Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 – Jésus gagne la confiance (Jean 13 & 14, Deutéronome 4, Actes 7)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Au cours des années je suis arrivé à la conclusion que ce que Dieu désire le plus dans ma vie est une attitude de confiance en lui. Selon vous, que Dieu désire-t-il le plus de votre part ? J’imagine que si je pouvais entendre vos réponses, je pourrais toutes les relier à la confiance. Si vous pensez que Dieu désire le plus votre amour, cela voudrait dire que vous lui faites confiance. Si vous pensez que Dieu désire le plus votre obéissance, cela signifie que vous avez confiance dans le fait que ses directions dans la vie sont les meilleures. De la même manière que nous avons besoin d’avoir confiance en Dieu, ainsi nous devons aider les autres à avoir confiance en lui. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Faire confiance à Jésus
 
1.     Lisez Jean 13.33. Selon vous, comment se sentent les disciples à ce sujet ?
 
a.      Est-ce un choc d’apprendre qu’ils étaient traités exactement comme les Juifs ? (Jésus était sur le point de les quitter et ils ne pouvaient pas partir avec lui et ils ne le trouveront plus. Dans ce sens ils étaient comme n’importe qui d’autre.)
 
2.     Lisez Jean 13.34-35. Quel est le rapport avec le fait d’être laissé sur place ?
 
3.     Lisez Jean 13.36-37. Selon vous, Pierre prête-t-il une quelconque attention à la déclaration « aimez-vous les uns les autres » que vient de faire Jésus ? (Non ! Il est encore extrêmement troublé par le départ imminent de Jésus – et par le fait que Jésus le laisse sur place.)
 
a.      Pourquoi Pierre pense-t-il qu’il devrait pouvoir venir avec ? (Parce qu’il était prêt à mourir pour Jésus.)
 
b.      Le fait que Pierre soit prêt à mourir pour Jésus est-il lié aux versets qu’il ignore – que les disciples de Jésus devraient aimer les autres ? (L’acte ultime d’amour est de donner sa vie pour quelqu’un d’autre.)
 
4.     Lisez Jean 13.38. Quand vous pensez à l’histoire du reniement de Pierre et de la crucifixion (Matthieu 26 & 27), commencez-vous à voir la grande tristesse que Pierre ressentait après avoir laissé tomber Jésus ? Avez-vous déjà ressenti ce genre de tristesse ?
 
5.     Lisez Jean 14.1. Que demande Jésus aux disciples ? (Il leur demande de le croire. Il leur demande d’avoir confiance en lui.)
 
6.     Lisez Jean 14.2-4. Il s’avère que les disciples peuvent suivre Jésus après tout ! Quelle est la grande espérance des disciples ? (Le ciel !)
 
7.     Revoyons certaines choses bizarres que Jésus a dites. Lisez à nouveau Jean 13.36. Que veut dire Jésus en disant : « Tu me suivras plus tard » ? (Jean 13 se situe juste avant la mort de Jésus. Quand Jésus dit à ses disciples qu’ils ne peuvent pas le suivre, il semble parler premièrement de sa souffrance et de sa mort. Plus tard dans la vie, ils souffriront et mourront pour Jésus. C’est la souffrance et la mort de Jésus qui leur donnent l’espérance du ciel – qui est l’endroit où ils peuvent le suivre !)
 
a.      Que nous enseigne la séquence suivante des évènements au sujet de la confiance : la souffrance, la crucifixion et la résurrection de Jésus ? (C’est quand nous souffrons (ou quand ceux que nous aimons souffrent) qu’il est le plus important de garder confiance dans la victoire ultime de Dieu.)
 
b.      Quand Pierre dit qu’il est prêt à mourir pour Jésus (Jean 13.37), cela montre-t-il que Pierre comprend véritablement que Jésus parle de le suivre dans la mort de la crucifixion ?
 
8.     Lisez Jean 14.5. Il semble que Thomas ne soit pas le plus malin des disciples, mais je suis sûr qu’il pose une question à laquelle tous voulaient entendre une réponse. Comment répondriez-vous à cette question, sur la base de votre connaissance actuelle ? Comment peuvent-ils suivre Jésus ?
 
9.     Lisez Jean 14.6. Je suis sûr que Thomas était encore confus par cette réponse ! Il s’attendait à une adresse postale. Comment comprenez-vous la réponse de Jésus ? (Le chemin vers le ciel passe « par » Jésus. La mort imminente et la résurrection de Jésus, si nous comprenons et acceptons (« le chemin et la vérité »), nous donneront la vie éternelle.)
 
10.     Lisez Jean 14.8-11. Sur quelle base Jésus nous demande-t-il d’avoir confiance en lui ? Avoir confiance dans le fait qu’il est le Fils de Dieu ? (Sa parole, sa vie et ses miracles.)
 
II.  Faire confiance à nous-mêmes : l’objectif
 
1.     Lisez Jean 14.12. Pour quelle raison pouvons-nous faire « de plus grandes [choses] » que Jésus ? (Parce que Jésus « va vers le Père ».)
 
a.      Selon vous, pourquoi cela est-il vrai ? (La seule réponse logique semble être que nous avons pris maintenant la place de Jésus sur la terre, dans le sens d’amener les gens à Dieu.)
 
2.     Lisez Jean 14.13-14. Avez-vous constaté la véracité de cette promesse ? Avez-vous déjà demandé quelque chose au nom de Jésus, sans pour autant l’avoir reçu ?
 
a.      Je suppose que chacun d’entre nous peut répondre par l’affirmative. Comment expliquez-vous alors ce qui semble être une promesse très claire ? (Le contexte de la promesse est le suivant : inspirer confiance et croire en Jésus et en le Père, et leur donner gloire. Votre requête était-elle pour rendre gloire à Dieu ou à vous-même ?)
 
3.     Lisez Jean 14.15-17. Si nous sommes maintenant les agents de Dieu, de quelle aide disposons-nous ? (L’Esprit saint.)
 
a.      Réfléchissons-y un instant. Jésus dit aux disciples de lui faire confiance, il dit qu’il va partir, et que nous sommes désormais ses agents. Quelle est votre tâche dès lors qu’il est question de confiance ? (Au minimum, il semble que nous aimerions que les gens nous fassent confiance en tant qu’agents de Dieu. Si Jésus lie la confiance en Dieu à la confiance en lui, il semble que cette tâche nous ait maintenant été donnée. La grande différence, bien sûr, est que Jésus est Dieu et que nous ne le sommes pas !)
 
b.      Jésus dit (Jean 14.15) : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements ». Que commande exactement Jésus ? (Faire confiance à Jésus et amener les autres à croire en Dieu et à lui faire confiance.)
 
4.     Lisez Jean 14.18-21. Jésus vient de nous dire que l’Esprit saint vit en nous. Maintenant il dit que nous (Jésus, le Père et nous) sommes tous l’un « en » l’autre. Il dit que nous le verrons. Que signifie cet étrange langage ? (Au minimum, cela signifie que nous avons une relation très étroite.)
 
a.      À nouveau, Jésus parle d’obéissance et d’amour. Je suis convaincu que Jésus nous a donné ses commandements pour améliorer notre vie, plutôt que comme une référence pour nous juger. Ce texte approfondit davantage notre compréhension. Pourquoi le fait de garder les commandements de Jésus lui permet-il de nous « aimer » et de se « manifester » à nous ? (Si Dieu nous a donné ses commandements comme feuille de route pour une meilleure vie, cela relie l’amour de Dieu à l’obéissance. Le fait d’obéir à Dieu améliore votre vie.)
 
i.       En quoi l’obéissance aux commandements de Dieu nous permet-il de mieux voir Dieu ? Comment cela nous permet-il de voir Dieu qui se « manifeste » à nous ?
 
III.  Faire confiance à nous-mêmes : la mise en garde
 
1.     Lisez Deutéronome 4.1-2. Quelles sont les deux mises en garde que Dieu nous adresse au sujet de ses commandements ? (Ne pas y ajouter ni y retrancher quoi que ce soit.)
 
a.      Si nous manquons à suivre ce conseil, pouvons-nous créer un problème de confiance ? Par exemple, quel est le problème de confiance si nous « retranchons » quelque chose des commandements de Dieu ? (Si nous disons que nous les gardons, et que nous ne le faisons pas, alors nous sommes des hypocrites. Le but des commandements est d’améliorer notre vie. Si nous ne suivons pas toutes les règles, il est plus que probable que nous n’aurons pas tous les avantages de la bénédiction – et qu’il nous semblera que Dieu nous a laissés tomber.)
 
b.      Quel est le problème de confiance si nous « ajoutons » quelque chose aux commandements de Dieu ? (Nous trompons les autres au sujet des commandements de Dieu. Le fait de violer un commandement ajouté n’aura aucune conséquence. Cela pourrait amener les autres à violer les vrais commandements, et donc à souffrir réellement.)
 
2.     Lisez Deutéronome 4.5-8. Comment le fait de suivre les commandements de Dieu peut-il amener ceux qui ne croient pas en Dieu à être intéressés à suivre Dieu ?
 
3.     Lisez Actes 7.9-10. Si vous pensez que les gens ne vous feront pas confiance à cause votre statut « ordinaire » dans la vie, quel enseignement pouvons-nous tirer de l’histoire de Joseph ? Quand Joseph était en Égypte, a-t-il commencé dans une position de confiance ? (Non ! Il a été premièrement un esclave, puis un esclave qui a été jeté ostensiblement en prison pour avoir commis un crime. Il ne s’agit pas là de positions qui vous donnent naturellement de la crédibilité.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), quel que soit votre statut dans la vie, vous pouvez tant faire confiance à Dieu qu’inspirer la confiance en Dieu à ceux qui vous entourent. Réfléchissez à votre vie. Faites-vous confiance à Dieu ? Inspirez-vous la confiance en Dieu ? Si vos réponses vous préoccupent, pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint, maintenant, de vous aider à faire confiance à Dieu et d’inspirer la confiance en Dieu ?
 
IV.    La semaine prochaine : Jésus leur dit : « Suivez-moi ».
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don