Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 06 – Ce que vous avez n’est pas ce que vous voyez (Proverbes 14 & 15)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Les ordinateurs m’intéressent depuis qu’ils sont disponibles au public. Je me souviens avoir acheté un Timex Sinclair qui avait 2kB de mémoire. Après l’avoir acheté, j’ai pensé que sa meilleure utilisation serait comme butée de porte (il avait la forme d’une sorte de cale). Dès le début, j’avais du mal à avoir une « vision » de ce que les ordinateurs pourraient apporter pour rendre la vie plus facile. La sagesse basée sur la Bible est semblable à cela. Nous ne réalisons pas à quel point le fait de suivre les voies de Dieu améliore notre vie. Cette semaine notre étude du livre des Proverbes nous aide à mieux comprendre ce que signifie vivre une vie saine en accord avec la volonté de Dieu. Débutons sans plus attendre notre étude !
 
I.  Comment juger les idées
 
1.     Lisez Proverbes 14.1. Que dit ce verset sur le fait d’être sage ? (Les gens sages construisent des choses.)
 
a.      Que font les gens imbéciles ? (Ils détruisent les choses.)
 
b.      S’agit-il là d’un principe de vie général ? Si vous n’êtes pas sûr(e) si une idée est bibliquement sage ou imbécile, serait-il utile de se demander si elle bâtit ou si elle détruit ? (Je pense que cela est vrai.)
 
c.      Ma fille et moi discutions des athéistes et de la raison pour laquelle ils essayent de transmettre leur non-croyance en attaquant la religion. Ma fille demandait : « Si l’on accepte leur point de vue, et qu’ils ont raison, en quoi est-ce un avantage ? » D’un autre côté, si vous acceptez le christianisme, quel est l’avantage si nous avons raison ?
 
2.     Lisez Proverbes 14.2. Quelle est la différence d’attitude entre celui qui est droit et celui qui est « tordu » ? (L’un craint Dieu et l’autre méprise Dieu.)
 
a.      S’agit-il là d’un autre principe de vie général ? (Je le pense. Vous pouvez juger une personne et ses idées en examinant son attitude vis-à-vis de Dieu.)
 
3.     Lisez Proverbes 14.3. La Bible est-elle contre la liberté d’expression ? (Non. Cela montre la conséquence concrète du fait d’être sage, par opposition au fait d’être imbécile.)
 
a.      S’agit-il là d’un autre principe de vie général ? Si vous voulez savoir si une personne vous donne un bon conseil, devriez-vous regarder à la façon dont la vie de cette personne se déroule ? (Oui ! Vous n’avez pas besoin d’en savoir beaucoup sur la substance du conseil pour bien comprendre si le conseil est bon. Regardez simplement comment cela se passe pour la personne qui vous donne le conseil ! Nous avons maintenant trois règles pour juger les conseils : a) cela construit-il quelque chose ? ; b) la personne fait-elle confiance à Dieu ? ; et c) comment est la vie de la personne qui donne le conseil ?)
 
4.     Lisez Proverbes 14.6-7. Quand le proverbe dit « tiens-toi à distance » de l’homme stupide, cela signifie-t-il éviter de s’associer à une personne stupide ? (Au minimum cela signifie de ne pas prendre conseil auprès d’une personne stupide.)
 
a.      Quand le verset 6 dit que la connaissance vient facilement pour « l’homme intelligent », quelle est la différence entre l’homme intelligent et les autres ? (Au moins la faculté de déceler si un conseil vient d’une personne stupide ou non.)
 
5.     Lisez Proverbes 14.8. Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire : « Ne faites pas attention au passé parce qu’il n’y a rien que vous puissiez y faire » ? Est-ce vrai ? (Seulement en partie. Vous pouvez apprendre du passé. Une personne prudente et intelligente passe en revue la façon dont elle a vécu, et cela lui donne une direction pour l’avenir.)
 
6.     Lisez Proverbes 14.11. Pourquoi les méchants ont-ils une « maison », tandis que les gens droits n’ont qu’une « tente » ? N’est-il pas supposé que ce soit précisément l’inverse ? (Le point est que les gens droits peuvent ne pas commencer avec beaucoup. Mais Dieu les bénit et construit ce qu’ils ont s’ils font preuve de sagesse. Cela montre que la personne qui est bibliquement sage construit sur ce qu’elle a.)
 
II.  La sagesse et la richesse
 
1.     Lisez Proverbes 14.20-21. Détestez-vous les « nécessiteux » (ceux qui sont toujours demandeurs et qui semblent continuellement avoir besoin d’aide de la part des autres, alors qu’eux-mêmes ne proposent jamais leur aide) ? Que disent ces deux versets sur notre attitude envers les riches et les nécessiteux ? (Le cœur naturel aime les riches parce que l’on pourrait obtenir quelque chose de leur part – peut-être même l’utilisation de leurs biens. Mais les pauvres menacent vos biens. Ils pourraient vouloir quelque chose.)
 
a.      Selon les Proverbes, quelle attitude devons-nous avoir à ce propos ? (Nous serons bénis en étant gentils envers les nécessiteux.)
 
2.     Lisez Proverbes 14.31. Pour quelle raison recevons-nous une bénédiction lorsque nous aidons les nécessiteux ? (Dieu s’identifie à eux parce qu’il est leur Créateur.)
 
3.     Lisez Proverbes 14.23-24 et Proverbes 14.26. Le fait d’avoir des richesses est un signe que vous êtes (ou avez été) sage. Le fait de ne pas avoir de richesses suggère que vous avez été une personne stupide qui parle davantage qu’elle n’agit. Comment réconciliez-vous cela avec l’instruction selon laquelle nous devons être gentils envers les nécessiteux ?
 
a.      Le « remède » contre la pauvreté, selon notre étude, est de craindre Dieu, de cesser d’être stupide et de trop parler, et de commencer à travailler. Que devons-nous faire si nous suivons les instructions d’être gentils envers les nécessiteux ?
 
b.      Cette semaine j’étais assis dans ma nouvelle voiture à un feu rouge. J’ai bénéficié de la bénédiction de Dieu et j’étais reconnaissant de la bienveillance de la part de Dieu. Un mendiant d’âge moyen était assis sur le bord de la route, avec une petite pancarte qui je suppose demandait de l’argent. J’ai décidé de lui donner de l’argent – simplement à cause du contraste énorme entre nos deux situations. Mais je ne l’ai pas fait parce qu’à aucun moment il ne s’est levé. Que pensez-vous ? Ai-je eu raison de décider que s’il ne « travaillait » pas, et ne voulait pas faire l’effort de se lever, je ne lui donnerais rien ?
 
i.       Lisez Proverbes 15.3. Quel facteur important cela ajoute-t-il à ma question au sujet du mendiant ? (Non seulement Dieu me juge, mais il est également au courant de la situation du mendiant.)
 
ii.       Lisez Proverbes 15.19. Qui met les épines sur le chemin du paresseux ? (La loi de Dieu pour la vie. Il me semble que nous ne devrions pas enlever les « épines » qui résultent du fait d’être paresseux, mais nous devrions être gentils envers les nécessiteux d’une manière cohérente avec les Proverbes – leur enseigner une meilleure façon de vivre.)
 
iii.       Comment appliqueriez-vous cela dans ma situation avec le mendiant au feu rouge ? (La meilleure chose que nous pouvons faire pour les mendiants est d’arriver à les connaître. Cela nous aidera à appliquer les principes bibliques dans leur vie. Si je donne simplement un peu d’argent à un mendiant, je ne peux pas savoir si je lui nuis ou si je l’aide.)
 
4.     Lisez Proverbes 15.6 et Proverbes 15.16-17. Pourquoi la richesse n’est-elle pas toujours une bonne chose ? (Il faut être capable de la gérer. Si nous faisons confiance à Dieu, peut-être nous donnera-t-il la quantité d’argent que nous pouvons gérer. Si la richesse amène la tourmente et la haine, alors il est préférable de ne pas avoir de richesse.)
 
III.  La langue
 
1.     Lisez Proverbes 15.1-2. Avez-vous développé l’habitude de considérer attentivement vos paroles quand vous avez une conversation difficile ?
 
a.      Comment la façon dont nous choisissons nos paroles fait-elle une différence dans le déroulement et l’issue de la situation ? (Être doux fait baisser la température de la colère. Être dur empire les choses.)
 
2.     Lisez Proverbes 15.4. Nos paroles peuvent-elles affecter la richesse des autres ? (Oui. Nous pouvons améliorer ou détériorer la richesse d’une personne par la façon dont nous lui parlons.)
 
3.     Lisez Proverbes 15.7. Quelle autre chose positive peuvent apporter vos paroles ? (La connaissance aux autres !)
 
4.     Lisez Proverbes 15.18. Quel est le rapport avec la langue ? (Cela est en relation avec notre discussion précédente sur le fait de prendre un moment pour considérer attentivement nos paroles. Une personne au tempérament « chaud » se fâche et dit des mots qu’elle regrettera par la suite. Une personne patiente prend le temps de sélectionner attentivement ses paroles.)
 
5.     Lisez Proverbes 15.22. Si nous avons de la sagesse, pourquoi avons-nous besoin du conseil des autres ? (Cela a probablement quelque chose à voir avec l’orgueil. Vous pensez avoir raison et vous êtes déterminé(e) à aller de l’avant. La Bible dit que le fait de connaître les points de vue d’autres personnes sages vous aidera à avoir du succès dans vos projets dans la vie.)
 
6.     Lisez Proverbes 16.7. Comment cela fonctionne-t-il : vous vous assurez de plaire à Dieu et il prend vos ennemis par le cou et s’assure qu’ils se comportent bien ? (Je ne pense pas que cela fasse référence à une intervention divine, bien que cela soit possible. Au lieu de cela, je pense que Dieu est déjà « intervenu » en nous donnant ces proverbes. Si nous les suivons, spécialement ceux concernant la langue, nous vivrons en paix avec nos ennemis.)
 
7.     Lisez Jean 15.18-19. Comment pouvons-nous réconcilier cela avec le fait de vivre en paix avec nos ennemis ? (Les gens du monde ne vont pas aimer nos idées parce qu’elles sont comme des reproches envers leur façon de vivre. Mais à un niveau personnel, si nous suivons le conseil des Proverbes, nous vivrons en paix avec nos ennemis.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous moins de conflits dans votre vie ? Voulez-vous vivre une vie plus agréable ? Sélectionner avec sagesse les conseils que vous voulez suivre, puis suivez-les. Pourquoi ne pas décider maintenant de changer ?
 
IV.    La semaine prochaine : Gérer les conflits.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don