Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 13 – Une Église qui reste fidèle (2 Thessaloniciens 2.13 à 3.18)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : « Qui aime bien châtie bien » est une expression que nous connaissons depuis longtemps. Chaque parent devrait comprendre ce qu’elle signifie – parfois vous devez faire preuve de maturité et discipliner votre enfant. Vous le faites parce que vous aimez votre enfant, non parce que vous aimez la discipline. Mais dès lors qu’il s’agit de deux adultes l’aspect « discipline » semble plus difficile à comprendre. Quel droit ai-je de vous discipliner ? Quel droit avez-vous de me discipliner ? L’amour n’exige-t-il pas de moi de toujours vous aider, en toutes circonstances ? Il s’agit là de questions difficiles et Paul semble les aborder dans ses dernières paroles aux Thessaloniciens. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.       Appelé
 
1.     Lisez 2 Thessaloniciens 2.13. Dieu vous a-t-il choisi pour être sauvé(e) ?
 
a.      Y en a-t-il certains que Dieu n’a pas choisis pour être sauvés ?

i.       Si Dieu choisit tout le monde, alors pourquoi Paul écrit que Dieu a choisi les Thessaloniciens ?

2.     Lisez Matthieu 22.1-10. Que nous enseigne cette histoire sur le Royaume de Dieu au sujet de ceux qui sont appelés ? (Dieu essaye d’inviter tout le monde à sa fête de noces. Dans la parabole, quand le Roi dit à ses serviteurs d’inviter « tous ceux que vous trouverez », cela représente l’évangile qui s’étend désormais aux non-Juifs. C’est de cette façon que les Thessaloniciens étaient « choisis ».)
 
3.     Lisez à nouveau 2 Thessaloniciens 2.13. Nous parlons du fait d’être justifiés par la grâce seule. Quel rôle jouons-nous dans la sanctification – l’idée de vivre une vie progressivement plus sainte ? (Paul dit que l’Esprit saint nous sanctifie.)
 
4.     Lisez 2 Thessaloniciens 2.14-15. N’avons-nous aucun rôle à jouer dans cela ? (Nous avons un rôle. Paul écrit sur le fait de croire en la vérité et de tenir ferme aux enseignements.)

a.      Pourquoi le fait de croire en la vérité est-il si important ? Hier soir j’ai entendu un célèbre animateur de télévision parler au sujet des « multiples chemins vers le ciel ». (Ma lutte principale avec le péché est dans les domaines où je débats continuellement sur la volonté de Dieu. Je ne veux pas admettre que quelque chose est un péché, parce qu’alors je devrais m’en écarter. En croyant en la vérité nous avons une étoile qui nous guide. Nous devons premièrement verrouiller ce qui est juste avant de pouvoir y tenir ferme.)

5.     Lisez 2 Thessaloniciens 2.16-17. Combien d’entre nous ont besoin d’encouragements ? (Nous en avons tous besoin.)
 
a.      Quelle est la source de notre encouragement ? (Dieu est mort pour nous. Il est mort pour nous afin que nous puissions vivre avec lui à l’avenir.)
 
b.      Quel est le résultat de cet encouragement ? (Il nous est donné la force de vivre une vie meilleure.)

II.     Le malin

1.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.1-2. Quelles sont les menaces dans notre vie ? Qu’est-ce qui menace notre témoignage ? (Les personnes « méchantes », qui font le mal, qui n’acceptent pas l’évangile.)
 
a.      Pour quoi devrions-nous prier ? (Pour que l’évangile soit diffusé et accepté.)
 
b.      Quel est le lien avec le problème des personnes qui font le mal ? (Ceux qui vous créent des problèmes dans votre vie sont probablement ceux qui ne sont pas convertis. Le fait de les convertir résout le problème.)

2.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.3. Que fait Dieu pour nous protéger du Mauvais ? (Deux choses. Il nous fortifie et nous protège de Satan.)

a.      Si Dieu nous protégeait totalement, pourquoi aurions-nous besoin d’être fortifiés ?
 
3.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.4-5. Si notre vie en Christ a la bonne direction, de quelle direction s’agit-il ? (L’amour de Dieu et la persévérance de Jésus.)
 
a.      Ces deux éléments sont-ils liés ? Si tel est le cas, comment ?

III.  L’indiscipliné

1.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.6. Comment devons-nous traiter les personnes indisciplinées et indociles? (Nous devons nous éloigner d’elles.)
 
a.      J’ose espérer que Paul n’a pas oublié la dernière chose qu’il a écrite. Il vient d’écrire que nous devons développer notre amour et notre persévérance. Dans quelle mesure cela est-il cohérent avec le fait de se tenir à l’écart des indisciplinés et indociles ? (Il s’agit d’un message du type « qui aime bien châtie bien ».)
 
b.      Si nous devons rester éloignés d’eux, comment peut-on les aider ?

2.     Avançons et lisons 2 Thessaloniciens 3.14-15. Pourquoi rester à l’écart des membres d’église indisciplinés et indociles ? (L’idée est qu’il s’agit d’un avertissement. Les indisciplinés et indociles ne sont pas nos ennemis. Au lieu de cela, ils ont besoin d’être avertis et disciplinés par notre absence.)

3.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.7-8. Quel exemple pour l’Église Paul a-t-il montré ? (De la diligence. Ne pas être un fardeau. Payer pour sa nourriture.)
 
4.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.9. Pourquoi Paul n’a-t-il pas pris de nourriture chez les Thessaloniciens ? Il travaillait pour eux. (Il avait le droit d’être à leur charge pour son travail d’évangélisation, mais il a donné un exemple de diligence.)
 
a.      Cela devrait-il également être un modèle pour le gouvernement – encourager la diligence ?

b.      Dans l’affirmative, le gouvernement devrait-il alors imposer davantage de taxes sur ceux qui refusent de travailler ? (Les gouvernements font généralement juste l’inverse, ils fixent le plus haut degré de taxation sur ceux qui réussissent le mieux dans leur travail.)

5.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.10. Que devrions-nous faire avec ceux qui nous approchent et qui demandent de l’argent pour manger ? Comment devrions-nous, comment l’église devrait-elle répondre à ces personnes ? (La Bible est claire sur le fait que nous devrions les encourager et même leur demander de travailler.)
 
a.      Comment pouvez-vous dire si une personne pauvre est diligente ou non ? (C’est ici la racine du problème. Vous devez apprendre à connaître la personne pour être sûr(e). Il est facile (et probablement erroné) de simplement donner de l’argent à quelqu’un sans connaître sa situation. Ne nous est-il pas demandé d’apprendre à connaître quelqu’un avant que nous ne puissions juger correctement la situation ?)
 
b.      Le soir après avoir écrit la série de questions précédente, un jeune homme m’a approché dans un restaurant et m’a demandé si j’étais prêtre (je suis souvent habillé tout en noir, dès lors sa question n’était pas ridicule). Je lui ai répondu avec humour : « Pourquoi ? Avez-vous quelque chose à confesser ? ». Je lui ai dit que je n’étais pas prêtre. Nous avons parlé un peu et j’ai pu lui dire qu’il était socialement maladroit. Plus tard, je suis sorti du restaurant juste derrière lui. Il m’a demandé un peu d’argent pour manger. Qu’aurais-je dû faire ? (Je suis embarrassé de dire que j’étais en retard à une réunion et je lui ai donné un peu d’argent. Plus tard, j’ai pensé « Comment puis-je être aussi stupide ? » Il y a de bien meilleures façons de s’y prendre dans une telle situation, plutôt que de simplement lui donner de l’argent. Nous venions de sortir d’un restaurant !)

6.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.11-12. Quel est le problème en encourageant l’indiscipline ? (Le travail est l’une des bénédictions dans la vie. Il vous tient à l’écart des problèmes. Il vous permet d’aider les autres. Dieu désire que nous soyons diligents dans notre travail, et pas assis à ragoter sur la vie des autres.)

7.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.13. Pouvons-nous avoir un « burn out » en faisant ce qui est bien ? (Faire le bien pour les autres est une joie. Cependant, nous devons travailler intelligemment avec ceux dans le besoin.)
 
8.     Lisez 2 Thessaloniciens 3.16-18. Pourquoi une personne valide voudrait-elle arrêter de travailler ? (Ils pensent qu’il s’agit du type de vie le plus agréable. Une vie de loisirs.)
 
a.      Selon les indications de Paul, quel devrait être notre but principal dans la vie ? (La paix de Dieu.)

9.     Cher(ère) ami(e), avez-vous déjà pensé faire d’une vie de paix votre objectif ? Paul nous enseigne que le fait de marcher vers la sainteté et de travailler pour bénir les autres constitue le chemin vers la paix. Voulez-vous vous engager aujourd’hui à commencer à marcher dans cette direction ?

IV.    La semaine prochaine : Nous débuterons une nouvelle série d’études sur le thème « Croître en Christ ».
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don