Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 03 - Quand le monde s'effondre autour de soi (Esaïe 7)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction: Pensez à ce qui vous cause le plus grand souci. Est-ce quelque chose de négatif qui s’est déjà produit ? Ou est-ce quelque chose de négatif qui pourrait se produire ? Je constate que la plupart de mes soucis sont relatifs à des choses qui pourraient se produire à l’avenir. Si vous avez tendance à considérer des "collines" (des soucis) comme des "montagnes", cette étude est pour vous. Si vous ne savez pas où vous tourner en période de difficulté, cette étude est pour vous. Approfondissons-la ensemble !
 
I.          Le test

1.       Lisez Ésaïe 7:1. Rappelez-vous que dans notre étude de la semaine dernière nous avons appris la mort du roi Ozias, après plus de 50 ans de règne. Le temps a passé et le petit-fils d’Ozias est maintenant sur le trône. À quel problème Achaz doit-il faire face ? (Deux rois ont mis son pays en état de siège.)

a.         Aram est la Syrie. Y a-t-il quelque chose d’étrange au fait qu’un autre pays étende son siège à Juda ? (L’autre pays est Israël : les dix tribus au nord. Leurs frères sont prêts à les attaquer !)

2.       Lisez Ésaïe 7:2. Comment Juda a-t-il réagi à la nouvelle que ses frères au nord s’étaient joints à la Syrie pour l’attaquer ? (Cela les a considérablement bouleversés. Leurs cœurs "se mirent à frémir comme les arbres de la forêt sous le vent".)

a.         Votre cœur n’a-t-il jamais frémi ou eu à supporter un grave souci ? Si oui, voyons ce que Dieu fait alors.

II.        Le conseil

1.       Lisez Ésaïe 7:3-4. Quel est le conseil de Dieu au roi Achaz ?

a.         Comment Dieu appelle-t-il la Syrie et Israël ? ("Ces deux bouts de tisons fumants".)

i.         Est-ce un compliment ?

ii.        Est-ce cela que l’on veut dans un feu ? (On veut du feu, pas de la fumée. On veut la flambée entière, pas uniquement la fin.)

(1)    Que pensez-vous que Dieu veuille dire par-là ? (Israël et les Syriens étaient sur le point de tomber face aux Assyriens. Achaz ne devait pas s’inquiéter d’eux.)

(2)    Pourquoi Dieu n’a-t-il pas simplement dit "Hé, je suis plus grand qu’eux. Faites-moi confiance ! " (Dieu nous le dit, mais j’aime le fait que Dieu fasse appel à la logique du roi Achaz. Il dit que ces pays sont vraiment en déclin.)

b.         Notez que Péqah, roi d’Israël, est présenté comme étant le "fils de Remalia". Aimez-vous être appelé par votre propre nom ou préférez-vous être identifié par un parent ? Imaginez avoir une sœur qui s’appelle Carole. Aimeriez-vous être appelé "la sœur de Carole" ou "le frère de Carole" ? (L’ampleur de "l’insulte" de Dieu n’est pas évidente. Dans cette culture, on montrait du mépris en appelant une personne par le nom du son père - si son père n’était pas bien connu. Rien d’autre n’est dit dans la Bible au sujet de Remalia, sinon qu’il était le père de Péqah. Dieu dit "c’est le fils d’un homme sans importance".)

i.         De qui êtes-vous les fils ou les filles ? (Les fils et les filles de Dieu !)

c.         Personne n’a attaqué Juda. Ils sont juste très nerveux et inquiets. Dieu vient pour les soulager avec logique et puissance. Pensez à vous tourner vers Dieu la prochaine fois que vous vous inquiétez de l’avenir.

III.     Le contexte

1.       Nous avons vu le message, arrêtons-nous une minute sur le contexte. Au verset 3, Dieu dit à Ésaïe d’aller à la rencontre du roi Achaz sur la route vers l’aqueduc. Que vous indique cela au sujet des relations de travail d’Ésaïe avec le roi ? (Si Ésaïe était un confident de toute confiance, il n’aurait pas eu à essayer d’aborder le roi dehors, sur une route quelconque.)

2.       Que vous indique cela au sujet du roi Achaz ? (Il n’était pas un bon roi. Nous trouvons une preuve de cela dans 2 chroniques 28:1-3.)

a.         Sur qui Achaz a-t-il compté ? (Il adorait d’autres dieux. Il était si corrompu dans son adoration qu’il a sacrifié ses propres fils !)

3.       Si Achaz est si corrompu, pourquoi Dieu essaye-t-il de l’aider ? (Ceci prouve que Dieu continue à essayer de travailler avec nous. Aucun perdu ne pourra se plaindre que Dieu n’ait pas fait assez pour le sauver.)

4.       Que vous suggère le fait qu’Israël se soit allié avec la Syrie ? (Dieu n’avait pas prévu que son peuple s’allie avec d’autres nations pour gagner en puissance. Il semble que Dieu n’ait qu’un piètre choix. Aucune des deux nations de "son peuple" ne lui est fidèle. Il a décidé d’offrir de l’aide à Achaz - peut-être pour le ramener à nouveau dans la fidélité, peut-être en raison de l’amour de Dieu pour son ancêtre, le roi David.)

5.       Lisez Ésaïe 7:5-6. Qu’ont la Syrie et Israël à l’esprit pour Juda ? (Ravageons Juda et mettons quelqu’un d’autre sur le trône.)

a.         Pourquoi ont-ils voulu remplacer le roi Achaz ? Parce qu’il était corrompu ? (Notre leçon trimestrielle et les commentaires que j’ai lus suggèrent un contexte que je n’avais pas abordé dans cette étude. La suggestion est qu’Israël et la Syrie sont préoccupés par la puissance naissante de l’Assyrie. Ils veulent que Juda (le roi Achaz) s’associe à eux pour résister à l’expansion assyrienne. Si Achaz ne se joint pas à eux, ils attaqueront et mettront sur son trône quelqu’un qui coopérera. Comme l’indique 2 Rois 16:7-9, le roi Achaz avait entamé des démarches secrètes envers les Assyriens afin d’être leur allié.)

IV.      La solution

1.       Lisez Ésaïe 7:7-8a. Selon Dieu, qui est la puissance d’Aram (Syrie) ? (Un homme : Retsîn.)

2.       Lisez Ésaïe 7:8b-9a. Qui est la puissance d’Ephraïm (Israël) ? (Le fils d’un homme sans importance.)

3.       Lisez Ésaïe 7:9b. Sur qui Juda et Israël devaient-ils compter ? Sur qui devrions-nous compter ? (Cher ami, gravez ce texte dans votre mémoire : "Si vous n’avez pas la foi, vous ne tiendrez pas !" Le défaut sérieux dans toute la planification et la manœuvre dont j’ai parlé ci-dessus consiste en ce que personne ne compte sur la puissance de Dieu. Ils comptent tous sur d’autres peuples.)

4.       Lisez Ésaïe 7:10-12. Comparez Matthieu 4:7. Achaz est-il soudainement devenu pieux ? Il utilise les mêmes mots que Jésus quelques centaines d’années plus tard ! L’attitude d’Achaz est-elle comme celle de Jésus ? (Non. La vraie différence est qui initie le test. Ici, Dieu invite le roi à le tester. Dieu nous invite à le tester quand vient le payement de la dîme. Voir Malachie 3:10.)

a.         Quel genre de test le roi pourrait-il proposer à Dieu ? Que Dieu offrait-il ? (Ésaïe 7:11 semble être une offre de n’importe quel type de signe. Soit dans les profondeurs ou dans les lieux les plus élevés.)

5.       Lisez Ésaïe 7:13. Mettez-vous à la place de Dieu. Si vous proposiez un "test" pour démontrer que vous êtes digne de confiance (fiable), que ressentiriez-vous si l’autre personne (qui ne comptait pas sur vous) disait "Tout est parfait. Une autre fois, peut-être". (L’Ancien Testament révèle que Dieu veut l’obéissance, accepte la colère envers lui, mais hait être ignoré ou considéré comme insignifiant. Achaz a certainement donné la fausse réponse ici.)

6.       Lisez Ésaïe 7:14-15. Il y a diverses théories quant à l’accomplissement de cette prophétie au temps d’Achaz et d’Ésaïe. Au lieu de spéculer sur leur histoire, regardons la nôtre. Les prophéties peuvent avoir plus d’un accomplissement. Que vient à votre esprit en lisant ce texte ? (Lisez Matthieu 1:22-23. Cette prophétie a été accomplie en Jésus.)

a.         Quand vous avez des problèmes, quand vous êtes tenté de compter sur d’autres personnes pour obtenir de l’aide, comment la naissance de Jésus est-elle un signe pour tenir ferme dans la foi, un signe pour compter sur Dieu ? (Sa naissance est la délivrance ultime des hommes ! Nous étions condamnés à la mort éternelle. Nous n’avons aucune puissance pour nous sauver. Dieu nous a tellement aimés qu’il a fait le sacrifice ultime pour nous sauver. Maintenant il y a un signe pour vous !)

7.       Lisez 2 Rois 16:7-9 et Ésaïe 7:17-20. Le roi Achaz a pensé qu’il embauchait les Assyriens pour le protéger. Qu’ont terminé de faire les Assyriens ? (Détruire son pays. L’humilier.)

8.       Chez ami, Achaz a négocié l’argent de Dieu, il a échangé l’offre de Dieu d’aide gratuite contre l’aide d’une autre personne. Est-ce de même pour vous ? Utilisez-vous l’argent du Seigneur pour essayer de vous sortir de vos problèmes ? Vous tournez-vous vers d’autres pour résoudre vos problèmes et vos soucis au lieu de compter sur Dieu ? Quand Jésus est venu pour mourir à votre place, il a montré qu’il désire et qu’il est capable de résoudre nos plus grands problèmes. Mettrez-vous votre confiance en lui ?

V.        La semaine prochaine : Le chemin le plus ardu.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don