Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 12 – Les derniers jours de Jésus (Matthieu 26)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Notre étude de l’évangile de Matthieu de cette semaine met en scène deux traitres et une femme entièrement dévouée à Jésus. Que signifie concrètement trahir Jésus ? Que signifie être entièrement dévoué à Jésus ? Quel est le résultat si différent d’un traitre à un autre ? Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Les comploteurs et la femme
 
1.     Lisez Matthieu 26.1-2. Il s’agit évidemment d’une très mauvaise nouvelle. Pourquoi la partager avec ses disciples ? (Jésus voulait (à nouveau) les avertir.)
 
a.      Que cela suggère-t-il relativement aux évènements des derniers jours ? (Jésus nous avertira des évènements importants et difficiles.)
 
2.     Lisez Matthieu 26.3-7. Nous voyons deux scènes opposées. L’une d’un groupe qui complote pour mettre Jésus à mort et une autre d’une femme qui fait un grand sacrifice pour Jésus. Compte tenu de la compréhension de Jésus de sa mort très proche, selon vous, comment se sent-il vis-à-vis de la femme ? (Il s’agit d’une étoile brillante dans une situation ténébreuse. Je serais très reconnaissant envers elle.)
 
3.     Lisez Matthieu 26.8-9. Comment expliquer la réaction des disciples ? Il leur a été dit que Jésus était sur le point de mourir, ne devraient-ils pas participer pour faire quelque chose de spécial pour lui ? (Je pense que les disciples résistaient à croire ce que leur disait Jésus. Ils ne voulaient pas croire qu’il mourrait.)
 
a.      Comment réagiriez-vous à la place de cette femme si vous entendiez cette critique ? Vous avez fait un sacrifice pour acheter ce parfum, et maintenant les disciples vous critiquent pour cela !
 
b.      Il y a une supposition dans ce texte que j’aimerais que vous remarquiez. Les disciples n’ont pas dit qu’elle aurait dû donner l’argent aux pauvres au lieu d’avoir acheté du parfum, ils disent qu’elle aurait pu vendre le parfum. Que cela nous dit-il sur la façon dont cette femme a obtenu le parfum ? (Il s’agissait d’un cadeau. De toute évidence, il s’agissait de quelque chose qu’elle n’était pas en mesure de se procurer.)
 
4.     Lisez Matthieu 26.10-13. Il s’agissait d’un cadeau, quelqu’un aurait voulu que la femme utilise ce parfum. Au lieu de cela, elle a choisi d’y renoncer personnellement à sa manière, au lieu d’y renoncer personnellement de la manière suggérée par les disciples. Les disciples devraient-ils avoir le droit de lui dire quelles dépenses de renoncement personnel elle devait faire ? (Ils ne donnent pas le bon conseil. Jésus dit qu’on racontera encore longtemps ce qu’elle a fait.)
 
a.      Y a-t-il des opportunités dans votre environnement pour élever les esprits de ceux qui sont découragés avec une certaine gentillesse ?
 
b.      Racontera-t-on également dans le monde entier le fait que les disciples ont critiqué cette femme qui s’est sacrifiée personnellement ?
 
c.      Quelle est la différence entre l’attitude de la femme et celle des disciples ? (Elle était pleinement dévouée à Jésus. Les disciples étaient dévoués à faire leur propre jugement quant au meilleur usage à faire de son parfum.)
 
II.  Judas
 
1.     Lisez Matthieu 26.14-16. Judas était-il l’un de ceux qui ont critiqué la femme ?
 
a.      Selon vous, pourquoi Judas a-t-il trahi Jésus ? Avait-il décidé à ce moment-là de haïr Jésus ? (J’ai deux théories. Premièrement, il ne croyait pas que Jésus pût être mis à mort – et il pourrait peut-être également récolter de l’argent comme récompense pour avoir forcé Jésus à se déclarer roi. Deuxièmement, il prenait Jésus au sérieux quand il annonçait sa mort, auquel cas il méritait l’argent pour le temps perdu au cours des trois dernières années à suivre Jésus. Dans les deux cas, il faisait confiance à lui-même et non à Jésus.)
 
b.      Lisez Matthieu 18.7. S’agit-il d’une description de la situation de Judas ?
 
2.     Lisez Matthieu 26.17-22. Les disciples supposaient que la trahison n’avait pas encore eu lieu. Pourquoi ? (Parce qu’aucun, à l’exception de Judas, ne l’avait trahi.)
 
a.      Nous avons discuté mon point de vue sur le complot de Judas. Que pensaient les autres disciples – est-ce que ça leur a traversé l’esprit qu’ils pouvaient se faire un peu d’argent à partir de cette malheureuse tournure des évènements ? (Ils étaient juste tristes de cela, et inquiets du fait qu’ils pouvaient ne pas être fiables.)
 
b.      Pourquoi Jésus révèle-t-il qu’il sera trahi ? Selon vous, cherche-t-il à ce que Judas se sente coupable, ou à ce qu’il abandonne ses plans, ou Jésus a-t-il autre chose en tête ?
 
3.     Lisez Matthieu 26.23-25 (version BFC). Il s’agit d’un évènement très sérieux dans l’esprit des disciples. Selon vous, comprenaient-ils que Judas était en train de trahir Jésus ?
 
a.      Si tel est le cas, pourquoi n’ont-ils pas attaqué Judas ? Pourquoi en pas l’avoir traité de sorte à ce qu’il ne le fasse pas ? Pourquoi ne pas l’avoir retenu afin qu’il ne puisse pas trahir Jésus ?
 
b.      Quand Judas dit : « Ce n’est pas moi, n’est-ce pas, Maître ? », que cela nous dit-il quant à sa volonté d’abandonner son plan ? (Judas avait pris sa décision. Il mentait maintenant pour le cacher.)
 
III.  Le dernier souper
 
1.     Lisez Matthieu 26.26-30. Mettez-vous à la place des disciples. Auriez-vous une quelconque idée de ce dont parle Jésus ? Premièrement il dit qu’il est sur le point d’être mis à mort, et maintenant il parle du fait de manger symboliquement son corps et de boire symboliquement son sang.
 
2.     Considérez ce que nous avons étudié jusqu’ici. Les disciples pensent qu’ils ont un meilleur jugement que la femme. Judas pense qu’il a un meilleur jugement que Jésus. Quel enseignement nous donne Matthieu en plaçant son récit du dernier souper ici ?
 
IV.  Pierre
 
1.     Lisez Matthieu 26.31-35. Selon vous, Pierre dit-il la vérité ? (Lisez Jean 18.10-11. Dans le récit de Jean sur l’arrestation de Jésus, Pierre tire son épée, il est prêt à mourir pour Jésus. Il dit la vérité.)
 
a.      En quoi Pierre est-il différent de Judas ? (Pierre n’agit pas pour lui-même.)
 
2.     Sautons le passage de l’arrestation de Jésus et lisons Matthieu 26.57-58. Pierre montre-t-il toujours un grand courage ?
 
3.     Lisez Matthieu 26.69-75. Hier j’ai lu des commentaires de certaines personnes bien intentionnées qui disaient que nous devons lutter avec force contre le péché, que nous sommes face à Satan, et que nous devons nous tenir debout pour le combat (avec Jésus qui nous aide, bien sûr). Quelle est la faute de Pierre ? Quel défaut de caractère montre-t-il ? Quel aspect de sa personnalité constitue le plus grand problème ? (Pierre était pleinement engagé pour Jésus. Il était prêt à se battre et à mourir. Mais il était confus du fait que Jésus ne se batte pas et qu’il parle de manger son corps et de boire son sang. Pierre ne savait que penser.)
 
a.      Qu’aurait alors dû faire Pierre ? (Simplement faire confiance à Jésus.)
 
4.     Revenons à notre étude. Dans le conflit entre les disciples et la femme sur la meilleure façon d’utiliser le parfum, qui fait confiance à Jésus et qui fait confiance à son propre jugement ? (Les disciples faisaient confiance à leur propre jugement.)
 
5.     Dans le récit de la trahison de Judas, à qui fait confiance Judas ? (À lui-même. Il pense qu’il sait mieux que Jésus.)
 
6.     Dans le récit du dernier souper, quel est l’enseignement de Jésus dans les symboles de manger sa chair et de boire son sang ? (Le salut ne vient que par Jésus. Il est l’agneau sacrificiel du service du sanctuaire. Il est le seul chemin qui mène au salut.)
 
7.     Pierre ne se croit pas plus intelligent que Jésus. Bien qu’il soit prêt à mourir, une confusion se crée dans son esprit et il finit par trahir Jésus. Qu’aurait dû faire Pierre pour éviter ce résultat ? (Lisez à nouveau Matthieu 26.31-33. Pierre aurait dû mettre son orgueil de côté et demander à Jésus : « Comment puis-je éviter de faire cela ? Dis-moi ce que je dois faire pour te soutenir entièrement, plutôt que de te trahir. »)
 
8.     Cher(ère) ami(e), je ne pense pas que ce soit un bon conseil que de mettre les poings en avant et de combattre Satan. Je ne pense pas que ce soit un bon conseil de se focaliser sur la chasse au péché pour éliminer chaque péché de votre vie. Le centre de focalisation de votre vie doit être votre confiance en Dieu, même quand le monde entier semble hors de contrôle. Vous pouvez commencer cela dès maintenant en demandant à l’Esprit saint, chaque jour, de guider chacune de vos décisions et chacune de vos pensées, de telle sorte que la confiance en Dieu devienne une habitude.
 
V.    La semaine prochaine : Crucifié et ressuscité.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don