Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 09 – Des idoles de l’âme (et autres leçons de Jésus) (Matthieu 18 à 20)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Jeffrey Brauch, l’ancien doyen de la faculté de droit de l’université Regent, est l’un des hommes les plus incroyables que j’aie rencontrés. Son attention semblait toujours portée sur moi lorsque nous parlions. Quand je parle avec d’autres personnes, je regrette que mon attention semble généralement se porter sur moi. Je suis sûr que Jeff est le même avec tout le monde – son attention se porte sur son interlocuteur(trice). Jeff vit ce que Matthieu nous enseigne cette semaine : vivre une vie d’intérêt pour les autres. Débutons notre étude et apprenons-en davantage !
 
I.  Les enfants
 
1.     Lisez Matthieu 18.1-4. Qui a l’opinion la plus précise sur l’éducation des enfants : des parents de multiples enfants ou des gens qui n’ont pas d’enfants ?
 
a.      Les enfants que vous connaissez sont-ils naturellement égoïstes ? Préfèrent-ils leur propre personne au détriment des autres ? (De ce que j’ai vu, les enfants sont semblables au reste d’entre nous – ils sont nés dans le péché.)
 
b.      Si cela est vrai, de quoi parle Jésus ?
 
2.     Lisez à nouveau Matthieu 18.1. Pourquoi quelqu’un voudrait-il être le plus grand dans un royaume ? (Afin de pouvoir diriger les autres.)
 
a.      Qu’est-ce qui chez les enfants n’est pas comme cela ? (Les jeunes enfants sont très dépendants. Même s’ils ont d’autres mauvaises habitudes, par exemple l’égoïsme, ils ont besoin d’aide et ils le savent.)
 
3.     Lisez à nouveau Matthieu 18.4. Que nous dit alors Jésus au sujet du développement de notre caractère ? (Il nous dit que nous devrions dépendre humblement de lui – tout comme un enfant dépend de son ou ses parents.)
 
4.     Lisez Matthieu 18.5-6. Quel est le rapport avec l’enseignement de Jésus sur le fait que les enfants sont dépendants ? (Dès lors qu’ils sont dépendants, les adultes ont une obligation de s’assurer d’enseigner et de traiter correctement les enfants dans leur cercle d’influence.)
 
II.  Le péché
 
1.     Lisez Matthieu 18.7. Avez-vous déjà entendu quelqu’un qui profite du mal dire : « Si je ne fais pas cela, quelqu’un d’autre le fera. Pourquoi ne serais-je pas celui qui en tire avantage ? »
 
a.      Quelle est la réponse de Jésus à cela ? (« Malheur à vous ! » Le mal viendra, mais autant que possible que ce ne soit pas par votre intermédiaire.)
 
2.     Lisez Matthieu 18.8-9. Le péché commence-t-il avec votre main, votre pied ou votre œil ? (Aucun d’entre eux. Il commence dans le cœur.)
 
a.      Comment comprenez-vous alors ce que dit Jésus ? (Jésus met en évidence le sérieux du péché. Les gens pèchent pour quelque avantage perçu. Jésus dit qu’il serait préférable de perdre quelque chose d’important plutôt que de pécher.)
 
3.     Lisez Matthieu 18.10. Est-ce que Jésus a dévié dans ses commentaires, avant de revenir sur le sujet des enfants ? (Jésus parle toujours du même sujet. Les enfants vont rencontrer le péché par la suite, mais autant que ce ne soit pas par vous.)
 
4.     Lisez Matthieu 18.12-14. Vous avez probablement entendu la parabole des quatre-vingt-dix-neuf brebis et de celle qui était perdue. Quel est l’enseignement de Jésus dans cette parabole au sujet des enfants ? (Dans beaucoup de cultures les enfants ne sont pas valorisés. Dans certaines cultures ils sont exploités. Jésus nous enseigne qu’ils sont d’une grande valeur – chacun d’eux.)
 
5.     Lisez Matthieu 18.15-17. Quel est le but de gérer les différends et les problèmes de cette façon ? (Le but est d’amener la personne à écouter la raison.)
 
a.      Que signifie traiter quelqu’un de « non-Juif » ou de « collecteur de taxes » ?
 
i.       Est-il bien de traiter les non-Juifs différemment ?
 
III.  L’église
 
1.     Lisez Matthieu 18.18. Nous avons discuté le problème d’amener les différends à l’église. Dans quelle mesure la décision de l’église est-elle importante ?
 
2.     Revenons en arrière et lisons Matthieu 16.18-19. Quand nous avons étudié ce texte dans notre dernière étude, j’ai introduit l’Esprit saint en disant que ceux qui comprennent que Jésus est Dieu et qui l’acceptent sont « libérés » pour la vie éternelle, tandis que ceux qui le rejettent sont « liés » pour la mort éternelle. Avais-je tort ? (Ce nouveau contexte montre que je ne suis pas allé assez loin dans l’application pratique. Jésus nous dit qu’il est donné à l’église l’autorité spirituelle sur la terre.)
 
a.      Jusqu’où va cette autorité ? L’église peut-elle changer le jour d’adoration ? L’église peut-elle changer Jésus au profit d’un autre médiateur ? (Le contexte de Matthieu 18 traite des différends entre des membres d’église.)
 
3.     Lisez Matthieu 18.19-20. Quelle taille doit avoir l’église pour avoir le type d’autorité que nous venons de discuter ? Une église de deux membres est-elle suffisamment grande ?
 
a.      Alors que vous prenez du recul pour réfléchir à ces textes, quel est, selon vous, l’enseignement central de Jésus ? (Le ciel œuvre à travers nous. Dieu nous délègue l’autorité.)
 
b.      Cela a-t-il un quelconque rapport avec la discussion précédente de Jésus au sujet des enfants ? (Jésus nous enseigne à être humbles et à dépendre de lui. Cela nous informe sur l’étendue de notre « autorité » ici. Notre autorité doit être en accord avec la volonté révélée de Jésus. Cela signifie que l’église ne doit pas établir des édits qui contredisent les enseignements centraux de Dieu. Parce que nous avons cette autorité, nous devons être très attentifs à la façon dont nous l’utilisons.)
 
IV.  Le pardon
 
1.     Lisez Matthieu 18.21-22. La seule façon d’être sûrs d’arriver à soixante-dix fois sept fois est de tenir un registre. S’agit-il de ce que nous demande Jésus ?
 
2.     Lisez Matthieu 18.23-30. Quelle est votre réaction envers l’homme qui devait une somme gigantesque et qui ne pardonne pas à celui qui lui devait une somme dérisoire ?
 
3.     Lisez Matthieu 18.31. Les observateurs étaient affligés, tout comme vous ! Est-ce parce que l’homme qui devait une somme dérisoire n’a pas été pardonné sept fois, et encore moins soixante-dix fois sept fois ?
 
4.     Lisez Matthieu 18.32-33. Selon le maître, quel est le problème ? (La miséricorde. Jésus ne demande pas de compter, mais d’avoir de la miséricorde pour ceux qui recherchent le pardon.)
 
a.      Quel est le point de référence pour le pardon dans votre vie ? (Jésus est mort à votre place pour vos péchés. Votre péché est contre Dieu. Nous sommes affectés par le péché, mais la transgression de la loi de Dieu est un péché contre Dieu. Nous sommes le serviteur à qui l’on a pardonné une somme gigantesque.)
 
5.     Lisez Matthieu 18.34-35. Quel est l’avertissement de Jésus ?
 
a.      Que signifie « pardonner de tout son cœur » ?
 
V.  Le mariage
 
1.     Lisez Matthieu 19.3-6. Jésus croit-il en le récit de la Création ? (Il y croit si fermement qu’il base des conclusions spirituelles dessus.)
 
2.     Lisez Matthieu 19.7-9. Selon vous, est-ce par accident que cette discussion relative au mariage suit immédiatement la discussion sur le pardon ?
 
a.      De quelle façon la discussion relative au mariage affine-t-elle notre compréhension du pardon ? (Si un conjoint pardonnait toujours à l’autre conjoint, il n’y aurait pas de divorce. Cela nous montre que la miséricorde nous est enseignée au travers du plan de Dieu pour le mariage et pour la vie.)
 
b.      Un conjoint peut-il pardonner « du fond du cœur » l’infidélité de l’autre conjoint, mais quand même divorcer pour infidélité ? (Oui. Le pardon ne signifie pas que vous abandonnez votre bon sens.)
 
3.     Lisez Matthieu 19.10. Plus loin dans ce chapitre Jésus dit qu’il est difficile pour une personne riche d’être sauvée. Lisez Matthieu 19.25. Que pensent les disciples de Jésus de ses enseignements ? (Ils sont étonnés. Cela ne leur semble pas correct. Cela ne correspond pas à leur compréhension de la volonté de Dieu.)
 
4.     Lisez à nouveau Matthieu 19.11-12 (le mariage) et Matthieu 19.26 (la richesse). Quelle est la suggestion de Jésus pour les enseignements qui sont difficiles à comprendre et à suivre ? (Dieu travaillera avec nous pour rendre possibles les directions apparemment impossibles.)
 
VI.  Les salaires
 
1.     Lisez Matthieu 20.1-12. Êtes-vous d’accord avec ceux qui se plaignent ? Mettez-vous à la place de ceux qui ont travaillé toute la journée !
 
2.     Lisez Matthieu 20.13-16. Si Jésus nous donne un enseignement sur le royaume des cieux, et non sur les salaires, quel est cet enseignement ? (Dieu ne cherche pas simplement à être juste. Il l’est. Mais il est plus que cela. Il nous donne ce que nous méritons. Il rend l’impossible possible.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), Dieu se soucie de vous. Il prend soin des enfants dépendants. Il nous appelle à être une bénédiction pour les autres, plutôt que de juste rechercher ce que nous pensons être juste.
 
VII.    La semaine prochaine : Jésus à Jérusalem.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don