Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 01 - Généralités (Jean 1, Matthieu 4, 16 et 20, Marc 8)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons fini notre série d’étude sur la souffrance. Nous avons terminé par un appel à refléter l’amour et le sacrifice de Jésus pour nous dans nos contacts avec autrui. Qu’est-ce qui pourrait nous diriger plus naturellement dans notre nouvelle série d’études sur l’art d’être disciple ? Que signifie être un disciple de Jésus ? Quels exemples avons-nous ? Qu’est-ce qui devrait nous inciter à être des disciples ? Débutons notre étude sur l’art d’être disciple et voyons ce que signifie être un disciple de Jésus !
 
I.          Les premiers disciples

1.       Lisez Jean 1:19-20. Qui les chefs juifs anticipaient-il ? (Ils attendaient la venue du Messie. En voyant que Jean le Baptiseur créait de l’agitation dans le pays, ils ont envoyé des représentants pour déterminer s’il était le Christ, le Messie.)

a.         Que suggère cela quant à l’humeur de la nation juive en ce temps-là ?

2.       Lisez Jean 1:23-27. Quel était le lien entre Jean et le Messie ? (Il n’était pas le Messie, il préparait le chemin pour la venue du Messie.)

3.       Lisez Jean 1:29-31. Qui Jean le Baptiseur a-t-il identifié comme étant le Messie ? (Jésus.)

4.       Lisez Jean 1:35-37. Avec ce contexte, dites-moi ce qui a dû inciter ces deux disciples à changer leur allégeance de Jean à Jésus ? (Ils ont entendu Jean dire que Jésus était "l’agneau de Dieu" - ce qui veut dire qu’il était le Messie. Ils voulaient suivre le Messie, non celui qui préparait le chemin du Messie.)

5.       Lisez Jean 1:40-41. Qui semble être l’élément de motivation du changement d’allégeance ? Qui est la force motrice ? (Les disciples eux-mêmes.)

6.       Lisez Matthieu 4:18-20. Quelle autre lumière donne Matthieu à ce récit ? (Jésus a appelé André et Pierre pour être des disciples. Il est clair dans le contexte donné par Jean que les deux croyaient déjà que Jésus était le Messie. Ainsi, ce n’était pas juste une décision aveugle de suivre un autre individu.)

a.         Quelle tâche Jésus a-t-il offerte à André et à Pierre ?

i.         D’après vous, que pensaient-ils que cela signifiait ? Si Jésus était le Messie, que signifierait être "pêcheur d’humains" ?

7.       Lisez Matthieu 4:21-22. Qu’exigeait le fait d’être disciple de Jésus ? (Le texte relève qu’ils ont laissé leur occupation sans hésitation et qu’ils ont également quitté leur père.)

a.         Lisez Marc 1:20. Leur père Zébédée était-il laissé seul, sans aide ? (Marc ajoute un point important : Zébédée avait de l’aide. Apparemment, il s’agissait d’une entreprise de pêche fructueuse.)

8.       Dans les versets précédents, nous avons vu que Jésus a appelé de façon claire Jacques et Jean. Selon vous, qu’est-ce qui les a motivés à partir aussi promptement ? Et même de laisser leur père ?

9.       Lisez Matthieu 20:20-22. Quelle réponse cela suggère-t-il ?

10.   Lisez Actes 1:1-6. Notez que ce texte a lieu après la crucifixion et la résurrection de Jésus. Qu’est-ce qui semble apparemment avoir incité les disciples à suivre Jésus ? (La gloire personnelle.)

a.         Il ne fait aucun doute dans mon esprit que les disciples ont suivi Jésus en partie (je vous laisse décider dans quelle proportion) en se basant sur leur croyance qu’il était le Messie et qu’ils entreraient par la grande porte dans le magnifique nouveau royaume que Jésus établirait sur la terre. Pensez-vous que Dieu ait intentionnellement utilisé cette motivation pour attirer les disciples ?

i.         Si tel est le cas, que pensez-vous d’une telle motivation ?

ii.        Dans quelle mesure votre motivation pour faire des bonnes œuvres est-elle basée sur l’espoir d’une gloire personnelle ?

11.   Lisez Marc 8:31-32. Selon vous, pourquoi Pierre a-t-il rabroué Jésus ? (Pierre ne voulait pas que Jésus dise qu’il mourrait. Jésus était le Messie qui devait établir un grand royaume sur la terre.)

12.   Lisez Marc 8:33-35. Jésus rabroue maintenant Pierre. Quelle est la raison pour laquelle Jésus rabroue Pierre ? (Jésus dit que le sacrifice de soi est la clé pour suivre Jésus.)

a.         Arrêtez-vous un instant et pensez consciencieusement à cela. S’agit-il là d’un appât et d’un changement ? Dans son appel à être disciple, Jésus appelle-t-il à la promotion de soi ? Nie-t-il maintenant cette motivation ?

i.         Pourquoi la Bible (Apocalypse 21) parle-t-elle de tout l’or et des pierres précieuses de la Jérusalem nouvelle ?

ii.        Que nous enseigne la motivation des disciples, si tant est qu’elle nous enseigne quelque chose ?

13.   Lisez Matthieu 16:26-27. Trouvons-nous l’explication ici ? Si tel est le cas, pouvez-vous l’expliquer ? (C’est un fait que Jésus fait appel à notre intérêt personnel. Pourtant, l’approche du disciple chrétien à servir son propre intérêt personnel est différente de l’approche du monde. Nous mettons en avant notre intérêt personnel en mettant en avant les intérêts des autres.)

14.   Lisez Luc 18:10-13. S’agit-il d’une variation de ce que Pierre a dit à Jésus ? Voyez-vous ce genre de chose dans votre église ? Dans l’église au bout de la rue ?

a.         Y a-t-il une manière plus subtile de dire cela, tel que cela se passe dans votre église ? Tel que cela se passe avec vous ?

b.         Que pensait Jésus de ce genre de comportement ? (Lisez Luc 18:14.)

i.         Attendez une minute ! Jésus prescrit-il une façon d’être valorisé ?

15.   Que devriez-vous conclure sur la motivation appropriée pour être un disciple ? (Dieu nous appelle à le suivre en nous basant sur un avantage personnel. Il fait appel à notre désir de gloire personnelle. Mais quand nous creusons plus profondément ce que signifie être un vrai disciple, nous voyons que le dévouement est la clé de notre ultime avantage.)

a.         Est-ce juste une formule ? Juste une question de bon ordre des choses ? Par exemple si je dis (comme le pharisien) "Je suis grand et le reste d’entre vous est fruste", ce serait la mauvaise manière d’être valorisé. Mais si je suis intelligent je dis : "Vous êtes grand, je suis fruste et indigne". Ce serait la chose correcte à dire pour que Jésus me valorise. S’agit-il là de la question centrale ? (Ce ne sont pas des mots simples, pas une formule simple. Jésus recherche une attitude de sacrifice de soi parmi ses disciples. Mais il s’agit de sacrifice de soi avec le but (légitime) de gloire finale.)

II.        La nature du fait d’être disciple

1.       Lisez Luc 14:25-26. Jésus enseigne ce que signifie être un disciple. Comment cela vous semble-t-il ?

a.         Jésus pense-t-il littéralement ce qu’il dit ? Si tel est le cas, cela signifie-t-il que le fait de nous renier nous-mêmes est un appel à renier notre famille proche ?

b.         Si tel est le cas, pourquoi Marc (Marc 1:20) semble-t-il expliquer que Jean et Jacques ne détestaient pas leur père ?

2.       Lisez Matthieu 15:4. Comment expliquez-vous ce texte ? Jésus venait-il d’avoir un "mauvais jour avec les parents" quand il a prononcé ses paroles sur le fait de détester ses parents dans Luc 14:25-26 ?

3.       Lisez Matthieu 10:37. Que nous apporte ce verset dans notre recherche de ce que Jésus voulait dire sur le fait de détester notre famille ? (Quand Jésus nous dit de "détester" notre famille, je pense qu’il veut dire "les aimer moins". Sinon, Matthieu 15:4 et Matthieu 10:37 sont inconsistants.)

4.       Regardons le contexte de Luc 14:25-26 pour obtenir une image plus large. Lisez Luc 14:16-20. Comment cette histoire introduit-elle la discussion de Jésus sur le fait de "détester" notre famille ? Comment comprenez-vous maintenant la déclaration de Jésus sur le fait de "détester" notre famille ?

5.       Cette histoire sur le repas de noces ressemble beaucoup à l’histoire que Jésus raconte dans Matthieu 22:1-14. Lisons en détail la dernière partie de cette histoire. Lisez Matthieu 22:10-14. Je suis sûr que presque tout le monde qui lit cela reconnaît que le "message" de cette histoire est que nous entrons au paradis en acceptant l’invitation et en portant la robe de justice de Dieu, et non pas parce que nous sommes de bonnes personnes. Que devrions-nous conclure en considérant tout de cela ? Y a-t-il une différence entre être un disciple et être sauvé ?

a.         Sommes-nous sauvés simplement en reconnaissant Jésus comme Seigneur et en acceptant sa vie et son sacrifice à notre place, c’est-à-dire en acceptant sa robe de justice ? Mais être un disciple, est-ce cette chose difficile où nous devons "détester" ceux que nous aimons le plus dans ce monde ?

b.         Le commentaire biblique The Bible Exposition Commentary dit qu’un "disciple" est "un débutant, quelqu’un qui s’attache lui-même ou elle-même à un maître afin d’apprendre un métier ou un sujet. L’équivalent moderne le plus proche est peut-être un « apprenti »." Est-il juste de dire que quand nous sommes sauvés, nous sommes appelés à être un disciple, quelqu’un qui apprend le chemin du sacrifice de soi ?

i.         Ou alors, quand Jésus parle de "détester" notre famille et de nous renier, parle-t-il simplement de la décision initiale pour le salut ? Dit-il : "Ne laissez pas votre famille ou vos projets égoïstes se tenir entre vous et l’acceptation de l’invitation au mariage et le choix de revêtir la robe de la justice" ?

6.       Cher ami, voulez-vous étudier et découvrir avec nous au cours des prochaines semaines ce que signifie exactement être un disciple de Jésus-Christ ?

III.     La semaine prochaine : L’art d’être disciple hier et aujourd’hui.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don