Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 08 – Le Concile de Jérusalem (Actes 15)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Les temps changent, mais Dieu ne change pas. L’Église est-elle autorisée à modifier ou à rejeter les commandements de Dieu ? Ma réaction naturelle est un énergique « Non ! ». Mais notre étude de cette semaine montre qu’un énergique « Non ! » peut ne pas être toujours correct. Cela devrait rendre un peu anxieux chaque étudiant sérieux de la Bible parce que cela déplace le fondement de nos croyances du solide rocher qu’est la Bible. À l’exception de ceci : c’est la Bible qui suggère que les règles peuvent changer. Débutons cette importante étude de la Bible et voyons si nous pouvons comprendre correctement la volonté de Dieu !
 
I.  Le problème
 
1.     Lisez Actes 15.1. S’agit-il d’une déclaration juste ? Rappelez-vous qu’en cette époque la Bible n’était constituée que de l’Ancien Testament. (Lisez Genèse 17.9-10 et Genèse 17.12-14. Il est clair que la circoncision s’applique aux étrangers et à ceux qui ne sont pas de la « descendance » d’Abraham. Le texte biblique dit que ceux qui ne sont pas circoncis seront « retranchés » parce qu’ils ont « rompu » l’alliance avec Dieu.)
 
2.     Lisez Actes 15.2. Pourquoi Paul et Barnabé ne sont-ils pas d’accord avec cette déclaration claire de la Bible ? (Cela me semble être un problème d’ordre pratique. Nous avons appris que c’était le plan de Dieu que de convertir les non-Juifs. Il y a deux semaines nous avons étudié l’acceptation de la part de l’Esprit saint de Corneille et des gens de sa maison. Cependant, dans aucune de ces rencontres nous n’avons trouvé l’Esprit saint qui parle contre la circoncision. Ainsi, l’objection concrète doit être que cela rend la conversion des non-Juifs plus difficile.)
 
3.     Lisez Actes 15.3. Pourquoi Paul et Barnabé se rendent-ils à Jérusalem ? (Ils sont des défenseurs des non-Juifs et ils s’opposent à la circoncision. Ils vont à Jérusalem parce que c’est là que se trouve le quartier général pour l’église. C’est là que vivent les « apôtres et les anciens ». Le but du voyage est de leur demander ce qu’ils pensent sur la question.)
 
a.      Pourquoi aller vers les dirigeants de l’église pour les consulter alors que la Bible est claire sur la question ? (Apparemment Paul, Barnabé et les croyants à Antioche ne le voyaient pas ainsi.)
 
b.      Si Paul et Barnabé, ainsi que les responsables à Antioche, sont confiants dans leur point de vue sur la circoncision, pourquoi soumettre la question aux dirigeants à Jérusalem ?
 
II.  Le quartier général de l’Église
 
1.     Lisez Actes 15.4. Quel genre de salutations donnent les responsables de l’Église à Paul et à Barnabé ? (Cela semble être un accueil chaleureux.)
 
2.     Lisez Actes 15.5. Pourquoi il semble que seuls les Pharisiens convertis partagent un point de vue en faveur de la circoncision ? (La bonne nouvelle est que cela amène les deux groupes à discuter ensemble. La mauvaise nouvelle est que cela suggère que les responsables de l’église naissante ne soutenaient pas le point de vue en faveur de la circoncision. Je dis « mauvaise nouvelle » parce que le groupe en faveur de la circoncision semble avoir le soutien de la Bible.)
 
III.  L’examen de l’évidence biblique
 
1.     Lisez Jérémie 9.25-26. Quelle est la préoccupation de Dieu ici ? (Son peuple est circoncis dans la chair, mais pas dans le cœur.)
 
a.      Cela signifie-t-il que la circoncision littérale ne suffit pas ? (Oui.)
 
b.      Cela signifie-t-il que la circoncision littérale n’est pas nécessaire ? (Non. Au lieu de cela, la conclusion logique est qu’une personne doit être circoncise tant dans la chair que dans le cœur.)
 
2.     Lisez Romains 4.8-10. Que nous dit ce texte sur le fait d’être sauvé ? (La circoncision n’est pas nécessaire pour le salut.)
 
a.      Bien entendu, Paul fait partie du groupe dans Actes 15 qui argumente contre la circoncision !
 
3.     Lisez Romains 4.11-12. De quoi la circoncision est-elle un signe ? (Elle est un signe de la justification par la foi.)
 
a.      Disons que Paul a tout à fait raison sur la chronologie de la justice d’Abraham et de sa circoncision. Convenons qu’Abraham a été déclaré juste sans tenir compte de sa circoncision. S’il ne s’était pas fait circoncire, que lui serait-il arrivé selon Genèse 17.14 ? (Abraham aurait été « retranché », comme quelqu’un qui n’aurait pas été dans l’alliance avec Dieu.)
 
b.      Certains soutiennent que le fait d’être dans une alliance avec Dieu est différent du salut. Mais si c’est vrai, pourquoi Genèse 17.14 nous dit que le résultat du fait de ne pas être circoncis est d’être « retranché » par Dieu ? Comment cela peut-il être compris autrement que comme une perte du salut ?
 
4.     À ce stade vous vous demandez peut-être : « Bruce, que soutenez-vous ? Le Nouveau Testament soutient clairement que la circoncision n’est pas requise ! » Mon but n’est pas de vous faire penser que la circoncision est nécessaire, je ne pense pas qu’elle le soit. Mon but est de vous faire voir que l’argument biblique des Pharisiens convertis en faveur de la circoncision est fort, alors que les contre-arguments sont faibles quand on ne considère que l’Ancien Testament. Pourquoi est-ce important ? (La conclusion inéluctable pour moi, que je n’aime pas beaucoup, est qu’un argument biblique fort de devrait pas toujours répondre à la question.)
 
a.      Si l’argument biblique fort ne gagne pas, alors comment devrions-nous prendre une décision lors d’importantes controverses dans l’église aujourd’hui ? Considérons ce qui suit.
 
IV.  La résolution
 
1.     Lisez Actes 15.6-9. Quelle est l’argumentation de Pierre en opposition à la circoncision ? (L’Esprit saint a clairement démontré que les non-Juifs sont acceptés par Dieu.)
 
a.      Est-ce la question ? (Non. La question est de savoir si les non-Juifs doivent être circoncis après être devenus chrétiens.)
 
2.     Lisez Actes 15.10-11. Quelle est l’argumentation de Pierre ici ? (Premièrement il soutient que la circoncision est un fardeau, un joug. Il s’agit de l’argument d’ordre pratique que nous avons discuté précédemment.)
 
a.      Un commandement de Dieu devrait-il être ignoré simplement parce qu’il est un fardeau ?
 
3.     Lisez à nouveau Actes 15.11. Quel argument donne Pierre ici, et quel est son rapport avec la question du fardeau ? (Pierre soutient que Jésus fait la différence. Le « fardeau » peut ne pas être juste la circoncision, dès lors que les Juifs étaient circoncis. Le fardeau était la loi.)
 
a.      Ce point est si important que nous ne devons pas passer à côté. Comment Jésus fait-il la différence ? Comment annule-t-il une instruction directe de Dieu ? (Jésus a accompli les exigences de la loi à notre place. « C’est par la grâce de Jésus que nous croyons être sauvés ».)
 
4.     Avant de continuer avec les arguments contre la circoncision soulevés dans cette discussion de Actes 15, selon vous, comment cet argument de la grâce s’applique-t-il aux autres commandements de Dieu ? (Nous ne sommes jamais sauvés par nos œuvres. Nous ne sommes sauvés que grâce à ce que Jésus a fait pour nous.)
 
a.      Reste la question de savoir comment nous devrions vivre. Les non-Juifs n’avaient pas besoin d’être circoncis pour être sauvés. Mais doivent-il le faire comme un acte d’obéissance à Dieu ? Si tel n’est pas le cas, l’Église devrait-elle cesser d’argumenter en faveur des autres commandements de Dieu ? (En regardant cela de notre point de vue actuel, nous incluons le Nouveau Testament dans la Bible. Il est clair que le baptême, et non la circoncision, est le nouveau signe de notre relation avec Dieu (voir Colossiens 2.11-12).)
 
b.      L’une des questions brûlantes dans l’Église chrétienne d’aujourd’hui est les relations charnelles homosexuelles. Ceux qui croient qu’ils sont homosexuels diront que s’abstenir de relations homosexuelles est un lourd fardeau – probablement plus lourd que la circoncision. L’Église devrait-elle considérer cela comme une circoncision ? (Je ne le pense pas. Une raison principale est que les relations homosexuelles sont non seulement condamnées dans l’Ancien Testament (Lévitique 20.13), mais aussi dans le Nouveau Testament (Romains 1.24-27) – même après la croix, après la mort et la résurrection de Jésus. Cependant, de même qu’avec la circoncision, il est vrai que personne n’est sauvé en se retenant de toute relation homosexuelle. Cette « œuvre » de retenue n’est pas plus méritoire que n’importe quelle autre œuvre, dès lors qu’il s’agit d’être sauvé pas nos œuvres.)
 
5.     Lisez Actes 15.13-18. Quelle argumentation fait Jacques contre le groupe en faveur de la circoncision ? (Il donne un argument biblique. Il dit que l’évangile qui va vers les non-Juifs est un accomplissement de la prophétie. Il relève que les miracles faits parmi les non-Juifs et qui ont été rapportés par Barnabé et Paul le confirment.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), le jugement des premiers responsables de l’Église était de libérer les non-Juifs de l’obligation d’être circoncis. Quel est l’enseignement pour nous aujourd’hui ? (Nous devons examiner attentivement les controverses dans l’église. Ce n’est pas parce qu’un groupe affirme « Ainsi a parlé le Seigneur » que la discussion est close. Nous devons regarder où nous conduit l’Esprit saint. Nous devons examiner la façon complète dont la Bible traite le sujet. Nous devons accepter le fait que nous sommes tous sauvés par la grâce seule.)
 
a.      Êtes-vous d’accord avec cela ?
 
V.    La semaine prochaine : Deuxième voyage missionnaire.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don