Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 07 – Jésus, le Saint-Esprit et la prière (Luc 11)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment est votre vie de prière ? Se pourrait-il qu’elle ait besoin d’une infusion d’énergie ? Dès lors que Dieu connaît déjà tous nos besoins, peut-être que vous n’avez pas besoin de tant d’énergie. En effet, pourquoi auriez-vous à répéter ce que Dieu connaît déjà ? Cette semaine nous apprenons des choses passionnantes sur la prière, sur l’Esprit saint et sur nos demandes audacieuses. Débutons sans plus attendre notre étude de la Bible !
 
I.  La prière du Seigneur
 
1.     Lisez Luc 11.1. Comment répondriez-vous à cette question ? Diriez-vous « joignez vos mains, fermez vos yeux » et donneriez-vous d’autres réponses « formelles » ? Selon vous, que demandait réellement ce disciple ?
 
a.      Avez-vous besoin d’aide pour vos prières ?
 
b.      J’imagine que vos prières sont plus ou moins les mêmes chaque fois. Votre esprit n’est pas aussi actif qu’il devrait l’être, parce que vous répétez les mêmes phrases. Est-ce vrai ?
 
2.     Lisez Luc 11.2-4. Si le fait de répéter la même prière est un problème, est-ce là la solution ?
 
a.      Lisez Matthieu 6.7-8. Cela introduit la version de Matthieu de la prière du Seigneur. Contre quoi sommes-nous mis en garde ? (Le babillage !)
 
i.       Que cela suggère-t-il au sujet du modèle de prière de Jésus ? (Cela suggère que le fait de le répéter sans réfléchir n’est pas le but !)
 
3.     En ayant à l’esprit qu’une répétition sans réflexion doit être évitée, regardons plus en détail la prière suggérée. Lisez Luc 11.2. S’il s’agit d’un schéma, et non d’un script devant être mémorisé, comment devrait commencer chaque prière ? (En louant le Seigneur !)
 
4.     Lisez à nouveau Luc 11.2. Qu’est-ce qui vient ensuite ? (Une requête pour que vienne le royaume de Dieu.)
 
a.      S’agit-il d’une prière pour la seconde venue de Jésus ? (Oui.)
 
b.      Lisez Matthieu 6.10. En quoi cela explique-t-il plus en détail le royaume de Jésus ? (Nous ne devrions pas lire Luc 11.2 de manière étroite comme signifiant uniquement la seconde venue de Jésus. Il s’agit d’une prière pour que le royaume de Dieu vienne ici et maintenant.)
 
i.       Quel rôle avez-vous en cela ? (Nous avons chaque jour une part à faire pour contribuer à ce que le royaume de Dieu vienne chez ceux que nous rencontrons.)
 
ii.       Voulez-vous que la volonté de Dieu se fasse dans votre vie ? (Le royaume des cieux commence maintenant, chaque jour, avec vous et moi !)
 
5.     Lisez Luc 11.3. Quel est le sujet ici ? (Vos besoins ! Ce que vous voulez que Dieu fasse pour vous.)
 
6.     Lisez Luc 11.4. Quand vous structurez vos propres prières, que discutez-vous en premier ? (Je veux toujours commencer par demander pardon pour mes péchés. Mon idée est d’avoir mon ardoise effacée par le Dieu saint avant d’aborder d’autres sujets.)
 
a.      Pourquoi Jésus nous demande-t-il de prier pour nos besoins avant de demander le pardon pour nos fautes ? (Cela nous dit quelque chose sur les priorités de Dieu. Il nous aime, il veut nous aider, et cela vient avant notre discussion sur notre problème de péchés.)
 
i.       Y a-t-il un enseignement ici pour nos relations avec nos semblables ?
 
b.      Le pardon des péchés est-il conditionnel ? (Lisez Matthieu 6.14-15. Il s’agit d’une retranscription par Matthieu des paroles de Jésus sur la façon dont nous devrions prier. Cela met en évidence que le pardon aux autres est quelque chose de très sérieux. Nous devons avoir une attitude de pardon, sinon Dieu ne nous pardonnera pas. Quel avertissement important et redoutable !)
 
7.     Lisez à nouveau la dernière partie de Luc 11.4. Dieu nous fait-il entrer dans la tentation ?
 
a.      Lisez Jacques 1.13. Que dit Jacques sur le sujet ?
 
i.       Quand nous avons étudié l’épître de Jacques, ses déclarations me donnaient parfois des brûlures d’estomac. Jacques semble écrire des choses qui contredisent Paul, de telle sorte que nous devons creuser plus profondément pour essayer de comprendre. Devons-nous essayer de regarder plus profondément ici ou alors le sens premier est correct ?
 
ii.       Lisez l’équilibre des dires de Jacques : Jacques 1.14-15. Selon Jacques, qui nous tente ? (Nous sommes tentés par nos propres mauvais désirs.)
 
b.      Lisez 1 Corinthiens 7.5. Selon Paul, qui nous tente ? (Satan. Mais Paul suggère qu’il s’agit d’un effort commun avec nous à cause de notre manque de maîtrise de soi. Voir aussi Matthieu 4.3.)
 
c.      Lisez Matthieu 6.13. Quelle lumière additionnelle nous est donnée dans le récit de Matthieu ? (Je rejoins Jacques dans la pensée que Dieu ne nous tente jamais. En considérant le récit de Matthieu, je le comprends comme voulant dire que Jésus prie que Dieu nous aide à éviter la tentation.)
 
II.  L’ami qui dort
 
1.     Lisez Luc 11.5-6. Décrivez la situation. (Trois amis. L’un a une maison, un autre a du pain, et un troisième voyage et est en visite chez celui qui a la maison mais pas de pain.)
 
2.     Lisez Luc 11.7-8. L’amitié est-elle suffisamment forte pour vous faire obtenir du pain ? (Non. C’est à cause de votre audace à minuit que vous obtenez du pain.)
 
3.     Êtes-vous d’accord avec cette étrange histoire ? Pourquoi cette histoire suit-elle immédiatement l’explication de Jésus sur la façon dont nous devrions prier ?
 
a.      Dieu répondra-t-il aux prières pleines d’audace, auxquelles il n’aurait pas répondu sur la simple base de l’amitié et de l’amour ? (Cette conclusion radicale semble inéluctable.)
 
4.     Lisez Luc 11.9-10. Réfléchissez à ce que nous avons étudié jusqu’à présent dans Luc 11. Que nous enseigne Jésus ? (Jésus nous enseigne que la partie la plus importante d’une prière exaucée est la demande audacieuse ! Je suis étonné !)
 
5.     Lisez à nouveau Matthieu 6.7-8. Si Dieu sait de quoi nous avons besoin, et que nous ne devons pas babiller (un point que nous avons vu précédemment), qu’enseigne Jésus d’autre sur la façon de demander ? (Nous ne devons pas expliquer le problème à Dieu. Nous ne devons pas répéter inlassablement la même requête (mais lisez Luc 18.1-8). Cependant, nous devons demander !)
 
a.      Êtes-vous timide concernant les prières « audacieuses » pour quelque chose ? (Nous devons être agressifs dans notre demande à Dieu ! Nous devons être audacieux ! Ce sont les instructions de Dieu pour nous ! Il ne s’agit pas de présomption.)
 
6.     Lisez Luc 11.11-13. Quelqu’un suggère-t-il que Dieu nous donnera quelque chose qui puisse nous blesser ou nous tuer ? (Il n’y a rien de tel dans le texte jusqu’à présent.)
 
a.      Si Jésus nous enseigne que les prières « audacieuses » sont la clé – que si nous voulons quelque chose, nous devons seulement demander – qu’est-ce qui peut vous inquiéter ? (Une personne prudente serait préoccupée de demander quelque chose et de recevoir quelque chose de nuisible. Maintenant nous en comprenons le sens. Dieu dit : « Demandez avec audace et je vous l’accorderai – mais je ne vous donnerai rien qui vous nuise sérieusement.)
 
III.  L’Esprit saint
 
1.     Lisez à nouveau Luc 11.13. Est-ce un rebondissement ? Est-ce une déception ? Après toute notre discussion sur les demandes audacieuses, il s’avère que nous n’obtiendrons pas une nouvelle Mercedes, mais plutôt l’Esprit saint ?
 
a.      Qu’avez-vous lu sur la puissance de l’Esprit saint pour faire de grandes choses ?
 
b.      Lisez Actes 2.1-4 et Actes 2.41. S’agit-il d’un résultat audacieux ?
 
c.      Lisez Actes 5.15-16. S’agit-il d’un résultat audacieux ?
 
d.      Lisez Actes 4.31. S’agit-il d’un résultat audacieux ?
 
e.      Lisez Actes 9.40-41. S’agit-il d’un résultat audacieux ?
 
f.      Lisez Actes 4.32. S’agit-il d’un résultat audacieux ?
 
2.     Comment comprenez-vous ce que Jésus a dit jusqu’à présent ? Si nous demandons avec audace, Dieu nous donnera-t-il la puissance, par l’Esprit saint, de faire des miracles, de convertir les gens ? Nous aidera-t-il à comprendre sa volonté et amènera-t-il l’harmonie dans l’Église ? (Oui !)
 
a.      Si nous manquons à demander, Dieu nous donnera-t-il ces choses alors même qu’il sait que nous en avons besoin ? (Nous devons demander. La parabole de l’ami nous dit que nous ne recevrons rien sans demander.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), voyez-vous les possibilités immenses qui se tiennent devant vous ? Dieu nous offre de grandes choses, et il promet qu’il ne nous donnera rien qui soit mauvais pour nous. Voulez-vous demander à Dieu avec audace afin de faire des grandes choses, par la puissance de l’Esprit saint, pour faire avancer le royaume de Dieu ?
 
IV.    La semaine prochaine : La mission de Jésus.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don