Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 09 - Le péché de Moïse et d’Aaron (Nombres 20 & 21)

Copyright © 2009, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous est-il déjà arrivé dans votre vie d’avoir le sentiment que vous aviez une excuse pour pécher ? Que tant de choses n’allaient pas qu’il était facile de glisser et de tomber ? Avez-vous déjà été désappointé en voyant un leader spirituel en qui vous aviez confiance tomber dans le péché ? Avez-vous une norme différente pour vous et pour vos leaders ? Le devriez-vous ? Notre étude de cette semaine porte sur un leader qui est tombé au cours d’une période difficile de sa vie. Débutons notre étude et apprenons-en davantage !
 
I.       Les problèmes familiaux
 
1.     Lisez Nombres 20:1. Le chapitre débute en disant "le premier mois". Le premier mois de quoi ? Les Israélites étaient dans le désert depuis des décades ! (Souvenez-vous que dans Nombres 14:32-34 Dieu avait affirmé, en guise de sentence, que ceux qui n’avaient pas cru en lui et qui avaient refusé d’entrer en Canaan marcheraient pendant quarante ans dans le désert et y mourraient. Nombres 33:38 suggère que les quarante ans qu’ils ont passés à marcher dans le désert arrivaient à leur fin. Il s’agit probablement du premier mois de leur quarantième année de marche.)
 
a.      Selon vous, Moïse s’attendait-il à ce que sa sœur Miriam meure ? (Nous savons qu’elle était plus âgée que Moïse parce qu’elle l’avait surveillé lorsqu’il avait été placé dans un panier sur le Nil pour sauver sa vie (Exode 2:1-4). Peut-être faisait-elle partie de ceux sur lesquels s’applique la sentence de mort dans le désert à cause de leur rébellion.)
 
b.      Comment vous sentiriez-vous à la place de Moïse ? (Elle n’était pas uniquement sa sœur aînée, elle faisait partie de "l’équipe d’administration" pour les Israélites.)
 
2.     Lisez Nombres 20:2-5. Il s’agit là de la nouvelle génération du peuple. Leur foi a-t-elle grandi ? Leur attitude s’est-elle améliorée ?
 
a.      Que pensez-vous de la suggestion selon laquelle il aurait mieux valu qu’ils meurent avec l’ancienne génération ?
 
b.      Pourquoi l’Égypte est-elle le point de référence ? Pourquoi ne pas plaider devant Dieu afin qu’il les amène rapidement en Canaan ? (Ils n’avaient pas de vision, ni de confiance. Ils pensaient qu’il était préférable de retourner à l’esclavage.)
 
3.     Lisez Nombres 20:6-8. Selon vous, Moïse et Aaron ont-ils raison d’agir ainsi ? (Oui, ils se sont immédiatement tournés vers Dieu pour résoudre le problème.)
 
a.      Que pensez-vous du message de Dieu selon lequel Moïse devait "parler" au rocher ?
 
i.      Lisez Genèse 1:3 et Exode 17:5-6. Selon vous, est-il significatif que Dieu dise maintenant à Moïse de parler au rocher plutôt que de le frapper ? (Cela fait un parallèle plus direct à la puissance de Dieu démontrée lors de la Création. Aucun acte physique n’est nécessaire, seul un ordre verbal. Un nouveau niveau de puissance est donné à Moïse.)
 
ii.     Pourquoi Moïse doit-il prendre son bâton (Nombres 20:8) s’il ne doit que parler ?
 
4.     Lisez Nombres 20:9-11. Qu’y a-t-il de troublant dans la déclaration de Moïse au peuple ? Ou alors, Moïse ne leur dit-il que la vérité - qu’ils sont des rebelles ? (Le premier problème est que Moïse semble prétendre qu’Aaron et lui-même produiront de l’eau, et non Dieu. Deuxièmement, dans le passé Dieu avait dit que le peuple était rebelle et Moïse avait intercédé en sa faveur. À présent Moïse condamne le peuple.)
 
a.      Bien que Moïse frappe le rocher au lieu de lui parler, de l’eau en sort quand même. Pourquoi cela ? Pourquoi Dieu accomplit-il le miracle, alors que Moïse n’a pas suivi les directives ? (Dieu honore Moïse malgré que Moïse n’honore pas Dieu.)
 
5.     Lisez Nombres 20:12. Quelle est l’erreur de Moïse et d’Aaron ? Quand Dieu dit : "Vous n’avez pas cru en moi, pour me sanctifier" (traduction NEG), à quoi exactement fait-il référence ? (Dieu peut créer simplement en parlant. Il a délégué cela à Moïse - il s’agit d’un très grand honneur. Au lieu de donner la gloire à Dieu, Moïse non seulement s’attribue la puissance, mais il frappe le rocher - comme s’il avait besoin d’accomplir un acte physique pour faire le miracle. Moïse s’en attribue le crédit et fait comme il l’entend.)
 
a.      Que pensez-vous de la punition ? Semble-t-elle dure ?
 
i.      Mettez-vous à la place de Moïse. Que diriez-vous pour votre défense ? (Je suis encore bouleversé à cause de la mort de ma sœur. Ce peuple me rend fou - il semble ne jamais apprendre. Il s’agit d’une erreur minime.)
 
ii.     Mettez-vous à la place de Dieu. Que diriez-vous à Moïse ? (Tout le problème concerne la confiance en moi. Comment le peuple peut-il apprendre à me faire confiance si tu ne me fais pas confiance (en parlant simplement au rocher) ? Comment le peuple peut-il me faire confiance si tu t’appropries mon autorité ?)
 
iii.    La punition a-t-elle un impact concret sur le problème de la confiance ? (Dans la mesure où le peuple croit (et blâme) Moïse, s’ils doivent se rendre en Canaan sans lui, ils réaliseront d’autant plus clairement que Dieu est la source de leur victoire.)
 
II.     La fin d’Aaron
 
1.     Lisez Nombres 20:23-29. Mettez-vous à la place de Moïse. Votre sœur meurt et quatre mois plus tard (Nombres 33:38) votre frère meurt. Que pensez-vous de Dieu ? Quelles sont vos pensées au sujet de votre mort imminente ?
 
a.      Pourquoi Moïse enlève-t-il les vêtements d’Aaron ? (Il s’agissait symboliquement du passage de l’autorité de grand prêtre d’Aaron à Éléazar.)
 
i.      Quelle sorte d’émotion voyez-vous dans le processus pour les trois d’entre eux ? (Moïse peut ressentir que cela est en partie de sa faute pour avoir frappé le rocher. Moïse a désormais perdu son frère et son co-leader. Aaron meurt à cause de son péché - et sans entrer dans le pays promis. Le fils réalise que la fin est arrivée pour son père bien-aimé.)
 
ii.     Quand les gens arrivent à la fin de leur vie, ils regardent et évaluent ce qu’ils laissent derrière eux. Quelle pourrait être l’évaluation d’Aaron ?
 
iii.    Avez-vous eu des choses dures dans votre vie ? Des choses qui, si vous êtes honnête, son en relation avec une erreur de votre part ? Comment devriez-vous les accepter ?
 
iv.    Lisez Jude 1:9 et Matthieu 17:3. Que nous enseignent ces textes au sujet de l’amour de Dieu et du soin qu’il porte à notre égard lorsque nous sommes face à des difficultés à cause de nos péchés ? (Nous ne savons pas ce qui est arrivé à Aaron, mais il nous a été révélé que Dieu a été plus que juste vis-à-vis de Moïse. Il a été emmené dans l’ultime pays promis - et immédiatement.)
 
v.     Quel est l’enseignement pour nous ? (Tant Aaron que Miriam (la sœur de Moïse) étaient impliqués dans la rébellion. Aaron était âgé et il s’agissait là d’une belle mort. Cependant, dès lors qu’il est mort avant d’enter en Canaan, il s’agit d’un avertissement pour nous de faire confiance à Dieu et de ne pas nous rebeller contre lui. Ne vous attribuez aucun crédit de la puissance de Dieu.)
 
III.    Nehoushtân
 
1.     Lisez Nombres 21:4-6. Le peuple devrait-il avoir appris quelque chose de la mort d’Aaron ?
 
a.      Serait-il raisonnable pour eux de croire que leur dernier round de plaintes avait amené à la mort d’Aaron et au jugement contre Moïse ?
 
2.     Lisez Nombres 21:7-9. Nous venons d’apprendre que lorsque Dieu dit de faire quelque chose nous devrions le faire. Selon vous, pourquoi Dieu a-t-il dit à Moïse de faire une représentation d’un serpent pour les sauver ?
 
a.      Lisez Jean 3:14-15. Si Jésus est comme ce serpent, pourquoi ne pas avoir fait un agneau et l’avoir placé sur une perche ? Le serpent ne représente-t-il pas le péché ? Comment Jésus peut-il être comme le serpent ? (Le serpent représente le péché. Les péchés du peuple le tuaient. La première étape vers le salut est de reconnaître votre péché - admettre que vous êtes un pécheur ayant besoin de la grâce. Ainsi, le fait de regarder le serpent est une reconnaissance de votre péché.)
 
b.      Lisez 2 Rois 18:3-5. Pourquoi Ézéchias a-t-il détruit le serpent que Moïse avait fait ? (Le peuple l’adorait. Ils le traitaient comme une idole.)
 
i.      Y a-t-il là un enseignement pour nous aujourd’hui ? (Nous devons faire face à nos péchés et les confesser. Cependant, nous ne devons pas plus tard "adorer" notre passé plein de péchés en nous en vantant auprès d’autrui. Notre but est de les confesser et de nous détourner du péché, et non de nous y prélasser.)
 
3.     Cher ami, nous traversons tous des moments difficiles. Au lieu de les utiliser comme excuses pour nous méfier de Dieu, nous devons davantage lui faire confiance dans ces périodes difficiles. Voulez-vous demander à Dieu, dès à présent, de vous donner un esprit de confiance et de gratitude, et d’enlever votre esprit de rébellion ?
 
IV.    La semaine prochaine : La « folie » du prophète.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don