Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 06 - Préparer l’avenir (Nombres 15)

Copyright © 2009, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Quel changement dans la vie ! Imaginez que vous ayez construit vos espérances et vos rêves sur un nouveau et magnifique pays. Vous aviez prévu d’avoir la maison de vos rêves et la ferme de vos rêves. À présent vous savez que cela n’arrivera jamais parce que vous n’avez pas fait confiance à Dieu. Vous vivrez et mourrez comme un nomade dans le désert. La bonne nouvelle est que vous n’êtes plus un esclave. Vous vivez dans la présence de Dieu. Comment agir à présent ? Que Dieu demande-t-il de vous maintenant que vous avez rompu la confiance en lui ? Continuons notre voyage avec les Israélites alors qu’ils se détournent du pays promis !
 
I.         Les péchés involontaires
 
1.      Lisez Nombres 15:27-28 et Matthieu 5:27-28. Les péchés dans l’Ancien Testament sont-ils semblables aux péchés dans le Nouveau Testament ?
 
a.        Considérez ces deux textes. Le livre des Nombres nous dit que nous pouvons pécher même sans le savoir. Jésus nous dit dans Matthieu que nous pouvons pécher même sans agir.

b.        Aux États-Unis d’Amérique il existe beaucoup de crimes qui requièrent une "intention" pour être définis comme un crime. Nombres 15:27 nous dit-il que nous pouvons pécher sans en avoir l’intention ? (Probablement pas. Il ne fait aucun doute que "celui qui a péché par erreur" avait l’intention d’agir comme il l’a fait. Le pécheur n’a simplement pas réalisé qu’il s’agissait d’un péché.)

i.        Cela vous est-il déjà arrivé - pécher parce que vous manquiez d’une certaine connaissance ? Pensiez (espériez)-vous au début que ce n’était pas un péché, puis avez-vous par la suite décidé que c’en était un ? (Chacun d’entre nous devrait désirer mieux connaître Dieu. Au fur et à mesure que notre connaissance de Dieu augmente, nous réalisons que certaines de nos actions et attitudes passées étaient fausses.)
 
ii.       Si vous êtes comme moi, vous essayez de justifier vos péchés. Vous vous dites "ce n’est pas vraiment un péché". Ensuite Dieu fait quelque chose qui vous donne une claire vision de votre péché. Cela vous est-il familier ?
 
2.      Lisez Nombres 15:29. Que nous dit ce verset au sujet de l’attitude de Dieu vis-à-vis de sa loi ? (Dieu croit en la "règle de la loi". La loi ne change pas en fonction des gens. Une loi pour le riche et célèbre. Une autre loi pour le pauvre et analphabète. Une autre loi pour les étrangers. Nous sommes tous égaux face à la loi de Dieu.)

II.       Les péchés délibérés

1.      Lisez Nombres 15:30-31. Rappelez-vous le contexte de ce texte : le peuple vient de passer par le péché délibéré. Ils ont méprisé Dieu, ils ont sérieusement pensé à lapider Moïse, et ils ont refusé d’entrer dans le pays promis. Pourquoi ne sont-ils pas "retranchés" ? Comment peuvent-ils avoir un quelconque avenir ?
 
a.        Le terme hébreu pour "délibéré" devrait être traduit "avec la main levée". Le commentaire Wycliffe’s Bible Commentary dit : "avec un poing fermé brandi". Le refus d’Israël d’entrer dans le pays promis était-il un refus "poing fermé" ? (Nous venons d’apprendre que Dieu croit en la "règle de la loi". Nous ne pouvons que conclure que le refus d’entrer en Canaan, la défiance envers Dieu, aussi mal que ce fût, n’était pas un péché "poing fermé". Il s’agissait de faiblesse et de stupidité, et non d’une telle défiance qui avait dépassé les bornes.)
 
b.        Quand le texte réfère au fait d’être "retranché" de son peuple, cela signifie-t-il être mis à mort ? (Je ne le pense pas, mais cela sera loin d’être clair dans la suite de notre étude.)

i.        Selon vous, quel est le but de Dieu dans ce "retranchement" ? (Considérez l’histoire du fils prodigue dans Luc 15:11-32. Ce jeune homme a péché intentionnellement. Il a défié les règles de son père. Le fait d’être "retranché" de sa famille, de ses amis et de ses ressources l’a ramené à ses sens. Il est revenu à son père qui lui a pardonné. Je pense que c’est le but dans le livre des Nombres.)

2.      Après cette discussion, quels types de péchés devraient nous concerner ? (Nous avons appris que nous pouvons pécher involontairement, que nous pouvons pécher intentionnellement (même sans agir) et que nous pouvons pécher par défiance. Le péché par défiance nous amène à être "retranchés" dans l’espoir que nous retournions à nos sens.)
 
a.        Ces règles devraient-elles s’appliquer aux membres de notre église locale ? Devrions-nous nous aider les uns les autres dans nos péchés non intentionnels et intentionnels, mais "retrancher" ceux qui s’engagent dans le péché par défiance ?
 
3.      Beaucoup de chrétiens vivent dans ce que j’appellerais une "zone de danger". Ils croient qu’ils sont sauvés par la grâce (ils le sont), ils croient qu’ils ne peuvent pas gagner le salut (effectivement), et bien qu’ils croient faire les "choses justes", de façon plus profonde ils croient que leurs actes n’ont pas d’importance. Dieu leur pardonnera quoi qu’ils fassent. Selon vous, comment Dieu voit-il quelqu’un qui pèche, et qui sait que c’est mal, mais qui pense que Dieu lui pardonnera ? S’agit-il d’un péché par défiance ?

III.    Le non-respect du sabbat

1.      Lisez Nombres 15:32-34. Quelle est la relation entre ce que nous venons de discuter et cet exemple concret ? (L’exemple nous aide à définir si les conclusions auxquelles nous venons d’arriver sont valides. L’exemple et les instructions nous donnent un tableau complet de l’attitude de Dieu face au péché.)
 
2.      À la lumière des règles que nous venons d’étudier, pourquoi est-il juste de dire que ce qu’il fallait faire avec cet homme n’était pas clair ? (L’intention et l’attitude sont critiques pour décider comment traiter le péché. Les gens n’étaient pas certains des intentions de cet homme.)
 
a.        Selon vous, qu’aurait-il fallu faire à cet homme ?

b.        Lisez Exode 31:14-15. Quelle est la pénalité définie pour le non-respect du sabbat ?

i.        Avez-vous remarqué que le "retranchement" et la mort sont utilisés de façon interchangeable ?
 
c.        Lisez Exode 16:23. Mettons-nous dans la peau de l’homme qui ramassait du bois. Ramassait-il du bois discrètement, dans la pénombre ? (Non. Apparemment il ramassait du bois en plein jour.)
 
i.        Selon vous, que voulait-il faire avec ce bois ? Faisait-il un peu d’ordre dans le désert ? (Il prévoyait certainement de faire un feu et de cuire sa manne - sous les yeux de tous.)

d.        En vous basant sur ces faits, pensez-vous qu’il s’agisse d’un péché non intentionnel, intentionnel ou de défiance ? (Dès lors que cet homme faisait partie du groupe, il semble impossible que ce soit non intentionnel. Compte tenu du déroulement vraisemblable des choses, il semble qu’il s’agisse d’un péché de défiance.)

e.        Depuis plusieurs années nous passons régulièrement des vacances dans notre camping car. J’ai fait des feux le sabbat à plusieurs reprises afin de nous asseoir autour. Chaque fois je pense à ce que dit la Bible sur les sabbats et les feux. Ai-je agi comme cet homme ? (Je ne l’espère pas. Quel était le "travail" d’un Israélite moyen ? N’était-ce pas uniquement de ramasser de la nourriture et de faire à manger ? Dès lors que la nourriture était mise à disposition, je ne peux pas m’imaginer beaucoup d’autres choses qu’ils auraient pu faire. Dans mon travail il n’y a aucune part pour ramasser du bois ou faire du feu. Dans mon cas, il s’agissait purement de repos et de détente.)
 
3.      Lisez Nombres 15:35-36. Que nous dit cela au sujet de la nature du péché de cet homme ? (Il s’agissait d’un péché de défiance. Dans ce cas, être "retranché" signifiait qu’il était retranché de la vie.)
 
a.        Cela vous semble-t-il un peu sévère ? (Le texte d’Exode que nous avons lu montre qu’il était connu que la mort était la pénalité. Je suppose que cet homme, sachant qu’ils étaient consignés dans le désert, était toujours en rébellion ouverte contre Dieu. "Dieu ne veut pas me laisser entrer dans le pays promis ? Je refuse de servir ou d’obéir à Dieu !")

b.        Pourquoi toute la communauté a-t-elle pris part à l’exécution ? (Cela a aidé à mettre les choses au point concernant l’obéissance.)

c.        S’agit-il de Jésus ? S’agit-il de notre même Dieu ? (Oui. Nous devons considérer tant l’histoire du fils prodigue que celle de l’homme qui ramassait du bois. Nous avons un Dieu d’amour et un Dieu de jugement. Dire "je vais pécher intentionnellement parce que je serai pardonné" n’est pas une bonne approche.)
 
IV.     Notes de rappel
 
1.      Lisez Nombres 15:37-41. Selon vous, cette instruction a-t-elle un quelconque rapport avec l’histoire de l’homme qui ramassait du bois ou avec les instructions précédentes ? (Oui. Dieu dit : "Je veux que vous connaissiez mes lois, je veux que vous évitiez de pécher de façon non intentionnelle ou intentionnelle". Dieu dit : "Je ne veux pas que vous finissiez comme l’homme qui ramassait du bois.")

2.      Focalisons-nous sur la phrase de Nombres 15:39 : "vous ne suivrez pas les désirs de votre cœur et de vos yeux". Avez-vous déjà dit : "Dieu m’a fait prendre ce chemin" ? Ou : "Dieu m’a fait désirer [les hommes/les femmes]" ? (Le fait que chacun d’entre nous (oui, chacun) désire quelque chose qui n’est pas en accord avec la volonté de Dieu ne justifie pas la violation des lois de Dieu.)

3.      Devrions-nous attacher une houppe à nos habits ? Dans la négative, quel est l’équivalent moderne à cela ? (Porter une croix ? Lire la Bible ? Je doute que la majorité des gens à qui cela s’adressait fût littéraire. Il s’agissait d’une substitution pratique au texte écrit. Notez que Dieu cherche des rappels constants de sa volonté.)
 
4.      Cher ami, le péché est quelque chose de sérieux. Le peuple s’est vu refuser l’entrée dans le pays promis à cause de cela. Dieu ne voulait pas les abandonner suite à leur défiance envers lui, mais il n’a pas abandonné sa demande majeure d’obéissance. Voulez-vous décider dès aujourd’hui d’obéir à Dieu - quoi que votre cœur et vos yeux puissent désirer ?
 
V.       La semaine prochaine : Lutte de pouvoir.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don