Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 – Le Saint-Esprit et le fruit de l’Esprit (Jean 15, 1 Corinthiens 13, Romains 14, Galates 6)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons terminé notre étude avec la pensée que si nous sommes baptisés par l’Esprit saint, notre vie doit refléter les fruits de l’Esprit. Les fruits de l’Esprit sont majoritairement des attitudes : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur et la maîtrise de soi (Galates 5.22-23). Le fait de vivre une vie dirigée par notre nature pécheresse, au contraire, entraîne des mauvaises actions (Galates 5.19-21). Ouvrons la Bible et explorons comment notre vie peut être dominée par les fruits de l’Esprit saint !
 
I.  La connexion à la vigne
 
1.     Lisez Jean 15.1-4. Jésus ne dit rien au sujet de l’Esprit saint ici. Il ne mentionne que le Père et lui-même. Quel rôle a le Père ? (« Enlever » les branches improductives et « purifier » les branches qui portent du fruit.)
 
a.      Cela vous fait-il frémir ? Quand j’étais jeune mon frère et moi taillions des plants de framboises. Nous travaillions de part et d’autre des framboisiers. Je me souviens avoir tremblé (et hurlé) quand mon frère a mis son sécateur autour de l’un de mes doigts !
 
b.      Selon vous, que signifie être « purifié » ? S’agit-il de ce qui est presque arrivé à mon doigt ?
 
2.     Lisez attentivement Jean 15.3. Que signifie être « pur » ? (Cela signifie que vous avez été purifié(e).)
 
a.      Comment les disciples ont-ils été « purifiés » ? (Par la parole que Jésus leur a dite.)
 
b.      Comment cela nous aide-t-il à comprendre la purification ? (Dans cet exemple ce n’est pas une quelconque terrible perte dans notre vie. Au lieu de cela, c’est comprendre et suivre les paroles de Jésus, de telle sorte que nous concentrons notre attention sur notre vie chrétienne.)
 
3.     Lisez Jean 15.5. Comment demeurer en Jésus ? (Jésus ne réfère pas spécifiquement à l’Esprit saint, mais cela doit être la façon pour nous de « demeurer » en Jésus. L’Esprit saint vit en nous et ainsi nous avons cette connexion à la « vigne ».)
 
a.      Selon vous, est-ce une coïncidence que Galates 5.22 fasse référence au « fruit de l’Esprit » et que Jean 15.4-5 fasse référence à Jésus et au fait de porter du « fruit » ? (Bien sûr que non. Nous savons que c’est ainsi que Jésus réfère à la connexion avec l’Esprit saint.)
 
4.     Lisez Jean 15.6. Cela semble pénible. Cela ne semble pas être comme concentrer notre attention sur une meilleure compréhension de la parole de Dieu. Si vous êtes un(e) expert(e) en taille, quelle sorte de « branche » taillez-vous ? (Dans mon expérience très limitée, j’élaguais ce qui était déjà mort. Je suis le modèle pris par la plante, en coupant le flux d’énergie des sections qui ne peuvent pas utiliser cette énergie.)
 
a.      Quel est l’enseignement spirituel que nous pouvons tirer ? (Si nous sommes « taillés », c’est parce que nous avons déjà pris la décision de « mourir ».)
 
b.      Notez que j’ai fait référence au fait d’être « taillé », qui est le terme que Jésus utilise en premier. Comment Jésus change-t-il sa terminologie dans Jean 15.4-7 ? (Jésus parle de nous comme « demeurant » en lui. Cela montre que c’est notre choix d’être connecté à Jésus ou non.)
 
5.     Lisez Jean 15.7-8. Quelle promesse extraordinaire fait Jésus à ceux qui sont connectés à lui par l’Esprit saint ? (Dieu vous donnera tout ce que vous voulez.)
 
a.      Qu’en est-il si c’est une Mercedes-Benz que vous voulez ? (La conversation entière porte sur le fruit de l’Esprit. Je pense que Jésus nous dit que si nous demandons spécifiquement l’amour, la joie, la paix, la patience, ou quel qu’autre fruit, il nous le donnera !)
 
6.     Lisez Jean 15.9-11. Rappelez-vous que dans l’étude précédente j’ai dit que si votre but est de garder les commandements vous « regardez trop bas ». Cela contredit-il ce que j’ai suggéré ? De manière spécifique, Jésus dit-il que si nous gardons ses commandements cela montre que nous l’aimons ? Ainsi, le fait de garder les commandements prouve-t-il notre amour pour Jésus ? (Non. Cela dit quelque chose de bien différent. Jésus nous a donné les Dix Commandements (et chaque autre commandement) pour notre bien. Ils nous ont été donnés pour bénir notre vie. Ils nous ont été donnés parce que Jésus nous aime. Dans Jean 15.9 Jésus nous demande de « demeurer dans [son] amour ». Si vous suivez ses commandements, qui démontrent son amour pour nous, alors vous « demeurez » dans son amour.)
 
7.     Lisez Jean 14.15. Attendez une minute ! Ce texte ne dit-il pas spécifiquement que si vous aimez Jésus vous obéirez à ses commandements ? (Si vous lisez le contexte (Jean 14.15-21) vous verrez que Jésus parle d’envoyer l’Esprit saint vivre en nous. Ainsi, Jésus ne parle pas des « commandements », il parle de nous qui vivons une vie dirigée par l’Esprit saint, et pas par notre nature pécheresse. Nous devons regarder plus haut que simplement grincer des dents et vouloir obéir aux commandements.)
 
II.  Marcher dans l’amour
 
1.     Bob Goff vient d’arriver au campus de l’université Regent. Si je m’en rappelle bien, il a dit : « Vivez dans la grâce, marchez dans l’amour ». Obéir aux Dix Commandements correspond à marcher dans la protection de l’amour de Dieu. Quoi d’autre cela peut-il signifier ? Lisez 1 Corinthiens 13.4. Si vous êtes patient(e), gentil(le) et libre de vantardise et d’orgueil, comment votre vie peut-elle être différente ? (Il ne fait aucun doute que vous serez plus calme, plus content(e).)
 
a.      Est-ce que les autres aurons davantage de plaisir à faire partie de votre entourage ?
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 13.1-3. Comment caractériseriez-vous les langues, le don de prophétie et la foi ? (Ce sont des fruits de l’Esprit saint.)
 
a.      Que cela dit-il au sujet du fruit de l’amour par rapport aux autres fruits ? (L’amour est essentiel. Il fondamental.)
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 13.5. Gardez-vous un « score » ? Gardez-vous un registre de ceux qui vous ont insulté(e) ?
 
a.      Aimez-vous quand des gens se rappellent vos mauvaises actions à leur encontre ?
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 13.6. Que signifie se réjouir « avec la vérité », par opposition à se réjouir dans le mal ? (Nous sommes heureux quand des gens vertueux ont du succès. Nous sommes heureux quand la vérité prévaut.)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 13.7. Réfléchissez à chacune de ces actions ou attitudes. Se reflètent-elles dans votre vie ?
 
6.     Lisez Romains 14.12-16. Est-ce un exemple de vie dans l’amour ? (Si vous ne suivez pas l’argumentation de Paul, lisez Romains 14.1-11. Paul écrit que le fait d’être correct dans des affaires discutables importe davantage que de montrer de l’amour envers d’autres croyants.)
 
7.     Lisez Romains 14.17-18. Pourquoi Paul compare-t-il le manger et le boire avec « la justice, la paix et la joie, par l’Esprit saint » ? (Nous devons focaliser notre vie sur ce qui est correct. Combien de Chrétiens connaissez-vous qui se focalisent à vouloir savoir si ce que mangent et font les autres est bien, plutôt que de simplement aimer les autres ? Même si les autres font des choses que nous jugeons inappropriées, pouvons-nous trouver une façon de montrer de l’amour sans pécher ?)
 
8.     Lisez Romains 14.19. Quand vous écrivez sur Facebook à un(e) ami(e) chrétien(ne), suivez-vous ce conseil ?
 
9.     Lisez Galates 6.1-2. Que nous enseigne notre discussion jusqu’à présent au sujet de notre attitude envers le péché ? Que dit ce texte ? (Nous devons nous opposer au péché. Mais il nous est aussi commandé de reprendre le pécheur avec « douceur ».)
 
a.      Que veut dire le texte par « prends garde à toi-même » ? (Nous sommes appelés à témoigner de l’amour et de la compassion envers le pécheur. Nous sommes appelés à corriger avec douceur. Nous sommes appelés à être discrets dans les affaires discutables. Mais nous devons faire attention à ne pas être embarrassés au sujet du péché. Nous ne devons pas être tirés dans ce péché.)
 
10.     Lisez Galates 6.3-5. Pourquoi Paul nous met-il en garde au sujet de la fierté ?
 
a.      Vous êtes-vous déjà demandé(e) si votre débat sur le péché de quelqu’un d’autre n’est pas davantage lié à votre fierté qu’à votre désir de « porter les fardeaux » de l’autre personne ?
 
b.      Attendez une minute ! Paul nous dit de « porter les fardeaux les uns des autres » (Galates 6.2), puis il dit : « chacun portera sa propre charge » (Galates 6.5). Est-ce une contradiction ? (Je ne le pense pas. La « charge » de celui impliqué dans un péché évident est de cesser de pécher. La charge de l’autre personne qui essaye de corriger ce péché est de mettre de côté sa fierté et de lui montrer de l’amour. Chacun a une « charge ».)
 
11.     À ce stade secouez-vous la tête en vous disant : « C’est trop difficile ! » ? Si tel est le cas, rappelez-vous qu’une attitude juste provient du fait de vivre une vie dirigée par l’Esprit saint !
 
12.     Cher(ère) ami(e), si vous avez examiné votre « fruit » et que vous l’avez trouvé léger, pourquoi ne pas inviter l’Esprit saint pour guider votre esprit ?
 
III.    La semaine prochaine : Le Saint-Esprit et les dons de l’Esprit.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don