Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 11 - Le temps de Dieu (Daniel 9)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons étudié la vision de Daniel sur le rétablissement (la purification) du sanctuaire. Daniel a été un captif et un étranger durant la majeure partie de sa vie. Son espoir le plus cher était de voir son pays et le sanctuaire reconstruits, afin que les Juifs pussent rentrer chez eux et à nouveau adorer Dieu de façon appropriée. Gardez cela à votre esprit tandis que nous entamons notre étude de Daniel 9 !
 
I.          La prière
 
1.       Lisez Daniel 9:1-3. Quand Daniel prie-t-il ? (La première année du roi Darius. Le commentaire biblique The Bible Knowledge Commentary situe cet événement en l’an 539 av. J.-C., soit 66 ans après l’exil de Daniel.)
 
a.         Vous souvenez-vous de Darius ? (Lisez Daniel 5:30-31. Darius, le Mède, succéda à Belshatsar comme dirigeant après la victoire des Mèdes et des Perses sur les Babyloniens. Cela nous indique que la prière de Daniel suit chronologiquement sa vision du chapitre 8. Comparez Daniel 8:1.)
 
b.         Quel est le sujet de la prière de Daniel ? (Voici maintenant une surprise : Daniel priait au sujet de la prophétie de Jérémie (Jérémie 29:10), selon laquelle la destruction de Jérusalem et la captivité des Juifs ne dureraient que 70 ans. Dès lors que Daniel était en exil depuis 66 ans, nous pouvons comprendre pourquoi il priait à ce sujet.)
 
2.       Lisez Daniel 9:4-19. Sur quelle base Daniel demande-t-il à Dieu de considérer et de faire quelque chose, en rapport avec sa promesse au sujet de Jérusalem ? (Daniel 9:18 : la compassion de Dieu. Daniel 9:19 : le nom de Dieu.)
 
a.         Qu’est-ce qui a amené le peuple dans cette situation de trouble ?
 
b.         Les captifs en ont-ils tiré une leçon ?
 
i.         Avez-vous tiré des leçons sur l’obéissance à Dieu ?
 
c.         Dans Daniel 9:19 Daniel demande à Dieu de pardonner à son peuple. Daniel peut-il confesser les péchés des autres ? (Lisez 1 Jean 5:16-17 et Job 1:4-5.)
 
II.        La réponse
 
1.       Lisez Daniel 9:20-21. Qui se montre à Daniel ? (Gabriel, l’ange qui était venu le voir auparavant. Nous avons appris précédemment que Gabriel se tient en présence de Dieu et qu’il a transmis à Marie le message de Dieu sur la naissance de Jésus.)
 
a.         Que pensez-vous du délai de réponse de Dieu ? (Gabriel quitta le ciel lorsque Daniel commença sa prière et arriva tandis qu’il priait toujours !)
 
b.         À quel moment de la journée Gabriel s’est-il montré à Daniel ? ("À l’heure de l’offrande du soir.")
 
i.         De quelle "offrande du soir" Daniel parle-t-il ? (Daniel était si concentré sur le service du sanctuaire qu’il rapporte l’heure en se référant au moment où le sacrifice du soir aurait dû avoir lieu. Bien sûr, aucun sacrifice n’avait lieu parce que le sanctuaire avait été détruit longtemps auparavant.)
 
2.       Lisez Daniel 9:22-23. Communiquer l’intelligence à quel sujet ? Quel est le sujet sur lequel Daniel a besoin de plus de compréhension ? (Clairement le sujet du sanctuaire dans la vision de Daniel 8. Daniel pense au sanctuaire et prie au sujet du sanctuaire. La dernière fois que Gabriel lui avait parlé (Daniel 8:26), c’était au sujet du service du sanctuaire. Mais Daniel n’avait alors pas compris (Daniel 8:27). Ainsi, Gabriel reprend où il en était resté et continue sa discussion commencée précédemment. Il est intéressant de relever que les mots "vision" utilisés dans Daniel 8:26, 8:27 et 9:23 ont la même racine hébraïque : "mareh". Ainsi, ce que Gabriel est venu expliquer au sujet de la "vision" dans Daniel 9:23 concerne la même vision que dans Daniel 8:26 et 27.)
 
III.     Interprétation de la vision
 
1.       Lisez Daniel 9:24. La traduction Chouraqui écrit "Septante septaines", qui est un terme hétéroclite. Que pensez-vous que soit une "septaine" ? (Une "septaine" se réfère logiquement à une semaine. Une semaine a sept jours. Ainsi, Gabriel parle de 70 semaines.)
 
a.         Quelle est la durée de 70 semaines ? (70 semaines représentent environ une année et quatre mois.)
 
2.       Lisez Daniel 9:25. Qui pensez-vous que soit celui qui "reçu l’onction" ? (Voir Actes 10:37-38. Cela se réfère au Messie : Jésus.)
 
a.         En considérant que la période temporelle globale débute à la période du décret de la reconstruction de Jérusalem et se termine au temps de Jésus, pouvons-nous parler d’un peu plus d’une année (une année et quatre mois) ? (Non. De même que dans Daniel 8, ces 70 semaines sont clairement symboliques (1 jour = 1 an). Ainsi, 70 x 7 jours (490 jours) signifient très probablement 490 ans. Cela renforce notre conclusion précédente, selon laquelle les 2’300 jours de Daniel 8:14 symbolisent 2’300 ans.)
 
3.       Considérez à nouveau Daniel 9:24-25. Que se passe-t-il pendant ces 490 ans ? (Du temps est donné au peuple juif et à Jérusalem "pour faire cesser la transgression et mettre fin aux péchés, pour faire l’expiation de la faute et amener la justice pour toujours".)
 
a.         Comment le peuple juif peut-il mettre fin aux péchés et introduire la justice éternelle ? (Il ne le peut pas. Cela donne une nouvelle évidence que celui qui a "reçu l’onction" est Jésus. Jésus a garanti la fin des péchés et la vie éternelle pour les justes.)
 
4.       Lisez Daniel 9:26. Que signifie le fait que celui ayant reçu l’onction sera "retranché" ? (Cela ressemble à la mort. Comparez Genèse 9:11 et la prophétie messianique dans Ésaïe 53:8.)
 
5.       Étudions de plus près les nombres que nous trouvons dans Daniel 9:24-27. Combien de périodes temporelles y trouvez-vous ? (Trois. La durée totale, 490 ans (70 x 7), se trouve dans le verset 24. La première partie est de 49 ans ("sept semaines") et se trouve dans le verset 25. La deuxième partie est de 434 ans ("soixante-deux semaines") et se trouve dans les versets 25 et 26. La dernière partie est de 7 ans ("une semaine") et se trouve dans le verset 27. La somme de ces trois parties s’élève à 490 ans ou 70 "semaines".)
 
a.         Que se passe-t-il durant les 49 ans ? (Il apparaît que cela se réfère à la reconstruction de Jérusalem.)
 
b.         Qu’arrive-t-il à la fin des 483 ans (49 + 434) ? (Celui ayant reçu l’onction arrive (Daniel 9:25). Alors qu’il y eut trois décrets pour reconstruire Jérusalem, il n’y a que peu de différences entre les dates de départ rapportées par divers commentaires. Le commentaire biblique The SDA Bible Commentary soutient la date de 458/457 av. J.-C. comme étant la date du décret de reconstruction de Jérusalem (Le décret d’Artaxerxès ; voir Esdras 7:1-26). Débutant en l’an 457 av. J.-C., les 483 ans nous amènent à l’an 27 ans de notre ère, soit l’année du baptême de Jésus et du début de son ministère public.)
 
c.         Que se passe-t-il pendant les 7 ans ? (Daniel 9:26 nous dit qu’après les 483 ans, celui ayant reçu l’onction sera "retranché" et Daniel 9:27 nous dit que celui ayant reçu l’onction fera cesser le sacrifice et l’offrande à la moitié de la "semaine". En continuant notre ligne temporelle allant de l’an 457 av. J.-C. jusqu’à l’an 27 ans de notre ère, 3-4 ans supplémentaires (la moitié de la semaine) nous amènent à l’an 31 ans de notre ère, soit l’année de la crucifixion de Jésus. La description de Gabriel a du sens parce que la crucifixion de Jésus a mis un terme au besoin des sacrifices d’animaux dans le sanctuaire reconstruit à Jérusalem.)
 
i.         La traduction La Bible de Jérusalem (FBJ) débute le verset 27 par : "Et il consolidera une alliance avec un grand nombre. Le temps d’une semaine". Comment comprenez-vous le terme "consolider" ? (Dans Matthieu 21:43-45 Jésus prédit que le règne de Dieu sera enlevé des fonctionnaires juifs qui l’ont rejeté et donné à d’autres, dont des non-Juifs selon le livre des Actes. Le commentaire biblique The SDA Bible Commentary relève que l’an 34 ans de notre ère (7 ans après l’an 27) est marqué par la lapidation d’Étienne, ainsi que par le commencement du partage de l’évangile avec des non-Juifs. Voir Actes 7 et 8.)
 
ii.        Comment comprenez-vous la référence à la destruction de la ville et du sanctuaire (Daniel 9:26) ? (Rome détruisit Jérusalem, puis reconstruisit le sanctuaire en l’an 70 ans de notre ère. Cela correspond à la description du "chef qui vient". Psaumes 79:1 prophétise que le temple est "rendu impur" par ceux qui font de Jérusalem un monceau de pierres ; cela correspond au "dévastateur" dans Daniel 9:27.)
 
6.       Comment vous sentiriez-vous si vous étiez à la place de Daniel, écoutant ce message de Gabriel ? (À peine j’entends des bonnes nouvelles que des nouvelles épouvantables s’ensuivent. Le sanctuaire sera reconstruit, puis à nouveau détruit !)
 
7.       Comment vous sentez-vous, des milliers d’années plus tard, en lisant l’interprétation de la vision de la part de Gabriel ? (Il me donne la preuve supplémentaire que : (a) Dieu est le Maître de l’histoire ; (b) Jésus était le Messie prédit ; et, puisque Jésus est venu la première fois tel que prophétisé, (c) Dieu tiendra sa parole pour la seconde venue de Jésus !)
 
8.       Cher ami, Jésus revient ! Êtes-vous prêt ? Avez-vous confessé vos péchés ? Vous appuyez-vous fermement sur la grâce de Dieu pour être sauvé ?
 
IV.      La semaine prochaine : Quand les rois s’en vont en guerre.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don