Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 08 - Foi et fragilité (Genèse 16 à 19)

Copyright © 2006, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous êtes-vous déjà retrouvé de façon inattendue dans une situation difficile, vous demandant comment vous en étiez arrivé là ? Notre étude de cette semaine révèle comment une succession de décisions mineures, mais mauvaises, peut créer de sérieux problèmes dans notre vie. Entamons notre étude ensemble et sans plus attendre !
 
I.          Hagar

1.       Lisez Genèse 16:1-2. Mettez de côté un instant vos pensées sur "le mariage = un homme et une femme" ; Saraï fait-elle une proposition raisonnable ?

a.         Saraï agit-elle contre Dieu ou coopère-t-elle avec Dieu ? (Saraï dit que Dieu l’a empêchée d’avoir des enfants, elle se met donc de côté pour laisser la volonté de Dieu se réaliser. Je peux parfaitement comprendre sa pensée.)

2.       Revenons en arrière et lisons quelques versets dans Genèse 15. Abram a un serviteur qui vit dans sa maison, nommé Éliézer, qui a été désigné héritier principal d’Abram. Lisez Genèse 15:3-6. Que croyait Abram ?

a.         La foi d’Abram est-elle opposée au plan d’action suggéré par Saraï ? (Je me vois clairement dire : "Dieu a fermé une porte et en a ouvert une autre". Priez Dieu. Après tout, la promesse a été faite à Abram, et non à Saraï.)

3.       Continuons notre histoire. Lisez Genèse 16:3-4. Diriez-vous que le plan a fonctionné ? Dieu l’a béni et il a fonctionné !

a.         Quel problème surgit alors ? (Saraï "ne compta plus" aux yeux de Hagar.)

i.         Pour quelle raison ? (L’orgueil.)

ii.        Vous rappelez-vous cette simple règle ("le mariage = un homme et une femme") de Genèse 2:24 que je vous ai demandé de mettre de côté ? Quelle est sa valeur ici ? (Elle protège contre les problèmes de valorisation personnelle, contre l’orgueil et la jalousie qui sont inclus dans cette règle.)

4.       Lisez Genèse 16:5. Que dites-vous au sujet de ces accusations ? (Saraï se base sur l’émotion, et non la logique. D’autre part, personne n’aime être méprisé, mis de côté.)

5.       Lisez Genèse 16:6. Que pensez-vous du caractère d’Abram et de celui de Saraï maintenant ? (Il est faible. Elle est riche et orgueilleuse.)

a.         Comment sont-ils arrivés dans cette situation ? (Souvenez-vous-en, Abram était faible quand il a caché la vérité en disant que Saraï était sa sœur. C’est sans doute à ce moment qu’ils ont obtenu Hagar. Il était faible quand il a accepté de prendre Hagar pour femme. Il est certainement faible à ce moment-là en laissant sa deuxième épouse se faire maltraiter. Saraï s’est laissée guider par ses émotions, ses sentiments de jalousie et d’orgueil. Il y a longtemps qu’elle a laissé la logique de côté et maintenant elle abuse.)

6.       Lisez Genèse 16:7-10, 15. Expliquez-moi cela. Nous venons de conclure que rien de tout cela - considérer Hagar comme sa deuxième femme, le comportement d’Abram, de Saraï et de Hagar les uns envers les autres - ne correspondait à ce que Dieu avait à l’esprit. Pourquoi Dieu continue-t-il avec sa promesse à Abram (et maintenant à Hagar) ? (Dieu est fidèle même quand nous ne le sommes pas. Il peut y avoir des moments où Dieu abandonne (par exemple au déluge), mais Dieu montre qu’il est très patient avec ceux qui le cherchent.)

7.       Est-ce que Dieu a annulé tout le mal et a tout fait bien ? (Lisez Genèse 37:28. Joseph, Sarah et l’arrière-petit-fils d’Abraham, est pris en esclavage par les descendants d’Ismaël. Les commentateurs indiquent que le problème actuel du Moyen-Orient découle des conflits entre les héritiers d’Isaac et d’Ismaël.)

II.        Isaac

1.       Lisez Genèse 17:1-6. Nous venons de voir que Dieu est fidèle envers nous. Selon vous, que pense Abram au sujet de la fidélité de Dieu ? (Il a maintenant 99 ans, un fils, et Dieu lui donne le nom (légèrement embarrassant) d’Abraham qui signifie "père d’une multitude de nations".)

2.       Lisez Genèse 17:15-18. Quel genre de foi démontre Abraham ?

a.         Le commentaire Wiersbe’s Expository Outlines dit que le rire d’Abraham "était celui d’une foi joyeuse". Le voyez-vous de cette façon ?

b.         Quel genre de foi a Abraham dans Genèse 17:18 ? (Le commentaire de Wiersbe n’est pas le seul qui affirme que le rire d’Abraham était celui de la foi. Le verset 18 le rend improbable. Abraham argumente encore en faveur du fils des "œuvres", et non le fils de la foi. Voir Galates 4:24-31.)

3.       Sautons quelques versets et lisons Genèse 18:10-15. Comment réagit Sara ?

4.       Lisez Genèse 17:19-21. Un commentaire dit que la racine hébraïque du mot "rire" est le verbe dont le nom "Isaac" est tiré. Notre Dieu a-t-il un sens de l’humour ?

a.         Comment réagissez-vous quand des personnes rient de vos paroles parce qu’ils ne vous croient pas ?

III.     Sodome

1.       Trois voyageurs sont invités par Abraham à s’arrêter et à se rafraîchir. Lisez Genèse 18:16-21. Pourquoi Dieu révèle-t-il à Abraham son plan de destruction de Sodome ? (Dieu partage ses plans avec son ami humain.)

a.         Que nous enseigne cela aujourd’hui ? (Dieu révèle sa volonté à ses amis.)

2.       Lisez Genèse 18:22-26. Rappelez-vous que Dieu a dit qu’il vérifierait si les choses étaient aussi mauvaises qu’il l’avait entendu. Quelle est l’opinion d’Abraham sur l’état de Sodome ? (Abraham est d’avis que quand Dieu va statuer, il décidera la destruction.)

a.         Abraham marchande-t-il avec Dieu en se basant sur la miséricorde de Dieu ? (Non. Dans Genèse 18:25 il mentionne le fait de sauver le juste.)

3.       Lisez Genèse 18:27-33. Quelle est la logique de la supplication d’Abraham ? Pourquoi Abraham désire-t-il que la ville entière soit sauvée ? (Je ne peux pas comprendre sa logique. Il n’est pas nécessaire, comme nous verrons, d’épargner la ville entière pour sauver ceux qui sont justes.)

a.         Si l’argumentation d’Abraham est si illogique, devrions-nous conclure qu’il négocie vraiment pour épargner les méchants ? (Je le pense. Que ressentez-vous pour les personnes perdues ? Que ressentez-vous pour les homosexuels ? Que faites-vous pour les sauver ?)

4.       Selon vous, Abraham pensait-il que la ville serait épargnée ? (Oui. Rien que les membres de la famille de Loth avec ses plus proches amis pourraient être dix.)

5.       Lisez Genèse 19:1-2. Où est Dieu, le troisième membre du groupe ? (Dieu fait une visite personnelle à son ami, mais pas à Loth.)

6.       Lisez Genèse 19:3. Pourquoi Loth insiste-t-il pour que les voyageurs restent chez lui plutôt que sur la place publique ?

7.       Lisez Genèse 19:4-7. Loth appelle les hommes de la ville ses "frères". Que pensez-vous qu’ils soient ?

a.         Remarquez que Loth a déménagé d’une tente près de la ville (Genèse 13:12) à une maison dans la ville. Pourquoi cela ? (Il devait être ami avec ceux qui vivaient à Sodome.)

b.         Quel genre d’hommes vit à Sodome ? (Ils ne sont pas juste des homosexuels, ils sont des violeurs. Pas seulement quelques-uns d’entre eux, mais Genèse 19:4 dit "tous les hommes" de la ville.)

8.       Lisez Genèse 19:8. Pourquoi les hommes n’acceptent-ils pas l’offre de Loth ? (Une telle offre semble tellement au-delà de ma compréhension (les étrangers sont sous la protection, "à l’ombre de mon toit", mais ses filles ne le sont pas) que je pense que Loth savait que ces homosexuels ne seraient pas intéressés par ses filles.)

9.       Lisez Genèse 19:9-11. Que se serait-il passé si les deux hommes n’avaient pas été des anges ? (Les hommes de Sodome auraient brisé la porte et violé Loth et ses invités. Nous voyons que Loth a pris une série de petites, mais pauvres, décisions.)

a.         Pourquoi aveugler les hommes plutôt que de les tuer ?

10.   Lisez Genèse 19:12-14. Rappelez-vous que Dieu avait dit qu’il vérifierait si Sodome était aussi mauvaise que ce qu’il en avait entendu. Quelle est la réponse ?

a.         Quelle est la réponse à la question de trouver dix personnes justes dans la ville ?

b.         Dieu garde-t-il sa promesse faite à Abraham ? (Dieu, comme d’habitude, fait plus que de garder sa promesse. L’accord était que Dieu pourrait détruire la ville entière s’il y avait moins de 10 personnes justes. Au lieu de cela, Dieu sauve les (moins de dix) personnes "justes" qu’il trouve.)

11.   Lisez Genèse 19:15-17. Pourquoi Loth hésite-t-il ? (Il aime ses affaires et cet endroit immoral.)

a.         Remarquez que les anges tirent littéralement Loth et sa famille hors de la ville. Pourquoi ? (À nouveau, Dieu est plus que bon et généreux. Il va non seulement au-delà de sa promesse pour Abraham, il fait littéralement en sorte que ses anges tirent Loth, plein de réticence, et sa famille hors de la ville vouée à la ruine par égard pour Abraham. Voyez Genèse 19:29.)

12.   Lisez Genèse 19:24-26. Les habitants de Sodome méritaient-ils de mourir ? Qui les a détruits ?

13.   Cher ami, nous voyons que Dieu montre une grande bienveillance et un grand amour envers ceux qui ont de l’intérêt pour lui. D’autre part, de petits pas dans la fausse direction peuvent nous éloigner de la volonté de Dieu. Quand nous sommes trop avancés, loin de sa volonté, la destruction nous attend. Dans quelle direction vont vos pas ces jours ?

IV.      La semaine prochaine : Le triomphe de la foi.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don