Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 – Ces choix que nous faisons (Matthieu 7, Proverbes 22, Éphésiens 5, Ecclésiaste 2)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il y a de nombreuses années, un lointain parent avait une discussion sérieuse avec moi. Je le connaissais à peine, mais il passait sa vie en revue et me disait qu’il avait fait beaucoup de mauvais choix. Il voulait savoir si j’avais vécu la même expérience. Quand j’y ai réfléchi je n’ai pas pu penser à une seule décision importante que j’ai regrettée. Il était agacé et doutait de mon honnêteté. Cher(ère) ami(e), ne pas avoir de regrets à propos des grandes décisions de la vie est un but dans la vie. Bien que je ne sois plus aussi ennuyeux qu’avant, je crois que notre étude nous aidera à atteindre l’objectif de faire des bons choix dans la vie. Ouvrons la Bible et débutons notre étude !
 
I.  Des choix tempétueux
 
1.     Lisez Matthieu 7.21-23. Ce texte est difficile à comprendre. Jésus dit d’abord que ceux qui font « la volonté de [son] Père » iront au ciel. On dirait que Jésus dit que nous pouvons œuvrer pour notre chemin vers le salut. Mais quand les disciples énumèrent l’ensemble le plus remarquable des œuvres qu’un Chrétien peut faire, Jésus les accuse de « faire le mal ». Comment résoudre ce conflit apparent ?
 
a.      Si faire la volonté du Père n’est pas prophétiser, chasser les démons, et faire beaucoup de miracles, alors qu’est-ce que c’est ? (Ma solution à ce problème est de conclure que « faire la volonté de [son] Père » signifie s’en remettre à Dieu. Quelqu’un qui compte sur l’Esprit saint pour ces grandes actions ne s’en attribue pas le mérite.)
 
2.     Lisez Matthieu 7.24. Que signifie le « ainsi » ? (Jésus dit : « Ainsi, quiconque entend de moi ces paroles… ». Ce que Jésus dit ensuite suit logiquement ce qu’il vient d’enseigner au sujet de qui peut entrer dans le royaume des cieux.)
 
3.     Lisez Matthieu 7.24-25. Que symbolise cette « maison » ? (Je pense qu’elle symbolise notre vie.)
 
a.      Comment avoir une maison solide dans la vie ? (Si nous résumons tous ces versets en un seul enseignement, Jésus nous dit que l’écoute de la Bible, l’écoute de l’Esprit saint et le fait de faire des choix conformes à cette orientation nous permettent d’avoir une « maison solide ».)
 
4.     Lisez Matthieu 7.26-27. Qu’arrive-t-il à ceux qui ne font qu’écouter la parole de Dieu ? (Leur « maison » s’effondre.)
 
5.     Parlons-nous du salut ? Jésus nous enseigne-t-il le salut ? (Regardons le contexte.)
 
a.      Lisez Matthieu 7.13-14. S’agit-il d’un enseignement sur le salut ? (Oui, parce qu’il réfère à la « vie » et à la « perdition » comme des choix opposés.)
 
b.      Lisez Matthieu 7.15-19. S’agit-il d’un enseignement sur le salut ? (Indirectement. Il nous dit qu’une « bonne » personne peut être reconnue sur la base de ses « bonnes » actions.)
 
c.      Comment résumeriez-vous l’enseignement général de Jésus dans les versets que nous avons étudiés ? (Jésus ne connaît pas ceux qui font des grandes œuvres par eux-mêmes. Cependant, il connaît (et sauve) ceux qui l’écoutent et qui agissent ensuite en accord avec ses paroles.)
 
i.       S’agit-il de salut par les œuvres ? (Je ne pense pas. Mais c’est un test pour savoir si vous pensez ce que vous dites. C’est un test pour savoir si vous êtes honnête quand vous acceptez ce que Jésus a fait à votre place.)
 
6.     Étudions un contexte plus large. Lisez Matthieu 7.7-8. Jésus parle-t-il de salut ici ? (Cela ressemble plutôt à notre vie sur terre.)
 
a.      Jésus suggère-t-il une conversation bidirectionnelle avec nous ? (Nous avons précédemment appris que nous devrions écouter Dieu et faire ce qu’il dit. Cela nous dit que nous pouvons parler à Dieu et qu’il répondra avec une porte ouverte.)
 
7.     Lisez Matthieu 7.9-11. Dans quelle mesure pouvons-nous être confiants dans le fait que Jésus nous donnera « de bonnes choses » ? (Donneriez-vous des bonnes choses à vos enfants ? Bien sûr ! Dieu nous aime et veut le meilleur pour nous.)
 
a.      Avez-vous toujours donné à vos enfants ce qu’ils demandaient ?
 
8.     Lisez Matthieu 7.12. Jésus nous dit que cette guidance sur nos choix résume la loi. Pourquoi n’aimeriez-vous pas obéir à la loi ? Pourquoi cela serait-il pénible ? (Les deux versets suivants, Matthieu 7.13-14, nous disent que « peu » désirent vivre une vie qui reflète ce principe de base.)
 
a.      Selon vous, pourquoi est-ce vrai ?
 
II.  Le choix des amis
 
1.     Lisez Proverbes 12.26 et Proverbes 22.24-25. Pour quelle raison nos amis font une différence dans la qualité de notre vie ? (Vous êtes-vous déjà retrouvé(e) à utiliser des expressions que vous entendez de la bouche de vos amis ? Tout le monde a une influence sur ceux qui les entourent. Vos amis vous changent.)
 
a.      Si vos amis vous changent, changez-vous vos amis ?
 
i.       Si votre réponse est positive, avez-vous une responsabilité relativement à la nature de votre influence ?
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 15.33. Devriez-vous choisir des amis douteux pour avoir une influence positive sur eux ? (Cela nous dit que c’est exactement l’inverse qui se produira. Vous vous corromprez.)
 
3.     Lisez Proverbes 22.11. Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire qu’une certaine église est « peu amicale » ? Ou alors, quelqu’un rapporte qu’ils ont eu du mal à se faire des amis ? Que suggère ce verset comme étant la clé pour avoir des amis, et même des amis haut-placés ? (Avoir un « cœur pur » et un des paroles pleines de « grâce ».)
 
a.      Selon vous, que signifie avoir un cœur pur et des paroles pleines de grâce, dans le contexte d’avoir de nouveaux amis ?
 
4.     Lisez Éphésiens 5.28-32. Combien de fois voyez-vous des couples mariés dans lesquels l’un se plaint d’en faire plus que son conjoint ? Ou alors il se plaint d’un autre défaut de son conjoint ?
 
a.      Si vous avez déjà entendu cela, quel est le problème dans ces mariages ? (Ces couples ne comprennent pas qu’ils ne sont plus deux êtres individuels, mais qu’ils ne sont qu’un. Ils regardent toujours leur mariage comme s’il était composé de deux rivaux.)
 
b.      Comment résoudre cela ? (L’affirmation « Celui qui aime sa femme s’aime lui-même » est la clé. Aimer votre femme est la meilleure chose pour vous aimer vous-même. Cela aide à renouveler l’idée d’une seule chair.)
 
c.      Pourquoi Éphésiens 5.33 parle-t-il d’un mari qui aime sa femme, mais d’une femme qui respecte son mari ? Avons-nous différentes obligations ? Si tel est le cas, pourquoi ?
 
III.  Des choix de carrière
 
1.     Lisez Ecclésiaste 2.1-3. J’entends des jeunes qui disent qu’ils devraient pouvoir « prendre leur retraite » quand ils sont jeunes, et travailler quand ils seront plus âgés. Ou alors, l’objectif est d’être à la retraite le plus tôt possible. Que dit ce texte à propos de mettre une priorité sur sa retraite ? (Il nous dit que le plaisir et le rire ne sont pas les objectifs ultimes de la vie. Je pense qu’ils sont les « vacances » de la vie.)
 
2.     Lisez Ecclésiaste 2.4-9. Quel est le but de Salomon dans tout cela ? (Devenir le plus grand.)
 
3.     Lisez Ecclésiaste 2.11. Cette conclusion a-t-elle du sens à vos yeux ? (S’efforcer de devenir le plus grand équivaut à courir après le vent.)
 
4.     Lisez Ecclésiaste 2.21-22. Ce point de vue est-il cohérent avec le reste de la Bible ? (Non. La Bible enseigne la vie éternelle. Elle enseigne que nous devons bénir les autres. Dans tout le travail que Salomon a décrit, une grande partie était une bénédiction pour les autres.)
 
5.     Lisez Ecclésiaste 2.24-26. Salomon semble parler de toutes ces questions, et c’est sa conclusion. Selon vous, cela concorde-t-il avec le reste de la Bible ? (Oui, nous trouvons de la satisfaction dans le travail. Nous devrions avoir du plaisir en mangeant et en buvant. Nous devrions nous efforcer de plaire à Dieu. Si nous rejetons Dieu, alors nous n’avons pas d’avenir et nous donnons toutes nos « affaires » à ceux qui nous survivent.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous vivre dans une maison solide ? Voulez-vous vivre une vie sans regretter les décisions passées ? Pourquoi ne pas décider, maintenant, de vivre en accord avec les enseignements de la Bible, de vous efforcer de plaire à Dieu ?
 
IV.    La semaine prochaine : Se préparer au changement.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don