Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 13 - Revêtus du Seigneur Jésus-Christ (Romains 8 & 13, 1 Corinthiens 15)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dans les quelques dernières études, nous avons fait la grimace en apprenant que les "bons" chrétiens peuvent très bien être comme le fils aîné de l’histoire du fils prodigue (Luc 15), ou également comme les Juifs religieux dans l’histoire du "bon Samaritain" (Luc 10), ou encore comme les amis du roi dans l’histoire de la fête des noces de Matthieu 22. Les lecteurs les "moins justes" des études, cependant, se réjouissaient. Le salut par la grâce est une bonne raison de se réjouir et de continuer à se réjouir. Mais Jésus nous donne à tous (tant aux "bons" qu’aux "mauvais" chrétiens) des nouvelles qui donnent à réfléchir quand il décrit le chemin du salut comme étant si "resserré" que "peu le trouvent" (Matthieu 7:13-14). Comment peut-il être "resserré" quand il est donné à tous ceux qui croient ? Le fait de revêtir l’habit de noces du salut n’est-il qu’un évènement unique, qui peut plus tard être oublié ? Ou alors, est-ce plus que cela ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.       Le salut intelligent
 
1.     Lisez Romains 10:1-4. Qu’est-ce qui ne va pas avec les Israélites ? Sont-ils paresseux ? (Non. Ils ont une "passion jalouse", ce qui veut dire qu’ils "travaillent dur". Le problème est qu’ils ne comprennent pas l’évangile. Il manque quelque chose dans leur connaissance.)
 
2.     Si vous continuez à lire Matthieu 10 et 11 vous apprendrez que le salut est une question de croyance, mais le problème est de le comprendre. Lisez Romains 12:1-2. Contre quelle sorte de chute Paul nous met-il en garde ? (Ne vous conformez pas au monde.)

a.      En quoi cela est-il un problème si vous êtes sauvé(e) par la grâce ? (Notez que Paul parle toujours de connaissance. Si nous sommes transformés par l’évangile, alors nous serons capables de "discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréé et parfait". "Discerner" quelque chose signifie en apprendre davantage à son sujet.)

i.       Cela ressemble à un projet scientifique - nous éprouvons quelque chose pour être sûrs qu’elle est vraie. Pensez-vous qu’en se conformant au monde nous ne pouvons pas conduire ce test correctement ? (Le problème avec les Israélites du temps de Paul est qu’ils ne comprenaient pas correctement la volonté de Dieu. Nous avons le même défi - comment comprendre la volonté de Dieu. Si nous sommes transformés par l’évangile, plutôt que d’être conformes au monde, nous avons les outils pour tester qui décrit de façon précise la volonté de Dieu. Si vous êtes dans le monde, votre capacité à tester est trop faible.)
 
II.     L’amour sincère
 
1.     Lisez Romains 12:9-13. Existe-t-il de l’amour hypocrite ? (Oui !)

a.      Si vous aimez le mal, votre amour pour Dieu est-il hypocrite ? (Ce texte suggère une série de normes pour l’amour sincère. Il semble que l’amour sincère implique un engagement sérieux.)

b.      Considérant les textes que nous avons lus, serait-il juste de conclure que l’incompréhension des Israélites qui rejetaient Jésus provient d’un amour hypocrite ?
 
i.       Dans cette situation, un manque de connaissance est-il la même chose qu’un manque d’amour sincère ? Si tel n’est pas le cas, sont-ils en relation ? (Continuons, nous avons besoin de plus d’information !)
 
2.     Continuons la lecture de l’argumentation de Paul. Lisez Romains 13:1-5. Si nous aimons Dieu, quelle devrait être notre attitude vis-à-vis du gouvernement ? (Nous ne devrions pas être rebelles !)

a.      Pourquoi y a-t-il une relation entre l’amour sincère pour Dieu et une attitude de soumission aux autorités ? (Romains 13:1 dit que Dieu a institué les autorités.)

3.     Lisez Romains 13:6-8. Qu’ont en commun les impôts et les taxes ? (Aimer Dieu signifie que nous sommes de bons citoyens. Nous payons nos impôts et nos taxes.)
 
4.     Lisez Romains 13:9-10. Ceux qui sont sauvés par la grâce obéissent-ils aux Dix Commandements ? (Oui !)
 
a.      Pourquoi ? (Les Dix Commandements sont issus de notre obligation d’aimer les autres.)

i.       Revoyons notre conclusion sur "l’amour sincère". Le fait d’obéir aux Dix Commandements et de montrer de l’amour à notre voisin est-il un test de la sincérité de notre amour ? (Si nous sommes transformés par l’évangile, plutôt que conformes au monde, nous pouvons le voir comme un test de vérité.)

ii.     Revoyons également la question de savoir si un manque de connaissance est lié ou non à un manque d’amour sincère. (Oui, ils sont liés. Si vous ne comprenez pas qu’un amour sincère se reflète par un changement de vie, vous ne comprenez pas l’évangile.)
 
5.     Rappelez-vous le fils aîné de l’histoire du fils prodigue. (Lisez Luc 15:28-30. Considéreriez-vous l’attitude du fils aîné comme étant une attitude "d’amour sincère" ? (Il ne ressentait pas d’amour pour son père ou son frère. Il voyait son service et son obéissance à son père comme de l’esclavage !)
 
a.      La grâce nous affranchit-elle de l’obéissance ? (En aucun cas. La grâce signifie que notre obéissance est motivée par l’amour, et non par l’obligation. Le fils aîné en savait long sur l’obligation, mais il ne semblait pas en savoir beaucoup sur l’amour. Pour une plus grande évidence que la grâce, l’amour et l’obéissance sont liés, lisez Romains 6.)

III.  Entrer dans la vie de grâce - l’approche en deux parties

1.     Alors, comment cela se passe-t-il dans votre vie ? Comment obtenir un amour sincère duquel résulte une attitude positive envers Dieu, envers le gouvernement et envers ceux qui nous entourent ? Serrons-nous les dents en fredonnant ? (Si comme les Israélites je suis confus à ce sujet, j’ai vécu suffisamment longtemps pour réaliser que c’est facile d’écrire à ce sujet, mais pas facile de l’appliquer. L’amour n’est pas quelque chose qui vient par la détermination, la sincérité ou l’obligation.)
 
2.     Je crois qu’il y a deux parties dans le fait de vivre une véritable vie de grâce. Lisez Romains 8:1-4. Comment satisfaisons-nous ce que la loi requiert ? (Jésus a satisfait "la justice requise par la loi" pour nous. Jésus l’a fait à notre place. Il s’agit de la première partie. Cela a été très difficile pour Jésus, mais pas pour moi.)
 
a.      Notez que Romains 8:4 semble dire que Jésus a satisfait la justice requise par la loi "en nous qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit". Cela signifie-t-il qu’une autre chose est requise de notre part pour être qualifiés pour la première partie ? (Il est clair que cela y ressemble. Cela semble très semblable à "l’amour sincère" dont nous avons précédemment discuté.)

3.     Lisez Romains 8:5-8. Comment éviter de vivre selon notre nature pécheresse ? (Nous prenons la décision de fixer notre esprit sur ce que désire l’Esprit saint, plutôt que sur ce que désire notre nature pécheresse.)

4.     Sautons quelques versets pour un moment. Lisez Romains 8:12-15. Comment utiliser l’Esprit pour faire mourir les "agissements du corps" ? (Cela suggère une progression - vivre par l’Esprit nous fait nous rendre compte, puis rejeter ("faire mourir"), ce qui est péché.)
 
5.     Lisez Romains 8:9-11. Dans quelle mesure est-il important d’avoir l’Esprit saint actif dans notre vie ? ("Si quelqu’un n’a pas l’Esprit du Christ, il ne lui appartient pas." Cela détermine la finalité éternelle de notre vie - la vie ou la mort.)
 
6.     Comment alors décririez-vous le fait de revêtir l’habit de justice de Jésus ? (Il ne s’agit certainement pas de quelque chose de ponctuel. Il ne s’agit pas de "serrer les dents et obéir". Il s’agit premièrement (première partie) d’une décision d’accepter le sacrifice de la vie parfaite du Christ à notre place. Il s’agit deuxièmement (deuxième partie) d’un choix quotidien d’être guidé par l’Esprit saint. C’est cela que l’épître aux Romains appelle "l’amour sincère".)

a.      Quelle partie de tout cela les Israélites du temps de Paul n’ont-ils pas comprise ? (Ils n’ont pas compris la première partie (Jésus est l’Agneau de Dieu pour le sacrifice). Jésus a dit qu’ils étaient comme le fils aîné de l’histoire du fils prodigue - ils étaient motivés par l’obligation, pas par l’amour. Cela signifie qu’ils ont également manqué la deuxième partie.)

b.      Cette discussion au sujet de deux parties nécessaires détruit-elle notre confiance en notre salut ? (Non. Nous sommes sauvés quand nous décidons d’accepter le manteau de justice de Jésus. Cette décision peut être annulée si nous continuons à faire les mauvais choix. Cette décision est confirmée par la décision de vivre une vie dirigée par l’Esprit saint. Il s’agit là de la partie "sincère" de notre amour. Ce que Jésus a fait pour nous fait une différence dans notre attitude, et ainsi une différence dans notre vie. Nous avons toujours des "agissements du corps" à faire mourir par la puissance de Dieu. Mais nous sommes sur le bon chemin. Priez Dieu !)
 
IV.    La récompense
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 15:50-52. Qu’est-ce qui continue jusqu’à la "dernière trompette" ? (Notre chair et notre sang. Le changement ultime et éternel vient "en un clin d’œil" à la seconde venue de Jésus. C’est là que notre transformation sera complète.)jut-ce qui continue jusqu

2.     Lisez 1 Corinthiens 15:53-57. Quels sont les ennemis vaincus ? (La loi, le péché et la mort.)

a.      Pourquoi la loi parfaite de Dieu, la transcription de son caractère, est-elle un ennemi vaincu ? (Parce que la puissance du péché est la loi. La loi ne sauve personne. Elle nous condamne seulement et nous montre notre état de pécheur. Quand Jésus a parfaitement obéi à la loi, il a détruit un ennemi qui aurait autrement réclamé notre mort. Pour cette raison la loi, le péché et la mort sont tous vaincus.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous embarquer pour le voyage de la transformation ? Voulez-vous entendre que le péché et la mort sont vaincus dans votre vie ? Si vous le désirez, alors acceptez par la foi le sacrifice de Jésus à votre place, et engagez-vous à demander chaque jour à l’Esprit saint de vous aider à vivre une vie guidée par l’Esprit.
 
V.      La semaine prochaine : Nous commencerons une nouvelle série d’études sur l’adoration.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don