Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 04 – « Lève-toi et marche ! » - Foi et guérison (Matthieu 8 et 9)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine passée nous avons étudié le sermon de Jésus sur la montagne. Cette semaine nous abordons les séries de guérisons et de miracles, qui nous donnent un plus grand aperçu du ministère de Jésus, et qui renforcent l’argument de Matthieu selon lequel Jésus est le Messie. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage sur notre Dieu glorieux.
 
I.  Le lépreux
 
1.     Lisez Matthieu 7.28-29 et Matthieu 8.1. Lorsque nous avons étudié le sermon sur la montagne, vous avez peut-être conclu que Jésus avait lancé un réel défi sur la façon de vivre. Qu’en a conclu la foule ? (Les gens suivent Jésus en grand nombre. Ils n’ont vraisemblablement pas été découragés.)
 
a.      Quelle est la conclusion logique sur la façon dont ils ont compris l’enseignement de Jésus ? (Peut-être vous souvenez-vous que j’ai mis en évidence les aspects de la grâce dans le sermon de Jésus. Les gens ne doivent certainement pas avoir compris que Jésus les appelait à atteindre un standard impossible, autrement ils n’auraient pas continué à suivre Jésus en grand nombre. Leur compréhension contemporaine devrait former notre vision sur le message de Jésus.)
 
b.      Matthieu nous dit que Jésus était différent dans le fait qu’il enseignait « comme quelqu’un qui a de l’autorité ». Y a-t-il quelque doute concernant son autorité ? (Oui. Jésus était nouveau pour eux.)
 
i.       Que nous enseigne cela quant à l’enseignement de la Bible ? (Bien évidemment nous ne sommes pas Jésus. Mais la Bible n’est pas simplement quelque chose que nous devons débattre pour notre amusement, elle contient des orientations pour la vie, que nous devons rechercher et comprendre.)
 
2.     Lisez Matthieu 8.2-3. S’agit-il de la prière que nous devrions tous faire quand nous sommes malades ? Ou alors, devrions-nous supposer que c’est la volonté de Jésus ?
 
3.     Lisez Matthieu 8.4. Pourquoi Jésus dit-il à cet homme de ne pas donner gloire à Dieu ? Pourquoi lui dire de cacher sa lumière ? N’est-ce pas contraire à Matthieu 5.14-16 ? (Cela révèle que la guérison de cet homme de la lèpre n’était pas la meilleure chose pour le ministère de Jésus. Ainsi, la question « si tu le veux » était parfaitement juste. Jésus veut nous guérir, et même si cela pourrait lui poser des problèmes, il le fera. Mais nous voyons que Jésus doit garder à l’esprit l’image globale du mouvement de son royaume. Cela nous enseigne également à faire preuve de discrétion quand il s’agit de partager l’évangile.)
 
II.  Le centurion
 
1.     Lisez Matthieu 8.5-9. Pourquoi ce centurion devrait-il dire à Jésus comment guérir son serviteur ? (Lisez Actes 10.28. Dans ce verset Pierre parle à Corneille, un centurion romain. Le centurion comprend les problèmes que peut avoir Jésus en venant dans sa maison, ainsi il essaye de limiter les conséquences négatives de sa requête.)
 
2.     Lisez Matthieu 8.13. Lisez à nouveau Matthieu 8.3 et lisez Lévitique 13.45-46. Nous voyons à partir de l’histoire du centurion que Jésus pouvait guérir à distance. Pourquoi a-t-il touché le lépreux – quelqu’un qui est supposé rester à l’écart des autres ? (Tant le lépreux que le centurion romain étaient impopulaires parmi le peuple juif. Jésus a montré qu’il voulait accepter avec plaisir ceux qui étaient impopulaires.)
 
3.     Revenons en arrière et lisons Matthieu 8.10-12. Quelle espérance trouvons-nous pour ceux d’entre nous qui sont non-juifs ? (Par la foi nous pouvons faire partie du royaume éternel de Dieu !)
 
III.  La belle-mère
 
1.     Lisez Matthieu 8.14-15. Nous voyons que Jésus a guéri un lépreux, un centurion et maintenant il guérit une belle-mère. Y a-t-il quelqu’un que Jésus ne guérira pas ? (Je plaisante.)
 
a.      Notez que Jésus l’a touchée, et qu’il lui a touché la main. Si vous deviez guérir quelqu’un de la fièvre, toucheriez-vous cette personne sur la main ou sur la tête ? (Je pense que la raison pour laquelle la main est mentionnée est de nous montrer le naturel par lequel Jésus a guéri la belle-mère.)
 
b.      Était-ce une chose naturelle pour Pierre ? (Je suppose que non. De ce fait, la foi de Pierre en Jésus est fortifiée.)
 
2.     Lisez Matthieu 8.16-17. Matthieu nous montre (à nouveau) que Jésus accomplit les prophéties d’Ésaïe concernant le Messie. Qu’est-ce qui vous impressionne dans la façon dont Jésus guérit ? (Jésus chasse les démons avec seulement un mot. Aucune maladie n’est trop difficile à guérir pour lui. Il guérit tout le monde. Matthieu nous montre que Jésus accomplit avec puissance la prophétie.)
 
IV.  Les disciples
 
1.     Lisez Matthieu 8.18-27. Quelles sont les compétences professionnelles nécessaires pour être un disciple de Jésus ? (Il semble que nous devons vouloir mettre Jésus avant notre propre confort, la famille et la sécurité.)
 
a.      Selon vous, que veut nous dire Matthieu en parlant de la façon d’être disciple au milieu de ces miracles ? (Notez que ces deux nouveaux disciples potentiels sont venus à Jésus après qu’il eût accompli des puissants miracles. Matthieu peut vouloir nous dire que la puissance de Jésus est dans le but de repousser les effets du péché, plutôt que de nous apporter plus de confort et de facilité.)
 
V.  Les cochons
 
1.     Lisez Matthieu 8.28-29. Aimeriez-vous être un disciple de Jésus quand ces deux démoniaques s’approchent de Jésus ? (Les gens étaient effrayés par eux et par leur violence.)
 
a.      Quelle attitude ont les violents démons envers Jésus ? (Ils ont peur de lui. Les éléments obéissent à Jésus et les démons le craignent !)
 
b.      Réfléchissez aux paroles des démons. Qu’apprenez-vous de votre ennemi ? (Ils savent qu’ils perdront la guerre entre le bien et le mal. Ils savent qu’un temps a été fixé pour la fin du conflit. Ils croient que cela se terminera péniblement pour eux.)
 
c.      Pourquoi crient-ils ?
 
2.     Lisez Matthieu 8.30-32. Mettez-vous à la place des démons. Que pensent-ils ? Pourquoi aller dans les cochons si vous allez simplement les tuer ? (Cela montre que le premier objectif des démons est de détruire. Une destruction stupide. Devinez-vous ce que les démons ont en tête pour vous ?)
 
3.     Lisez Matthieu 8.33-34. Les gens veulent que Jésus quitte la ville. Que cela nous dit-il quant aux valeurs des gens ? (Ils se soucient davantage de leurs cochons que d’avoir sauvé ces deux hommes.)
 
VI.  Le paralytique
 
1.     Lisez Matthieu 9.1-2. Si vous étiez l’homme paralytique, s’agit-il de la réponse que vous aimeriez recevoir de la part de Jésus ? Dans le chapitre précédent, nous avons vu que Jésus a guéri tous ceux qui sont venus à lui. Pourquoi pas cet homme ?
 
a.      Vous rappelez-vous d’un moment dans votre vie où, lorsque vous avez prié pour que Dieu fasse quelque chose pour vous, Dieu a finalement fait autre chose à la place ?
 
b.      Lisez Jean 9.1-2 et Psaumes 103.2-3. Les gens pensaient que le péché était la cause des maladies. Ainsi, la racine du problème était le péché. Dans les Psaumes, le pardon des péchés est mentionné avant la guérison. Jésus relève que ce que pensait sans aucun doute cet homme était son problème le plus fondamental.)
 
2.     Lisez Matthieu 9.3. S’agit-il d’une accusation raisonnable ? (Bien sûr ! L’assertion de Jésus ne peut que dire qu’il est Dieu !)
 
3.     Lisez Matthieu 9.4-5. Comment répondriez-vous à la question de Jésus ? (Il est plus facile de parler que de faire quelque chose.)
 
a.      Pourquoi est-il juste de qualifier cette accusation de blasphème de « mauvaise » ? (Je suppose que cela a affaire avec le fait que ces chefs religieux n’étaient pas ouverts à la conclusion que Jésus était le Messie.)
 
4.     Lisez Matthieu 9.6-7. S’agit-il d’un argument convaincant ? Supposons qu’une personne, dont vous n’êtes pas sûr(e) de la divinité, guérisse quelqu’un. Cela serait-il une preuve de sa divinité ? (Cela ne prouverait rien à mes yeux.)
 
a.      Pourquoi alors Jésus utilise-t-il ce genre de preuve ? Pourquoi Matthieu utilise-t-il cela comme élément évident que Jésus est Dieu ? (Il est difficile pour moi de trouver une façon absolue de prouver que Jésus est Dieu. Ainsi, Jésus fait du mieux qu’il peut dans ces circonstances.)
 
b.      Notez que Jésus réclame l’autorité divine pour pardonner les péchés. Cela fait-il partie de la preuve de Matthieu ? (Oui. Réfléchissez-y une minute. Si Jésus n’était pas Dieu, qui serait-il ? Serait-il fou ? Serait-il sérieusement illuminé ? Une telle personne pourrait-elle faire de telles guérisons ? C’est la combinaison de l’affirmation de Jésus et de la guérison effective qui prouve la question de sa divinité.)
 
5.     Cher(ère) ami(e), nous voyons que Jésus atteint toutes sortes de gens, pour les guérir et les aider. D’un autre côté, les démons se livrent à la destruction insensée. Quel côté choisissez-vous dans la guerre universelle entre le bien et le mal ? Pourquoi ne pas prendre une décision ferme maintenant ?
 
VII.    La semaine prochaine : Guerre visible et invisible.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don