Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 07 - Une leçon d’histoire (Daniel 7)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dans notre étude de cette semaine sur Daniel, nous retournons en arrière dans le temps pour examiner un rêve qui fut donné directement à Daniel et non au chef du royaume dans lequel Daniel vivait. Souvenez-vous que Daniel semblait avoir perdu son pouvoir et son autorité pendant le règne de Belshatsar. Peut-être avait-il quelque temps additionnel à disposition. Quelle qu’en soit la raison, c’est la période à laquelle nous retournons dans notre étude de Daniel 7. Entamons notre étude !
 
I.         Le rêve
 
1.      Lisez Daniel 7:1. Pourquoi Daniel écrit-il son rêve ? (Il ne voulait pas être comme Nabuchodonosor et oublier son rêve ! Plus sérieusement, cela nous apporte deux éléments. Premièrement, Daniel pensait que son rêve était important. Deuxièmement, nous pouvons être sûrs d’avoir un récit correct et précis de son rêve.)

2.      Lisez Daniel 7:2-3. Imaginez-vous être présent dans le tableau dépeint. Êtes-vous au milieu d’une tempête ? Que pensez-vous que sont "les quatre vents du ciel qui agitent la grande mer" ? (Si vous étiez dans un bateau, vous devriez vous diriger vers le rivage ! Cela ressemble à une grande tempête. Les quatre vents du ciel ressemblent aux quatre points cardinaux.)
 
a.        Lisez Apocalypse 17:15. Quelle indication trouvons-nous quant à la signification de la mer ? (L’image que j’ai de Daniel 7:2-3 est que le peuple de la terre est dans le trouble, le bouleversement, et que de ces "eaux déchaînées" sortent quatre énormes bêtes.)
 
3.      Lisez Daniel 7:4-7. Avons-nous déjà étudié quoi que ce soit de semblable, même de loin, dans le livre de Daniel ? (Oui. Dans Daniel 2 nous avons vu le cours de l’histoire prophétisé dans le rêve de la statue. Il y avait quatre grands royaumes : Babylone (626-539 av. J.-C.), les Mèdes et les Perses (539-331 av. J.-C.), la Grèce (331-168 av. J.-C.) et Rome (168 av. J.-C. à 476 ap. J.-C.) qui ont émergé et se sont succédés.)

4.      Lisons la fin de ce rêve. Lisez Daniel 7:8-14. S’il s’agit du récit de l’histoire du monde, comme je le pense, quel est votre sentiment ? (Comme dans le rêve de Daniel 2, Dieu gagne. Il triomphe dans l’histoire de l’homme.)
 
a.        Quelles sont les deux activités de Dieu que ce rêve révèle ? (Les versets 9 et 10 montrent que Dieu établit un jugement dans le ciel, et les versets 11 et 14 montrent la destruction des pouvoirs terrestres et le couronnement de Jésus, le "Fils de l’homme" (Matthieu 17:22).)

b.        Quand semble commencer le jugement ? (Il apparaît avoir lieu alors que la "petite corne" est encore active.)
 
II.       La signification du rêve
 
1.      Arrêtons-nous juste une minute. Je pense que les six premiers chapitres de Daniel nous ont préparés aux chapitres à venir. Dites-moi, de façon générale, ce que vous avez appris des six premiers chapitres de Daniel ? (Il y a un conflit universel entre le bien et le mal. Dieu s’associe avec des gens qui lui sont fidèles pour vaincre le mal. Par l’intermédiaire de Daniel, Dieu révèle des informations importantes sur l’avenir. Les interprétations des rêves faites par Daniel se rapportent à de grands événements historiques, incluant le cours de l’histoire du monde.)
 
a.        Comment ce rêve s’accorde-t-il à ce que nous avons déjà étudié ? (Il semble être une nouvelle révélation du cours de l’histoire.)
 
2.      Lisez Daniel 7:15-16. Étudiez la réaction de Daniel et comparez-la à la vôtre ? (Daniel est troublé par le rêve.)
 
a.        Pourquoi Daniel est-il troublé ?

b.        Qui est la personne de laquelle Daniel s’approche dans le verset 16 ? (Dans la dernière partie de sa vision, Daniel observe ce qui se passe dans le ciel. La conclusion raisonnable est que Daniel s’adresse à un être céleste et demande de l’aide pour interpréter le rêve.)
 
3.      Lisez Daniel 7:17-18. Nous avons cette interprétation directement du ciel. Que représentent les quatre bêtes ? (Elles sont les puissances terrestres qui émergent et se succèdent. Ainsi, nous pouvons clairement voir qu’il s’agit de la même série de pouvoirs terrestres que celle révélée dans Daniel 2 : Babylone, les Mèdes et les Perses, la Grèce, Rome.)
 
a.        Pensez-vous que Daniel avait la même idée générale quant à la signification du rêve ?
 
i.         S’il en est ainsi, je réitère ma question : pourquoi Daniel est-il troublé ? Les saints ont la victoire ! (Daniel n’aurait aucune raison d’être troublé par ce qu’il connaissait depuis qu’il était jeune homme. Au lieu de cela, ce sont les nouvelles informations sur la quatrième bête qui le troublent (sur lesquelles nous passerons la plupart du reste de notre étude).
 
4.      Lisez Daniel 7:19-20. Qu’est-ce qui est différent dans cette quatrième bête ? (Tout d’abord, elle est "particulièrement terrible". Cependant, toutes les bêtes me semblent assez effrayantes. La différence principale concerne les cornes. Daniel 7:7 affirme que cette bête est différente et mentionne les cornes de façon spécifique.)
 
a.        Qu’a de spécial la petite corne, sortie des autres ? (Elle semble être identifiée à une personne. Remarquez qu’avec les trois premières bêtes, Babylone (Daniel 7:4) est décrite avec des caractéristiques humaines. Comme nous avons étudié que Nabuchodonosor était le dirigeant le plus important de Babylone, il semble s’agir d’une référence à lui. Cependant, les autres bêtes sont décrites comme des puissances terrestres, sans mention de l’identité d’une personne importante. La petite corne, comme Babylone, mais à la différence des autres bêtes, est décrite avec des caractéristiques humaines.)
 
5.      Lisez Daniel 7:21-22. Qu’apprenons-nous d’autre au sujet de cette petite corne ? (Elle persécute les Chrétiens et les vainc. Sa série de victoires sur les saints se termine avec le jugement de Dieu. Comparez Daniel 7:8-11.)

6.      Lisez Daniel 7:23-25. L’interprète céleste dit que les cornes sont dix rois. Y a-t-il un lien avec le rêve de la statue de Nabuchodonosor ? (Cela correspond parfaitement. Aucun royaume terrestre ne domine après Rome. Au lieu de cela, l’Empire romain se transforme en pieds et orteils (il y en a probablement dix, comme les dix cornes), qui sont fait d’un mélange de fer et d’argile. Ainsi, nous voyons qu’après l’Empire romain nous trouvons des nations faibles (l’argile) et fortes (le fer), mais aucune ne gouverne le monde. Comparez Daniel 2:40-43.)
 
III.    Étude de la "petite corne"
 
1.      À quel moment émerge la "petite corne" qui ressemble à un homme ? (Elle apparaît après la scission de l’Empire romain en dix royaumes. Daniel 7:24 dit qu’elle surgit après les "dix rois qui s’élèveront de ce royaume [romain]".)
 
a.        Quelle est l’étendue temporelle du pouvoir de la "petite corne" ? (Nous avons deux informations chronologiques. Elle est au pouvoir jusqu’au temps du jugement céleste (Daniel 7:8-9, 26) et elle est au pouvoir "un temps, des temps et la moitié d’un temps" (Daniel 7:25).)

b.        Un enseignement populaire veut que la "petite corne" représente un roi de la dynastie des Séleucides nommé Antiochus Épiphane, qui a gouverné onze ans durant, de 175-164 av. J.-C. Antiochus est arrivé au pouvoir après la mort d’Alexandre le Grand, à la fin de l’Empire grec.
 
i.         Est-ce qu’Antiochus Épiphane correspond à la description de la petite corne ? (Non. D’un point de vue chronologique rien ne correspond. Antiochus est arrivé au pouvoir avant l’Empire romain, et non après. Le commentaire The Treasury of Scripture Knowledge rapporte que les dix royaumes issus de la division de l’Empire romain occidental ont été instaurés entre 356 et 526 de notre ère. Ainsi, Antiochus était au pouvoir plus de 500 ans trop tôt pour correspondre à cette prophétie. De plus, son règne de onze ans semble avoir de la peine à s’étirer jusqu’au temps du jugement final.)
 
2.      Selon Daniel 7:25 cette petite corne essaye de changer "les temps et la loi". Que pensez-vous que cela signifie ? (Comparez Daniel 2:19-21. Changer "les temps et les circonstances" est la prérogative de Dieu. Ainsi, cette corne, avec sa persécution des saints et sa revendication sur les prérogatives de Dieu, semble être un pouvoir quasi-religieux qui revendique l’autorité de Dieu.)
 
a.        Quand vous pensez à un temps que Dieu a établi en tant que loi, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? (Ce qui me vient à l’esprit est Exode 20:8-11 : le commandement d’adoration durant le jour du sabbat.)
 
3.      En vous basant sur les indices nous avons jusqu’ici, que pensez-vous que la "petite corne" représente ? (Il y a un désaccord parmi les commentateurs à ce sujet, mais je crois que l’évidence vise très clairement la Rome papale. Elle s’est érigée après que la Rome païenne fût scindée, elle était différente des autres rois par le fait que sa revendication sur le pouvoir religieux était plus grande que sa revendication sur l’autorité séculière. Elle est identifiée avec un homme : la Rome papale est identifié avec le Pape. La Rome papale a eu une période très sombre au cours du Moyen-âge, lorsqu’elle a persécuté ceux qui n’étaient pas d’accord avec elle. Deux commentaires que j’ai lus concluent que la "petite corne" est au moins la Rome papale (sources : The Treasury of Scripture Knowledge & A Commentary, Critical and Explanatory, on the Old and New Testaments). Le commentaire biblique The New Bible Commentary semble indiquer la Rome papale, sans l’identifier spécifiquement. Je veux que mes lecteurs sachent qu’alors que j’écris ceci, je défends au tribunal la liberté religieuse d’enseignants catholiques, ainsi que d’une institution catholique. Certaines de mes affaires les plus importantes concernaient la défense de Catholiques. J’aime et admire la fermeté de l’Église catholique sur des sujets tels que l’avortement. Mais je dois conclure que ces textes visent la Rome papale.)

4.      Voyons si nous pouvons situer chronologiquement cette "petite corne". Daniel 7:25 se réfère aux "temps" en relation avec l’autorité de la "petite corne". Que sont "les temps" ? (Pour mieux le comprendre, revenez à Daniel 4:13 et 22. Quand il est dit à Nabuchodonosor que "sept temps" passeraient sur lui, cela signifiait sept ans. Ainsi, "un temps, des temps et la moitié d’un temps" se réfèrent raisonnablement à trois ans et demi.)
 
a.        Ces trois années et demi sont-elles littérales ou symboliques ? (L’autre référence temporelle qui nous est donnée (la "petite corne" a le pouvoir jusqu’au temps du jugement) exige vraisemblablement plus que trois années et demi littérales. Le commentaire The Treasury of Scripture Knowledge nous dirige sur le principe prophétique "jour/année". Il convertit les trois ans et demi en 1’260 jours et conclut que cela représente 1’260 ans.)
 
i.         Est-il fait mention d’une période de 1’260 jours/années ailleurs dans la Bible ? (Oui. Apocalypse 11:3 et 12:6 se réfèrent tous deux à cette même période de temps. Apocalypse 13:5 se réfère aussi à "quarante-deux mois", qui correspondent à 1’260 jours.)
 
5.      Lisez Daniel 7:26. Que se passe-t-il à la fin de cette période de 1’260 ans ? ("Puis viendra le jugement". Une session de cour de justice commence. Il s’agit de la session judiciaire décrite de façon plus complète dans Daniel 7:9-10. Nous reviendrons sur cette session judiciaire de façon plus approfondie dans notre étude de la semaine prochaine.)

6.      Lisez Daniel 7:27. Que se passe-t-il à la fin de cette session judiciaire ? (Tous les pouvoirs terrestres sont remis aux saints. Dieu établit son "Royaume éternel". Cela fait référence à la seconde venue de Jésus !)

7.      Cher ami, nous avons "une carte du temps" qui nous amène à la fin du monde, tel que nous le connaissons. Avez-vous l’assurance que tout est sous le contrôle de Dieu ? Voulez-vous prendre part à son Royaume ?
 
IV.     La semaine prochaine : L’instruction du jugement.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don