Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 11 - Libres de toute dépendance (Philippiens 3, Marc 7, Galates 5, Romains 13)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Si je vous demandais de citer quelques dépendances, que diriez-vous ? Vous mentionneriez sans doute les drogues, l’alcool, le tabac, le jeu, la pornographie, le sexe et la nourriture. Qu’est-ce qui crée une dépendance ? La nature habituelle et progressive du problème - vous ne pouvez pas vous arrêter même si vous voyez que ça vous fait du mal - qualifie ces problèmes d’addiction. Quand vous êtes dépendant(e), vous êtes obsédé(e). Dans notre étude de cette semaine, nous ne passerons que peu de temps sur les types de dépendance, et davantage sur l’identification de la source du problème et sur ce que la Bible nous enseigne sur la façon dont nous pouvons nous défaire de nos dépendances. Ouvrons la Bible et débutons sans attendre notre étude !
 
I.       Le problème
 
1.     Lisez Philippiens 3:17-19. Quel est le modèle de vie de ces pécheurs ? (Leurs désirs dans la vie sont focalisés sur leur corps et leurs biens terrestres.)
 
a.      Quand la Bible dit "leur dieu, c’est leur ventre", pensez-vous que ça signifie littéralement cela ? (En partie. Plus vraisemblablement, cela signifie qu’ils vivent pour satisfaire leurs passions, et non pour honorer Dieu.)

b.      Que signifie la phrase "ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte" ? (Ils attachent beaucoup d’importance aux choses dont ils devraient avoir honte.)

c.       Décrivons-nous des dépendances dans ces versets ?
 
2.     Lisez Philippiens 3:20-21. En quoi l’attitude du chrétien est-elle différente ? (Nous sommes focalisés sur notre appartenance au royaume de Dieu.)
 
a.      Quel est l’objectif de Jésus pour notre vie ? (Amener notre vie sous son contrôle.)

b.      Ce texte semble premièrement référer à la seconde venue de Jésus. Est-ce là notre unique espérance pour nous amener à contrôler nos dépendances ?

3.     Nous pouvons regarder le drogué, l’alcoolique, le fumeur qui ne peut pas s’arrêter, ou l’obèse maladif et dire : "La vie de cette personne n’est pas sous contrôle". Existe-t-il une quelconque addiction que nous pensons être acceptable ?
 
a.      Pouvez-vous être dépendant(e) du travail, de l’argent, de votre fierté, de la beauté, du pouvoir, des commérages, de la paresse ou de l’exercice physique ?
 
4.     Lisez Marc 7:14-15. Pensez à nouveau à ce que nous considérons habituellement comme étant des dépendances. Combien d’entre elles sont des choses externes à la personne ? (Le tabac, l’alcool, les drogues, la nourriture et la pornographie - pour en nommer certaines.)

a.      Comment Jésus peut-il dire qu’aucune de ces choses ne peut "souiller" une personne ?

5.     Lisez Marc 7:17. Bien, bien ! Les disciples ont la même réaction que vous - comment cela arrive-t-il ?
 
6.     Lisez Marc 7:18-19. Jésus vous traite-t-il de stupide parce que vous pensez que ce qu’il a dit est faux ? (Il dit que nous sommes un peu lents à comprendre la vérité. Cela doit vouloir dire que la vérité est évidente une fois que nous y pensons.)
 
a.      Quelle est la logique de Jésus pour affirmer que les choses "du dehors" de notre corps ne nous souillent pas ? (Jésus dit que ce que nous buvons, mangeons, ingérons, fumons, etc. sont traitées et évacuées du corps.)

7.     Lisez Marc 7:20-23. Quelle est la vraie nature de la dépendance ? Quelle est la vraie source de dépendance ? (Notre esprit, nos pensées, et nos désirs sont au cœur de nos dépendances. La science a trouvé, par exemple, que la nicotine nous aide à être dépendants du tabac. Il y a sans doute des éléments physiques à la dépendance. Mais Jésus dit que la vraie source d’addiction est la façon dont nous pensons. Notre attitude vis-à-vis de ces choses.)

a.      Si tel est le cas, un Chrétien peut-il regarder avec complaisance un alcoolique, un fumeur ou un obèse maladif comme étant ceux qui sont sous une dépendance ? (Non. Certaines personnes voilent leurs dépendances, d’autres pas. L’esprit et l’attitude sont les vrais indicateurs d’une dépendance.)
 
II.     Un exemple
 
1.     Le "syndrome métabolique" est un ensemble de facteurs de risque sanitaire. Ceux-ci incluent le fait d’avoir un estomac plein de graisse, un niveau de cholestérol élevé, une pression sanguine élevée et un taux de sucre dans le sang élevé. Ces problèmes touchent plus de 14 millions d’Américains et le coût de traitement et d’environ 1'700 dollars américains (environ 1'200 Euros) par année. Cela en fait un problème d’environ 27 milliards de dollars américains (environ 20 milliards d’Euros) - seulement aux États-Unis d’Amérique. Combien de ces facteurs avez-vous ? (J’en ai deux des quatre, et j’en ai presque un troisième.)

a.      Nous venons de discuter ce que Jésus dit de ce qui "souille" une personne. Ces facteurs de syndrome métabolique sont-ils le résultat de ce qui sort du corps ou de ce qui y entre ? Attention maintenant !

b.      Mon fils est docteur en médecine. Il raconte que dans ses stages hospitaliers les gens atteints de cancer sont de bien "meilleurs" patients que ceux atteints d’un syndrome métabolique. Devinez-vous pourquoi ? (Les patients atteints de cancer prennent les conseils du médecin au sérieux, sont reconnaissants pour les conseils, et les suivent. Les patients atteints d’un syndrome métabolique ignorent les conseils du médecin et son généralement agacés de recevoir des conseils année après année.)
 
i.       Pourquoi cela ? (Les patients atteints de cancer ont peur de mourir bientôt. Ils voient les conseils du médecin comme une ligne de vie. Ceux qui souffrent d’un syndrome métabolique progressent lentement vers le diabète et les problèmes cardiaques. Ces patients pensent qu’il n’y a pas d’urgence à une réforme.)
 
c.       Que pouvons-nous apprendre sur les dépendances à partir de cet exemple ? (Premièrement, Jésus avait raison sur l’aspect "externe" et "interne" de la nature du problème. Le syndrome métabolique est une question de l’esprit et non de la bouche. Deuxièmement, plus la nature de notre dépendance est évidente, plus il est vraisemblable que nous agirons pour y remédier. Les dépendances cachées sont les pires, parce que nous ne sommes pas motivés à changer.)

III.  Le traitement

1.     Lisez Jacques 1:13-15. Comment la Bible dit-elle que nous tombons dans l’addiction ? (Cela commence par nos propres mauvais désirs. Après que nous ayons laissé le désir grandir dans notre esprit, celui-ci "met au monde le péché". Le péché croît ("parvient à son terme") et nous nous trouvons dans une situation où notre vie est menacée.)
 
a.      Que cela vous suggère-t-il quant au traitement ?
 
2.     Lisez Galates 5:19-21. Y a-t-il des dépendances mentionnées ici ? (Oui !)

3.     Lisez Galates 5:22-25. Nous avons décidé que la source de notre dépendance est notre esprit, nos pensées, notre cœur. Quelles mesures devons-nous prendre pour nous attaquer à la racine de notre dépendance ? (L’Esprit saint nous donne du fruit différent. Nous devons demander à l’Esprit saint de diriger notre esprit, nos pensées et notre cœur.)

a.      Quand le texte mentionne le fait de "crucifier la chair avec ses passions et ses désirs", cela réfère-t-il à l’une ou l’autre action de notre part ? (Le terme "crucifier" nous rappelle que Jésus a vaincu le péché. Nous devons choisir d’accepter le sacrifice de Jésus. Ainsi, nous devons au minimum nous soumettre à l’action de l’Esprit saint.)
 
b.      Que la Bible nous dit-elle de faire quand il est écrit de "marcher par l’Esprit" ? (Cela nous dit clairement que nous devons fournir un certain effort pour que l’Esprit règne dans notre esprit. Nous devons regarder à la norme définie par Dieu et marcher dans cette direction.)
 
i.       Voyez-vous comment cela s’accorde avec l’avertissement de Jacques de ne pas laisser nos désirs pécheurs croître dans notre esprit ?

4.     Lisez Romains 6:8-13. Quelles mesures concrètes pouvons-nous prendre pour nous "offrir nous-mêmes à Dieu" (version BDS) plutôt qu’au péché ?

a.      Si vous voulez faire une offre pour acheter quelque chose, que faites-vous ? (Vous prenez l’argent et faites les démarches nécessaires à l’achat.)
 
i.       De quelle façon cela peut-il se traduire dans le cas d’une offre faite à l’Esprit saint ou au contraire à l’une de vos dépendances ? (Nous faisons des préparations logiques pour obéir plutôt que désobéir.)
 
ii.     Pensez à vos dépendances. Quelles mesures concrètes pouvez-vous prendre en guise de préparation pour que l’Esprit saint prenne le contrôle ?

(1)   Quelles mesures concrètes pouvez-vous prendre pour que votre nature pécheresse prenne le contrôle ?

(2)   Une fois que vous avez cela à l’esprit, vous devez décider ce que vous allez faire.
 
5.     Lisez Romains 13:14. Quel conseil pratique nous est donné sur la façon de vivre une vie guidée par l’Esprit ?
 
a.      Pensez à nouveau à vos dépendances. Combien de temps passez-vous à planifier ce que vous pouvez faire pour promouvoir votre dépendance ? (La Bible nous dit de ne pas penser à la façon dont vous pouvez être impliqué(e)s dans votre addiction. Détournez vos pensées de l’addiction et focalisez-les sur ce que Jésus a fait pour vous.)

6.     Sera-t-il facile de prendre ces mesures concrètes pour vivre par l’Esprit et non par la chair ? (Lisez Galates 5:16-18. Non. La Bible nous dit qu’une guerre se déroule dans notre esprit. Parfois (souvent) nous faisons ce que nous ne voulons pas. Cela ne change pas notre plan de bataille.)

7.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous, maintenant, demander à l’Esprit saint de venir dans votre esprit, dans vos pensées et dans votre cœur pour vous aider à vivre une vie qui plaît à Dieu ? Voulez-vous vous engager à prendre ces mesures pour vous détacher de vos addictions et être guidé(e) par l’Esprit saint ?
 
IV.    La semaine prochaine : La nature, source de santé.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don