Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 08 – Les réformes de Josias (2 Chroniques 33 à 35, 2 Rois 23)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Salomon dit que les gens sages, tout comme les gens stupides et abrutis, meurent et laissent toutes leurs richesses aux autres (Psaumes 49.10). Dans la vie nous sommes avec toutes sortes de personnes qui causent toutes sortes de choses différentes qui nous arrivent. Josias était un homme de Dieu, mais sa jeune vie était turbulente, et il a été tué à un âge précoce au cours d’une bataille. Comment donner du sens à cela ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre !
 
I.  L’arbre généalogique
 
1.     Lisez 2 Chroniques 33.1-3. Notez que Manassé avait douze ans quand il est devenu roi. Était-il suffisamment âgé pour prendre des décisions responsables au sujet de Dieu ? (Il a régné durant 55 ans. À un certain moment il est devenu responsable de ses terribles décisions.)
 
a.      Quel genre de père a eu Manassé ? (Son père était Ézéchias, l’un des héros de Dieu.)
 
b.      Selon vous, pourquoi Manassé s’est-il tourné vers le mal ?
 
2.     Lisez 2 Chroniques 33.9-11. Quel est le résultat du mal que Manassé a promu ? (Les Assyriens l’ont fait captif et l’ont humilié.)
 
3.     Lisez 2 Chroniques 33.12-13 et 2 Chroniques 33.15-17. Si nous sommes déphasés avec Dieu, devons-nous être inquiets de ce qui est arrivé à Manassé ?
 
a.      Ou alors devons-nous dire que si la fin est positive, alors nous voulons passer au travers de tout ce que Dieu permet ?
 
b.      Les « crochets » et les « entraves de bronze » (2 Chroniques 33.11) sont-ils un exemple « d’amour sévère » ?
 
4.     Lisez 2 Chroniques 33.21-24. Est-ce que le mal saute des générations ? Nous avons Ézéchias qui est un bon roi, Manassé qui est un mauvais roi, mais qui s’est tourné vers le bien, et ensuite Amôn qui est un mauvais roi.
 
a.      Si des mauvais rois peuvent avoir de bons enfants et si de bons rois peuvent avoir de mauvais enfants, que cela nous dit-il quant aux limites de la parenté ?
 
b.      Lisez Exode 20.5-6. Que cela suggère-t-il au sujet du bien et du mal générationnel ? (Je crois que la parenté fait une grande différence. Les parents peuvent bénir ou nuire à leurs enfants par leurs actions. Cependant, 2 Chroniques 33 nous montre qu’il y a des exceptions.)
 
5.     Lisez 2 Chroniques 34.1-2. Ils ont gardé des livres historiques – 2 Chroniques est un livre historique. Si l’histoire des rois était lue à Josias, que devrait-il conclure ? (Il y a une connexion entre l’obéissance à Dieu et une vie bonne.)
 
a.      Qu’en est-il de votre arbre généalogique ? Y voyez-vous la même chose que pouvait voir Josias ?
 
II.  Josias
 
1.     Lisez à nouveau 2 Chroniques 33.24-25. À la place de Josias, passeriez-vous votre temps à lire l’histoire, ou alors seriez-vous davantage préoccupé(e) par ce qui se passe dans le courant de votre vie ? (Son père s’est fait assassiner, puis le peuple a tué les assassins et a placé Josias sur le trône ! C’était un temps de turbulences.)
 
a.      Si vous relisez les textes que nous avons lus, vous verrez que durant la plus grande partie de la vie de Josias, un bon roi a régné. Manassé a suivi Dieu la dernière partie de sa vie. Cette dernière partie correspond aux six premières années de la vie de Josias. Le mauvais père de Josias a régné seulement deux années, soit quand Josias était âgé de 6 à 8 ans. Josias est-il trop jeune pour se rendre compte que les moments de turbulences coïncident avec le règne de son mauvais père ?
 
2.     Lisez 2 Chroniques 34.3. Quel impact, s’il y en a un, a eu cette tourmente sur Josias ? (Les gens se tournent souvent vers Dieu pendant les moments difficiles. Le texte nous dit (en utilisant un peu de mathématique) que Josias avait 16 ans quand il a cherché Dieu.)
 
3.     Dans une étude précédente de la même série nous avons étudié les évènements de 2 Chroniques 34.4-15. En résumé, Josias a démoli, broyé et brûlé tout ce qui concerne le culte des idoles. Ensuite il a restauré et rétabli le temple de Dieu. Au cours de cette restauration, le livre de la loi a été trouvé. Lisez 2 Chroniques 34.18-19. Pourquoi le roi déchire-t-il ses vêtements quand il entend la lecture de la parole de Dieu pour la première fois ? (Lisez 2 Chroniques 34.20-22. Josias a réalisé que le peuple violait les instructions de Dieu. À cause de cette désobéissance, Josias était préoccupé (avait peur) par l’attitude de Dieu envers son peuple.)
 
4.     Lisez 2 Chroniques 34.23-25. La prophétesse Houlda a un message spécifique pour Josias – selon lequel le désastre arrive parce que le peuple n’a pas suivi Dieu.)
 
a.      Que vous viendrait-il à l’esprit si vous étiez Josias ? (C’est bien entendu ce qu’il craignait. Sa réaction est vraisemblablement : « Ce n’est pas ma faute ! Je ne savais pas. Je suis le gentil moi. »)
 
5.     Lisez 2 Chroniques 34.26-28. Dieu a un second message pour Josias. Notez ce que Dieu mentionne au sujet de Josias et ce qu’il ne mentionne pas. Qu’omet-il ? Selon vous, pourquoi Dieu l’omet-il ? (Dieu mentionne l’attitude de Josias, Dieu ne mentionne pas tout le travail que Josias a fait pour détruire les idoles et rebâtir le temple.)
 
a.      Quel enseignement y a-t-il en cela pour nous aujourd’hui ? (Dieu est le plus préoccupé par notre attitude.)
 
6.     Lisez 2 Chroniques 34.29-33. S’il avait été promis à Josias qu’il ne verrait pas de désastre, pourquoi a-t-il fait cela ? (À cause de son attitude. Il voulait promouvoir la volonté de Dieu au sein du peuple. Il ne pensait pas qu’à sauver sa propre vie.)
 
7.     Lisez 2 Rois 23.29-30. Nous avons discuté de cela dans une étude précédente. Le grand héro de Dieu, Josias, se fait tuer au cours d’une bataille inutile contre le pharaon Néko. Connaissez-vous des gens bons qui sont décédés prématurément ?
 
a.      Selon vous, pourquoi Josias est-il mort dans cette bataille ? Pourquoi Dieu ne l’a-t-il pas protégé ? (Je pense que cela ramène à la promesse qui lui a été faite dans 2 Chroniques 34.26-28, dans laquelle Dieu lui assure qu’il ne verra pas le désastre qui touchera son pays.)
 
i.       Réfléchissez-y un instant. Josias a été un homme bon durant toute sa vie. À cause de qui sa vie a-t-elle été écourtée ? (C’était de la faute des gens mauvais qui sont passés avant lui.)
 
ii.       Que cela nous enseigne-t-il sur les gens bons qui souffrent et qui meurent ? (La plupart du temps nos problèmes sont auto-infligés. Mais Josias est mort à cause des péchés des autres. C’est le problème du fait de vivre dans un monde mauvais.)
 
iii.       Qu’en est-il du rôle de Dieu dans tout cela ? Dieu aurait-il pu laisser Josias vivre une vie longue et prospère, et simplement repousser dans le temps la date de la destruction de la nation ? (C’est à cette conclusion qu’arrivent souvent les humains, nous nous interrogeons sur la raison pour laquelle Dieu n’a pas agi autrement. Nous devons simplement faire confiance au jugement de Dieu.)
 
b.      Regardons cela sous un autre angle. Lisez 2 Chroniques 35.20-22. Cela suggère-t-il une quelconque faute de la part de Josias pour sa propre mort ? (Oui. Nous pouvons comprendre pourquoi Josias n’imaginait pas que le pharaon Néko pût être le messager de Dieu. Mais Néko avait un message de la part de Dieu, comme le montrent les évènements qui ont suivi. Je pense que la conclusion est qu’il y a beaucoup d’éléments dynamiques dans ce qui nous arrive dans la vie. Notre meilleure option est d’avoir une attitude de confiance envers Dieu et d’obéissance à sa parole.)
 
III.  L’illustration d’Ézéchias
 
1.     Lisez 2 Rois 20.1-3. Rappelez-vous que lorsque nous nous sommes penchés sur l’arbre généalogique de Josias, Ézéchias était son grand-père et un homme bon. Quel est l’argument d’Ézéchias pour que sa vie soit épargnée ? (Il est un homme bon. C’est exactement ce que nous avons discuté : dans l’idéal, les gens bons devraient avoir des bonnes vies.)
 
2.     Lisez 2 Rois 20.4-6. Êtes-vous encouragé(e) ? Vous dites à Dieu que vous avez été une bonne personne, et Dieu rallonge votre vie et protège votre travail et votre pays pour le reste de votre vie. (C’est exactement la façon dont nous espérons que les choses se passent quand nous faisons confiance à Dieu.)
 
3.     Lisez 2 Rois 20.12-13. Aimez-vous montrer aux gens les belles choses que vous possédez ? Montrez-vous vos belles possessions à des étrangers ?
 
4.     Lisez 2 Rois 20.14. Le roi Ézéchias ne semble pas être préoccupé par l’exposition de son or aux hommes du roi de Babylone. Pourquoi ? (Babylone était distante, et Dieu avait promis de le protéger (2 Rois 20.6).)
 
5.     Lisez 2 Rois 20.15-18. Comme nous le savons de notre étude de Jérémie, Babylone est la menace imminente. Elle a fini par détruire Jérusalem et le temple. Considérez à nouveau le plan originel de Dieu pour la mort d’Ézéchias, et la façon dont l’allongement de la vie d’Ézéchias a altéré le cours de l’histoire. Quelle conclusion devons-nous en tirer ?
 
6.     Cher(ère) ami(e), nous pensons tous que notre vie est si importante – et elle l’est pour nous. Mais dans le vaste schéma de notre vie nous ne sommes pas si importants. Dès lors qu’il est question de la main de Dieu sur l’avenir nous devons lui faire confiance. Voulez-vous décider maintenant de faire confiance à la volonté de Dieu pour votre vie ?
 
IV.    La semaine prochaine : Le joug de Jérémie.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don