Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 06 - Un décret de mort (Daniel 6)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Rappelez-vous que la semaine dernière Daniel fut promu à la position de numéro trois de l’empire babylonien, juste quelques minutes avant que tout ne s’effondre devant l’attaque militaire des Perses. "Numéro deux" (Belshatsar) fut immédiatement tué par les Perses. Imaginez-vous à la place de Daniel. Il n’est pas étonnant qu’il ait dit à Belshatsar qu’il pouvait garder sa promotion ! Comment évolue la situation pour Daniel ? Dieu prend-il toujours soin de Daniel ? Ouvrons le chapitre 6 de Daniel et découvrons-le !
 
I.          Retour en arrière
 
1.       Lisez Daniel 6:1-3. Daniel survécut à la prise du pouvoir par les Perses ! Pourquoi Darius a-t-il réorganisé le royaume ?
 
a.         Votre entreprise a-t-elle déjà été achetée par une autre entreprise ? Qu’avez-vous ressenti à l’annonce d’une réorganisation ?
 
b.         Où se retrouve Daniel dans la nouvelle organisation ? (Il perd son "rang" (de numéro trois), mais il a vraisemblablement une position très importante.)
 
2.       Lisez Daniel 6:4-5. Pourquoi le roi veut-il promouvoir Daniel, alors que ses propres administrateurs et subalternes complotent contre Daniel ? (Leurs intérêts étaient juste à l’opposé. Le roi voulait la meilleure personne à cette position, tandis que les autres voulaient obtenir cette responsabilité à titre personnel.)
 
a.         Lisez Ecclésiaste 4:4. Adam Smith, un économiste libéral très célèbre, soutenait que quand on laisse les gens libres de promouvoir leurs intérêts propres les meilleurs, ils en arrivent à être profitables à chacun. Salomon serait-il d’accord ?
 
i.         Y a-t-il des bonnes envies et des mauvaises envies ? (Si vous travaillez dur parce que vous voulez vous maintenir au même niveau que votre voisin, cela semble être l’aspect positif de l’envie. Si vous complotez pour nuire à votre voisin qui a du succès, comme cela arrive à Daniel, il s’agit d’un exemple de mauvaise envie.)
 
b.         Remarquez que le roi place trois administrateurs, parmi lesquels Daniel. Les deux autres administrateurs complotent contre Daniel. Avez-vous déjà vécu une situation semblable sur votre lieu de travail ?
 
c.         Qu’en est-il du travail de Daniel lorsque les administrateurs décident des actions à entreprendre ? (Je suppose que le résultat d’un vote serait de deux voix contre une, contre les idées de Daniel. Peut-être que le roi avait remarqué ce problème et qu’il s’agissait du motif de promotion de Daniel.)
 
3.       Vos collègues peuvent-ils dire de vous la même chose qu’il est dit de Daniel : "il était digne de confiance, et on ne trouvait chez lui ni négligence, ni erreur" ?
 
a.         Les paroles de Salomon dans Ecclésiaste 4:4 s’appliquent-elles également à Daniel ? (Lisez Éphésiens 6:5-8. Le monde peut travailler dur et produire des biens à partir de la jalousie. Cependant, le peuple de Dieu travaille dur et produit des biens à partir de leur allégeance à Dieu.)
 
4.       Lisez Daniel 6:6. Comment les autres chefs connaissent-ils le Dieu de Daniel ?
 
a.         Pensez-vous que la race de Daniel ait un rapport quelconque avec ce complot ?
 
II.        Le piège
 
1.       Lisez Daniel 6:7-8. Cette déclaration d’un "avis unanime" est-elle vraie ? (Évidemment non ! Daniel était l’un des administrateurs et il n’a certainement pas été d’accord avec cela.)
 
2.       Lisez Daniel 6:9-10. Si les administrateurs connaissaient les croyances religieuses de Daniel, pensez-vous que le roi Darius les connaissait ? (Dès lors qu’il avait planifié de faire de Daniel son premier assistant, je serais très surpris d’entendre dire qu’il n’avait jamais entendu parler des croyances religieuses de Daniel.)
 
a.         Si Darius connaissait Daniel, pourquoi publier un tel décret ? (Relisez Daniel 6:8. Voyez-vous la stratégie maléfique des autres administrateurs ? Ils attaquent Daniel en se basant exclusivement sur ses croyances religieuses. Ils persuadent le roi de signer ce décret en faisant appel à l’ego du roi.)
 
b.         Le roi aurait-il dû penser au problème que cela créerait à Daniel ? (Le Guide d’étude de la Bible (p. 42) relève que le roi Darius pourrait s’être focalisé sur les prêtres babyloniens, qui jouaient un rôle de médiateur entre le peuple et leurs dieux. D’où la mention des prières "à un autre homme" dans le verset 8. Cela peut lui avoir été présenté comme un plan pour encourager le "patriotisme religieux" parmi le peuple récemment vaincu. Ainsi, le roi peut ne pas avoir pensé du tout à l’impact sur Daniel.)
 
III.     La réponse de Daniel
 
1.       Lisez Daniel 6:11-12. Lisez maintenant Matthieu 6:6. Si le Nouveau Testament avait été écrit, Daniel aurait-il agi différemment ?
 
a.         Lisez Matthieu 17:27. Jésus conseille d’éviter d’offenser ceux qui ne partagent pas nos croyances religieuses.
 
b.         Lisez Romains 14:22. En parlant des sujets de discussion tels que l’alimentation et la boisson, Paul nous dit de garder nos croyances "pour nous devant Dieu".
 
c.         La question principale de la prière de Daniel était la prière et non la position des volets. Daniel a-t-il bien fait de prier avec les volets ouverts ?
 
i.         Quelle décision auriez-vous prise dans cette situation, en pensant au risque d’être jeté dans la fosse aux lions ?
 
ii.        Quel argument trouvez-vous pour justifier la décision de Daniel ?
 
iii.      Quel argument trouvez-vous contre la décision de Daniel ?
 
d.         Remarquez dans Daniel 6:11 l’expression "comme il le faisait auparavant". Que veut souligner Daniel en écrivant cela ? (Daniel n’allait pas changer son adoration à cause de cette nouvelle loi.)
 
i.         Cela aurait-il été un "péché" pour Daniel de changer ses habitudes et fermer les volets avant de prier ?
IV.      Les accusations
 
1.       Lisez Daniel 6:12-13. Pourquoi les hommes vont-ils ensemble trouver Daniel priant ?
 
a.         Ont-ils besoin de témoins ? Daniel nierait-il ce qu’il est occupé à faire ?
 
b.         Pourquoi demander au roi de confirmer le contenu du décret avant de faire rapport de la violation de Daniel ? (Ces versets nous ouvrent une fenêtre sur la pensée jalouse et lâche des ennemis de Daniel. Ils ont peur de se lever contre Daniel individuellement. Ils doivent penser que le roi favoriserait Daniel, c’est pourquoi ils "prennent le roi au piège" en le faisant d’abord confirmer la nature du décret.)
 
2.       Lisez Daniel 6:14-15. Comment décrivent-ils Daniel ? (Il est l’un des Juifs qui fut autrefois esclave. Daniel ne peut pas nier cette "calomnie". Souvenez-vous que, dans notre étude de la semaine dernière, Belshatsar avait entamé sa conversation avec Daniel avec cette même insulte (Daniel 5:13).)
 
a.         Pourquoi les ennemis de Daniel commencent-ils avec cette insulte particulière ? (À nouveau, nous avons une fenêtre ouverte sur leur esprit. Ils sont agacés par le fait que Daniel, leur chef, est juif et non un compatriote. Ils veulent mettre en évidence le fait qu’il est "différent". Ils font preuve de jalousie professionnelle et de dédain religieux et racial.)
 
b.         Le roi avait-il pensé à Daniel en publiant ce décret ? (Nous en avons discuté précédemment. Il est maintenant clair que le roi n’avait pas réfléchi aux conséquences pour Daniel.)
 
c.         Comparez l’attitude du roi Darius à celle du roi Nabuchodonosor. (Le cœur de Darius était avec Daniel. Il n’a pas été offensé par la violation du décret, ni même par l’offense à son statut propre de "dieu". Nabuchodonosor, comme révélé dans Daniel 3:13-15, fut personnellement offensé par le fait que les Israélites n’adoraient pas son dieu.)
V.        Le conflit entre le bien et le mal
 
1.       Lisez Daniel 6:16-17. Dans les difficultés, vers qui vous tournez-vous en premier ? (Daniel a une très grande autorité personnelle. Il a le roi, la personne la plus puissante de l’empire, derrière lui. Tout le pouvoir et l’autorité du monde ne peuvent pas sauver Daniel. Il en est de même pour nous.)
 
a.         Le roi Darius fait-il bien d’ordonner que Daniel soit jeté aux lions et de le laisser entre les mains de Dieu ?
 
b.         Le roi Darius viole-t-il son propre décret ? La dernière partie du verset 17 est-elle une prière à Dieu ?
 
c.         Quel parallèle voyez-vous entre le roi Darius et Dieu ? (Il n’y a aucune liberté durable sans "l’autorité de la loi". Darius a "abandonné" Daniel à un grand danger parce qu’il plaçait la loi au-dessus de ses préférences personnelles. Dieu le Père a "abandonné" Jésus parce qu’il plaçait la loi au-dessus de sa préférence personnelle, à savoir que Jésus ne souffre pas de supplice.)
 
2.       Lisez Daniel 6:18-19. Pensez-vous qu’il en fût de même pour Dieu le Père, tandis que Jésus était ici sur la terre ? (La réponse dépasse mon entendement. Dieu n’est pas comme Darius, notamment par le fait que Dieu connaît l’avenir. Dans Genèse 22:12 nous trouvons Dieu exprimant ne pas savoir quel serait le choix d’Abraham. J’ai deux théories. Premièrement, je pense que nos vies sont semblables à un jeu d’échecs. Dieu connaît chaque "mouvement" possible que vous et moi pouvons faire et il connaît les conséquences de ces mouvements. Cela lui permet de connaître l’avenir sans savoir comment nous ferons nos choix. Deuxièmement, je crois que Dieu peut se déplacer dans le temps et donc, il peut savoir comment les choix seraient faits si c’était lui-même qui les faisait. La vraie réponse est un mystère pour moi et il ne s’agit ici que de mes théories.)
 
3.       Lisez Daniel 6:20-23. Pourquoi Daniel est-il sauvé des lions ? Êtes-vous d’accord avec les paroles de Daniel exprimant les raisons pour lesquelles il a été sauvé ?
 
4.       Lisez Daniel 6:24. Quelle raison est donnée ici, pour laquelle Daniel a été sauvé des lions ? Comment la concilier avec les raisons exprimées dans le verset 23 ? (Dans le verset 24 il est fait mention que la foi, la confiance que Daniel avait mise en Dieu, l’a sauvé. Dans le verset 22 il est dit que l’innocence de Daniel (ses œuvres) l’a sauvé.)
 
a.         Les deux raisons peuvent-elles être justes ?
 
5.       Lisez Daniel 6:25. En quoi les accusations portées contre Daniel étaient-elles fausses ?
 
a.         Rappelez-vous que ces hommes travaillaient dans un groupe pour la sécurité (verset 3). Comment cette idée de groupe de sécurité a-t-elle été établie ?
 
6.       Lisez Daniel 6:26-29. Qui gagne ? (Dieu, à nouveau. Et donc Daniel également.)
 
a.         Comment Dieu gagne-t-il ? (Par la collaboration avec le fidèle Daniel.)
 
b.         Aurait-il été mieux pour Daniel de fermer ses volets ?
 
7.       Cher ami, l’autorité personnelle de Daniel ne pouvait pas le sauver. Avoir le roi comme allié ne pouvait pas le sauver. Seul le grand Dieu du Ciel pouvait sauver Daniel. Le garderez-vous en mémoire pour la prochaine fois que vous serez dans les difficultés ? (Je garde confiance que la prochaine fois vous serez dans une situation difficile vous pourrez dire, tout comme Daniel : "je suis complètement innocent quant à la source de mes problèmes !")
 
VI.      La semaine prochaine : Une leçon d’histoire.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don