Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 01 - La présence du Berger (Psaumes 23)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Toute ma vie j’ai entendu que Jésus est le bon Berger et que je suis une des brebis stupides. Je l’accepte. Je sais que j’ai besoin de protection. Je sais que je peux prendre des décisions vraiment stupides. Ce qui m’est venu à l’esprit pour la première fois la semaine dernière est que les brebis se font aussi tondre et manger ! Leur vie est préservée par le berger afin qu’elles puissent à leur tour abandonner leur vie pour d’autres. Pourquoi ne discutons-nous pas cette partie du symbole de la brebis ? Est-ce parce que nous ne le voulons pas, ou alors parce que le cœur du symbole est ailleurs ? Ouvrons notre Bible et découvrons ce que le Psaume 23 a à nous enseigner sur l’histoire des brebis !
 
I.          Mon berger

1.       Lisez Psaumes 23:1-3. Qui a écrit ces versets ? (Le roi David - qui a grandit en tant que berger.)

a.         Quand vous pensez au roi David, pensez-vous à lui comme une "brebis" ? (Non. Je pense à lui comme un grand roi guerrier.)

b.         Selon vous, pourquoi pensait-il qu’il était une brebis de Dieu ? Quelles caractéristiques de la relation entre un berger et ses brebis mentionne-t-il dans ces versets ? (Le berger s’occupe des besoins des brebis.)

c.         La mention de l’eau et des pâturages fait dire que Dieu s’occupe de nos besoins vitaux. Pourquoi David parle-t-il de "sentiers de la justice" ? (Lisez Jean 21:15-17. Vraisemblablement David ne parle que de nourriture et d’eau spirituelles.)

i.         Quand David parle de nourriture spirituelle, nous dit-il que Dieu fera de nous de grands théologiens si nous restons avec lui ?

ii.        Que veut-il dire en parlant de restauration de la vie ? (Notez les termes utilisés : "verts" pâturages, eaux "paisibles" et "il restaure ma vie". David écrit sur cet aspect de la spiritualité qui nous donne de la paix, de la confiance, du repos et de la joie.)

d.         Pourquoi le verset 3 nous dit-il que Dieu fait cela ? (À cause de son nom. Un comportement calme, confiant, paisible de notre part dans les tempêtes de la vie rend gloire à notre Dieu.)

i.         Quel intérêt a un berger dans ses brebis ? (Un berger qui laissait l’une de ses brebis blessée et affamée gagnait une mauvaise réputation. Dieu est soucieux de sa réputation.)

e.         Notez qu’il faut "faire" se coucher les brebis dans des pâturages verts et les "diriger" vers des eaux paisibles. Que cela suggère-t-il quant à nos attitudes dans la vie ? (Que la paix, la confiance, le repos et la joie ne sont pas naturels.)

i.         Que cela suggère-t-il quant au fait de suivre les désirs naturels de notre cœur ?

f.          Avez-vous parfois l’impression que vous êtes la seule personne à traverser les problèmes émotionnels et spirituels auxquels vous êtes confronté ? Que personne d’autre ne peut vraiment comprendre votre situation ? Que suggère cette analogie aux "sentiers de la justice" à propos de votre sentiment de pionnier dans la peine ? (Si vous êtes "hors du chemin" que Dieu a en tête pour vous, alors vous marchez peut-être sur un nouveau terrain. Mais un "chemin" est un endroit où beaucoup d’autres ont marché avant vous. Dans les problèmes, Dieu a une "place verte" spirituelle pour vous qui a fonctionné pour beaucoup d’autres.)

2.       Lisez Psaumes 23:4. Qu’est-ce que l’expression "vallée de l’ombre de mort" amène à l’esprit ? (Une vallée est un lieu en contrebas. Une ombre est sombre. Cela manque de lumière. D’autre part, une ombre n’est pas la chose réelle. Mon ombre est simplement une représentation sombre de moi. Cela semble être une situation dans laquelle je me sens en bas, j’ai de la peine à voir la lumière et ma perspective sombre me fait penser que ma mort est à la portée de la main, même si elle ne l’est pas.)

a.         Nous venons de dépeindre une terrible image. Pourquoi les brebis n’ont-elles pas peur dans cette situation ? (Dieu est avec nous.)

b.         D’après ce que je vois, le roi David suggère que deux bâtons nous donnent du réconfort. Comment comprenez-vous cette théorie des "deux bâtons" ?

i.         Lisez Lévitique 27:32. Quelle était l’une des utilisations de la houlette du berger ? (Compter les brebis. Dieu vous connaît. Il vous compte comme l’un des siens. Cela vous donne de la confiance devant une mort apparente.)

ii.        Lisez 1 Samuel 17:40. Avec quoi David s’est-il avancé devant Goliath ? (Son bâton et cinq pierres. Le bâton du berger était une arme qu’il pouvait utiliser contre des intrus. Ainsi, la théorie des deux bâtons nous dit que Dieu nous considère comme sien, et il se tient prêt à nous protéger contre des intrus.)

c.         Arrêtons-nous un instant et relisons mon introduction. Les brebis (du moins quelques-unes d’entre elles) sont destinées à passer à la casserole. Pourquoi devrions-nous avoir confiance en un berger qui supervise ce processus ? (Lisez Hébreux 13:5-6. Le bon Berger nous connaît, il nous protège, et rien ne nous arrive sans son consentement. Si nous l’aimons et nous fions à lui, cela nous donne de la confiance à propos de l’avenir. Notez aussi que le roi David, quand il compare Dieu à un berger, ne passe pas une seconde sur le côté "casserole" des choses. Au lieu de cela, il se concentre sur l’attention et la protection données par le berger.)

II.        Mon cuisinier

1.       Lisez Psaumes 23:5. Avez-vous déjà vu un chien qui mange en présence d’un autre chien ? Comment réagit celui qui mange ? (Ce n’est pas toujours vrai, mais souvent le chien qui se nourrit mange rapidement et de façon défensive, afin que l’autre chien ne lui vole pas sa nourriture.)

a.         Que nous dit David dans ce verset ? Mangeons-nous rapidement et de façon défensive ? (Non. Ce n’est pas un repas rapide. Dieu prépare une "table" - une grande quantité de nourriture - droit en face de nos adversaires. Normalement cela nous rendrait nerveux. La scène est que Dieu rit de nos adversaires. Il nous met à un endroit où nous pouvons les ignorer à un tel degré qu’il est confortable de manger.)

b.         Lisez Luc 7:46. À quelle coutume se réfère David quand il dit que Dieu "enduit ma tête d’huile" ? (Il s’agit d’un signe de bénédiction et de grâce.)

c.         Comme vous pouvez vous y attendre, une brebis n’est pas très douée pour tenir une coupe. Est-ce là la signification de "ma coupe déborde" ? (Non. Dieu donne plus de bénédictions que ce que nous pouvons confortablement utiliser.)

III.     Mon avenir

1.       Lisez Psaumes 23:6. Il y a dans le Psaume 23 plusieurs références aux circonstances négatives. Vous avez une vie qui a besoin d’être restaurée (v.3), vous marchez dans "la vallée de l’ombre de la mort" (v.4), il y a le "mal" aux alentours (v.4), vous avez besoin de réconfort (v.4) et il y a des adversaires proches (v.5). Quel genre de vie aurait la brebis sans le berger ?

a.         Quel genre de vie a la brebis qui suit le bon Berger avec confiance ? (Une vie qui se remplit de bonté et d’amour.)

b.         Quel est finalement le sort des brebis qui sont avec le bon Berger - la casserole ? (Non ! Nous sommes les invités de la maison de Dieu pendant l’éternité !)

2.       Cher ami, nous sommes sur chemin de la vie. Les problèmes sont tout autour de nous. Voulez-vous cheminer en présence du bon Berger ? Voulez-vous avoir la paix de l’esprit que sa présence apporte ? Voulez-vous savoir qu’à la fin de ce chemin vous vivrez en sa présence pour toujours ? Abandonnez vos péchés et donnez-lui votre cœur dès aujourd’hui. Engagez-vous pour être l’une de ses brebis - une qui évite la casserole !

IV.      La semaine prochaine : Épreuves à venir.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don