Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 - L’apôtre Jean (Luc 5, Marc 10, 1 Jean 3)

Copyright © 2008, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction: Avez-vous le cœur en paix? En ce moment j’ai l’impression d’avoir énormément de choses à faire. Les tâches me submergent autant au travail qu’à la maison. J’essaye toujours de respecter les délais fixés (même pour écrire cette étude chaque semaine). Notre étude de cette semaine est pour ceux qui n’ont pas le cœur en paix. Jésus veut que nous, ses missionnaires, ayons la paix dans notre cœur. Il veut nous faire comprendre que notre calendrier n’est pas son calendrier. Débutons notre étude et trouvons le chemin de la paix!
 
I.          Suivre Jésus

1.       Lisez Luc 5:1-3. Dans quelle mesure Jésus dérange-t-il ces pécheurs? (Très peu. Ils ont fini la pêche de la journée et Jésus venait simplement emprunter leur bateau pour que le peuple puisse le voir et entendre ses enseignements.)

2.       Lisez Luc 5:4-5. Selon vous, que motive Jésus à donner cette instruction? (Au premier abord, il leur renvoie l’ascenseur. Laissez-moi vous emprunter votre bateau et je vous aiderai à gagner de l’argent.)

a.         Simon est-il enclin à accepter? Mettez-vous à la place de Simon. Quelles raisons auriez-vous pour ne pas le faire? (Il a travaillé toute la nuit et est fatigué. Ils ont nettoyé tout leur équipement et sont prêts à rentrer chez eux. Jésus veut les faire prendre un autre chemin, il dit "en eau profonde". C’est comme la poursuite d’une oie sauvage, qu’est-ce que ce prédicateur connaît sur la pêche?)

3.       Lisez Luc 5:6-7. Quel bénéfice ont-ils de faire ce qu’ils n’ont pas envie de faire?

a.         Que se serait-il passé s’ils (les pêcheurs) avaient "juste cru" et n’avaient rien fait en réponse aux paroles de Jésus?

i.         Aurait-ce été un "péché" de ne pas faire ce que Jésus a dit? Jésus n’offre-t-il pas simplement une faveur qu’ils peuvent prendre ou laisser? (Ma première réaction est de penser que ce n’aurait pas été un péché de dire: "Nous sommes trop fatigués pour le faire. Nous le ferons demain." Mais voyez quelle bénédiction ils auraient manquée.)

4.       Lisez Luc 5:8-11. Avez-vous changé d’avis sur la raison pour laquelle Jésus a dit à Simon de relancer ses filets? (Jésus démontre qu’ils devraient lui faire confiance et le suivre. C’est la base de l’appel à être disciple de Jésus à plein temps.)

a.         Que serait-il arrivé si Simon n’avait pas jeté ses filets?

i.         N’est-ce pas un péché de ne pas faire confiance à Jésus?

ii.        Ne rien attraper du tout serait une perte financière. Dans ce cas, Simon devrait travailler deux fois plus dur le lendemain pour récupérer sa perte. Quelle promesse voyons-nous pour ceux qui ressentent une pression pour gagner de l’argent?

5.       Notre étude porte sur Jean, et non sur Simon. En quoi Jean est-il impliqué là-dedans? (Il est l’associé de Simon dans son travail.)

a.         Jean est-il autant impliqué que Simon? (Simon est le porte-parole, mais Jean est tout aussi concerné.)

6.       Lisez Marc 1:19-20. Quel fait important cela ajoute-t-il à notre histoire? (Il nous est dit que ce n’était pas une chose facile pour Jean. Premièrement Jean rompt un partenariat avec son père. Deuxièmement cela semble être une entreprise prospère. L’entreprise se compose au moins de Simon, André, Jean, Jacques, Zébédée et un certain nombre d’employés.)

a.         Que se serait-il passé si Jésus les avait appelés sans qu’il y ait eu auparavant de pêche abondante? L’auraient-ils suivi? (La réaction de Simon dans Luc 5:8 montre qu’il pensait que c’était un miracle. Jésus avait le pouvoir sur la nature. De plus, les poissons étaient de l’argent pour eux. Jésus démontrait qu’il pouvait fournir un revenu - même quand cela semble impossible.)

b.         Que nous enseigne cela au sujet de nos efforts missionnaires? (Jésus peut fournir ce dont nous avons besoin tant d’un point de vue spirituel que physique.)

7.       Lisez Marc 10:35-37. Quelle mesure de motivation "intéressée" y a-t-il dans la décision de Jean de suivre Jésus? (Nous voyons maintenant que l’aspect du "profit" est beaucoup plus fort que nous ne le pensions. Jean a laissé une affaire de pêche prospère, mais il s’attendait à prendre part à une qui l’était encore plus. Il était sur le point d’être un dirigeant dans le nouveau royaume de Jésus sur la terre.)

8.       Lisez Marc 10:41-45. Jésus a-t-il simplement utilisé un appât pour maintenant retourner sa veste? Ou alors Jean croit-il encore qu’il a une chance d’être un dirigeant? (Je pense que Jean avait entendu les paroles de Jésus "quiconque veut devenir grand...", mais il n’a pas compris la suite "... sera l’esclave de tous".)

a.         Cela ne vous rappelle-t-il pas l’histoire de Jaïros que nous avons étudiée la semaine dernière? Le temps est-il un élément important dans ce cas-là? (Dans la mesure où Jean avait compris que Jésus était en train de créer un royaume sur la terre dans lequel Jean serait un acteur important, Jean était déçu. Le reste de sa vie serait difficile, il ne dirigerait jamais. Mais si vous laissez de côté l’aspect temporel (et les prédictions d’Ésaïe 65:17-18 et d’Apocalypse 21:1-3) vous voyez que Jean sera effectivement un dirigeant ici sur la terre. Voir Apocalypse 21:14.)

II.        La transformation

1.       Lisez à nouveau Marc 10:45. Quelle déclaration claire fait Jésus à propos de son avenir et de l’espoir des disciples d’être des dirigeants? (Jésus est venu pour servir et donner sa vie pour les autres.)

a.         Que nous enseigne cela pour notre vie ici?

2.       Lisez 1 Jean 3:11-15. Jean n’a-t-il jamais été comme Caïn? (Oui, quand Jean était un rival pour le reste des disciples. Il a voulu régner sur eux et a souhaité plus de faveur de la part Dieu que pour les autres. À ce moment-là il était comme Caïn. Caïn a comparé la faveur de Dieu envers Abel avec la réaction de Dieu envers lui-même et il a tué Abel.)

a.         À quel moment (1 Jean 3:14) Jean est-il passé d’un chemin de mort à un chemin de vie? (Quand il a compris l’idée qu’aimer ses frères humains signifie être à leur service.)

3.       Lisez 1 Jean 3:16-18. Avez-vous fait la transition entre aimer seulement avec vos paroles et aimer avec votre argent et vos actions?

4.       Lisez 1 Jean 3:19-20. Avez-vous la paix dans votre vie?

a.         Quelle formule suggère Jean pour parvenir à la paix? (Notre cœur se reposera lorsque notre vie sera consacrée à aider les autres.)

b.         En quoi cela se rapporte-t-il à Caïn et à Jean (au cours de ses premières années)? (Quand ils voulaient diriger, leur cœur n’était pas en paix. Dieu ne nous dit pas d’être paresseux ou de manquer d’ambition. Colossiens 3:23 nous dit de travailler comme si Dieu était notre employeur. Mais notre objectif n’est pas que les autres nous servent. Notre objectif est de faire de grandes choses pour les autres, de faire de grandes choses pour le Royaume de Dieu.)

5.       Lisez 1 Jean 3:21-22. Combien de gens lisent ces versets et en concluent que Dieu leur donnera tout ce qu’ils veulent?

a.         Quel qualificatif important de cette promesse venons-nous juste de discuter? (Si vous demandez à aider les autres, si vous servez les autres, alors Dieu vous donnera ce que vous voulez. Si nous demandons de nous aider nous-mêmes, c’est une autre question.)

6.       Cher ami, quel est le sens de votre vie? Êtes-vous en lutte pour une gloire personnelle? Ou alors cherchez-vous à être une bénédiction pour les autres? Dieu nous offre la paix. La paix dans nos efforts pour servir les autres. La paix dans la certitude qu’avec le temps il mettra tout en ordre. La paix dans la certitude que Dieu dirige toute chose. Voulez-vous prendre le chemin de la paix?

III.     La semaine prochaine: De la passion irraisonnée à la foi: l’apôtre Pierre.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don