Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 13 - Toucher le monde entier (Marc 2, Jean 17, 2 Corinthiens 5)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Cette étude est la dernière de notre série sur la religion et les relations humaines. Quand les Chrétiens parlent du "monde", ne se réfèrent-ils pas au péché ? Devons-nous accepter le péché ? Quel genre de relation, s’il y en a une, devons-nous avoir avec le monde ? Quelle est la mission de Dieu pour nous dans le monde ? Entamons ensemble notre étude de la Bible et découvrons !
 
I.          Le but
 
1.       Lisez Marc 2:15-16. Jésus se mélange avec "le monde", et les scribes (enseignants de la loi) le voient. Quelle question ont-ils ?
 
a.         Pourquoi pensez-vous qu’ils posent cette question ?
 
b.         Selon vous, quelle réponse devraient donner les disciples de Jésus ?
 
2.       Lisons Marc 2:17 pour trouver la réponse effective de Jésus. Que pensez-vous de la réponse de Jésus ?
 
a.         Cette réponse s’applique-t-elle également à la question de savoir si nous devons "accepter le monde" ?
 
b.         Peut-être n’ont-ils jamais entendu parler de "médecine préventive". Devons-nous seulement nous occuper des "malades" ? (J’espère que non. GoBible (sur Internet à l’adresse www.gobible.org, traduction française sur www.etudesbibliques.net) est destiné aux gens qui connaissent déjà un minimum la Parole de Dieu. Je suppose qu’il s’agit d’études pour "rafraîchir ses connaissances".)
 
c.         Dans quelle mesure Jésus a-t-il "accepté" le monde dans la situation que nous trouvons dans Marc ?
 
II.        Dans, mais pas du...
 
1.       Jean 17 contient la prière de Jésus pour ses disciples, juste avant qu’il soit arrêté et crucifié. Quel merveilleux aperçu de notre Dieu ! Dans ce moment difficile de sa vie, Jésus pense à ses disciples. Lisons Jean 17:12. Jésus a gardé et préservé les disciples, mais de quoi ?
 
a.         Quand Jésus dit qu’il les a gardés "en ton nom, ce nom que tu m’as donné", de quel nom s’agit-il ? (Le commentaire biblique The New Bible Commentary affirme que le "nom" se réfère à Dieu le Père et, selon la "compréhension naturelle" du grec, être gardé par le nom signifie agir conformément au caractère de Dieu.)
 
2.       Lisez Jean 17:13-14. Pourquoi Jésus dit-il que le monde déteste ses disciples ? (Ils ne sont pas du monde.)
 
a.         Que pensez-vous que signifie "ne pas être du monde" ? (Ne pas prendre part au monde dans son caractère.)
 
b.         Selon le verset 14, Jésus a donné un cadeau spécial à ses disciples. Il semble s’agir d’un nouveau cadeau de protection. De quoi s’agit-il ? (Le cadeau de la Parole de Dieu : le "mode d’emploi" de Dieu pour la vie.)
 
3.       Lisez Jean 17:15-16. Jésus semble dire que le "monde" est un lieu dangereux. Pourquoi ne pas les emmener hors du monde ? Pourquoi ne pas les enlever physiquement ? (Jésus a donné à ses disciples la Parole de Dieu. C’est maintenant la mission des disciples que de passer cette Parole au monde. C’est exactement comme la mission de Jésus envers les "malades", que nous avons lue précédemment dans Marc 2:17.)
 
4.       Lisez Jean 17:17-19. Partager la Parole de Dieu avec le monde semble avoir un effet sur les disciples. Lequel est-il ? (La vérité qu’ils ont les consacre, les sanctifie également. Il semble que le partage de la vérité de la Parole de Dieu avec d’autres a un effet de sanctification sur nous. Le monde est un lieu dangereux, mais partager la Parole de Dieu avec le monde nous rend meilleurs.)
 
5.       Lisez Jean 17:20-21. Le but pour nous est-il de devenir un avec le monde ? (Non. Le but pour nous est de devenir un avec ceux qui sont sauvés du monde, ceux qui croient la Parole de Dieu.)
 
6.       Lisez Jean 17:25-26. Que nous arrive-t-il lorsque nous connaissons mieux Dieu ? (L’amour de Dieu grandit dans notre cœur.)
 
a.         Comment expliquez-vous le contraste entre Jean 17:14 et 26 ? Le monde déteste les disciples de Dieu bien que l’amour de Dieu soit dans les disciples. Comment est-ce possible ? (Le monde déteste les disciples de Dieu parce qu’ils ne prennent pas part au caractère du monde. D’autre part, lorsque quelqu’un apprend à mieux connaître Dieu, l’amour de Dieu remplit son cœur. Cela semble être un processus dans lequel ceux qui "sortent" du monde ressemblent plus à Dieu et sont remplis de plus de son amour.)
 
i.         En considérant Jean 17, que pensez-vous que soit la clé pour "gagner sur le monde" ? (Enseigner Dieu au monde. Apporter la Parole de Dieu au monde. Enseigner au monde le caractère de Dieu.)
III.     La pression
 
1.       Lisez 2 Corinthiens 5:10-11. Que suggèrent ces versets comme étant une partie importante de la crainte de Dieu ? (Réaliser que Dieu juge et que nous serons jugés.)
 
a.         Quel est la conséquence de la connaissance du jugement de Dieu ? (Le verset 11 dit que nous "cherchons à persuader les humains" au sujet du jugement. Il s’agit d’une "pression" qui nous met en action.)
 
b.         Est-ce de cette façon que vous aimez vous adresser au monde : "Laissez-moi vous dire ce qui vous attend, à moins que vous n’opériez des changements dans votre vie !" ?
 
c.         Dans Jean 17 nous avons appris que Dieu nous remplit de son amour. Est-ce de l’amour que de dire aux gens qu’ils vont "griller" ? (Si vous avertissez une personne conduisant une voiture en flammes que sa voiture est en feu, c’est de l’amour.)
 
2.       Récemment j’étais dans une librairie et parcourais un nouveau livre de Tony Campolo. Certains des enseignements de Tony me dérangent et donc je survolais les chapitres pour voir à quoi il se conformait. Une section du livre parlait du jugement final et des Adventistes du Septième Jour. Il disait que la plupart des Chrétiens croient à la sentence d’un enfer au feu éternel pour ceux qui sont perdus. Les Adventistes, relevait Campolo, croient que le jugement des méchants implique la disparition éternelle due au fait d’être jeté au feu. Campolo suggère que les gens craignent plus la perte totale d’identité, la disparition totale, qu’une vie éternelle désagréable. Que pensez-vous du fait de présenter au monde le message d’un jugement de disparition personnelle ?
 
3.       Lisez 2 Corinthiens 5:12. Quelle est l’attitude du monde ? De quoi le monde tire-t-il sa fierté ? (De ce que l’on voit, des apparences. Le monde vit pour lui-même en accumulant les choses qui peuvent être vues. Cela donne de la fierté au monde.)
 
a.         Si l’attitude du monde est de tirer de la fierté de ce qui peut se montrer aux autres, dans quelle mesure le sort d’une disparition totale est-il effroyable ? (L’attitude du monde est : "Je suis important, regardez-moi". La disparition totale doit être la pire des choses pour ce type d’attitude. Les Chrétiens ont le chemin pour sortir de la disparition totale.)
IV.      Nos outils
 
1.       Si nous avons l’occasion (et l’obligation) d’exhorter le monde à se persuader de croire, de quels outils avons-nous besoin ? Lisez 1 Corinthiens 2:1-2.
 
a.         Qu’est-ce qui n’est pas nécessaire ? (L’éloquence ou une sagesse supérieure.)
 
b.         Pourquoi "Jésus-Christ crucifié" est-il un outil de persuasion si puissant ? (Pensez à nouveau à la motivation pour notre message : un jugement à venir. La vie, la mort et la résurrection de Jésus à notre place est la sortie nous permettant d’éviter la condamnation du jugement à venir. Il s’agit du message central que les Chrétiens ont pour le monde.)
 
2.       Lisez 1 Corinthiens 2:3. Est-ce la façon dont vous vous sentez lorsque vous parlez en public ? En partageant l’Évangile ?
 
a.         La crainte et les tremblements doivent-ils nous dissuader de partager la Parole de Dieu ? (Regardez quel grand témoin était Paul, pourtant il avoue de la faiblesse, de la crainte et des tremblements. Alors que je répétais une plaidoirie devant une cour, un avocat plus âgé m’a dit quelque chose que je n’ai jamais oublié : "Être nerveux est normal". En fait, le fait d’avoir une certaine nervosité fait de moi un orateur plus fin.)
 
3.       Lisez 1 Corinthiens 2:4-5. Qu’est-ce qui est plus important que des mots sages et persuasifs ? (La puissance de l’Esprit saint. La puissance de notre message ne vient pas des hommes, mais de l’Esprit de Dieu. Je me suis rappelé l’autre jour l’insuffisance de mes capacités propres de persuasion. J’aime à penser, en tant qu’avocat, que j’ai le pouvoir de persuasion. Chaque semaine l’étude de GoBible est diffusée à au moins 15’000 personnes. Pourtant, j’ai des difficultés à témoigner auprès de mes voisins. Je vis près d’un voisin depuis 20 ans. Il devient âgé. Récemment, j’ai décidé que je devais faire un effort spécial et partager l’Évangile avec lui. Une nuit je suis allé lui parler. Il est mon ami, mais la conversation fut effroyable. Comment puis-je parler de l’Évangile à des milliers de personnes chaque semaine, mais être incapable d’en parler de façon adéquate à mon voisin ? La réponse doit être que mes "talents" ne sont pas ce qui détermine le résultat de ce type de conversation.)
 
4.       Lisez 1 Corinthiens 2:6-7. Si nous n’avons besoin ni de vrais cerveaux affûtés, ni de vraies langues pointues pour partager la Parole de Dieu, cela signifie-t-il que nous n’avons pas un message intelligent ? (Paul nous dit que nous partageons la sagesse la plus importante : la sagesse secrète de Dieu !)
 
5.       Cher ami, nous avons un secret à partager avec le monde. Un secret qui donnera au monde la vraie sagesse. Désirez-vous être "du, mais pas dans" le monde pour partager la Parole de Dieu ?
 
V.        La semaine prochaine : Nous commençons notre étude du livre de Daniel.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don