Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 13 – Le monde entier doit-il entendre ? (Actes 4, Romains 1, Éphésiens 2, Apocalypse 20)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Les leaders religieux me disent que l’évangile doit être prêché à tout le monde avant que Jésus ne puisse revenir. Cela ne vient pas d’eux, puisque cette déclaration se trouve dans Matthieu 24.14. S’agit-il littéralement de ce que veut dire Jésus ? Sans y réfléchir davantage, je l’ai compris littéralement. Les gens me poussent dans cette direction en me montrant des parties du monde qui n’ont pas encore entendu l’évangile. Ils disent que nous devons cibler ces endroits, et Jésus pourra alors venir. Le problème logique apparaît avec tous les gens qui ont déjà vécu et qui sont morts dans une partie du monde pas encore atteinte par l’évangile. Qu’en est-il d’eux ? Quel est leur impact sur notre objectif ? Débutons notre dernière étude sur la façon d’être un(e) missionnaire et voyons ce que dit la Bible !
 
I.  Le nom unique
 
1.     Lisez Actes 4.1-3. Quel est le problème avec la prédication de Pierre et de Jean ? (Ils prêchaient la résurrection, et les Sadducéens ne croyaient pas en la résurrection.)
 
2.     Lisez Actes 4.5-7. Selon vous, pourquoi les responsables juifs commencent-ils avec cette question ? (Lisez Actes 4.8-9. Les responsables juifs ne questionnent pas au sujet de la résurrection, ils questionnent au sujet de la guérison d’une personne infirme. Si les disciples avaient affirmé que c’était par magie, alors les responsables juifs auraient eu une décision facile à prendre.)
 
a.      Que pensez-vous de la réponse de Pierre ? (Premièrement, elle est brillante – « Nous arrêtez-vous pour avoir aidé quelqu’un ? » Deuxièmement, elle montre un exemple de la promesse de Luc 12.11-12 selon laquelle l’Esprit saint nous enseignera quoi dire quand nous serons appelés à parler devant les autorités.)
 
3.     Lisez Actes 4.9-12. Que pensez-vous de la diplomatie de l’Esprit saint ? (Nous l’avons abordée au cours des dernières études. Une règle selon laquelle nous ne devrions jamais offenser les autres est stupide. En même temps, Jésus nous enseigne que d’éviter une offense dans certains cas est une bonne idée (Matthieu 17.27).)
 
a.      Quand l’Esprit saint déclare par l’intermédiaire de Pierre que seul Jésus peut nous sauver, fait-il une déclaration universelle, ou alors parle-t-il juste de cette guérison en particulier ? (Nous avons appris de la part de Paul dans notre dernière étude que nous ne pouvons pas vivre une vie parfaite. Ainsi, le fait de s’appuyer sur la vie parfaite de Jésus, sur sa mort et sa résurrection, est l’unique moyen par lequel les humains peuvent être sauvés. Il s’agit d’une vérité universelle.)
 
4.     Lisez Jean 14.6 et Matthieu 28.19-20. Si les gens pouvaient être sauvés sans entendre l’évangile, pourquoi Jésus ferait-il cette déclaration et donnerait-il ce commandement ?
 
a.      Quel impact cela a-t-il sur la question de savoir si tous doivent entendre la bonne nouvelle avant que Jésus ne puisse revenir ? (Cela révèle qu’un message spécifique sur Jésus doit être prêché.)
 
5.     Lisez Matthieu 8.11. Selon ce verset, qui sera au ciel ? (Abraham, Isaac et Jacob.)
 
a.      Selon vous, quel niveau de compréhension ont-ils eu de la vie, la mort et la résurrection de Jésus ?
 
6.     Lisez Psaumes 19.1-5 et Romains 1.18-20. Que cela suggère-t-il sur la façon dont chacun peut connaître Dieu ? (La gloire de la Création nous dirige vers Dieu. Paul dit que les humains sont « inexcusables » relativement à la connaissance de Dieu.)
 
7.     Lisez Jean 14.7. L’inverse est-il vrai, pouvons-nous connaître suffisamment Jésus en connaissant le Père ?
 
8.     Voyons si nous pouvons concilier ces deux textes et obtenir une réponse à la question de savoir si tous doivent avoir entendu l’évangile avant que Jésus ne puisse revenir. Avec quel degré de clarté une personne doit-elle comprendre et accepter la vie de Jésus et ce qu’il a fait pour être sauvée ? (Une claire compréhension est ce que Dieu désire, c’est la raison pour laquelle il nous a donné la mission d’annoncer l’évangile. Mais en fin de compte les gens sont sauvés par la vie et le sacrifice de Jésus même s’ils ne le comprennent pas clairement. Au lieu de cela, Dieu fait une sorte de jugement basé sur ce qui est révélé par lui au travers de la Création et de l’Esprit saint.)
 
9.     Lisez Deutéronome 29.29. Dans quelle mesure comprenons-nous la façon dont Dieu opère, dès lors qu’il s’agit de salut et d’autres sujets ? (Je pense que c’est un avertissement de ne pas avoir une opinion trop certaine dans notre prédiction de la façon dont Dieu nous sauvera. Même notre compréhension de la façon dont la Trinité opère est loin d’être complète.)
 
II.  La théorie de l’évangile
 
1.     Lisez Matthieu 22.37-40. Combien de religions partage cette vision du type « règle d’or » sur la façon d’aimer et de respecter les autres, et d’aimer et de respecter Dieu ? (Beaucoup.)
 
a.      Cela signifie-t-il que les gens bons seront sauvés ? Je me rappelle mon père qui disait qu’il pensait que Winston Churchill devrait aller au ciel sur la base de ce qu’il a fait pendant la deuxième guerre mondiale. (Mon père était basé en Angleterre pendant une partie de la guerre.)
 
2.     Lisez Éphésiens 2.8-10. Qu’est-ce qui nous sauve ? (La grâce ! Nous obtenons le salut par la foi en le don de Dieu. Dieu nous a créés pour faire des bonnes œuvres, mais nous ne sommes pas sauvés par nos œuvres.)
 
a.      Lisez Matthieu 7.13-14. Est-ce que le salut par la grâce seule augmente ou réduit le nombre de personnes sauvées ? (La plupart des gens pensent qu’ils sont plutôt bons, mais peu sont sérieux dans leur relation avec Dieu.)
 
3.     Lisez Apocalypse 20.11-15. Sommes-nous jugés par nos œuvres ? (Certains le sont – ceux qui sont perdus.)
 
a.      Qui n’est pas jugé par ses œuvres ? (Ceux dont le nom est écrit dans le livre de la vie.)
 
b.      Attendez une minute ! Ces versets ne disent-ils pas que tous « furent jugés, chacun selon ses œuvres » ? (Lisez Apocalypse 20.4-6. La clé pour comprendre cela est de comprendre qu’il y a deux résurrections. Ceux dont le nom est écrit dans le livre de la vie se relèveront à la « première résurrection ». Mille ans plus tard aura lieu la résurrection des perdus, qui sont jugés selon leurs œuvres.)
 
4.     Explorons plus en détails l’idée d’être perdus par nos œuvres et sauvés par la grâce, ainsi que ce révèle la Bible sur la façon dont Dieu décide. Revenons à Romains 1.20-23. Quelle est la façon la plus basique par laquelle les humains rejettent Dieu ? (Les cieux nous montrent qu’il y a un Dieu, mais les humains méchants le rejettent en adorant ce que Dieu a créé, plutôt que Dieu lui-même.)
 
5.     Lisez Romains 1.24-25. Que signifie la phrase « Dieu les a livrés à l’impureté, par les désirs de leur corps, de sorte qu’entre eux ils déshonorent leur propre corps » ? (Il s’agit d’un rejet progressif de Dieu. Si vous rejetez Dieu à un niveau très basique (vous adorez un reptile au lieu du Créateur de tous les animaux), alors Dieu laisse s’ouvrir la porte vers d’autres péchés.)
 
6.     Lisez Romains 1.26-27. Quelle est l’étape suivante « non naturelle » vers le péché ? (La Genèse, qui dit à l’homme et à la femme de devenir une seule chair dans le mariage, est échangée contre des relations non naturelles entre personnes de même sexe.)
 
a.      Considérons un instant la logique de Paul ici. Il ne s’agit pas d’un rejet de l’évangile, il semble que ces gens ne connaissent pas l’évangile. Quelle est la base de la séparation entre le peuple de Dieu et ceux qui ne font pas partie du peuple de Dieu ? (L’épître aux Romains nous dit qu’il y a des choses évidentes dans la nature. L’une d’entre elles est d’adorer le Créateur au lieu de la créature. Une autre est de suivre le mode de reproduction prévu par le Créateur.)
 
7.     Lisez Romains 1.28-32. Quelle est l’étape suivante dans cette progression loin de Dieu ? (Dès lors qu’ils n’ont pas appris ce que Dieu leur enseigne dans la nature, ils glissent plus bas sur la pente de la méchanceté.)
 
a.      Quelle est l’étape finale de cette chute ? (L’approbation du péché.)
 
b.      Je ne peux pas passer cette question à cause du débat actuel sur l’homosexualité. Si j’ai raison en disant que Paul décrit une chute dans le péché pour ceux qui ne connaissent pas l’évangile, quels péchés sont encore plus en bas que l’homosexualité dans cette chute ? (L’avidité, l’envie, le meurtre, les disputes, les ruses, la diffamation, la médisance, la méchanceté, l’arrogance, l’insolence, juste pour en citer quelques-uns.)
 
c.      Qu’est-ce que cela nous enseigne sur la nature de l’homosexualité ? (Premièrement, le péché décrit ici n’est pas une attraction du même sexe, mais plutôt le fait de commettre des « choses indignes » comme résultat de cette attraction. Deuxièmement, l’homosexualité est identifiée comme un manque de reconnaissance de l’enseignement évident de la nature. Personne réfléchissant correctement n’adorerait un animal au lieu du Créateur des animaux. Personne réfléchissant correctement ne peut passer à côté de la façon dont notre corps et notre système de reproduction sont conçus. Le rejet des enseignements évidents de Dieu mène à davantage de péché.)
 
d.      Dans quelle mesure cette séquence de péché est-elle cohérente avec la grâce ? (La grâce signifie accepter Dieu. Que vous acceptiez Dieu avec une compréhension profonde de l’évangile, ou que vous acceptiez Dieu en vous basant sur ce que révèle la nature, vous avez accepté Dieu.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), pouvez-vous voir comment Dieu ouvre pour chaque être humain l’opportunité de le suivre ? Vous avez l’obligation et l’opportunité de partager le message le plus clair de l’évangile, l’évangile de la grâce. Voulez-vous vous y engager ?
 
III.    La semaine prochaine : Nous entamerons une nouvelle série d’étude sur le livre du prophète Jérémie.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don