Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 - « Humbles » et « doux » dans l’épreuve (Matthieu 5, Psaumes 37, Romains 12)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous souvenez-vous du temps où vous fréquentiez, alors que vous étiez suspendu à chaque mot que disait votre petit(e) ami(e) à votre sujet ? Quelquefois vous étiez content et quelquefois non. Quand je fréquentais celle qui est devenue ma femme, il y a de cela plusieurs décennies, je me souviens qu’elle me chantait la chanson "Mon ami". Voici les paroles qui retenaient mon attention : "Aucun homme même très musclé ne pourrait me faire lâcher ma main de mon ami. Aucun beau visage ne pourrait jamais prendre la place de mon ami. Il n’est peut-être pas une vedette de cinéma, mais en ce qui concerne le bonheur, nous sommes heureux. Il n’y a pas un homme aujourd’hui qui puisse m’éloigner de mon ami". C’était, le moins que l’on puisse dire, un double message. Cela me fait penser à notre étude de cette semaine. Il nous est dit que si nous sommes décrits comme étant "doux" (comme dans "humbles et doux"), c’est un compliment. Être doux est un but. La valeur d’être "doux" n’est pas évidente, alors ouvrons sans plus attendre la Bible et découvrons-en davantage !
 
I.          Qu’est-ce qu’une personne "douce" ?

1.       Lisez Matthieu 5:5. S’agit-il de ce que vous vous attendiez à lire ? Serait-ce plus consistent avec votre expérience si la Bible disait : "Heureux ceux qui sont [très brillants], [très forts], [très riches et très persuasifs], car ils hériteront la terre" ?

a.         Si cela ne correspond pas à ce dont vous vous attendiez (ou à ce que vous avez vu), pourquoi ceux qui sont doux héritent-ils la terre ? Est-ce à cause du très brillant, très fort, très riche et très persuasif Dieu qui intervient pour eux ?

b.         Ou alors, s’agit-il d’une règle de vie pour laquelle l’intervention de quelqu’un d’intelligent et de fort n’est pas nécessaire ?

2.       Peut-être devons-nous considérer ce que signifie le mot "doux". Les notes de Barnes disent qu’il s’agit de "la patience en recevant des blessures". Je pense que nous pouvons nous accorder sur le fait que quelqu’un de doux a été "blessé" d’une façon ou d’une autre et n’a pas répondu par la colère. S’agit-il en fin de compte de la signification d’être doux : souffrir en silence ?

a.         Est-ce que le fait d’être doux signifie que nous renonçons à nos droits ? (Lisez Jean 18:23. Jésus fait une objection légale. Il affirme ses droits légaux.)

i.         Cela signifie-t-il que Jésus n’était pas doux ?

ii.        Les notes de Barnes ajoutent à propos de la douceur : ce n’est pas "un renoncement à nos droits, ni de la lâcheté ; mais c’est le contraire de la colère soudaine, de la malice, de la vengeance de longue date". Êtes-vous d’accord ?

b.         Seriez-vous "doux" si vous poursuiviez quelqu’un en justice, mais ne frappiez pas quelqu’un qui vous a fait du tort ?

i.         Y a-t-il une différence entre les deux ? (Quand vous revendiquez vos droits légaux, vous demandez à un tiers d’intervenir. Quand vous frappez quelqu’un, vous prenez tout entre vos propres mains. Si Barnes a raison, alors le fait d’invoquer vos droits devant un tiers est cohérent avec le fait d’être doux.)

II.        Des personnes "douces" heureuses

1.       Lisez à nouveau Matthieu 5:5. Que signifie "heureux" ?

a.         Si quelqu’un vous a fait du tort et que vous êtes patient - vous ne le frappez pas en retour - comment cela vous rend-il heureux ?

2.       Lisez Psaumes 37:7-11. Nous voyons ici que Jésus ne vient pas avec une nouvelle idée. Il cite Psaumes 37 en disant : "Heureux sont les doux, car ils hériteront la terre". Regardons plus attentivement dans ce Psaume l’explication plus détaillée du mérite de la personne douce.

a.         Lisez à nouveau Psaumes 37:7, si possible dans plusieurs traductions différentes. Cela décrit-il l’attitude d’une personne humble et douce ?

i.         Sur qui les personnes douces comptent-elles pour rendre la justice ?

b.         Lisez à nouveau Psaumes 37:8. Ce texte nous dit de nous abstenir de nous mettre en colère - ce dont nous pouvons comprendre la logique. Mais il nous dit également de ne pas nous inquiéter, parce que cela ne mène qu’au mal. Comment comprenez-vous cette déclaration ?

c.         Lisez à nouveau Psaumes 37:9-11. S’agit-il d’une solution à votre problème particulier, ou alors plutôt d’une solution globale pour toutes les personnes douces ? (Elle semble globale, mais si vous lisez Psaumes 37:14-15, il semble que cette règle s’applique au moins quelques fois à des problèmes particuliers.)

d.         Dans l’ensemble de ces versets, trouvez-vous l’élément de base pour revendiquer qu’une personne "douce" sera heureuse et qu’une personne "qui frappe" sera malheureuse ? (Si vous êtes tourmenté ou si vous vous fâchez, vous n’êtes évidemment pas heureux. D’autre part, si vous êtes simplement confiant dans le fait que Dieu "retranchera" tous les méchants et que vous aurez la terre promise pour vous-même (et pour le reste des personnes douces), alors vous pouvez être heureux dans l’avenir.)

III.     La puissance dans les personnes douces

1.       Lisez Romains 12:17-19. Paul répète ici la même idée. Laissez-moi revenir à ma question originelle : les personnes douces sont-elles heureuses et ont-elles du succès parce que le fait d’être doux est mieux de façon inhérente, ou alors parce qu’un Dieu intelligent, fort et puissant se tient les ailes déployées, prêt à rendre la justice par sa puissance ?

a.         Où se trouverait une personne "douce" sans son Dieu ?

2.       Continuons avec Romains 12. Lisez Romains 12:20-21. Nous trouvons ici une idée nouvelle et contraire selon laquelle le fait d’être doux peut surmonter le mal. Comment cela fonctionne-t-il ?

a.         Remarquez la tension entre Romains 12:19 et Romains 12:20-21. L’un dit : "Soit patient, Dieu les aura". L’autre dit : "Soit doux et bon, le bien les aura". Les deux sont-ils vrais ?

i.         Si tel est le cas, comment les deux peuvent-ils être vrais ? (Le plus grand exemple du bien surmontant le mal est la vie et la mort de Jésus à notre place. Pourtant, il y a une seconde venue de Jésus dans laquelle il vient avec une "puissance de frappe". La réponse à cette contradiction est dans la chronologie et dans les rôles. Dieu s’adresse à nous premièrement avec gentillesse et amour. Nous devons faire de même avec les méchants (même en cela Dieu a un rôle critique parce que c’est l’Esprit saint qui nous permet d’agir ainsi). De façon ultime, toutefois, il y a des "méchants" aux alentours qui feront face à la puissance brute. Ce rôle, le rôle de la puissance brute qui rend la justice, ne nous est pas assigné.)

IV.      L’explication sur les personnes "douces" parfaites

1.       Lisez Matthieu 5:43-48. Combien d’ennemis avez-vous ? Comptez-les.

a.         Combien de personnes vous persécutent ? (À moins qu’il y ait quelque chose de particulier avec votre intelligence émotionnelle, ou alors que vous viviez dans des circonstances particulières, le nombre de personnes qui sont véritablement vos ennemies et qui vous persécutent doit être très petit.)

b.         Quelle opportunité est présentée par ces quelques personnes qui entrent dans votre vie pour vous persécuter ? (Vous devriez apprécier ces gens. Ils vous offrent l’occasion de développer votre caractère. Ils peuvent vous enseigner des choses qui ne peuvent pas être enseignées par des personnes qui sont toujours sympathiques à votre égard.)

c.         Je ne suis pas sûr de savoir comment "aimer" mes ennemis. Cela ne semble pas possible (si ce n’est par l’aide divine) si "amour" signifie "affection". De plus, je ne suis pas sûr à propos de quoi je devrais prier quand on me dit de prier pour eux. "S’il te plaît, qu’ils se cassent une jambe - mais pas une fracture multiple, afin qu’ils guérissent correctement." Nous avons une allusion à ce que Dieu veut dire dans l’exemple que Dieu nous donne. Notez que Matthieu 5:45 dit que Dieu "fait lever son soleil" et "fait pleuvoir" sur le méchant. Comment pourrait-il éviter de faire cela ?

i.         Pouvons-nous interpréter "aimer" nos ennemis simplement en faisant pour eux ce que nous ferions à toute autre personne ? Ne pas retenir le bien que nous pourrions faire pour eux ? (Lisez à nouveau Romains 12:20. Il s’agit au moins de cela.)

(1)    Que suggère Romains quant aux prières pour nos ennemis ?

(2)    Devrions-nous prier pour qu’ils se cassent une jambe ?

(3)    Devrions-nous prier pour que leurs plans échouent ? (Il ne fait aucun doute que "aimer" nos ennemis signifie les aider avec les choses élémentaires de la vie. Cependant, je pense que prier pour leur échec est comme les "poursuivre" en justice - mais d’une meilleure façon. Quand nous prions pour leur échec nous remettons tout entre les mains de Dieu. C’est cela que signifie être une personne "douce".)

2.       Cher ami, notre cœur naturel résiste à être doux. Voulez-vous demander à Dieu de faire de vous une personne "douce" ?

V.        La semaine prochaine : La patience dans l’épreuve.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don