Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 11 – L’unité dans l’adoration (Apocalypse 4 & 14, 2 Samuel 6, 1 Chroniques 15)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le titre de notre étude me fait sourire. S’il y a un domaine dans lequel nous avons bien des désaccords, c’est bien celui de l’adoration. Certaines églises ont deux services avec deux styles d’adoration différents, juste pour que tout le monde soit heureux. L’adoration n’est-elle pas quelque chose de plus profond que le style ? Le style est-il parfois un écran de fumée qui cache des questions plus importantes ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre sur l’adoration !
 
I.  L’adoration céleste
 
1.     Lisez Apocalypse 4.8-9. Que voyons-nous ? (Une scène dans le ciel.)
 
a.      Quelle est la base pour adorer Dieu ? (Il « était », il « est », et il « vient ».)
 
b.      Que nous enseigne cela sur les chants de louanges dont les paroles sont simples et répétitives ?
 
2.     Lisez Apocalypse 4.10-11. Quelle est la base de l’adoration de Dieu de la part des anciens ? (Il ne s’agit que d’un des nombreux textes de la Bible qui dit que Dieu est digne de notre adoration parce qu’il est notre Créateur.)
 
a.      Que nous enseigne cela sur la théorie de l’évolution ? (Cette théorie constitue une attaque frontale des raisons pour lesquelles Dieu est digne de notre adoration.)
 
i.       Qu’en est-il de « l’évolution théiste », c’est à dire l’idée selon laquelle Dieu a mis l’évolution en mouvement et l’a utilisée pour tout créer ? (La théorie de l’évolution repose sur la sélection naturelle, qui dit que le fort gagne et que le faible meurt. Si c’est un principe fondamental de la « création », alors pourquoi est-il en désaccord avec le reste de la Bible ?)
 
3.     Lisez à nouveau Apocalypse 4.11. Quand vous lisez la phrase : « C’est par ta volonté que tout était et que tout a été créé », cela vous semble-t-il être une implication passive ? (Cela dépeint une image de Dieu qui est continuellement impliqué dans notre vie. Dieu continue à alimenter l’univers.)
 
II.  L’adoration au temps de la fin
 
1.     Lisez Apocalypse 14.6-7. Quelles sont les trois choses qu’il nous est dit de faire ? (Craindre Dieu, donner gloire à Dieu et adorer Dieu.)
 
a.      Pourquoi ? (Deux raisons nous sont données. Premièrement, parce que l’heure du jugement est venue. Deuxièmement, parce qu’il est notre Dieu Créateur.)
 
2.     Lisez Genèse 2.1-3. Que suggère le lien avec la création au sujet du temps d’adoration ? (L’adoration qui reflète l’œuvre de notre Dieu Créateur est le « septième jour ».)
 
3.     Lisez Genèse 6.1-3 et Genèse 6.5-7. Quel est le plan de Dieu pour s’occuper du péché ? (Il détruira les humains pécheurs avec de l’eau.)
 
4.     Lisez Apocalypse 14.9-11. Quel est le plan de Dieu pour s’occuper du péché ? (Il détruira le péché par le feu.)
 
5.     Alors que vous lisez à nouveau Genèse 6.3 et Apocalypse 14.7, quel parallèle voyez-vous entre le déluge d’alors et le feu à venir ? (Dieu a un compte à rebours. Dans le cas du déluge, il a dit à Noé que le temps pour les gens de se repentir et de se tourner vers lui était de 120 années. À la fin des temps, Dieu annonce un temps de grâce semblable, qu’il appelle « l’heure de son jugement ». Contrairement au déluge, Dieu ne donne pas un temps spécifique.)
 
a.      Tandis que vous réfléchissez aux parallèles entre le déluge et la fin des temps, sur quoi devrions-nous nous concentrer ? (Les textes d’Apocalypse 14 focalisent sur la question de l’adoration. Soit nous craignons et adorons Dieu le Créateur, soit nous adorons « la bête et son image ».)
 
III.  L’adoration aujourd’hui
 
1.     Pensez-vous que nous vivons maintenant « l’heure de son jugement », c’est-à-dire le parallèle aux 120 années qui ont précédé le déluge ?
 
a.      Si votre réponse est affirmative, que cela indique-t-il quant à la nature de votre adoration aujourd’hui ? (Premièrement, j’adorerais le bon jour, le jour spécifié lors de la Création. Deuxièmement, il nous est dit de « craindre » Dieu et de lui « donner gloire ». Explorons ces idées en regardant ce que l’histoire biblique nous enseigne.)
 
2.     Lisez 1 Samuel 6.1-2. L’histoire est que les Philistins avaient capturé le coffre du Seigneur (appelée dans certaines versions « l’arche de l’alliance ») lors d’une bataille contre Israël. Il s’agissait d’un désastre pour Israël, mais également un désastre inattendu pour les Philistins. Vous pouvez lire tous les problèmes que les Philistins ont connus dans 1 Samuel 5. Cela a amené les Philistins à le rendre à Israël. Qui les Philistins ont-ils consulté pour savoir comment le coffre du Seigneur devait être manipulé ? (Leurs prêtres et devins païens.)
 
3.     Lisez 1 Samuel 6.7-9. Comment les prêtres philistins ont-ils décidé que c’était la meilleure façon de transporter le coffre du Seigneur ? (En utilisant un chariot neuf tiré par des vaches. Il est retourné en Israël par ce moyen.)
 
4.     Lisez 2 Samuel 6.1-3. Comment le roi David a-t-il transporté le coffre du Seigneur quand il a décidé de le ramener ? (De la même manière que l’avaient fait les Philistins.)
 
5.     Lisez Nombres 4.4-6 et Nombres 4.15. Dieu avait-il donné des instructions spécifiques sur la façon dont le coffre du Seigneur devait être transporté ? (Oui. Il devait être couvert et porté par les fils de Qehath, une division spécifique de la tribu de Lévi.)
 
6.     Lisez 2 Samuel 6.4-8. David adorait-il Dieu ? (Absolument.)
 
a.      Pourquoi Ouzza est-il mort ? (Parce que David n’avait pas pris le temps d’étudier les instructions de Dieu sur la façon de transporter le coffre. Le fait d’être sur un chariot, au lieu d’être porté, pouvait le faire basculer.)
 
b.      Ouzza avait-il de bonnes intentions ? (Oui, mais Nombres 4.15 avertit spécifiquement d’un risque de mort si vous touchiez le coffre.)
 
c.      Quel enseignement pouvons-nous tirer de ceci ? (Lisez 1 Chroniques 15.13. Une adoration convenable est une adoration éclairée. Nous devons chercher et apprendre la volonté de Dieu. Nous ne devrions pas simplement suivre les pratiques païennes. Ouzza est mort parce que le roi David n’avait pas étudié les instructions de Dieu sur le transport du coffre du Seigneur.)
 
7.     Lisez 2 Samuel 6.13, 1 Chroniques 15.1-2 et 1 Chroniques 15.15. Qu’a appris David ? (Il a appris que le coffre du Seigneur doit être déplacé par les Lévites, et non pas par des vaches.)
 
8.     Lisez 2 Samuel 6.14-16 et 1 Chroniques 15.16. Comment caractériseriez-vous l’adoration de David ? (Pour davantage de détails sur la planification et l’exécution, lisez 1 Chroniques 15.17-29. Cette adoration est organisée, avec une forte sonorité et de la danse ! David saute. Ils acclament, jouent de la trompette et d’autres instruments. C’est une célébration !)
 
a.      Avez-vous déjà pris part à une telle adoration ?
 
b.      Cela vous semble-t-il l’opposé d’une adoration adéquate ?
 
i.       Si vous répondez par l’affirmative, y a-t-il quelqu’un dans le récit biblique qui est d’accord avec vous ? (La femme du roi David, Mikal.)
 
9.     Lisez 2 Samuel 6.20. Quelle est le reproche de Mikal relativement au style d’adoration de David ? (Il n’est pas stylé. Il est vulgaire. Cela entache la dignité de la fonction de David.)
 
a.      Qu’en est-il de la dignité de Dieu ? David n’est pas vêtu correctement !
 
10.     Lisez 2 Samuel 6.21-22. David répond-il à sa femme qu’il s’excuse pour cette façon d’adorer ? (Non. Il dit qu’il a l’intention de continuer davantage sur cette voie !)
 
11.     Lisez 2 Samuel 6.23. Quelle est le résultat de la critique de Mikal sur le style d’adoration de David ? (Mikal est stérile.)
 
a.      S’agit-il d’un avertissement pour ceux qui exigent un culte calme et digne ?
 
b.      Avez-vous déjà assisté à un culte où l’atmosphère était parfaitement soporifique ? Où tout était ennuyeux et où personne ne semblait avoir le moindre enthousiasme ?
 
c.      Avez-vous déjà assisté à un culte où vous aviez besoin de répondre à certaines normes vestimentaires ?
 
12.     Lisez 1 Chroniques 16.1-2 et 1 Chroniques 16.4. J’ai entendu dire que cette histoire ne concernait pas l’adoration. Si ce n’est pas une adoration, de quoi s’agit-il ?
 
a.      D’après vous, pour quelle raison la punition de Mikal fait-elle partie de ce récit ?
 
b.      Avez-vous déjà assisté à des cultes d’adoration « stériles » ? Des services d’adoration qui sont morts et n’ont aucune vie ?
 
13.     Cher(ère) ami(e), Dieu nous appelle en ces derniers jours à l’adorer. Il nous appelle à l’adorer, comme il l’a ordonné, le jour qui le célèbre comme notre Créateur ! Il nous montre que la présence de Dieu avec nous est la base pour une joie sans limite, de la musique et de la danse. Il veut que nous soyons follement amoureux de lui et reconnaissants pour sa présence et pour tout ce qu’il a fait pour nous !
 
IV.    La semaine prochaine : Organisation de l’église et unité.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don