Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 01 - Créés pour vivre ensemble (Genèse 2, Matthieu 7)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dieu nous a-t-il créés pour l’adorer ou pour aider les autres ? Si la réponse est "les deux", qu’attend Dieu de nous dans nos relations avec les autres ? Notre étude de cette semaine est intitulée "Créés pour vivre ensemble" et nous commençons avec "la communauté" la plus proche : la famille. Entamons ensemble cette étude !
 
I.          Relations familiales

1.       Lisez Genèse 2:15-17. Nous trouvons dans le récit de la Genèse les premiers contacts entre Dieu et les hommes. En vous basant sur ces versets, que pensez-vous que Dieu ait à l’esprit quant aux hommes ? (Qu’ils vivent des vies productives et qu’ils obéissent à Dieu.)

2.       Lisez Genèse 2:18. Pourquoi n’est-il "pas bon" pour l’homme d’être seul ? (La deuxième partie du verset nous apprend qu’avoir "une aide" correspond à la vision de Dieu de la meilleure relation humaine.)

a.         Quel genre d’aide cette "aide" doit-elle apporter ? (Revenez à la tâche originelle des hommes : vivre une vie productive et obéir à Dieu.)

3.       Lisez Genèse 2:19-20. Adam cherchait-il une aide parmi les animaux ? (Le texte va dans ce sens.)

a.         Quand la Bible dit "qu’il ne trouva pas d’aide qui fût son vis-à-vis", que cela signifie-t-il ? (Le Nouveau Commentaire Biblique (New Bible Commentary) dit que "l’aide qui lui est un vis-à-vis" peut également être traduit par "l’aide qui lui correspond" ou "l’aide qui lui est assortie". Eve compenserait ce qui ferait défaut à Adam. Seule une femme a entièrement satisfait le "cahier des charges" correspondant à ce rôle.)

i.         Dieu avait-il un "cahier des charges minimal" pour "l’aide" nécessaire à Adam ? (C’est la conclusion raisonnable à en tirer. Dieu cherchait la "juste correspondance", quelqu’un "d’approprié".)

ii.        Comment les jeunes d’aujourd’hui devraient-ils juger si un(e) petit(e) ami(e) est "approprié(e)" et est la "juste correspondance" ?

4.       Lisez Genèse 2:21-23. En lisant Genèse 1 on voit que Dieu a créé à peu près tout par sa simple parole. A quoi Dieu "joue-t-il" en prenant une côte à Adam pour créer Eve ? Il doit avoir dans son esprit quelque leçon pour nous, laquelle ?

a.         Dans quel sens la femme est-elle une aide appropriée à l’homme ? Considérez la description que fait Adam au sujet d’Eve dans le verset 23. (Adam dit : "elle est appropriée parce qu’elle faisait partie de moi". Je pense qu’il dit : "elle me ressemble, elle est constituée de la même chose que moi, elle est compatible avec moi". Le fait qu’elle soit issue de la côte d’Adam signifie une égalité dans la création. Je pense que cela était le message de Dieu. Elle est complètement différente de l’un ou l’autre des animaux.)

5.       Lisez la Genèse 2:24. Le texte dit "c’est pourquoi" l’homme et la femme deviendront "une seule chair". De quoi ce texte est-il la conséquence ? (Ce texte se réfère à l’acte créateur de Dieu, selon lequel la femme est issue d’une partie du corps d’Adam.)

6.       Comment un homme et une femme deviennent-ils "une chair" aujourd’hui ? (Il y a beaucoup d’aspects dans le concept "une chair", mais au niveau le plus fondamental, cela fait référence à la reproduction : la création d’une vie nouvelle issue des corps des parents. A l’origine Adam et Eve étaient "une chair" et ils redeviennent "une chair" dans la procréation. Comparez Genèse 1:28.)

7.       Il y a un débat énorme aux Etats-Unis, qui a été mis au devant de la scène par une décision de justice de la Cour Suprême du Massachusetts. Il a été jugé que les homosexuels ont un droit constitutionnel au mariage. (Dans le passé j’ai plaidé des cas relatifs à la loi constitutionnelle bien des fois devant cette cour même.) Indépendamment de ce que la Cour du Massachusetts pense de la constitution de son Etat, que ces textes suggèrent-ils que Dieu pense de l’homosexualité comme "unité dans le mariage" ? (L’homosexualité échoue dans le concept "une chair", dans sa voie la plus fondamentale - les homosexuels ne peuvent pas se réunir ensemble pour créer une nouvelle vie. Physiologiquement, ils ne sont pas "assortis".)

8.       A la différence de beaucoup de théories populaires établies par les hommes, Dieu ne nous demande jamais de déconnecter notre intelligence ou nos yeux lorsque nous évaluons son plan pour les hommes. Les faits sont "durs" en ce qui concerne les théories des hommes, mais pas en ce qui concerne les projets de Dieu. Selon votre observation, quel est le résultat commun des unions homosexuelles ? (Ce n’est certainement pas la vie. L’acte sexuel homosexuel masculin expose particulièrement le corps à la transmission de maladie et, de ce fait à la mort. Le résultat est une plaie mondiale qui s’est étendue même aux hétérosexuels qui ne respectent pas la conception divine "l’homme et sa femme deviendront une seule chair". La mort est un résultat bien différent de la nouvelle vie résultant de l’union entre un homme et une femme, devenant ainsi "une seule chair". Cette différence est un des aspects qui illustrent bien le grand conflit entre le bien et le mal. Dieu crée l’original, Satan crée une contrefaçon. L’original de Dieu apporte la vie, la contrefaçon de Satan apporte la mort.)

9.       Le Nouveau Commentaire Biblique (New Bible Commentary) dit que le mot "s’attacher" de Genèse 2:24 signifie littéralement "coller". Que cela nous apprend-il sur la relation maritale ? (L’intention de Dieu est que les couples mariés soit "collés" l’un à l’autre. Jésus l’exprime très clairement dans Matthieu 19:4-8.)

II.        Relations en or

1.       Lisez Matthieu 7:9-11. Quel genre de relation un père a-t-il normalement avec son fils ? (La meilleure. Les pères se soucient plus de leurs fils que des autres enfants. Les mères se soucient plus de leurs filles que des autres enfants. Les parents se soucient plus de leurs propres enfants.)
 
a.         Ne vous êtes-vous jamais inquiété que Dieu n’ait pas vos meilleurs intérêts à l’esprit ? Si c’est le cas, que vous apprennent ces textes ? (Vous pouvez avoir confiance que votre Père céleste vous traite au moins aussi bien qu’un père terrestre le ferait. Si vous êtes un père ou une mère, vous avez une meilleure compréhension de ce que Dieu essaye de nous apprendre au sujet de son amour et de son attention à notre égard.)

b.         Quel genre de cadeaux Dieu nous fait-il ? (Des bons cadeaux.)

i.         Que cela nous apprend-il sur le fait d’avoir des réponses à toutes nos prières ? (Les parents savent que leurs enfants demandent souvent des choses qui ne sont pas des "bons cadeaux". C’est une analyse que Dieu fait en répondant à nos demandes.)

2.       Lisez Matthieu 7:12. La Bible de Jérusalem commence le verset 12 par "Ainsi, tout ce que …". Cela suggère que les versets 9 à 11 ont un rapport avec le verset 12. Est-ce le cas ? Si votre réponse est affirmative, quel est-il ? (La bienveillance et l’amour de notre Père dans le Ciel devraient guider nos relations avec les personnes dans notre entourage. Nous devrions témoigner de bienveillance et d’amour envers eux.)

a.         Quelle norme devrions-nous nous appliquer à notre comportement ? (Demandez-vous comment vous voudriez que les autres vous traitent et traitez-les de la même façon. C’est la "règle d’or" classique – faites aux autres ce que vous voulez qu’ils vous fassent.)

i.         Cela signifie-t-il que nous donnons toujours aux autres ce qu’ils veulent de nous ? (La règle du "bon cadeau" s’applique toujours.)

3.       Lisez 1 Corinthiens 10:23-29. Qu’est-ce qui peut être "permis", mais pas "utile" ? (Romains 14:1-2 nous apprend qu’il y a des sujets "discutables" dans la Bible. Un croyant pense qu’agir de telle ou telle manière est un péché, tandis qu’un autre non.)

a.         Quel est le sujet discuté dans 1 Corinthiens 10 ? (Si vous jeter un œil à ce chapitre vous verrez que Paul dit que les croyants ne doivent pas participer aux sacrifices aux idoles. La question est : où est la limite entre le fait de manger de la viande offerte aux idoles et l’adoration de ces idoles ? Paul explique, en ce qui le concerne, que c’est "acceptable" quand il s’agit de viande "conventionnelle", à moins qu’elle n’ait un grand signe "viande offerte aux idoles".)

b.         Dieu nous donne-t-il deux normes différentes de comportement ?

c.         Comparez 1 Corinthiens 10:27-29 avec Romains 14:14-15. Quelle norme est appliquée ici ? (La norme "unifiée" est l’amour envers les autres. Ces textes disent que quand nous sommes entourés de ceux qui ne partagent pas nos valeurs nous devrions éviter de faire ce qui peut "causer leur perte".)

d.         Le fait d’agir différemment selon notre entourage est-il une marque d’hypocrisie ou d’amour ? (Romains 14:1-15 et 1 Corinthiens 10:27-29 enseignent que c’est de l’amour.)

i.         Pourquoi les normes des faibles (ou les "stricts" ou les "légalistes") devraient nous limiter ?

ii.        Qu’en est-il si les "faibles" sont "détestables" de par leurs normes ?

e.         Discutons un cas concret. Il y a bien des années, le fait de porter une alliance de mariage était un sujet controversé dans mon église. Je pensais que c’était une obligation morale, alors que d’autres pensaient que c’était un péché. Un membre d’église vint à moi (vraisemblablement de la part de l’église) et me demanda de ne pas porter mon alliance aux réunions du comité d’église. Que devais-je faire ? Devrais-je dire (en me référant à la première partie de cette étude) : "Le mariage est important et l’alliance est un symbole important qui montre que je crois au mariage" ? (J’ai arrêté de porter l’anneau aux réunions du comité d’église. Dieu cherche l’harmonie sur "les sujets à controverse".)

4.       Lisez 1 Corinthiens 13:3-7. Comment votre vie se compare-t-elle à cette norme ?

5.       Cher ami, Dieu a une norme pour notre mariage et nos relations avec les autres. Atteignez-vous les objectifs de Dieu dans vos relations avec les autres ?

III.     La semaine prochaine : "Honore ton père et ta mère".
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don