Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 03 - La fournaise ardente (Daniel 3)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment la tentation se manifeste-elle envers vous ? Se manifeste-t-elle dans les grandes ou les petites choses de la vie ? L’étude de cette semaine porte sur trois jeunes hommes qui avaient le choix d’adorer un faux dieu ou de perdre la vie. Peut-être pensez-vous : "Je n’ai jamais eu à faire un tel choix et j’espère que cela n’arrivera jamais !". Souvenez-vous cependant que le récit de ces trois jeunes hommes a commencé par la question de leur fidélité à Dieu, par l’intermédiaire de leur régime alimentaire. Est-il possible que nous n’ayons pas été confrontés à des choix importants ou critiques parce que nous échouons dans les petits choix ? Ou alors, avons-nous perdu de vue le tableau principal, à savoir que toutes les questions de fidélité à Dieu, aussi bien les grandes que les petites, sont en fin de compte une question de vie et de mort ? Débutons notre étude et voyons ce que nous pouvons apprendre sur le fait d’être loyal envers Dieu, malgré une pression épouvantable !
 
I.          La statue
 
1.       Lisez Daniel 3:1. Le commentaire biblique SDA Bible Commentary note que cette statue est de la même hauteur que la statue de la Liberté dans le port de New York (en excluant le piédestal de la statue de Liberté). Selon vous, qu’est-ce qui a inspiré au roi Nabuchodonosor le fait de commissionner la construction de cette œuvre haute de dix étages ? (Il s’agit sans doute de la conséquence du rêve (Daniel 2) qu’il avait fait et que Daniel avait interprété.)
 
a.         Je vois tout de suite l’utilisation d’une "licence" artistique pour réaliser la statue du rêve. Quelle était la différence entre la statue réelle et celle du rêve ? (Daniel 2:37-38. Dans le rêve, seule la tête était d’or. La tête était la seule partie qui représentait Nabuchodonosor.)
 
i.         Si vous étiez Nabuchodonosor, pourquoi voudriez-vous faire la statue entière en or ? La fidélité au rêve pourrait vous faire sauver beaucoup d’argent ! (Qui aime se faire rappeler qu’il (et son royaume dans le cas du roi Nabuchodonosor) est mortel et a une durée de vie limitée ? Bien sûr, il y a aussi la question de cette pierre ennuyeuse (Daniel 2:34-35) qu’il est préférable d’oublier.)

ii.        Selon vous, à qui ressemblait le visage de cette statue ?
 
2.       Lisez Daniel 3:2-3. Si vous ne saviez rien de la suite de cette histoire, voudriez-vous être invité ? (Chacun des membres du gouvernement était invité. C’était l’endroit où il fallait se trouver si vous étiez important ou auriez voulu être considéré comme tel. De plus, il ne fait aucun doute que les gens avaient entendu parler de cette statue prestigieuse. Ils voulaient la voir et prendre part à la cérémonie qui lui était dédiée, afin qu’ils pussent ensuite se vanter auprès de leurs amis et parents.)
 
II.        L’épreuve
 
1.       Lisez Daniel 3:4-5. Que pensez-vous : les gens avaient-ils su à l’avance qu’il ne s’agirait pas d’une cérémonie ordinaire, mais en premier lieu d’un événement religieux ?
 
a.         Lisez Daniel 2:46-47. Comment le roi Nabuchodonosor a-t-il pu autant dévier du juste chemin ?

b.         Lisez Daniel 2:49. Selon vous, Daniel connaissait-il à l’avance ce que le roi avait l’intention de faire au cours de cette cérémonie ? (C’était Daniel qui avait interprété le rêve. C’était Daniel qui servait dans la cour royale. Bien sûr qu’il savait que cette immense statue était construite dans la vallée de Doura. Cependant, Nabuchodonosor avait pu penser, selon le rêve réel, qu’il était préférable de ne rien dire à Daniel de ses intentions et de l’envoyer en voyage d’affaires. Si Daniel avait eu connaissance des plans du roi relatifs à l’adoration de la statue, cela voudrait dire que Daniel aurait préparé son propre voyage hors de la ville et qu’il n’aurait pas averti ses amis.)
 
2.       Lisez Daniel 3:6. Quelle est la raison de cet ordre relatif à la fournaise ardente ? Y avait-il un problème de fidélité au roi dans le royaume ? (Peut-être Daniel et ses trois amis gagnaient de nouveaux convertis au vrai Dieu.)
 
a.         Comment pensez-vous que les "hommes sages autochtones" considéraient Daniel et ses trois amis ? (Esclaves capturés promus au-dessus de vous ? L’idée était scandaleuse ! Je suis persuadé que ces types avaient rapidement oublié que leurs vies avaient été sauvées par Daniel, et qu’il y avait une foison de jalousie parmi les "hommes sages autochtones" concernant le pouvoir et l’autorité de ces captifs juifs. Peut-être les indigènes avait-ils suggéré cette pénalisation au roi.)
 
3.       De temps en temps dans ces histoires nous voyons la lutte entre Dieu et Satan, entre la ville de Dieu et la ville de Satan, entre les serviteurs de Dieu et les serviteurs de Satan. La semaine dernière Dieu triomphait par l’interprétation du rêve et la "promotion" de Daniel et de ses trois amis. Quel était le point central du rêve que Daniel avait interprété ? (Que Dieu dirige toute chose ; il est le Maître de l’univers et des événements qui se déroulent sur la terre.)
 
a.         Quel est le point central de la statue de Nabuchodonosor basée sur le rêve, ainsi que de l’ordre d’adoration qu’il a donné ? (Que Nabuchodonosor dirige toute chose.)

b.         Qu’est-ce qui a causé cette si grande déviation de la part du roi ? (La fierté, l’arrogance, peut-être le temps qui a passé.)
 
i.         Cela peut-il arriver dans votre vie ? (Nous ne connaissons pas le délai qui s’est écoulé entre le rêve et la construction de la statue. Avec le temps nous pouvons oublier les enseignements de Dieu dans notre vie et nous fier à nouveau à nous-mêmes.)
 
4.       Lisez Daniel 3:7. Y a-t-il quelque problème avec l’un ou l’autre des fonctionnaires gouvernementaux qui se soumettent à l’ordre royal ?
 
a.         Y a-t-il quelque "pression" de la part des individus présents ?

b.         Y avait-il d’autres captifs de Juda, autres que Daniel et ses trois amis ? (Certainement.)
 
i.         Que font-ils ? Comment cela affecte-t-il les trois amis de Daniel ?
 
5.       Lisez Daniel 3:8-12. Qui accuse les trois amis de Daniel ? (Un contingent d’hommes sages : ceux dont le chef est maintenant Daniel.)
 
a.         Comment identifient-ils les trois amis ? (Ils citent leur nom, mais ils les appellent aussi "des Juifs" et mentionnent leur responsabilité.)

b.         La plainte est-elle limitée à leur manquement dans l’adoration de la statue d’or ? (Non. Ces hommes sages voient que la vraie question en jeu est la fidélité à Dieu.)

c.         Étant donné les aspects de la plainte que nous venons de discuter, que pensez-vous que cache cette plainte ? (C’est l’évidence de ce que nous avons discuté précédemment : ces hommes sages n’aiment pas être sous l’autorité d’étrangers qui adorent un autre Dieu. Il s’agit pour eux d’une occasion de se débarrasser de ces prétendants hébreux et d’affaiblir Daniel sans directement l’attaquer.)
 
6.       Lisez Daniel 3:13. Diriez-vous que le roi Nabuchodonosor a un problème de maîtrise de soi ?

7.       Lisez Daniel 3:14-15. Nabuchodonosor ne prend pas en compte uniquement les paroles des Chaldéens. Il appelle les trois amis pour s’assurer des faits et leur donner une deuxième chance. Pourquoi ce roi fâché prend-il du temps avec eux ?
 
a.         Que croit Nabuchodonosor que soit la vraie question en jeu ici ? (La dernière phrase du verset 15 révèle la vraie question : votre Dieu ne peut pas vous délivrer de ma main. Comme toujours, il s’agit d’une question de loyauté envers le Grand Dieu du Ciel.)
 
8.       Lisez Daniel 3:16. Pourquoi non ? Si c’était moi, je passerais en revue l’histoire entière du rêve, les vies sauvées des hommes sages, l’interprétation du rêve, la confession que Nabuchodonosor fit au sujet du vrai Dieu (Daniel 2:47) et je finirais ensuite radicalement par la déclaration : "Sans notre Dieu, celui que vous avez reconnu, vous n’auriez pas même cette grande statue et nous ne serions pas ici !" Les trois amis de Daniel étaient-ils un peu déficients dans leur talent d’avocat ? La fournaise ardente les avait-elle mis hors de leur jeu ? (Non. Leur message est simple, sans être insultant : "Roi, vous le savez bien. Vous nous connaissez, de même que notre fidélité à un seul Dieu : le grand JE SUIS.")

9.       Lisez Daniel 3:17-18. Suivons cet argument : "Notre Dieu peut nous sauver, notre Dieu nous sauvera, mais dans le cas où il ne ferait pas, nous serions toujours fidèles". Pourquoi dire que notre Dieu nous sauvera et ensuite dire : "Bon, peut-être que non" ? (Le fait de reconnaître que Dieu pense par lui-même fait partie de la fidélité à Dieu des trois amis, de même que de votre fidélité à Dieu. Cela est sous sa responsabilité, pas la vôtre. Vous savez ce qu’il peut faire. Vous savez ce que vous voudriez qu’il fasse. Mais votre fidélité est requise quelle que soit sa décision.)


10.   Lisez Daniel 3:19. L’attitude de Nabuchodonosor à leur égard a changé. Que cela nous dit-il quant à sa connaissance de leur Dieu ? (Cela montre que Nabuchodonosor les connaissait vraiment. S’ils avaient juste été trois hommes sages qu’il ne connaissait pas vraiment, il n’aurait pas eu une attitude particulière envers eux. Son attitude favorable se transforme ensuite en nouveaux sauts de fureur.)
 
a.         Pourquoi Nabuchodonosor est-il devenu furieux ? (Les gens n’aiment pas qu’on leur rappelle leurs péchés.)

III.     La délivrance
 
1.       Lisez Daniel 3:20-23. Ce qu’ils craignaient est arrivé. Ils ont été littéralement jetés dans la fournaise ardente. Comment vous sentiriez-vous maintenant si vous étiez l’un des trois amis ?

2.       Lisez Daniel 3:24-27. Pourquoi Dieu attend-il jusqu’au désastre pour agir ?
 
a.         Nous aimerions que Dieu n’ait pas attendu jusqu’au désastre pour intervenir, mais quelle leçon trouvons-nous dans le fait qu’il y avait quatre hommes dans la fournaise, dont un qui ressemblait à "un fils des dieux" ? (Dieu démontre qu’il est avec ceux qui lui sont fidèles, même dans les épreuves les plus terrifiantes. Dieu n’a pas empêché qu’ils fussent jetés dans la fournaise, mais il était avec eux dans le feu et a empêché que le feu leur nuisît.)
 
3.       Lisez Daniel 3:28-30. "Aucun autre Dieu ne peut délivrer comme lui". Dans le grand conflit entre Dieu et Satan, qui a maintenant l’avantage de façon évidente ?
 
a.         Comment la vie professionnelle des trois amis a-t-elle ensuite évolué ?
 
4.       Cher ami, vous et moi avons besoin de ce type de confiance et de loyauté. Même si Dieu ne les sauvait pas, les trois amis de Daniel décidèrent de lui rester fidèles. Dieu les a finalement sauvés, d’une façon dramatique, et tant le Grand Dieu du Ciel que les trois amis ont été "élevés" en conséquence de cela : Dieu par le témoignage de sa puissance et les trois amis par leur promotion. Voulez-vous être fidèle à Dieu, même dans les petites choses ?
 
IV.      La semaine prochaine : Jugement divin à l’encontre de Nabuchodonosor.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don