Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 13 - Enseveli, puis ressuscité ! (Marc 15:42 à 16:8)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dès le début de cette série d’études Marc affirme l’évidence que Jésus est le Messie. Cette semaine nous arrivons à la dernière étude de l’évangile de Marc et à la conclusion glorieuse de sa démonstration (ou preuve) de la messianité de Jésus. Cette semaine nous sommes témoins de la résurrection de notre Seigneur ! Mais le sommes-nous vraiment ? Marc nous laisse-t-il avec la foi ou avec la preuve ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.          Joseph d’Arimathée

1.    Lisez Marc 15:42-43. Pourquoi Marc nous dit-il que "le soir était déjà là" ? Nous donne-t-il juste une petite couleur d’arrière-plan pour son histoire ? (Il fait deux choses. Premièrement, il identifie le jour de la mort de Jésus : vendredi. Deuxièmement, il veut nous informer que Joseph était sous pression à cause de l’heure tardive. L’enterrement devait avoir lieu avant le début du sabbat (vendredi au coucher du soleil), et Joseph devait donc sans plus attendre s’armer de courage et demander le corps de Jésus à Pilate.)

a.         Êtes-vous content de voir Joseph d’Arimathée entrer en scène ? (Absolument ! Il est formidable de constater que tous les chefs juifs ne détestaient pas Jésus. Là se trouvait un homme qui croyait. De plus, aucun des 11 disciples de Jésus n’était assez hardi pour demander son corps. Là se trouvait un homme qui avait les lettres de créance politiques suffisantes pour demander le corps à Pilate.)

b.         Jean donne des détails supplémentaires. Lisez Jean 19:38-39. Nous voyons que Joseph était un disciple secret de Jésus. Nicodème, un autre membre du sanhédrin (Jean 3:1), apparaît aussi en secret et aide Joseph à inhumer Jésus. Dès lors que les craintes de Joseph étaient apaisées, pourquoi devait-il apparaître maintenant en tant que disciple et se remettre ainsi dans une situation incertaine ?

i.         Remarquez que Nicodème apporte avec lui "environ cent livres" d’épices. Comment pensez-vous que ces deux hommes ont été capables de tout préparer si rapidement pour inhumer Jésus avant le coucher du soleil ? (Ils savaient ce qui allait arriver et ils avaient apparemment fait les préparatifs nécessaires. Par le passé, j’ai fait des recherches sur Nicodème. Ces recherches ont démontré que Nicodème était probablement issu d’une des familles les plus riches de l’époque. Bien que les échoppes fussent fermées pendant la Pâque juive, sa famille pouvait avoir possédé des boutiques d’épice ; ou peut-être avait-il acheté les épices par avance.)

2.    Lisez Marc 15:44-45. Pourquoi trouvons-nous ce détail dans le récit de Marc ? (Il nous montre que Jésus était "officiellement" mort. Le centurion a annoncé à Pilate que Jésus était mort.)

a.         Pourquoi ce détail est-il important ? (Pour éliminer la possibilité que Jésus eût seulement l’air mort et que ses disciples l’aient ranimé. Marc veut que nous sachions que Jésus était vraiment mort.)

3.    Lisez Marc 15:46-47. Marc nous dit que Marie-Madeleine et Marie, la mère de Jésus, virent où Joseph et Nicodème mirent Jésus.

a.         Que pensez-vous que faisaient ces deux femmes ? (Elles voulaient rester avec Jésus jusqu’à la dernière minute.)

b.         Que cela nous dit-il au sujet des 11 disciples ? (Ils n’étaient pas aux alentours.)

c.         Si les disciples étaient restés avec Jésus, auraient-ils été bénis ? (Ils auraient pu aider à l’inhumation. Le simple fait de savoir que deux membres puissants du sanhédrin s’étaient maintenant "déclarés" pour Jésus leur aurait apporté du réconfort.)

4.    Lisez Ésaïe 53:9. Quelle importance cela avait-il pour Joseph de suivre l’impulsion de sa conscience, dévoiler le secret de ses convictions et aller devant Pilate ? (S’ils n’étaient pas intervenus, Jésus n’aurait probablement pas été inhumé. Ils constituaient une partie importante de l’accomplissement prophétique.)

a.         Était-ce bien ou mal d’avoir attendu pour déclarer leur allégeance à Jésus ?

i.         Était-il logique d’attendre jusqu’au moment le plus "sombre" (le moment où les 11 disciples se demandent s’ils ont bien fait de suivre Jésus) pour le déclarer leur allégeance ? (Joseph et Nicodème doivent avoir compris. Leur étude doit leur avoir révélé que le Messie mourrait comme l’agneau sacrifié à la Pâque et durant le service du sanctuaire. S’ils ne l’avaient pas compris, ils ne seraient pas sortis à ce moment-là.)

II.        Les "Maries"

1.    Lisez Marc 16:1. Quand les deux "Maries" et Salomé achètent-elles les épices ? (À la différence de Joseph et Nicodème, elles ne se sont pas préparées d’avance. Cela suggère aussi que bien qu’elles aient vu où Jésus avait été laissé, elles ne se trouvaient pas suffisamment près pour voir que le corps de Jésus avait déjà été préparé avec des épices. Peut-être n’ont-elles également pas compris que Joseph et Nicodème étaient maintenant déclarés croyants.)

2.    Lisez Marc 16:2-3. Que cela suggère-t-il sur la pierre ? (Elle n’était pas facile à enlever.)

a.         Que cela suggère-t-il sur les femmes ? (Que leur amour pour Jésus leur a fait oublier leur bon sens. Si le tombeau était scellé, le corps de Jésus devait déjà avoir été préparé avec des épices. Si le tombeau était scellé, personne n’était autorisé à entrer durant une année (après une année avait lieu un deuxième enterrement pour les os). Elles sont arrivées trop tard et elles étaient mal équipées.)

3.    Lisez Marc 16:4-5. Mettez-vous à la place des deux "Maries". Elles se sentent soulagées du fait que la pierre avait été roulée. Mais immédiatement après, elles sont effrayées. Qu’est-ce qui les effraye ? Ne croyaient-elles pas que Jésus se relèverait des morts ? (Elles n’avaient apparemment pas anticipé la résurrection de Jésus. Elles étaient très probablement soucieuses en pensant que les chefs juifs avaient commis une nouvelle atrocité : le vol du corps de Jésus.)

4.    Lisez Marc 16:6-7. Pierre n’est-il pas un des disciples ? Pourquoi l’ange dit-il : "aller dire à ses disciples et Pierre" ?

a.         Quel enseignement sur Dieu trouvons-nous ici ? (Pierre éprouvait un regret amer après avoir laissé tomber Jésus. Le ciel se préoccupait de lui, par opposition à être fâché contre lui. Jésus veut que Pierre sache qu’il est toujours aimé.)

5.    Lisez Marc 16:8. De quoi avaient-elles peur ? Quel genre d’émotions leur passe à l’esprit ?

a.         Connaissez-vous une seule femme qui serait restée calme en recevant des informations d’une telle importance ? Connaissez-vous un seul homme qui serait resté calme ? (Cela semble peu probable, bien qu’elles pussent avoir pensé qu’en tant que femmes, on ne les croirait pas. De plus, elles étaient probablement craintives suite à la série entière d’événements.)

b.         Lisez Jean 20:1-2. Quand Marc dit qu’elles ne dirent rien, que veut-il dire ? Comment Jean clarifie-t-il ce point ? (Marie-Madeleine n’a pas annoncé ce que l’ange lui a dit de dire. Elle n’a rien dit de la partie la plus importante !)

i.         Pourquoi n’ont-elles rien dit ? (C’était simplement trop accablant. À nouveau, elles ont probablement pensé qu’on ne les croirait pas.)

6.    Lisez Jean 20:15-17. Après avoir annoncé aux disciples que Jésus était parti, Marie-Madeleine retourne au tombeau où elle devient la première personne à voir son Seigneur ressuscité. Pourquoi Jésus a-t-il choisi de lui apparaître en premier ? Elle a acheté des épices "à la dernière minute" parce qu’elle n’avait pas compris qu’il mourrait. Le fait qu’elle ait acheté des épices montre aussi qu’elle n’avait pas compris qu’il ressusciterait. Son "histoire d’épices" était complètement illogique parce qu’une pierre bloquait l’entrée du tombeau. Finalement, elle a failli à annoncer ce que l’ange avait dit en disant simplement que Jésus était parti. Compte tenu de tous ces malentendus et illogismes, pourquoi Jésus a-t-il choisi Marie ? (Tout au long de ses expériences, elle a essayé de rester aussi près de Jésus que possible. Elle s’est accrochée à cela. Jésus veut premièrement nous voir fidèles. Il peut ensuite clarifier nos fautes théologiques et logiques.)

III.     Appendice

1.    Marc 16:9-20 a été ajouté ultérieurement au texte de base. Certains commentaires que j’ai lus indiquent que les manuscrits les plus anciens et les plus fiables ne contiennent pas ces versets. Si vous voulez en lire davantage à ce sujet, vous en trouverez une vue d’ensemble dans le commentaire biblique The Bible Knowledge Commentary (en français, la Bible d’étude NBS contient une note sur ces versets). L’ajout de ces versets n’est pas particulièrement critique parce que la plupart de ce qui apparaît dans ces versets peut être trouvé ailleurs dans les évangiles ou dans le livre des Actes.

2.    En supposant (comme je le fais) que le récit de Marc se termine avec le verset 8, lisez à nouveau Marc 16:8. Pourquoi Marc terminerait-il son livre sur cette note ? (Nous sommes laissés avec un tombeau vide, le message d’un ange selon lequel Jésus est ressuscité, et la promesse d’une rencontre future.)

3.    Cher ami, aspirez-vous à une rencontre future avec Jésus ? Cette étude nous a appris que vous pouvez venir à la foi tardivement (Joseph d’Arimathée et Nicodème), suite à un échec (Pierre), ou encore en étant confus et illogique (les "Maries"). L’important est que vous veniez. Voulez-vous vous repentir et venir aujourd’hui ?

IV.      La semaine prochaine : Nous commencerons une nouvelle série d’études (La vie spirituelle) pour que Jésus soit le Seigneur dans tous les aspects de notre vie.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don