Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 - L’intégrité : plénitude et sainteté (Tite 2, Matthieu 4)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Quand j’étais jeune, le parent d’un ami aimait mettre mon groupe d’amis au défi de savoir si nous étions sauvés ou non. C’était une bonne chose que d’être forcé à penser aux choses éternelles et à ma relation avec Dieu. Cependant, je me souviens également que ce même parent n’était pas honnête - il me suggérait une certaine façon d’économiser de l’argent en escroquant le gouvernement. Le contraste était fort - et je me souviens de son manque d’intégrité aussi clairement que je me souviens de sa stimulation à la réflexion évangélique. Qu’en est-il de vous ? Votre vie est-elle un message mélangé ? Que signifie vivre une vie d’intégrité ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre !
 
I.       Le bon exemple
 
1.     Lisez Tite 2:6-7. Quelle est notre obligation à l’égard de ceux qui nous sont plus jeunes ? (Les encourager en étant pour eux un bon exemple.)
 
a.      Pourquoi avons-nous une obligation à leur égard ?

i.      Cette obligation ne s’applique-t-elle qu’à ceux d’entre nous qui sont des enseignants ? (Nous enseignons tous quelque chose, que nous le réalisions ou non.)

b.      J’ai entendu un jeune athée se plaindre du fait que lorsqu’il partageait ses croyances à l’extérieur, les gens le regardaient d’un mauvais œil. L’adulte impliqué dans la conversation l’assurait que la société s’améliorait en devenant de plus en plus ouverte à toutes les opinions. Une attitude ouverte et tolérante constitue-t-elle notre objectif personnel ? Ou alors, les regards désapprobateurs font-ils partie de l’exemple à donner ? (La Bible nous dit d’être un exemple en faisant ce qui est bien. Quand il y a suffisamment de bonnes personnes qui vivent une bonne vie, cela crée une pression sociale qui nous pousse à faire ce qui est bien. Un exemple positif est bien plus irrésistible qu’un regard de désapprobation.)
 
2.     Lisez Tite 2:7-8. Qui d’autre, mis à part les jeunes, nous regardent ? (Nos adversaires. Les alliés de Satan.)
 
a.      Cela ne se remarque peut-être pas à travers ces études, mais j’utilise souvent l’humour lorsque j’enseigne dans mon groupe d’étude de la Bible. Quand je me lève pour prêcher, l’audience sourit à l’avance parce qu’elle sait ce qui va venir. Si je dis quelque chose de drôle, est-ce que je viole les directives bibliques qui préconisent d’être "digne" dans l’enseignement ? (Le terme hébreu signifie "gravité" ou "honnêteté". Si vous lisez les trois mots utilisés dans cette phrase - pur, digne et sain - cela dépeint une image d’enseignement de haut niveau. Non pas léger. Non pas de dernière minute. Non pas de second niveau. Cela n’exclut pas l’humour (je l’espère), mais trop d’humour peut donner l’impression que vous n’êtes pas sérieux par rapport au sujet traité.)

i.      Vous est-il déjà arrivé de sortir à la fin d’un sermon ou d’une étude ennuyante et d’oublier immédiatement de quoi il était question ?

(1)    La notion d’être "digne" dans l’enseignement inclut-elle le fait de passer par différentes étapes pour aider les auditeurs à être attentifs et à se souvenir de l’enseignement ? (Lorsque je prêche, j’utilise environ un tiers du temps à raconter des histoires qui font sourire. J’utilise cela pour retenir l’attention et graver le point central (sérieux) dans la mémoire des auditeurs.)
 
b.      À partir de vos propres observations des enseignants de l’évangile, quelle est l’importance de la pureté (traduit par "intégrité" dans la version anglophone NIV) ? (Les opposants à l’évangile aiment relever l’hypocrisie (généralement dans le domaine des péchés d’ordre sexuels) des leaders chrétiens. Vous pouvez penser à plusieurs qui sont tombés. D’un autre côté, des leaders chrétiens tels que Billy Graham, James Dobson, Pat Robertson et Jerry Falwell sont restés plusieurs décennies sous les projecteurs sans aucune faute morale.)
 
II.     Le bon exemple

1.     Lisez Matthieu 3:16-17. Dans le conflit entre le bien et le mal, que vient-il d’arriver à Jésus ? (Le conflit commence pour de bon. Dieu vient d’affirmer qu’il aime son fils. Satan veut faire trébucher Jésus. Satan veut ruiner l’exemple de Jésus.)

2.     Lisez Matthieu 4:1-3. Mettez-vous à la place de Jésus. Suivriez-vous la suggestion de Satan ?
 
a.      La suggestion de Satan implique quels problèmes ? (Satan défie la position de Jésus, ainsi que sa puissance en tant que Fils de Dieu.)
 
b.      Qu’y a-t-il de mal à changer des pierres en pains ? Dieu vient de dire à Jésus qu’il est le Fils. Jésus a faim. Pourquoi ne pas le faire ? (Satan demande à Jésus de prouver que Dieu a raison. Satan demande à Jésus de dépendre de sa propre puissance, plutôt que de faire confiance à Dieu.)

3.     Lisez Matthieu 4:4. En quoi cela répond-il à la tentation de Satan ?

a.      Comment Jésus comprend-il la tentation ? (Jésus a vu qu’il s’agissait d’une question de confiance en ce que Dieu venait de lui dire - qu’il est le Fils de Dieu.)
 
4.     Quand nous pensons à être un bon exemple pour ceux qui nous entourent, ainsi que pour les non-croyants, quelles sortes de choses avons-nous à l’esprit ? (Des choses évidentes. Ne pas voler, ne pas mentir, ne pas commettre d’adultère, ne pas jurer.)
 
a.      Pourquoi étudions-nous quelque chose de si obscur, faire confiance à Dieu, dans une étude qui porte sur le fait d’être un bon exemple ? (Toutes les choses évidentes débutent par un problème de confiance en Dieu. Les gens volent pour se soutenir eux-mêmes, mentent pour éviter les problèmes, commettent l’adultère pour satisfaire leur orgueil et jurent pour avoir l’air courageux. La confiance en Dieu et la dépendance à Dieu constituent une thérapie pour tous ces péchés évidents.)

5.     Lisez Matthieu 4:5-6. Seriez-vous tentés de vous jeter du haut d’un grand bâtiment ?

a.      Cela montre-t-il que Satan n’est pas très intelligent ? "Ici, jette-toi en bas" (Satan poursuit sur la réponse de Jésus à la première tentation. Jésus avait dit qu’il allait faire confiance à Dieu et aux Écritures. Satan réagit en citant la Bible et en disant : "Voyons dans quelle mesure tu fais confiance à Dieu. Jette-toi du haut de cet endroit.")
 
6.     Lisez Matthieu 4:7. Comment comprenez-vous la réponse de Jésus ? (Satan amène Jésus d’un extrême à l’autre. La réponse de Jésus montre que nous sommes partenaires avec Dieu dans l’obéissance. Nous ne devons pas nous mettre dans des situations dangereuses.)
 
7.     Lisez Genèse 3:1-5. En quoi cela est-il semblable à la première tentation de Jésus ? (Satan défie Ève et regarde si elle va compter sur elle-même (ou pire, sur le serpent) ou si elle va faire confiance à Dieu.)

a.      La Bible ne le dit pas explicitement, mais qu’est-ce qui a permis à Ève d’être confrontée à ce test ? (Elle se tenait apparemment près de l’arbre défendu ! Il n’y avait qu’un seul arbre qu’elle devait éviter dans tout le jardin, et voilà qu’elle se tient à sa proximité ! Pire, comme elle dit qu’il est mal de simplement toucher cet arbre, elle devrait savoir que se tenir à proximité de cet arbre est une mauvaise idée.)

b.      En quoi cela est-il semblable à la deuxième tentation de Jésus ? (Elle s’est placée elle-même dans une situation préjudiciable. Jésus refuse de faire cela.)
 
8.     En donnant un exemple bon et honnête, comment appliqueriez-vous ce que nous venons de discuter ? (Éviter d’être impliqués dans des activités qui sont des tests évidents de notre foi fait partie de notre exemple. Le meilleur exemple n’est pas ce que nous avons expérimenté avec succès, le meilleur exemple est d’éviter les tests qui ne sont pas nécessaires.)
 
9.     Selon vous, de quelle autre façon pouvons-nous tester Dieu ? (La réponse de Jésus dans Matthieu 4:7 est une citation de Deutéronome 6:16. Deutéronome fait référence à une histoire que nous trouvons dans Exode 17.)

a.      Lisez Exode 17:1-3. De quelle façon le peuple teste-t-il Dieu ? (En se plaignant de sa situation et de la guidance de Dieu.)

10.  Comment appliqueriez-vous ce que nous venons de discuter en vivant une vie d’intégrité ? (Nous devons éviter de nous plaindre de Dieu. Nous devons être un exemple de gratitude vis-à-vis de Dieu.)
 
11.  Lisez Matthieu 4:8-9. Quel problème voyez-vous ici ? (Ésaïe 14:13-14 suggère que le péché est apparu à l’origine parce que Satan voulait être comme Dieu. Ici, Satan demande à Jésus de l’adorer. Dès lors que l’adoration ne doit être donnée qu’à Dieu, de cette façon Satan serait "comme Dieu".)
 
a.      Pourquoi Satan pense-t-il que Jésus puisse tomber devant une tentation si évidente ? (Satan offre à Jésus un "raccourci" pour sa mission terrestre de regagner le monde pour Dieu. Accepter l’offre de Satan éviterait la peine et la souffrance qui attendent Jésus.)

12.  Lisez Matthieu 4:10. Quelle réponse donne Jésus à Satan ? (Seul Dieu doit être adoré. Jésus rejette l’offre de raccourci.)

a.      Quel enseignement trouvons-nous en cela pour vivre une vie d’intégrité ? (Pas de raccourcis. L’exemple le plus impressionnant d’une vie dévouée à Dieu est de le servir quand ce n’est pas facile, quand cela nous coûte quelque chose.)
 
13.  Cher(-ère) ami(e), votre vie crée une influence en faveur soit du bien, soit du mal. Vous donnez gloire soit à Dieu, soit à Satan. Pourquoi ne pas déterminer aujourd’hui d’utiliser votre vie pour donner gloire à Dieu seul ?
 
III.    La semaine prochaine : L’optimisme : félicité et guérison.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don