Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 13 – Crucifié et ressuscité (Matthieu 27 & 28)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il est temps pour nous d’étudier le sacrifice de Jésus à notre place. Les mots ne peuvent pas le décrire de façon adéquate. Quel incroyable amour ! Quelle incroyable miséricorde ! Quelle incroyable générosité il a montré à notre égard ! Plongeons-nous dans nos Bibles et témoignons du sacrifice étonnant que Jésus a fait pour vous et moi !
 
I.  Judas
 
1.     Lisez Matthieu 27.1-3. Quel évènement a créé du remord chez Judas ? (Le fait que Jésus « avait été condamné ». Cela renforce ma pensée que Judas n’avait pas réellement pensé que Jésus se laisserait capturer et condamner.)
 
2.     Lisez Matthieu 27.4-5. Est-ce que les responsables religieux ont réconforté Judas en lui disant qu’il avait fait ce qu’il fallait ?
 
a.      Quelle responsabilité pensaient avoir les responsables religieux ?
 
3.     Lisez Matthieu 18.7-9 et comparez ces versets avec la situation courante de Judas. Qu’est-ce que Judas pensait gagner en trahissant Jésus ? (Il espérait gagner du crédit lorsque Jésus proclamerait son royaume sur la terre. Mais au minimum il aurait trente pièces d’argent. Il pensait qu’il avait tout avantage à le faire.)
 
a.      Qu’est-il arrivé à Judas en réalité ? (Il a perdu son argent, le royaume et sa vie. De plus, il semble qu’il ait perdu la vie éternelle. Jésus nous dit dans Matthieu 18 que nous pensons pouvoir tirer un bénéfice du péché, mais en réalité il serait préférable de perdre une main, un pied ou un œil, plutôt que de subir le coût du péché.)
 
II.  Pilate
 
1.     Lisez Matthieu 27.11 et Luc 23.3-4. Matthieu ne mentionne pas la réaction de Pilate. Que cela signifie-t-il pour Jésus ? (Cela signifie qu’il devrait être libéré.)
 
2.     Lisez Matthieu 27.12-14 et Luc 23.13-16. Les chefs juifs portent des accusations (et non des témoignages) contre Jésus, et il fait valoir son droit de ne pas répondre. Pourquoi ne pas répondre ? (Aux États-Unis d’Amérique nous appelons cela « le droit du cinquième amendement », le droit de rester silencieux et ne pas risquer de s’incriminer soi-même. Nombres 35.30 et Deutéronome 19.15 montrent que le peuple de Dieu avait une règle similaire dans le fait qu’une simple confession ne suffisait pas pour convaincre.)
 
3.     Comme nous pouvons le voir dans l’évangile de Luc, ces fausses accusations et le silence de Jésus ne suffisent pas pour convaincre Pilate et Hérode que Jésus n’avait commis aucune offense. Lisez Matthieu 27.19. Quelle est l’importance de ce message à Pilate ? (Le commentaire biblique Barnes’ Notes dit : « Les rêves étaient considérés comme des indications de la volonté divine, et parmi les Romains et les Grecs, de même que parmi les Juifs, une grande confiance était placée sur eux ». Le jugement propre de Pilate est maintenant renforcé par un message divin !)
 
4.     Lisez Matthieu 27.15-18 et Matthieu 27.20-23. Que feriez-vous à la place de Pilate ? Vous avez votre propre jugement, divinement renforcé, contre la volonté irraisonnée de la foule.
 
5.     Lisez Matthieu 27.24-26. Que nous enseigne cela sur l’avenir de la liberté religieuse ? (Le gouvernement cède face à la foule entraînée par le démon. Le coupable est libéré et l’innocent est condamné à mort.)
 
III.  La crucifixion
 
1.     Lisez Matthieu 27.41-44. Comment gérez-vous les insultes lorsqu’on se moque de vous dans votre domaine de compétences ? Si vous êtes physiquement beau/belle et que quelqu’un dit que vous êtes laid(e). Si vous êtes très fort(e), et que quelqu’un dit que vous êtes faible. Si vous êtes intelligent(e), et que quelqu’un de stupide dit que vous êtes stupide.
 
2.     Lisez Matthieu 27.45-46. Ces insultes atteignent-elles Jésus ?
 
a.      Lisez Psaumes 22.2-3. Nous voyons Jésus qui cite les Psaumes – ou peut-être les Psaumes prophétisent-ils ce que Jésus dira. Jésus montre-t-il un manque de foi en son Père ? (Premièrement, cela peut difficilement être considéré comme un péché, dès lors que la Bible ne peut prédire une déclaration de péché de la part de Jésus. Deuxièmement, ce n’est pas un péché que de dire : « Dieu, pourquoi ne réponds-tu pas ? Dieu, où es-tu quand j’ai besoin de toi ? » La raison est que vous cherchez l’aide de Dieu. C’est quand vous comptez sur vous-même, ou que vous vous détournez de Dieu que vient le péché.)
 
b.      Lisez Ésaïe 59.1-2. Que suggère ce texte quant à la raison de la déclaration de Jésus ? (Jésus portait nos péchés. Il est mort pour nos péchés. Nos péchés l’ont séparé de Dieu.)
 
c.      Quelle est la grande ironie des insultes proférées par les chefs religieux ? (Alors que Jésus aurait pu tous les tuer et faire cesser son agonie, il a souffert en mourant pour leurs péchés. Non seulement les accusations étaient complètement fausses, mais Jésus a souffert de ces insultes et de cette douleur à cause des péchés des humains.)
 
3.     Lisez Matthieu 27.50-51. Quelle relation y a-t-il entre le voile et la mort de Jésus ? (Jésus a accompli le système sacrificiel du sanctuaire (Hébreux 7.25-28). Le système du sanctuaire n’a désormais plus aucune valeur. Il a été remplacé par Jésus qui plaide dans le sanctuaire céleste les mérites de son sang versé pour nous. Le fait que le voile se déchire du haut en bas montre qu’il s’agit d’un acte surnaturel.)
 
4.     Lisez Matthieu 27.52-54. Imaginez la terreur des chefs religieux témoins des gens qui ressuscitent, et les Romains qui admettent que Jésus est Dieu !
 
a.      Alors pourquoi Dieu ressuscite-t-il des gens ? Pourquoi ne pas attendre que Jésus ressuscite le dimanche ? (À sa mort, Jésus a vaincu le péché et la mort. Il s’agit d’une puissante évidence que Jésus est resté dans le tombeau le sabbat uniquement pour célébrer sa victoire sur le péché et sur la mort. Tout comme le sabbat célèbre l’œuvre de la Création (Exode 20.11) et la libération de l’esclavage en Égypte (Deutéronome 5.15), Jésus célèbre maintenant notre nouvelle vie et notre libération de l’esclavage du péché et de la mort par son repos du sabbat.)
 
IV.  La résurrection de Jésus
 
1.     Lisez Matthieu 27.65 et Matthieu 28.1-3. Quel niveau de sureté les opposants à Jésus peuvent-ils assurer à son tombeau ? (Pas un niveau suffisant !)
 
2.     Lisez Matthieu 28.5-7. Doivent-elles prendre l’ange au mot ? (Non ! L’ange leur montre le tombeau vide et leur dit que Jésus leur apparaîtra en Galilée.)
 
3.     Lisez Matthieu 28.8-10. Pourquoi Jésus n’attend-il pas de les voir en Galilée, comme l’ange leur a annoncé ? (J’aime cela ! Apparemment Jésus ne peut pas attendre ! Il veut voir les femmes qui sont restées avec lui pendant sa crucifixion (Matthieu 27.54-56) et il veut partager avec elles la bonne nouvelle !)
 
4.     Lisez Matthieu 28.16-17. Comment une personne peut-elle douter si ils l’avaient vu vivant ? (Lisez 1 Corinthiens 15.6 et Jean 20.24-25. Nous avons le récit de Thomas qui peine à croire (parce qu’il n’était pas présent avec les autres), et nous voyons également un grand nombre de disciples. L’enseignement est que les disciples de Jésus ont commencé à croire à différents moments.)
 
a.      Pourquoi mentionner le doute ? Si le but de Matthieu en écrivant son évangile est que nous croyions que Jésus est Dieu, en quoi cela nous aide-t-il de mentionner que des témoins oculaires ont douté ? (Cela nous donne confiance en l’honnêteté du récit de Matthieu. Si le récit était inventé, il ne mentionnerait pas de doute. Plus important, Matthieu veut que nous sachions que le fait que Jésus est mort et qu’il est ressuscité est quelque chose qui peut prendre du temps à accepter.)
 
5.     Lisez Matthieu 28.18. Quelle est la place de Jésus dans l’univers ? (Toute autorité lui a été donnée !)
 
6.     Lisez Matthieu 28.19-20 et Matthieu 24.45-46. Souvenez-vous que quand nous avons étudié Matthieu 24 nous avons décidé que pendant notre attente du retour de Jésus notre travail était de nourrir le troupeau – faire avancer le royaume de Dieu. Quel détail spécifique ajoute Matthieu 28.19-20 ? (Nous devons faire des nouveaux disciples, les baptiser et les enseigner.)
 
7.     Lisez à nouveau Matthieu 28.20. Quelle aide promet Jésus ? (Il promet d’être avec nous jusqu’à sa seconde venue.)
 
a.      Comment cela peut-il être vrai ? Je pensais que Jésus était retourné au ciel ? (Lisez Jean 14.16-20 et Jean 16.5-7. Jésus est retourné au ciel, mais Jésus est présent avec nous par l’Esprit saint qui vit en nous ! Parlez de Jésus qui est avec nous – il vit en nous si nous le voulons.)
 
b.      Avez-vous déjà dit : « J’aurais bien aimé être un disciple de Jésus, afin de pouvoir lui poser des questions » ? Cette question se base-t-elle sur de fausses suppositions ? (Je le pense. Dès lors que Jésus est disponible pour vivre en nous par l’Esprit saint, si vous demandez à l’Esprit saint de vous diriger, vous êtes dans la même position que les disciples de Jésus ! Quelle pensée incroyable !)
 
8.     Cher(ère) ami(e), Jésus a subi des insultes, la douleur et la mort pour nous donner l’opportunité de vivre éternellement. Que faites-vous pour partager cette bonne nouvelle avec les autres ? Pourquoi ne pas vous engager aujourd’hui à partager la bonne nouvelle ?
 
V.    La semaine prochaine : Nous entamerons une nouvelle série d’études ayant pour thème « L’église de proximité » qui abordera le rôle de l’église dans notre société.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don