Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 01 – L’Évangile arrive à Thessalonique (1 Thessaloniciens 2, Actes 16 & 17)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment réagissez-vous quand quelqu’un vous apporte une nouvelle idée ? Qu’en est-il quand quelqu’un suggère que vous devriez faire des changements dans votre vie ? Qu’en est-il si quelqu’un vous avertit de quelque chose de terrible dans votre vie si vous ne changez pas ? Nous débutons notre étude de 1 et 2 Thessaloniciens : les lettres de Paul aux croyants de Thessalonique. Paul craint qu’ils ne croient pas le message qu’il leur apporte dans ces lettres. Quand un avocat veut tester la véracité des dires d’un témoin, l’avocat pose des questions relatives à la perception et à la motivation. Paul, qui agit comme un avocat, défend les raisons pour lesquelles les Thessaloniciens devraient le croire. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.       Les motivations
 
1.     Lisez 1 Thessaloniciens 1.1. Qui écrit cette lettre à l’église des Thessaloniciens ? (Paul, Silvain (ou Silas) et Timothée. Dans le reste de cette étude je référerai à eux collectivement en mentionnant uniquement « Paul ».)
 
2.     Lisez 1 Thessaloniciens 2.1-4. De quoi Paul est-il soucieux ? (Du fait que les membres d’église doutent de lui.)

a.      Quelle préoccupation soulève Paul ? (Que son message est faux ou ses motivations impures. Il dit qu’il n’essaye pas de se jouer d’eux.)

b.      Pourquoi Paul écrit-il ce genre de choses ? (Certains devaient remettre en question les motivations de Paul et la précision de sa théologie. Sa défense nous montre la nature des attaques portées contre lui.)
 
c.       Revenons à la question que j’ai posée dans l’introduction : quand quelqu’un essaye de vous convaincre d’être d’accord avec lui, considérez-vous ses motivations ? (Je le fais – spécialement si je ne connais pas très bien la personne. Mais cela doit être le résultat de ma formation juridique.)
 
i.       Réfléchissez-y une minute. Nous connaissons tous des gens qui sont dans l’erreur parce qu’ils ne sont pas très malins, parce que leurs émotions supplantent leur logique, ou parce qu’ils n’ont pas reçu de formation dans le domaine où se trouvent les problèmes. Comment comparez-vous ce genre de personnes à ceux qui essayent de se jouer de vous ? (Nous avons la plus basse opinion des escrocs ! Les autres personnes sont simplement dans l’erreur, tandis que les séducteurs font le mal.)

d.      Que dit Paul sur ses motivations ? (Sa motivation est d’obéir à Dieu.)

II.     Les motivations clarifiées
 
1.     Lisez à nouveau 1 Thessaloniciens 2.2. Paul réfère à un événement à Philippes. Pourquoi ? (Il s’agit de la part de l’argumentation de Paul qui traite de ses motivations. Explorons ce qui s’est passé à Philippes.)
 
2.     Lisez Actes 16.9-10. Quelle direction Paul suit-il ici ? (Il croit que Dieu le dirige en Macédoine.)

3.     Lisez Actes 16.11-12. Dans quelle mesure cela s’accorde-t-il à la direction de Dieu ? (Philippes est la ville principale d’un district de Macédoine.)

4.     Lisez Actes 16.13-15. Si vous étiez Paul, cela confirmerait-il les directions divines d’aller en Macédoine ? (Vous rencontrez les bonnes personnes et elles vous proposent de rester en leur compagnie. Tout va pour le mieux !
 
5.     Lisez Actes 16.16-18. Comment expliquez-vous qu’un démon donne ce message ? N’avons-nous pas appris lors de notre étude du trimestre précédent que nous pouvons discerner les esprits par leur message ?
 
a.      Selon vous, pourquoi Paul est-il préoccupé ? Est-ce à cause des cris répétés jour après jour ? Est-ce parce qu’un démon leur fait de la publicité ?

6.     Lisez Actes 16.19-23. Quelle sorte de justice y a-t-il à Philippes ?

a.      Si vous étiez Paul, commenceriez-vous à douter de votre vision ?
 
b.      Paul a-t-il fait quoi que ce soit de faux ?
 
7.     Lisez Actes 16.24-28. Supposez que vous soyez Paul, cette histoire est la vôtre et vous écrivez sur Facebook ce qui vous est arrivé au cours des deux derniers jours. Quel serait le ton de votre commentaire ? (Un désastre après l’autre ! D’abord du harcèlement, ensuite des coups injustes, puis de l’emprisonnement, et pour finir un tremblement de terre. Si l’un de vos amis cliquait sur « j’aime », vous auriez envie de lui botter les fesses.)

8.     Lisez Actes 16.29-34. Que pensez-vous maintenant de la vision ? Comment cela change-t-il votre commentaire sur Facebook ?

9.     Lisez Actes 16.37-40. Juste un commentaire ici. Que croit Paul au sujet des Chrétiens qui font valoir leurs droits juridiques ?
 
a.      Qui encourage qui ? Qui a été battu ? (Paul s’est fait battre et c’est lui qui donne l’encouragement.)
 
10. Lisez Actes 17.1. Cela nous ramène à Thessalonique. Selon vous, comment se sent Paul ? (Il souffrait probablement encore d’avoir été battu.)

a.      En connaissant ce contexte, que pouvez-vous dire sur les motivations de Paul ? Est-il un escroc ? Y a-t-il une quelconque raison pour dire qu’il est motivé par autre chose que la volonté de Dieu ? (Paul savait que le fait de partager l’évangile était dangereux. Il pouvait perdre sa santé ou sa liberté.)

11. Lisez 1 Thessaloniciens 2.2. Comment est reçu l’évangile à Thessalonique ? (Paul parle de « bien des combats ». Dans cette nouvelle ville, Paul savait qu’il était face au danger.)
 
III.  Le message
 
1.     Dès lors que nous avons vu que Paul n’avait que des motivations saines, regardons à son message. Lisez Actes 17.2-3. Quel est le message de Paul à ceux de Thessalonique ? (L’évangile !)

a.      Selon vous, pourquoi Paul est-il premièrement allé auprès des Juifs ? (L’Ancien Testament annonce Jésus. S’ils croyaient en la Torah, alors ils devraient croire en Jésus.)

b.      Paul allait-il au temple le sabbat simplement parce qu’il s’agissait du moment de réunion de la synagogue ? (Non. Le texte dit que c’était la « coutume » de Paul que d’adorer le sabbat. Il s’agissait de sa pratique régulière.)
 
2.     Notez que Actes 17.3 dit que Paul leur expliquait pourquoi le Messie devait souffrir. Lisez Jérémie 23.5-8 et Ésaïe 9.4-7. Ces versets font-ils référence à Jésus ? (Oui.)
 
a.      Selon vous, quel genre de Messie auraient préféré le peuple – un qui souffre ou un qui triomphe ?

b.      Pouvez-vous voir l’obstacle que Paul devait surmonter ? Il prêchait un Messie qui avait été assassiné par Rome !

3.     Lisez à nouveau Ésaïe 53 et en particulier Ésaïe 53.5. Comment Paul devrait construire son argumentation ? Selon vous, comment a-t-il expliqué ces images de Jésus apparemment en contradiction ?
 
4.     Lisez Actes 17.4. Qui sont ces « adorateurs grecs » ? (Lisez 1 Thessaloniciens 1.9. Il s’agit de non-Juifs qui se sont « tournés vers Dieu, en [se] détournant des idoles ». Certains commentaires suggèrent qu’ils avaient accepté les enseignements de l’Ancien Testament, qu’ils se rencontraient le sabbat avec les Juifs, mais qu’ils n’étaient pas entièrement convertis au judaïsme.)
 
5.     Lisez Actes 17.5. Cela devait être familier à Paul. Pourquoi les Juifs sont-ils jaloux ? (Il y a deux éléments. Premièrement, les Juifs espéraient probablement que ces Grecs se convertiraient entièrement au judaïsme. Maintenant Paul les a convaincus d’autre chose. Deuxièmement, Paul soutient que l’Ancien Testament prédit Jésus. Jésus est l’accomplissement du service du sanctuaire et des autres prophéties. Ces Juifs rejettent cela et pensent que Paul commence une nouvelle religion, issue de leur religion. Nous pouvons voir pourquoi Paul est préoccupé de savoir si le peuple croit son message.)

6.     Lisez Actes 17.6-8. Les opposants de Paul rassemblent une foule de mauvais gaillards pour commencer une émeute, puis impliquent le gouvernement de leur côté. Que cela nous enseigne-t-il sur la force de ses arguments religieux ? (Le fait d’avoir recours à la violence et au bras fort du gouvernement montre que les tentatives de persuasion par la logique et la raison ont échoué. Ils utilisent la terreur et la force pour protéger leurs points de vue religieux.)

7.     Lisez à nouveau Actes 17.7. Selon vous, que pensaient ces Juifs au sujet du Messie – souffrant ou triomphant ? (Sans aucun doute ils croyaient que le Messie serait triomphant.)
 
a.      Que cela nous dit-il quant à leur argument ici ? (Purement hypocrite. Ils accusaient Paul de choses qu’ils espéraient voir arriver !)
 
8.     Cher(ère) ami(e), qu’en est-il de vous ? Croyez-vous en les livres que Paul a écrits dans le Nouveau Testament parce qu’ils « font partie de la Bible », ou avez-vous une confiance personnelle et indépendante en eux à cause de ce que Paul a souffert pour délivrer son message de la part de Dieu ? Si vous n’êtes pas sûr(e) de la vérité de l’évangile, voulez-vous l’accepter dès maintenant ?

IV.    La semaine prochaine : Des relations préservées.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don