept étoiles sont sept anges ou messagers pour les sept églises. L’image de Jésus qui les tient signifie qu’il a un intérêt particulier pour elles. Ainsi, Jésus s’investit personnellement dans la mission des anges qui œuvrent pour ces sept églises.)
 
i.       Selon vous, un ange est-il assigné à votre église ?
 
4.     Lisez à nouveau Apocalypse 1.12-13. Maintenant que nous avons lu un peu plus loin, que symbolise Jésus qui se tient « au milieu des porte-lampes » ? (Apocalypse 1.20 identifie les porte-lampes comme étant les sept églises. Ainsi, nous voyons la pleine étendue du soin que Jésus porte à son église. Non seulement il tient les messagers célestes pour ces églises dans sa main, mais il est présent personnellement.)
 
5.     Lisez Apocalypse 1.17. Pourquoi Jean s’évanouit-il quand il voit Jésus ? (Cela montre l’apparence impressionnante et terrifiante de Jésus. Jean tombe à terre.)
 
a.      Que fait Jésus quand Jean s’évanouit ? (Il le réconforte.)
 
6.     Lisez Apocalypse 1.18. Cela fait-il partie du message de réconfort de Jésus à Jean ? (Jésus a la toute puissance, et cela devrait nous réconforter puisqu’il nous aime.)
 
IV.  L’église d’Éphèse
 
1.     Lisez Apocalypse 2.1. Qui est la source de ce message ? (Sur la base de ce que nous venons d’étudier, c’est Jésus !)
 
2.     Lisez Apocalypse 2.2-3 et Apocalypse 2.6. Quelles bonnes choses cette église a-t-elle faites ? (Elle a persévéré, elle a travaillé dur, elle a pris des mesures pour tester le message de ceux qui se réclamaient être des apôtres. Elle a rejeté les pratiques des Nicolaïtes.)
 
3.     Lisez Apocalypse 2.4-5. Quels sont les manquements de cette église ? (Elle a « abandonné [son] premier amour ».)
 
a.      Quelle est la gravité du problème ? (Jésus menace d’enlever son porte-lampe.)
 
i.       Que nous dit cela sur le dur travail, sur la persévérance et sur la pureté de la doctrine ? (Ces éléments ne sont pas suffisants.)
 
(1)   Imaginez l’inverse : Jésus dit qu’il apprécie que l’église se soit accrochée à son premier amour, mais qu’elle manque de persévérance, d’énergie dans son travail et qu’elle s’écarte de la vérité. Est-ce que Jésus menacerait de lui enlever son porte-lampe dans cette situation ?
 
4.     Lisez Apocalypse 2.7. Vous semble-t-il étrange que Jésus ait un message pour seulement sept églises chrétiennes ? (Ceci nous dit que le message est pour quiconque a des oreilles. Rappelez-vous que l’Apocalypse est un livre de symboles. Au fur et à mesure que nous approfondirons notre étude du message des sept églises, nous verrons qu’il s’agit de messages universels. Les biblistes croient que chacune de ces sept églises représente une phase de l’histoire de l’église chrétienne – avec Éphèse qui représente la genèse de l’église chrétienne.)
 
5.     Cher(ère) ami(e), quand vous vous sentez sous pression et préoccupé(e) par l’avenir, rappelez-vous que Jésus ne vous tient pas seulement tendrement dans ses bras, mais il tient la clé de votre avenir ! Pourquoi ne pas décider, maintenant, de lui faire confiance pour votre avenir ?
 
V.    La semaine prochaine : Les messages de Jésus aux sept églises.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don