Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 - Ses œuvres miraculeuses (Matthieu 7 et 8, Marc 5)

Copyright © 2008, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons étudié le sermon de Jésus sur la montagne et ce qu’il nous enseigne sur l’attitude que nous devrions avoir si nous voulons être heureux. Les attitudes aboutissent à des actions. Cette semaine nous nous penchons sur les genres d’actions que Jésus nous montre. Celles-ci sont-elles les mêmes que celles que nous devrions montrer envers autrui ? Celles-ci sont-elles ce qui découle naturellement du sermon sur la montagne ? Débutons notre étude et découvrons !
 
I.          Quelles œuvres ?

1.       Lisez Matthieu 7:15-18. Je pense fermement que nous sommes sauvés par la foi, et non par les œuvres. Que nous enseigne ce texte sur la relation entre les œuvres et la foi ? (Il dit qu’une vie de foi produit des œuvres en accord avec la foi. Les œuvres sont une évidence de la foi, tout comme les pommes sont une évidence que vous avez un pommier.)

2.       Lisez Matthieu 7:21. Qu’est-il insuffisant au salut ? (Les mots.)

a.         Lisez Romains 10:13. Comment réconcilier ces deux textes ? (Vous devriez lire le chapitre entier : Romains 10:1-21. Paul affirme que vous pouvez témoigner d’œuvres "religieuses" sans pour autant comprendre Dieu. De façon spécifique, vous ne comprenez pas Dieu si vous ne croyez pas en Jésus. Paul nous enseigne qu’il faut mettre sa foi en Jésus pour être sauvé.)

3.       Lisez Matthieu 7:22-23. Si les pommes prouvent que l’arbre est un pommier, pourquoi les miracles, les prophéties et les exorcismes ne prouvent-ils pas que ces gens sont droits ?

a.         Lisez Matthieu 12:24-25. Comment réconcilier la déclaration de Jésus selon laquelle les démons peuvent seulement être chassés par la puissance de Dieu, et sa déclaration dans Matthieu 7:22-23 selon laquelle Dieu ne connaît pas certaines personnes qui ont chassé des démons ? (Tout le contenu de Matthieu 7 porte sur l’identification de ceux qui sont fidèles par leurs œuvres. Je peux seulement conclure que ces personnes mentent ou se dupent elles-mêmes. Jésus les appelle "ceux qui font le mal" ! Leurs vies reflètent de mauvaises œuvres et non les œuvres de Dieu.)

II.        Le lépreux

1.       Lisez Matthieu 8:1-3. Jésus vient de finir le sermon sur la montagne et il descend de la montagne lorsqu’il est confronté à un lépreux. Si vous étiez un lépreux, quel genre d’attitude, quel point de vue auriez-vous sur la vie ?

a.         Listez des éléments qui définiraient comment vous vous sentiriez. (Je n’aurais pas d’espérance ou de rêves pour mon avenir. Je saurais que la vie ne pourrait qu’empirer. Je ne serais pas beau à voir et cela s’aggraverait de jour en jour. Je sentirais mauvais. Personne ne voudrait être à mes côtés. Personne n’aurait de respect pour moi parce que tous penseraient que ma maladie serait la conséquence de mon péché. Je n’aurais jamais une vie entière, au lieu de cela je mourrais misérablement et seul.)

2.       Pouvez-vous penser à un problème qu’une personne pourrait avoir dans sa vie et qui ne serait pas, dans un sens, une partie du problème du lépreux ?

3.       Le lépreux dit : "Seigneur, si tu le veux...". Mettez-vous à la place de Jésus. Voudriez-vous aider cet homme laid et malodorant ? Qu’en serait-il si vous pensiez que vous pourriez attraper la lèpre en touchant le lépreux, et ainsi perdre votre nez ? Qu’en est-il du problème de vous rendre "impur" d’un point de vue religieux ?

a.         Y a-t-il un avantage quelconque pour Jésus à toucher le lépreux ?

b.         Le Seigneur est-il toujours disposé à nous guérir ?

c.         Quelle béatitude est impliquée dans cette situation ? (Matthieu 5:7. Heureux ceux qui sont compatissants.)

d.         Y a-t-il un quelconque moment dans le Nouveau Testament où quelqu’un vient vers Jésus et ce dernier lui répond : "Non, je ne suis pas disposé à vous guérir" ?

i.         L’arbre de votre vie reflète-t-il des "pommes de compassion" ?

III.     Le centurion

1.       Lisez Matthieu 8:5-8. Quelle est la signification positive du fait que cet homme est un centurion ? (Il était un officier militaire romain à la tête de 100 hommes. Les centurions étaient la colonne vertébrale de l’armée romaine.)

a.         Quelle est la signification négative du fait que cet homme est un centurion ? (Il représentait l’armée d’occupation étrangère sur la terre de Dieu. Il était un païen.)

b.         Pensez-vous qu’il est inhabituel que le centurion demande à Jésus de l’aide pour son serviteur ? (J’imagine que le centurion était incertain quant à la façon dont il serait reçu par un enseignant juif. Barclay dit que dans la loi romaine un esclave était défini comme un outil vivant. Il n’avait aucun droit.)

c.         Un écrivain romain, au sujet de la gestion des biens, recommandait que les fermiers examinent leurs instruments chaque année et jettent ceux qui sont vieux et cassés - et d’agir de même avec leurs esclaves ! Dans notre cas l’esclave était paralysé - pourquoi ne pas simplement le tuer ?

i.         Que nous dit tout cela sur le caractère de ce centurion ? Montre-t-il le caractère que Jésus recommande dans les béatitudes ?

ii.        Ou alors, est-ce comme si le centurion venait à Jésus pour que son tracteur soit réparé ?

2.       Remarquez que Jésus propose de venir dans la maison du centurion et qu’ensuite le centurion demande à Jésus de ne pas venir. Que se passe-t-il ? La maison n’est-elle pas bien tenue ? (Lisez Actes 10:28. Ici, Pierre parle à un centurion romain ! Il n’était pas convenable qu’un juif visite la maison d’un non juif. Tant Jésus que le centurion le savaient et le centurion essayait d’éviter à Jésus une situation difficile.)

a.         Si cela est correct, pourquoi le centurion n’a-t-il pas apporté le serviteur sur un lit auprès de Jésus ? Pensez-vous que Matthieu 5:5 (heureux ceux qui sont doux) ait un rapport quelconque avec cela ? (Supposez que le centurion espérait initialement que son autorité pût avoir quelque influence. Dès que Jésus lui a donné une réponse humble (par opposition à une objection justifiée), le centurion a immédiatement répondu par une réponse douce, qui lui sauve la face.)

3.       Lisez Matthieu 8:9-10. Le centurion est-il ici le modèle des béatitudes ? (Cela peut paraître étrange, mais je pense que le centurion est un modèle de Matthieu 5:9 - il est un "artisan de paix". Rappelez-vous que les artisans de paix établissent la paix entre Dieu et les hommes. Ils montrent comment Jésus comble le fossé entre Dieu et les hommes. Ce centurion dit qu’il peut ordonner à ses soldats de faire des choses à distance. Il est certain que Dieu peut aussi faire de même !)

a.         Le serviteur paralysé avait-il de la foi ? (Il n’y a aucune indication à ce sujet.)

b.         Pouvez-vous être guéri sur la base de la foi de quelqu’un d’autre ? (Il semble donc.)

4.       Jésus était-il disposé à guérir le serviteur ? (Oui.)

a.         À quel moment ? (Matthieu 8:7 dit que Jésus a décidé de guérir le serviteur avant qu’il ait entendu la déclaration de foi du centurion !)

i.         Pourquoi ? (Je pense qu’il s’agit là d’une démonstration de Matthieu 5:7. Le centurion était compatissant envers son esclave. Jésus a alors montré de la compassion envers le centurion et son serviteur.)

IV.      Les malades et les démoniaques

1.       Lisez Matthieu 8:16-17. Il est fait référence à Ésaïe 53:4 où le prophète parle de Jésus portant nos souffrances et nos douleurs. Ésaïe parle aussi de Jésus se chargeant de la punition pour notre péché. Quelle est votre compréhension de la signification de cela ? Pouvons-nous revendiquer une guérison physique dans la même mesure que nous pouvons revendiquer le pardon de nos péchés ?

a.         Ou alors, Jésus suggère-t-il qu’il s’identifie aux malades, et par conséquent nous souffrons quelquefois de la maladie comme faisant partie de notre existence ici ? (Je pense que les deux sont vrais. Quand Jésus viendra détruire le péché et la mort de façon permanente, il détruira aussi la maladie. D’ici-là, une partie de la condition humaine souffre de la maladie.)

V.        L’espérance ultime

1.       Lisez Marc 5:22-24. Mettez-vous à la place de ce père. Quel genre d’état d’esprit a-t-il au verset 22 et quel genre d’état d’esprit a-t-il au verset 24 ?

2.       Lisez Marc 5:25-32. Quel genre d’état d’esprit a le père maintenant ? (Je serais prêt à faire une attaque cardiaque. Ma fille meurt, c’est une urgence et Jésus cherche à voir qui l’a touché dans la foule !)

3.       Lisez Marc 5:33-35. Quelle est la raison de la mort de la fille ? (Le retard.)

a.         Que cela nous dit-il quant au sens des priorités de Jésus ? Pourrait-il travailler aux urgences d’un hôpital ?

4.       Lisez Marc 5:36. Que doit croire le père ? Sa fille vient de mourir parce que Jésus a perdu son temps avec quelque chose sans urgence !

5.       Lisez Marc 5:42-43. Le retard importe-t-il maintenant ? Autoriseriez-vous maintenant Jésus à travailler aux urgences d’un hôpital ? (Il s’agit là d’une de mes histoires favorites dans la Bible, parce qu’il s’agit ici d’une parabole de nos vies. Il y a des choses qui se produisent et qui n’ont pas de bon sens. Dieu nous déçoit parfois. Nous pensons qu’il ne prête pas assez attention à ses devoirs (du moins en ce qui concerne notre vie). L’enseignement de cette histoire pour nous est : "N’ai pas peur, crois seulement". Nous devons croire que Jésus a conquis la mort. Le temps n’importe pas à Jésus. Il fera toutes choses bien. Quand il le fera, le délai ne vous importera pas.)

6.       Cher ami, voulez-vous vous engager aujourd’hui à vivre sans crainte ? Une partie des "pommes" de votre vie sera-t-elle la confiance en Jésus, même si vous ne percevez pas la logique de ce qui se produit ?

VI.      La semaine prochaine : Des paroles qui interpellent.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don