Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 10 – Jésus à Jérusalem (Matthieu 21 et 22)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le fait d’accepter un leader a des conséquences. Votre acceptation signifie que vous acceptez que cette personne dirige et prenne des décisions critiques. Matthieu fait une transition dans sa démonstration continue que Jésus est le Messie, Jésus est Seigneur. Matthieu énumère maintenant les conséquences du refus de suivre Jésus activement. Ouvrons la Bible et débutons notre étude afin d’en apprendre davantage !
 
I.  L’entrée à Jérusalem
 
1.     Lisez Matthieu 21.1-3. Remettriez-vous ces directives en question si c’était à vous que Jésus les avait données ? (Je me demanderais quel avantage on peut tirer de l’affirmation « Le Seigneur en a besoin ». Cependant, si Jésus peut connaître l’avenir, comment puis-je douter de ses paroles ?)
 
2.     Lisez Matthieu 21.4-5. Que démontre Matthieu ici ? (À nouveau, il démontre que Jésus accomplit la prophétie selon laquelle il est le Messie. Notez qu’il vient « plein de douceur ».)
 
3.     Lisez Matthieu 21.6-9 et Matthieu 16.20. Qu’est-il arrivé ? (Il est maintenant temps de proclamer que Jésus est le Messie.)
 
a.      Que dit la foule au sujet de Jésus ? (Elle dit qu’il est le « Fils de David », celui qui vient « au nom du Seigneur », et elle crie « Hosanna ».)
 
b.      Lisez Psaumes 118.25-26. « Hosanna » signifie « sauve maintenant » ou « s’il te plaît, sauve ». Quel autre enseignement nous donne le Psaume 118 au sujet du cri de la foule ? (Jésus est celui qui vient pour les sauver. Cela proclame que Jésus est Seigneur et qu’il est le Messie promis.)
 
4.     Lisez Matthieu 21.10-11. Cette réponse crée-t-elle un problème ? (Lisez Matthieu 2.3-6. Les gens avaient été bien informés au sujet des prophéties messianiques, mais le fait de crier que Jésus était de Nazareth a créé un conflit.)
 
a.      Qu’auriez-vous fait si vous aviez entendu cela ? (J’aurais étudié plus profondément, du moins je l’espère !)
 
II.  Le temple
 
1.     Lisez Matthieu 21.12-13. Nous avons entendu ce que les autres disent de Jésus. Nous avons suivi les séries de preuves de Matthieu au sujet de Jésus. Que dit Jésus de lui-même ? (Il appelle le temple « ma maison » et il affirme son autorité sur ce qui s’y passe.)
 
2.     Lisez Matthieu 21.14-15. Les responsables religieux s’indignent-ils du fait que Jésus guérit les malades ? (Lisez Matthieu 21.16. Ils étaient indignés que Jésus soit appelé « Fils de David » et qu’il agisse comme un leader.)
 
3.     Lisez Psaumes 8.2-3. Il s’agit du texte que cite Jésus. Quel point le texte met-il en évidence ? (Que Jésus est Seigneur, que c’est Dieu qui ordonne la louange de la part des enfants, et que la raison à cela est « pour imposer silence à l’ennemi vindicatif ». Jésus appelle les chefs religieux « l’ennemi vindicatif ».)
 
III.  Le figuier
 
1.     Lisez Matthieu 21.17-19. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Jésus détruit-il quelque chose à cause de sa colère ?
 
a.      Qu’a fait le figuier qui a causé sa destruction ? (Les feuilles étaient trompeuses et laissaient croire qu’il y avait du fruit.)
 
b.      S’agit-il là d’un enseignement pour les Chrétiens qui ne font que s’appeler ainsi ?
 
2.     Lisez Matthieu 21.20-22. Récemment j’ai vu un film qui montrait plusieurs miracles sans utilité. Les gens développaient des dents en or, de faux bijoux étaient créés à partir de rien, etc. La nature inutile des miracles m’a fait douter de leur origine. Sommes-nous face à ce type de miracle inutile dans Matthieu 21 : provoquer le dessèchement d’un arbre et jeter les montagnes environnantes ? (L’arbre est un enseignement pour les hypocrites. Les montagnes peuvent représenter les défis et autres problèmes dans votre vie. Jésus nous dit que la foi est la réponse aux défis de la vie.)
 
IV.  La vigne
 
1.     Lisez Matthieu 21.33-36. Quel argument les locataires peuvent-ils avancer pour leur comportement ? (Ils n’ont aucune excuse pour ce comportement.)
 
2.     Lisez Matthieu 21.37-39. Quel est le motif pour tuer le fils ? (La propriété. La cupidité. Le vol.)
 
3.     Lisez Matthieu 21.40-43. Jésus dit qu’il s’agit d’une parabole sur les responsables religieux et le peuple qui le mettraient à mort. Quelle propriété désirent-ils ? Qu’est-ce que la vigne volée ? (Dieu attendait de son peuple choisi qu’il produise du fruit spirituel. Au lieu de cela, son peuple a redirigé les profits et la louange sur lui-même.)
 
4.     Réfléchissez à nouveau au figuier desséché. S’agit-il vraiment d’un miracle sans aucun sens ? Une destruction sans aucun sens ? (Cela illustre la raison pour laquelle la nation juive qui a rejeté Jésus serait bientôt détruite.)
 
5.     Lisez Matthieu 21.44. S’agit-il des deux options que nous avons dans la vie ?
 
6.     Lisez Matthieu 21.45. Y a-t-il un doute quant à la cible du discours de Jésus ? (Non. Matthieu rend le point très clair.)
 
V.  Les noces
 
1.     Lisez Matthieu 22.1-5. Pourquoi les invités ne viennent-ils pas ? (Ils sont trop occupés.)
 
a.      Dans quelle mesure leurs excuses ressemblent-elles aux motivations de ceux qui ont volé la vigne ? (Dans les deux cas, ils recherchaient le gain financier. Ils voulaient augmenter leur propriété.)
 
b.      Dans quelle mesure les noces sont-elles importantes pour le roi ?
 
2.     Lisez Matthieu 22.6-7. Est-ce juste ? (Ce sont des meurtriers ! Ils ont insulté et ont mis leur roi en colère.)
 
a.      N’est-il pas excessif de tuer des gens parce qu’ils vous insultent et vous mettent en colère ? (À nouveau, considérez le contexte. Matthieu a auparavant raconté l’histoire du figuier, ainsi que l’histoire de la vigne. Le fait d’être hypocrite, opposé à l’évangile, de maltraiter et tuer les disciples de Dieu, et de rejeter Dieu a des conséquences.)
 
3.     Lisez Matthieu 22.8-10. Quel est le critère de sélection ici ? Y a-t-il des hypocrites et des gens mauvais dans cette foule ? (L’invitation était pour tous. Des gens « mauvais » (aussi bien que des bons) ont accepté l’invitation. Le critère de sélection est simplement le fait d’accepter l’invitation.)
 
4.     Lisez Matthieu 22.11-12. Qu’y a-t-il de surprenant au fait de ne pas avoir les bons habits ? (Ces gens viennent de la rue, ils portent des habits pour faire des courses, pour aller travailler, et pour se détendre !)
 
a.      Selon vous, pourquoi une seule personne ne porte pas les bons habits ? (Cela nous aide à combler les trous dans les faits. Tous doivent avoir un déficit dans le domaine de l’habillement, et pas seulement un homme. Ainsi, nous apprenons que le roi leur a donné à toutes et à tous des habits de noces, mais cet homme les a refusés.)
 
i.       Suivons la logique ici. La fin du verset 12 nous dit que l’homme reste « muet ». Quels faits additionnels pouvons-nous raisonnablement déduire ? (Le roi n’est pas en cause. Si le roi était responsable de donner l’habit spécial, et qu’il ne l’ait pas fait, si l’homme n’était pas du tout au courant d’un habit spécial, alors il aurait donné cette excuse. D’une façon ou d’une autre il pensait être en droit de refuser les habits du roi.)
 
ii.       Qu’est-ce qui pourrait faire penser à cet homme qu’il avait raison de refuser de porter l’habit spécial de noce donné par le roi ? (Il préférait ses propres habits. Il n’avait pas besoin de la générosité du roi, il savait comment bien s’habiller.)
 
(1)   Qu’en est-il de vous ? Vous vantez-vous de vos œuvres ?
 
5.     Lisez Matthieu 22.13. Qu’arrive-t-il à cet homme ? (Il est attaché et chassé dans les ténèbres du dehors.)
 
a.      Focalisons-nous sur la fin de ce verset. Quelle émotion cause des pleurs et des grincements de dents ? (Il aurait été si facile d’accepter les habits du roi. Comment a-t-il pu faire une telle erreur de jugement ?)
 
6.     Lisez Matthieu 22.14. Nous avons vu que toutes les personnes mentionnées dans l’histoire ont été invitées. Que veut dire Jésus quand il dit que « peu sont choisis » ? Seul un homme semble être surpris de ne pas pouvoir participer à la noce. (La seule réponse raisonnable est que Jésus réfère à une auto-sélection. Tous les invités initiaux ont laissé tomber le roi parce qu’ils étaient trop occupés pour lui prêter attention. Ils n’étaient pas des amis du roi. Apparemment ils ne voulaient pas venir aux noces parce qu’ils maltraitaient les serviteurs du roi.)
 
7.     Cher(ère) ami(e), qu’en est-il de vous ? Êtes-vous trop occupé(e), trop préoccupé(e) par la vie, pour vous soucier de l’invitation et pour accepter Jésus comme votre Seigneur et Sauveur ? Ou alors, faites-vous partie des quelques-uns qui pensent que leur justice est suffisante ? Pourquoi ne pas y prêter attention maintenant, vous repentir et accepter la robe de justice que vous donne Jésus ?
 
VI.    La semaine prochaine : Évènements des derniers jours.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don