Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 07 – Seigneur des Juifs et des non-Juifs (Matthieu 14 et 15)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il existe une croyance courante selon laquelle les hommes ne peuvent pas comprendre les femmes. Cela doit être une idée amenée par des femmes ! Y a-t-il des gens que vous ne comprenez pas ? De ceux que vous comprenez, les comprenez-vous tout le temps ? Une des raisons d’étudier la Bible est de mieux comprendre Dieu. Je pense qu’une des raisons pour laquelle Matthieu a écrit toute la matière que nous étudions dans notre étude cette semaine est de nous enseigner à faire confiance à Dieu, même si nous ne comprenons pas ses décisions. Débutons notre étude et apprenons-en davantage !
 
I.  La mort de Jean le Baptiseur
 
1.     Lisez Matthieu 14.6-11. Quelle était la cause de la mort de Jean ? (La bravade, l’immaturité d’Hérode et le souci de ne pas perdre la face. La manigance d’Hérodiade et sa colère d’avoir été rabrouée (par Jean pour son mariage inconvenant – voir Matthieu 14.3-5). Tout cela accompagné d’une danse obscène par la fille d’Hérodiade.)
 
a.      Si vous aimiez Jean, si vous étiez son disciple, sa mort serait un coup terrible. Qu’ajoutent les circonstances à votre réaction ?
 
2.     Lisez Matthieu 14.12. Pourquoi les disciples de Jean vont-ils vers Jésus ?
 
a.      Peuvent-ils penser que Jésus pourrait sauver Jean ? (Il y a deux semaines nous avons discuté que Jean le Baptiseur se demandait vraisemblablement pourquoi Jésus ne venait pas le sauver.)
 
3.     Lisez Matthieu 14.13. Pourquoi Jésus recherche-t-il à être seul quelques instants après avoir entendu la nouvelle de la mort de Jean ? (Il était défavorablement affecté par cette nouvelle. Peut-être pensait-il que cela confirmait qu’il mourrait de la main des Romains. Peut-être était-il simplement triste de la mort de son cousin.)
 
4.     Lisez Matthieu 14.14. Auriez-vous fait cela si vous étiez Jésus ? (Je suppose que j’aurais soigné ma propre douleur et mes propres émotions. Mais nous voyons que Jésus est davantage préoccupé à venir en aide aux autres.)
 
II.  Donner à manger
 
1.     Lisez Matthieu 14.15-17. S’agit-il de la réponse que vous donneriez ?
 
a.      Lisez à nouveau Matthieu 14.14. Dans ce contexte, s’agit-il de la réponse que les disciples auraient dû donner ? (Ils ne regardaient pas à l’image globale. Ils ne s’appuyaient pas sur la puissance de Jésus. Ils s’appuyaient sur ce qu’ils possédaient.)
 
2.     Lisez Matthieu 14.18-21. Dans quelle mesure les disciples sont-ils importants dans ce miracle ?
 
a.      Devez-vous avoir une foi parfaite pour être impliqué(e) dans un miracle ? (Évidemment non. C’est bien sûr une excellente nouvelle.)
 
b.      Lisez à nouveau Matthieu 14.16-17. Jésus s’attendait-il à ce que les disciples fassent ce miracle ?
 
c.      Comment Jésus a-t-il fait ce miracle – donner à manger à 15'000 personnes avec cinq pains et deux poissons ? (Lisez à nouveau Matthieu 14.19. Il a regardé vers le ciel, a prié et a commencé à rompre les pains.)
 
3.     Lisez Matthieu 14.22. Cela est étrange – « [Jésus] obligea les disciples à monter dans le bateau ». Pourquoi ne voudraient-ils pas y aller ? (Lisez Jean 6.14-16. Cela nous donne la réponse. Le récit parallèle de Jean révèle que les gens, voyant ce grand miracle, ont décidé de faire de Jésus leur roi. Il ne fait aucun doute que les disciples se disaient : « Ouah, faisons ainsi ! Nous serons les assistants de Jésus dans son nouveau royaume ! »)
 
III.  La tempête
 
1.     Lisez Matthieu 14.23-24. Le problème des disciples avec le vent reflète-t-il leur attitude – font-ils des progrès dans la vie ?
 
2.     Lisez Matthieu 14.25. Quelle est la « quatrième veille de la nuit » ? (Cela se situe entre 3 et 6 heures du matin, selon le commentaire biblique Adam Clarke’s Commentary.)
 
a.      Que cela nous dit-il quant à l’étendue de la difficulté des disciples avec le vent ? (Ils ont fait peu de progrès depuis le dîner.)
 
b.      Quelles sont vos pensées au sujet de l’humeur des disciples ? (Ils étaient mécontents de ne pas avoir pu faire de Jésus leur roi. Ils étaient frustrés avec la tempête.)
 
c.      Pourquoi Jésus marche-t-il sur la mer pour les voir ?
 
3.     Lisez Matthieu 14.26. Selon vous, Jésus s’attendait-il à cette réaction ? (J’en doute. Il venait pour les réconforter, et non pour les effrayer.)
 
4.     Lisez Matthieu 14.27-31. Diriez-vous que Pierre a une « petite foi » ?
 
a.      En comparaison avec qui ? Les disciples dans le bateau ?
 
b.      Pourquoi Matthieu inclut-il cette histoire dans cette série de récits ? (La mort de Jean ressemble à une défaite sous un regard extérieur. Les disciples de Jésus sont découragés. Matthieu raconte ces histoires pour donner des arguments contre le découragement. Il nous montre que Jésus a la puissance de faire des miracles, la capacité de convaincre les autres de le faire roi, et l’autorité sur la pesanteur et sur les éléments. Je pense que l’enseignement est que Jésus choisit quand intervenir, il ne manque pas d’autorité pour intervenir.)
 
5.     Lisez Matthieu 14.32. Pourquoi ne pas marcher sur la rive ? (Jésus est focalisé sur ceux qui sont dans le bateau.)
 
6.     Lisez Matthieu 14.33. Les disciples montrent maintenant de la foi. Jésus est venu vers eux et a complètement changé leur humeur. Jésus le fera-t-il aussi pour vous ? Viendra-t-il dans les moments où vous serez découragé(e) et frustré(e) et vous montrera-t-il sa puissance ?
 
a.      Beaucoup de gens nient que Jésus est Dieu. Ils disent qu’il est juste un « homme bon ». Que nous dit cela au sujet de ces gens ? (Ils ne savent rien de la Bible. La Bible affirme clairement que Jésus est Dieu.)
 
7.     Lisez Matthieu 14.34-36. Jésus porte-t-il un jugement sur qui serait guéri et sur qui ne serait pas guéri ? (Non.)
 
a.      Pourquoi non ? (Nous avons débuté le chapitre avec Jésus qui jugeait s’il allait sauver Jean ou non. Nous terminons avec une guérison universelle pour tous ceux qui viennent à Jésus.)
 
IV.  La tradition
 
1.     Lisez Matthieu 15.1-6. Il s’agit d’un autre exemple où Jésus semble répondre à une accusation de mal agir en disant : « Vous aussi vous agissez mal ! » Est-ce vraiment ce que dit Jésus ? (Les chefs religieux allèguent une violation de leur « tradition ». Jésus répond en disant que leur tradition est quelque chose de suspect. Elle annule la parole de Dieu au moins à certains égards.)
 
2.     Lisez Matthieu 15.7-9. Que prophétise Ésaïe au sujet des problèmes avec le peuple de Dieu ? (Ils suivront les règles des hommes plutôt que celles de Dieu. Ils n’auront pas un « cœur » d’adoration.)
 
a.      Franchement, je pense que les disciples devraient laver leurs mains avant de manger. Pourquoi une telle résistance de la part de Jésus ? (Il s’agit là d’un point important. Il y a beaucoup de bonnes idées. La question est de savoir si nous sommes focalisés sur les « bonnes idées » ou sur ce que Dieu demande.)
 
3.     Lisez Matthieu 15.10-11. Jésus a-t-il changé de sujet ? (Non. Il appelle la foule afin que tous comprennent son message au sujet du différent sur le lavage des mains.)
 
a.      Quel est le message de Jésus ? (Ce qui sortait de la bouche des chefs religieux était la critique. Cela est bien pire que de ne pas se laver les mains.)
 
4.     Lisez Matthieu 15.12. Êtes-vous choqué(e) par cette idée que ce qui entre par votre bouche ne vous rend pas impur ?
 
5.     Lisez Matthieu 15.13-20. Comment comprenez-vous le message de Jésus – ne parle-t-il que du fait de se laver les mains ? (Il semble que son message soit plus profond. Ce que nous pouvons manger et boire est, comme le lavage des mains, relatif au fait de vivre mieux. Cela reflète de bonnes idées. Cependant, ce que nous disons reflète ce que nous pensons, et l’esprit est le lieu où se livre la véritable bataille contre le péché.)
 
V.  Les non-Juifs
 
1.     Lisez Matthieu 15.22-27. Comment expliquez-vous que Jésus appelle cette pauvre femme un « chien » ? (Lisez Matthieu 15.28. Jésus la testait.)
 
2.     Lisez à nouveau Matthieu 14.36. Est-ce juste ? Tous ceux qui touchent Jésus sont guéris. Cette femme doit endurer avec succès des insultes pour que son fils soit guéri. Que se passe-t-il ? (Je pense que cela se passe ainsi pour les disciples (voir Matthieu 15.23). Jésus veut leur montrer que les non-Juifs peuvent avoir une grande foi. Gardez l’enseignement de ce récit pour les fois où Dieu semble résister à vous aider.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), nous voyons que Jésus prend des décisions sur le fait d’aider et de guérir qui sont parfois difficile à comprendre. Voulez-vous vous engager aujourd’hui, par la puissance de l’Esprit saint, à simplement faire confiance à Dieu ?
 
VI.    La semaine prochaine : Pierre et la pierre.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don