Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 07 – Gérer les conflits (Proverbes 17 & 18)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles Internet est magnifique. L’une d’elles est qu’Internet permet si facilement d’être en contact avec beaucoup d’amis et de connaissances. Avec un plus grand contact, cependant, émerge le sérieux problème du manque de civilité. Les gens se sentent libres de dire des choses négatives par l’intermédiaire d’Internet, qu’ils n’auraient jamais dites face à face, du moins s’ils avaient un minimum de délicatesse. La plupart d’entre nous avons un « filtre » que nous utilisons pour ne pas dire tout ce que nous pensons – des choses qui seraient néfastes pour les autres. Avez-vous déjà rencontré des gens à qui il semble manquer ce filtre ? Des gens qui semblent s’épanouir sur les disputes et autres tragédies – spécialement face à face ? La plupart d’entre nous voulons améliorer notre « filtre ». Débutons donc notre étude de la Bible et gagnons la sagesse pour y arriver !
 
I.  Les disputes
 
1.     Lisez Proverbes 17.14. Avez-vous déjà vu des images de rupture d’un barrage ? Cela ressemble-t-il à un processus contrôlé ? (Non ! Cela semble (et est) hors de contrôle.)
 
a.      Pourquoi une dispute commence-t-elle de cette façon ? (L’ampleur du problème et le dommage causé sont hors de contrôle.)
 
b.      Outre la perte du barrage, quels autres problèmes sont consécutifs à la rupture d’un barrage ? (Les populations et les propriétés en aval sont touchées.)
 
i.       Est-ce aussi le cas d’une dispute ? (Oui, des autres personnes sont entraînées dans la dispute. Parfois des gens qui n’avaient rien à voir avec la dispute originelle subissent des dommages.)
 
c.      Quel conseil nous donne la Bible pour éviter les disputes ? (Laisser tomber rapidement.)
 
2.     Lisez Proverbes 18.19. Après avoir été entraîné dans une dispute et avoir causé des dommages, à quel point est-il difficile de réparer ces dommages ? (La personne lésée érige de grandes murailles entre elle et vous. Il est alors très difficile de briser ces murailles. Ainsi, la meilleure chose à faire est d’éviter les offenses en premier lieu.)
 
3.     Lisez Proverbes 17.19 (version à la Colombe). Connaissez-vous quelqu’un qui aime se quereller ? Que nous dit la Bible sur ce genre d’attitude ? (Il s’agit d’un péché.)
 
a.      La première fois que j’ai lu la seconde moitié de ce verset, j’ai immédiatement pensé qu’il s’agissait d’une référence à des personnes qui sont distantes. Ceux qui créent des barrières entre eux-mêmes et les autres « invitent » la destruction. Selon vous, est-ce le sens de ce verset ?
 
b.      Pourquoi quelqu’un « aimerait-il » une querelle ? (Mis à part l’aspect du trouble de la personnalité, une telle personne semblerait aimer débattre. Cela est semblable à un homme fort qui aime entrer en conflit avec les autres parce qu’il peut ainsi montrer sa force. La personne qui aime les querelles pense qu’elle est intelligente et maline.)
 
i.       Une telle personne « inviterait-elle » la destruction ? (Le fait de se positionner comme le ou la meilleur(e) fait de soi une cible, une « porte élevée ».)
 
4.     Lisez Proverbes 17.1. Dans quelle mesure la paix et la tranquillité ont-elles de la valeur ? Dans quelle mesure est-il important d’éviter les querelles ? (Cela est même meilleur que de faire la fête !)
 
a.      Selon ma compréhension, la plupart des ruptures de mariage sont dues à des querelles relatives à l’argent. Cela suggère-t-il que la plupart des foyers ont tant le « morceau de pain » que les querelles ? (Cela serait évidemment triste. Cependant, je pense que l’enseignement de la Bible est que le fait de mener une vie de paix, même si vous n’avez que peu de choses, est agréable.)
 
5.     Lisez Proverbes 17.9. De quelle façon par exemple pouvons-nous promouvoir la paix sur notre lieu de travail et à la maison ? (Nous n’avons pas besoin de relever la moindre erreur que font ceux qui nous entourent. Résoudre tranquillement le problème rendra la personne ayant commis l’erreur d’autant plus comme vous.)
 
a.      Lisez Proverbes 17.10. Le fait de résoudre tranquillement le problème est-il incompatible avec l’idée d’un reproche ? (Non. Vous pouvez à la fois faire un reproche, et tranquillement résoudre le problème.)
 
i.       Qu’en est-il si vous avez affaire à quelqu’un d’imbécile ? (Dès lors que l’imbécile n’apprendra pas facilement, il semble être une perte de temps que de résoudre tranquillement le problème d’une telle personne.)
 
6.     Lisez Proverbes 17.13. Nous venons de discuter de quelqu’un qui essaie de résoudre des problèmes. Qu’en est-il d’une personne qui essaye de créer des problèmes ? À quelle sorte de vie doit s’attendre une telle personne ? (Le mal ne quittera jamais sa maison.)
 
7.     Lisez Proverbes 17.17. Que devons-nous faire quand nous voyons quelqu’un dans les difficultés ? (Si nous montrons de l’amour, si nous essayons d’aider, alors nous sommes un « ami » et un « frère ».)
 
8.     Lisez Proverbes 17.22. Quelles mesures préventives pouvons-nous prendre contre les problèmes ? (Le fait d’être joyeux rend ceux qui vous entourent d’autant plus joyeux. Le fait d’être mécontent a un impact négatif sur vous et sur ceux qui vous entourent.)
 
9.     Lisez Proverbes 18.21. Si vous êtes d’accord, pour quelle raison pensez-vous que la langue a le pouvoir de vie et de mort ?
 
a.      Notez la phrase « ceux qui l’aiment ». Ceux qui aiment quoi ? (Je pense que cela signifie : « ceux qui aiment le pouvoir de la langue ».)
 
b.      Que signifie « aimer » le pouvoir de la langue ? (Nous venons de revoir une série de proverbes qui nous enseignent à éviter d’entrer en conflit. Si nous « aimons » ce que la langue peut faire, nous sommes étudiants de son pouvoir. Cela signifie que nous étudions ces proverbes et utilisons notre langue pour éviter les disputes et les offenses. Au lieu de cela, nous utilisons notre langue pour créer l’amour et la paix.)
 
II.  Les eaux profondes
 
1.     Lisez Proverbes 18.4. Quand vous pensez à des « eaux profondes », qu’est-ce qui vient à votre esprit ? (Le danger. Le mystère.)
 
a.      Lisez Proverbes 20.5 et Psaumes 69.3. Que suggèrent ces textes quant à la signification des « eaux profondes » ? (La complexité. La vie en danger.)
 
b.      Comment alors les paroles de quelqu’un sont-elles comme des « eaux profondes » ? (Nous ne sommes pas toujours sûrs de ce qu’elles signifient. Parfois les paroles d’une personne sont plus complexes qu’elles ne le semblent.)
 
c.      Qu’y a-t-il de positif en pensant à un torrent qui jaillit ? (Il n’est pas profond, ni complexe, mais plutôt rafraichissant.)
 
i.       Que cela suggère-t-il quant à la compréhension de la sagesse des Proverbes ? (Les enseignements ne sont pas si complexes. Les gens peuvent être complexes, mais les instructions de Dieu ne le sont pas.)
 
2.     Lisez Proverbes 18.8. Quoi d’autre va « au fond » ? (Les ragots.)
 
a.      Que signifie le fait que les « friandises » d’un ragot vont « au fin fond du corps » ? (Je vois deux choses que vous vous rappelez. Que vous soyez la personne qui entend le ragot, ou la personne qui en est la victime, le dommage perdure.)
 
3.     Lisez Proverbes 18.2 et Proverbes 18.6-7. Pouvez-vous corriger les comportements stupides ? (Si ce n’était pas possible, je suppose que nous n’aurions pas un avertissement à ce sujet. La première étape de la personne stupide devrait être d’écouter davantage pour essayer de comprendre, et de moins parler. En agissant ainsi, toutes sortes de problèmes peuvent être évités.)
 
III.  La clarté sur l’argent
 
1.     Lisez Proverbes 18.9. Dans quelle mesure la paresse est-elle un problème ? La société devrait-elle moins la tolérer que la récompenser ? (Si le fait d’être paresseux est semblable au fait de détruire la propriété, alors cela devrait être pénalisé, et non récompensé.)
 
a.      Nous avons parlé précédemment du fait d’être bienveillant. Quelle serait une approche bienveillante pour traiter la paresse ?
 
2.     Lisez Proverbes 18.10-11. Le fait d’avoir de l’argent est-il comparable au fait de vivre dans une ville entourée de murailles ? (Oui. L’argent vous protège de toutes sortes de problèmes.)
 
a.      L’argent est-il une muraille infranchissable ? (Non. La protection n’est pas parfaite.)
 
b.      Qu’est-ce qu’une muraille infranchissable ? (La confiance en Dieu. Il est une tour forte vers laquelle nous pouvons courir et être en sécurité.)
 
c.      Les riches sont-ils plus susceptibles d’être pieux ? (Plusieurs des proverbes enseignent que la sagesse apporte la richesse. Mais ce texte est un avertissement. Le riche pense à tort que son argent le protégera, alors que seul Dieu est une protection sûre. Ne vous détournez pas de Dieu en faisant confiance à votre argent.)
 
3.     Lisez Proverbes 18.16. La Bible encourage-t-elle les pots de vin ?
 
a.      Y a-t-il là un enseignement pour l’évangélisation ? (Au lieu de dire à votre voisin comment il doit mieux obéir à Dieu, vous devriez premièrement lui témoigner de la bienveillance. Aider quelqu’un est une très bonne façon d’entrer dans son cœur.)
 
4.     Lisez Proverbes 18.22. De quelle autre sorte de richesse pouvons-nous jouir ? (Une bonne épouse !)
 
5.     Cher(ère) ami(e), dès lors que la langue a tant de pouvoir, pourquoi ne pas vous engager aujourd’hui à étudier son meilleur usage ?
 
IV.    La semaine prochaine : Des paroles de sagesse.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don