Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 05 - Une vraie « surprise-partie » (Daniel 5)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le contexte du chapitre 5 du livre de Daniel est très intéressant. Le roi Nabuchodonosor mourut en 563 av. J.-C. Le chapitre 5 se déroule environ 25 ans après sa mort. Le roi Nabonide est maintenant sur le trône, mais il partage son autorité avec son mauvais fils, Belshatsar. Les Perses, menés par le roi Cyrus, attaquent l’empire de Babylone et vainquent les troupes menées par le roi Nabonide. Celui-ci déplace la principale armée babylonienne à Borsippa et le roi Cyrus se dirige alors vers la ville de Babylone et l’encercle. Je suppose qu’avant que Cyrus n’arrive à Babylone, un grand nombre de fonctionnaire ont quitté la ville pour se protéger. Babylone était protégée par un double mur massif et possédait des provisions alimentaires suffisantes pour rester autonome pendant 20 ans. Le cadre de notre étude de cette semaine est le suivant : le vice-roi Belshatsar se trouve dans l’enceinte sécurisée que constituent les murs de Babylone, le roi Cyrus et les Perses encerclent la ville et l’armée principale de Babylone est "hors service", pansant ses blessures. Entamons ensemble le chapitre 5 de Daniel !
 
I.          La fête
 
1.       Lisez Daniel 5:1. Qu’avait en tête le roi Belshatsar ? La ville est encerclée de troupes ennemies et il organise une fête ? (Il peut s’agir de plusieurs choses. Premièrement, il s’est peut-être senti en sécurité dans l’enceinte des murs de la ville. Deuxièmement, il pourrait avoir été un "amateur de festivités" qui pensait, dans le doute, à organiser une fête. Cela pourrait également avoir été une stratégie pour donner du courage aux citoyens babyloniens, en leur montrant qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter : la vie continuerait comme d’habitude, ils seraient en sécurité dans l’enceinte de la ville.)

2.       Lisez Daniel 5:2-4. Nabuchodonosor était, au mieux, le grand-père de Belshatsar. La Bible l’appelle "son père" parce que c’était la tradition d’appeler un ancêtre "père". De la même manière, Jésus s’est fait appeler "fils de David" et David "fils d’Abraham" (Matthieu 1:1). La dernière fois que nous avons vu Nabuchodonosor, il s’était converti au culte du vrai Dieu du Ciel. Que montre Belshatsar au travers de son attitude envers le vrai Dieu du Ciel ?
 
a.         Pourquoi a-t-il cette attitude ? Si le vrai Dieu du Ciel était inconnu ou n’était "pas un problème", pourquoi essayer de l’insulter ? (Nabuchodonosor avait créé cet immense royaume, ainsi que la magnifique forteresse que constituait la ville de Babylone. Nabuchodonosor avait reconnu que le vrai Dieu du Ciel contrôlait les rois et les royaumes (Daniel 4:31-32). La conclusion logique de tout cela (en se basant sur le fait que les Perses sont là) est que le vrai Dieu ne se soucie pas de Belshatsar et œuvre contre lui. Belshatsar, aussi mauvais et arrogant qu’il est, décide de montrer à Dieu qui il est en invitant tous les invités à boire dans les coupes du temple de Dieu, tout en louant d’autres dieux. Son attitude est très provocante et très stupide.)

b.         Regardez un instant la liste de leurs dieux (verset 4). Que trouvez-vous de curieux dans cette liste ? (Quel groupe de dieux simples ! On pourrait imaginer qu’ils adoreraient au moins quelque chose comme le soleil, qui dégage une certaine puissance. Mais des arbres morts et de la pierre ?)
 
II.        La main
 
1.       Lisez Daniel 5:5-6. Imaginez être vous-même témoin de la scène. Imaginez assister à cela si vous n’aviez auparavant jamais vu de film dans votre vie !
 
a.         Quelle est la réaction de Monsieur "arrogance provocante" maintenant ?

b.         Dieu a-t-il envoyé "les doigts" à cause du fait d’avoir bu dans les coupes du temple ?

c.         Ne souhaiteriez-vous pas que Dieu fasse ce genre de chose plus souvent ? (Bien sûr pas dans votre maison.)
 
2.       Lisez Daniel 5:7-9. Pourquoi le roi donnerait-il à la personne qui interprète le message "la troisième place dans le gouvernement du royaume" ? (Souvenez-vous que le roi Belshatsar et son père gouvernaient conjointement l’empire. Le roi Belshatsar offrait la position juste au dessous de la sienne !)
 
a.         Combien ont tenté leur chance afin d’obtenir cette récompense ? (Le verset 8 dit que "tous" les sages ont essayé.)

b.         Dieu a de façon évidente écrit le message de telle sorte qu’il était difficile pour les hommes de le comprendre. Pourquoi Dieu a-t-il fait cela de cette façon ? (Je pense que Dieu a agi ainsi pour augmenter l’énigme du moment et souligner l’inadéquation du roi et de ses "hommes sages".)

c.         Un fait très important est dévoilé indirectement. Remarquez que "tous les sages du roi entrèrent" (verset 8). Daniel a-t-il été "rétrogradé" ? (Oui. Daniel n’occupe plus de position à responsabilité.)
 
i.         Comment expliquez-vous que Dieu ait bénit Daniel toutes ces années, mais qu’il n’occupe maintenant plus de place d’honneur et d’autorité ?

ii.        Souvenez-vous que Daniel était un très jeune homme quand il fut fait captif. Selon mes calculs rapides, l’âge de Daniel se situait entre 55 et 60 ans lorsque Nabuchodonosor mourut. Aimeriez-vous perdre votre position élevée, respectée et glisser dans l’obscurité à cet âge ?
 
3.       Lisez Daniel 5:10-12. De quelle reine s’agit-il, en vous basant sur ses dires ? (Je suppose que c’est la grand-mère du roi, la femme de Nabuchodonosor.)

4.       Lisez Daniel 5:13. Quelle est la première chose que Belshatsar demande à Daniel ? (Étiez-vous un esclave ?)
 
a.         L’intention était-elle de faire un compliment ?

b.         Cela reflète-t-il ce que la reine dit de Daniel ? (Elle n’a dit rien sur le fait que Daniel était un captif.)
c.         Qu’aurait pu demander le roi en lieu et place de cela ? (Étiez-vous pendant tant d’années le premier sage du royaume ?)

d.         Que cela nous montre-t-il au sujet de Belshatsar ? (Il est juste arrogant et odieux.)
 
5.       Lisez Daniel 5:14-16. Voici pour Daniel le billet vers le retour à la gloire et la fortune ! Il a l’opportunité de se positionner juste après Belshatsar, en terme d’autorité ! Les bons temps sont de retour.

6.       Lisez Daniel 5:17. Que se passe-t-il ? Pourquoi Daniel rejette-t-il cette merveilleuse promotion ? (Je regrette de ne pas avoir été là. Je parie que cela faisait très longtemps qu’un homme n’avait dit à Belshatsar : "Vous n’avez rien à me donner que j’estime". Et cela d’un ancien esclave.)
 
III.     L’interprétation
 
1.       Lisez Daniel 5:18-21. J’étais un peu soucieux quand Daniel disait dans le verset 17 : "Je lirai néanmoins l’inscription au roi et je lui en ferai connaître l’interprétation". À qui Daniel attribue-t-il le pouvoir suprême ?
 
a.         Pourquoi le roi Nabuchodonosor a-t-il eu tant de succès ? (Dieu l’avait béni. C’est précisément ce que Belshatsar ne veut pas entendre à ce moment.)
 
2.       Lisez Daniel 5:22-23. Ce type de discours pourrait-il condamner Daniel à mort ? (Un commentaire critique et explicatif des Anciens et Nouveaux Testaments raconte que l’historien Xénophon rapporte que Belshatsar a tué un de ses nobles "simplement parce que dans une partie de chasse le noble avait finit le jeu avant lui". Il rapporte aussi que Belshatsar a émasculé un membre de la cour, simplement parce qu’une de ses concubines avait dit que l’homme en question était beau. Inutile de dire que plusieurs ont été tués par le maléfique Belshatsar pour beaucoup moins que les insultes que Daniel lui lançait à l’instant.)

3.       Lisez Daniel 5:24-28. Vous rappelez-vous comment Daniel avait annoncé les mauvaises nouvelles à Nabuchodonosor ? (Comparez Daniel 4:22. Daniel essayait toujours d’adoucir les mauvaises nouvelles. Il annonce d’abord les bonnes nouvelles.)
 
a.         Pourquoi Daniel n’a-t-il pas adouci ces nouvelles ? (Je pense que Daniel n’a aucun respect pour Belshatsar. Ce roi est arrogant, odieux et impie, et sans bonne raison. Nabuchodonosor était vraiment un conquérant du monde. Mais Belshatsar n’avait rien réalisé, s’enivrait à l’approche d’un danger et insultait Dieu.)

b.         Vous souvenez-vous que Daniel 4:30-34 nous a appris que Nabuchodonosor a eu une chance de se repentir ? Il a eu une deuxième chance. Pourquoi Belshatsar n’a-t-il pas eu une opportunité similaire ? (Relisons Daniel 5:22. Belshatsar connaissait ce qui était juste. Il a sciemment défié le grand Dieu du Ciel. Je crois que l’attitude de Daniel envers Belshatsar reflète l’attitude de Dieu envers ce roi. Il était juste méchant et arrogant, et le temps du jugement était venu.)
 
4.       Lisez Daniel 5:29. Belshatsar tient sa parole. Pourquoi ?
 
a.         Que manque-t-il au verset 29 ? (Chaque fois que Daniel avait révélé la volonté de Dieu à Nabuchodonosor par l’interprétation d’un rêve, Nabuchodonosor avait reconnu le vrai Dieu du Ciel. Belshatsar ne fait rien de semblable.)
 
5.       Lisez Daniel 5:30. La sentence est exécutée contre Belshatsar. Voudriez-vous être promu numéro trois du royaume la même soirée que le numéro deux est tué par des envahisseurs ?

6.       Cher ami, si vous avez un cœur dur, indocile, il est maintenant temps de vous tourner vers Dieu. Dieu est non seulement un Dieu qui poursuit les méchants (comme dans le cas de Nabuchodonosor) pour les encourager à le suivre, mais il est aussi un Dieu de jugement pour ceux qui persistent dans leur rébellion. Pourquoi ne pas vous repentir aujourd’hui ?
 
IV.      La semaine prochaine : Un décret de mort.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don